Anticapitaliste et anarchiste : l’insoumission est leur mode de vie


Une communauté pas comme les autres vit à Montois dans le Jura. Anticapitaliste et anarchiste, cette communauté s’autogère complètement. Retour sur une communauté bien méconnue du grand public !

Cette communauté fait partie du réseau de coopératives agricoles Longo Maï (signifiant « longtemps encore » en occitan), et est le fruit de la révolte de mai 1968 qui a secoué toute l’Europe. Longo Maï est l’une des dix coopératives du réseau. Cinq autres sont en France et d’autres encore en Allemagne, en Autriche, en Ukraine et au Costa Rica. Longo Maï compte pas moins de 200 membres : une ferme isolée à 700 mètres d’Undervelier, village jurassien de 300 habitants, aux pieds des gorges du Pichoux où une communauté vit en autarcie, coupée du monde.

Dans ce village pas comme les autres, sont prônées les valeurs humaines, l’écologie et les décisions collectives qui sont la base de toute confiance. En effet, cette communauté prend des décisions à la majorité. Pas de chef, tout le monde est au même niveau social. En 1972, des jeunes urbains venus d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse décident d’expérimenter une nouvelle façon de vivre et de faire de la politique militante, en se retirant dans une région rurale dépeuplée, pour y cultiver la terre et vivre en communauté. Il n’y a aucune hiérarchie «Nous avons un respect pour l’expérience, qui fait que nous ne sommes jamais vraiment égaux, explique Raymond Gétaz. Chacune et chacun a des compétences propres.» «Nous avons développé une qualité d’écoute et de débat», ajoute Claude Braun. «Ce n’est pas parce que nous sommes des révoltés et des anarchistes que nous ne faisons pas attention à l’autre, que nous n’avons pas des règles tacites de communication», complète Raymond Gétaz.

Lire la suite >>>
Lire la suite >>>

4 commentaires

  • JBL1960

    Très intéressant, c’est surtout la prise de décision collective qui est intéressante ; Ce que l’on appelle la Chefferie sans pouvoir… Qui était pratiqué notamment par les Amérindiens et qui l’est encore notamment chez la Nation Mohawk…

  • Le veilleur

    Oui très intéressant, mais ce qui est le plus intéressant c’est cette esprit collectif de confiance entre eux car sans confiance rien ne peut dans la durer dans le temps.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Merci mouton résistant pour ce partage. Comme beaucoup n’iront pas lire l’article complet, je me permet de reprendre ici sa conclusion qui illustre bien le contraste existant entre deux mondes que tout oppose, entre la construction et la destruction :

    « Une communauté qui a le mérite d’avoir des valeurs, des engagements et un style de vie simple mais épanouissant. Pas de quoi faire peur à nos grandes industries du pétrole ou autres qui ravagent notre terre, tuent des gens par milliers et détruisent notre écosystème… »

    M.G.

  • nux nux

    très intéressant merci pour l’info ..

    par contre petite prescision , il s’agit du Jura Suisse et non pas du Jura Français