Jeûner pour mieux se soigner, une bonne idée?

Molière le disait bien dans la pièce « L’avare »: « il faut manger pour vivre et non vivre pour manger », sans empty-platevéritable garantie qu’il en soit réellement l’auteur, puisque dans l’antiquité Diogène Laërce l’a attribué à Socrate, mais ceci n’est qu’un détail sans réelle importance dans le sujet qui nous intéresse: le jeûne. Manger est important donc, nous avons besoin de nourriture et plus celle-ci est saine, mieux nous sommes censés nous porter. Malheureusement, à l’heure actuelle, il devient en effet compliqué de manger sain puisqu’il faut le faire en fonction de nos moyens, que ceux-ci ne sont pas toujours très élevés, et que dans beaucoup de cas, la nourriture la plus abordable n’est pas la plus recommandable… Pesticides, conservateurs, additifs en tout genre, trace de médicaments, traces d’hydrocarbures, et j’en passe…

Le nombre de solutions est donc assez réduit, réduire le budget sur d’autres points pour tenter d’acheter de la nourriture plus saine (et tant pis pour la gourmandise), se passer totalement de nourriture et être respirianiste (on va éviter…), ou alors jeûner une fois de temps en temps, une technique qui est censée fonctionner par exemple pour lutter contre le cancer comme l’explique cet article du journal Le Monde.

Et si nous avions là un moyen pour se soigner pour pas cheret qui ne rapportera rien aux inventeurs de maladies?

https://www.youtube.com/watch?v=9Etjmz0Tovo

 

8 commentaires

  • Oui le jeûne est une très bonne thérapie, je jeûne chaque année 1 semaine pour relancer la machine. Rien de très difficile, le mental y est pour beaucoup et au final les sensations sont agréables et perturbantes lors du premier jeûne … car ne plus avoir faim n’est pas dans nos habitudes.

    Lors du jeûne c’est aussi un bon moyen de faire un bilan de soi, utiliser les heures de non d’alimentation pour se chercher spirituellement.

    Une chaine youtube qui en parle dans les détails voir : Regenere / Thierry Casasnovas

  • gneu

    Bonjour,

    Effectivement le jeûne est d’une assez bonne efficacité contre le cancer car il prive les cellules cancéreuses de leur principale source d’énergie : les glucides.
    Le problème est que le corps, en cas de jeûne, va aller chercher lui-même ces glucides dans ses réserves (il est capable de transformer le gras en glucide).
    Donc l’efficacité reste limitée.
    Mais il y a mieux : la cétose. Mettez votre corps en cétose (via un régime cétogène) ; il ne se sentira ainsi pas en manque et n’éprouvera plus le besoin d’avoir des apports en glucide. Exit les cellules cancéreuses en 2 semaines à 1 mois…
    Prix à payer aux labos pour ce traitement : 0 €

    • Stef81

      Gneu, c’est interressant ce que tu dis.
      Si tu connais bien la chose, pourrais tu developper car sur le net on trouve tout et son contraire au sujet de la cétose.
      Merci.

      • gneu

        Bien sûr que le régime cétogène est dangereux si on le pratique en permanence ! Le régime cétogène, c’est pas de sucre (donc pas de fruits !) mais même plus généralement pas de glucides (donc pas de riz, pas de pommes de terre, pas de céréales). Il ne reste plus que les protéines et le pur gras. Et là, c’est également dangereux car le gras des animaux, à la base c’est bon quand il est propre mais vu que les animaux sont tous intoxiqués et les produits toxiques sont liposolubles, ils se retrouvent dans leur graisse et dans notre corps quand nous la consommons… C’est pourquoi, c’est à double tranchant.
        Pour être efficace, le régime cétogène doit s’appliquer de la façon suivante :
        – un mois et un mois seulement dans l’année, on pratique le régime cétogène (de préférence en hiver lorsqu’il n’y a pas de fruits). Les 11 autres mois, on pratique un régime méditerranéen classique. On le fait strictement, sans le moindre écart. Surtout, aucun sucre. Pas de risque d’hypoglycémie car le corps va se mettre en mode « cétose » et apporter de l’énergie aux cellules saines par la graisse.
        – pendant ce mois strict de cétose, il faut consommer des produits dont on est absolument sûr de l’origine. Privilégier l’éleveur local qui sait avec quoi il nourrit ses cochons par exemple. Consommer des oeufs locaux, faire soi-même ses mayonnaises etc.
        Bref, il s’agit de remplacer le carême de restriction par un carême de cétose. Une fois par an. C’est tout.
        Evidemment, manger toute l’année comme ça apporte des carences. Il faut le voir comme une cure.

  • dereco

    Pour des infos sérieuses, scientifiques, utiles, regardez le très beau reportage très instructif pour moi sur Arte TV du 12 février et qui repasse le 18 février
    à voir en différé :
    http://www.arte.tv/guide/fr/043980-000-A/le-jeune-une-nouvelle-therapie?autoplay=1

    Même 2 jours de jeune enclenchent des mécanismes très archaïques de résistance que possèdent tous les organismes vivants, qui diminuent les inflammations, donc très utiles pour prévenir des maladies avant qu’elles s’installent et guérir après.

    Dans le passé préhistorique sur des millions d’années, nous étions adaptés à survivre à des périodes de famines coupées par de courtes périodes d’abondance et pas à une abondance sans fin comme actuellement ce qui nous crée plein de maladies d’abondance.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    J’ai connu le cas d’une dame, il y a de cela environ une quinzaine d’années, atteinte d’un cancer des ovaires, stade 4, que les oncologues considéraient comme perdue. Elle est allée en Angleterre dans une clinique spécialisée dans le jeûne. Au bout de trois mois elle est revenue passer des examens, son cancer avait reculé au stade 3, elle est repartie, et pour faire bref, au bout de 9 mois quand une fois de plus elle s’est fait examiner, elle n’avait plus aucune trace de cancer au grand étonnement des médecins qui l’avaient condamnée. Je n’ai plus eu de ses nouvelles ces dernières et proches années, mais jusque là elle se portait comme un charme.
    Le jeûne n’est pas seulement en cause, il y a aussi tout un travail sur l’origine qui a amené cette maladie à se développer, et c’est le moins facile car cela demande une sacrée remise en cause de soi-même.
    Sans ce travail je doute un peu que seul le jeûne vienne a bout d’un cancer à ce stade…

  • manguetsou

    On n’insistera jamais assez sur les bienfaits du jeune.
    Mais si c’est vraiment efficace pourquoi n’est-il pas preconise par les medecins? Tout simplement parce que cela ne coute rien.
    Il n’est pas dangereux de jeuner, les animaux le font systematiquement des qu’ils sont malades ou quand ils sont choques. Par contre la reprise alimenmtaire doit se faire avec beaucoup de precaution.
    Il ne faut pas confondre diete et jeune. La diete (ne manger qu’une sorte d’aliment) est difficile a gerer car on favorise le desequilibre alimentaire. Le jeune (ne prendre que de l’eau) permet au corps de naturellement se soigner et se reequilibrer selon ses besoins et par lui-meme.