Loi Travail: plus de 1.600 amendements sont des copies

el-khomri-loto

Plus d’un tiers des 4.893 amendements à la Loi contestée sur la réforme du Code du travail, qui est actuellement examinée à l’Assemblée nationale, sont des copies.

L’Assemblée nationale a procédé mardi à l’examen de la loi Travail. Mais les débats s’annoncent très longs en raison d’une technique spéciale utilisée par les détracteurs du projet qui comptent gagner du temps en gonflant le nombre d’amendements, a annoncé la chaîne de télévision France Info.Un très grand nombre d’amendements déposés sont absolument identiques.

« On fera de l’obstruction », note le député communiste François Asensi cité par la chaîne.

Les frondeurs du Parti socialiste ont notamment usé du copié-collé à 134 reprises pour soumettre leurs 450 amendements. « 17 amendements déposés par Laurent Baumel sont strictement les mêmes que ceux signés par sa collègue Fanélie Carrey-Conte », précise la chaîne.

Le Parti communiste et le Front de gauche ont quant à eux déposé 2.412 amendements dont au moins 1.792 sont des copiés-collés.

« L’essentiel, c’est d’essayer de faire en sorte que cette loi ne passe pas en l’état, parce qu’elle est catastrophique pour le monde du travail », ajoute Marie-Georges Buffet (Parti communiste).

Il n’est pas certain que les opposants réussissent à mettre en échec la loi El-Khomri, mais ils vont sans doute ralentir son examen puisque l’étude de chaque amendement prend du temps.

Selon une enquête Elabe pour BFM TV dont les résultats ont été publiés ce mercredi, près de trois quarts des Français (74%) se disent opposés au projet de loi sur le travail actuellement en discussion à l’Assemblée nationale et quasiment la moitié (48%) d’entre eux sont favorables à son retrait.Dévoilé dans la presse le 17 février 2016, l’avant-projet de loi sur la réforme du Travail, porté par la ministre du Travail Myriam El Khomri a suscité une forte opposition parmi les syndicats et les organisations de jeunesse en France. Le projet de loi, l’une des dernières réformes du mandat présidentiel de François Hollande, est censé améliorer la compétitivité des entreprises et favoriser l’emploi. Tout en confirmant les 35 heures de travail par semaine, le projet permet aux entreprises qui parviendront à s’entendre avec les syndicats, ou avec une majorité de salariés, de dépasser ce temps de travail. Par ailleurs, le texte simplifie la procédure de licenciement.

Source: Sputniknews.com

 

4 commentaires