Belgique: De « sérieux dysfonctionnements » à l’AFCN selon un audit

C’est actuellement la commémoration des évènements de Tchernobyl, cette situation dure depuis 30 ans et est très loin d’être terminée. Quant aux mensonges, ils ont été très nombreux, ils n’ont même jamais cessé. Pas étonnant alors que les foules soient aussi mal informées sur la situation à Fukushima qui est nettement plus sérieuse, plus tragique, et qui a atteint une ampleur planétaire dans un grand silence.

En France, si les centrales sont dangereuses et trop vieilles pour une partie d’entre elles, suivant François Hollande, EDF qui est en faillite va devoir fermer une partie des centrales après 2018, si EDF tient encore d’ici là bien sur…

Et bien sur, au niveau du danger nucléaire, il y a la Belgique qui se démarque encore plus avec un scandale en train d’éclater, il y a des soucis avec « le gendarme du nucléaire » belge, et pas des moindres…

2011_carte_nucleaire_belgique_hq-33854Image pleine taille sur Amisdelaterre.be

Le parti écologiste flamand Groen a mis la main sur un audit interne de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) qui révèle, selon lui, de sérieux dysfonctionnements au sein du gendarme du secteur nucléaire, a-t-il annoncé lundi.

Ce rapport montre « en particulier une influence politique croissante » dans les dossiers liés aux centrales nucléaires.

L’Allemagne et le Luxembourg ont demandé un arrêt temporaire des réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2, rouverts il y a peu après une longue pause, « le temps de mener d’autres examens » sur leur sécurité.

En réaction à cette demande, formulée mercredi par la ministre allemande de l’Environnement, Barbara Hendricks, le gouvernement fédéral a invoqué l’indépendance de l’AFCN. Celle-ci a autorisé le 17 novembre dernier l’exploitant des centrales nucléaires belges, Electrabel, à procéder au redémarrage des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2. Ils étaient à l’arrêt depuis 2012 en raison d’incertitudes quant à leur sûreté, après la découverte de micro-fissures dans les cuves en acier des deux réacteurs.

Source et suite sur 7sur7.be

5 commentaires