Une nouvelle application traque tout ce qu’elle considère comme «antisémite» sur internet

Comment imposer une idéologie contestable par tous les moyens sans que cela ne choque personne? En multipliant les amalgames, parfois même avec des moyens douteux, comme en mélangeant l’antisémitisme et l’antisionisme par exemple. Et le dernier outil à sortir s’appelle « Sniper », un nom guerrier et menaçant pour un site internet qui recensera via un algorithme le contenu « judéophobe » des sites du web, cela pour « permettre aux internautes de prendre les mesures nécessaires en justice ». Rien que ça… L’Organisation Sioniste Mondiale

Et la suite n’est pas plus brillante: « Une équipe de membres de l’OSM (organisation sioniste créée en 1897 à Bâle en Suisse) scanne ensuite les résultats et confirment les cas de «présence réelle d’antisémitisme» sur le site en question, puis contacte les autorités du pays où le site est hébergé« .

antisionisme-juif

Fraîchement lancée par l’Organisation sioniste mondiale (OSM), l’application «Sniper» recense via un algorythme le contenu judéophobe présumé d’un site internet, permettant aux internautes de prendre les mesures nécessaires en justice.

Le système de l’application «Sniper» est configuré pour numériser les informations du web en utilisant un algorithme qui permet d’identifier certains mots-clés dans de nombreuses langues différentes.

Une équipe de membres de l’OSM (organisation sioniste créée en 1897 à Bâle en Suisse) scanne ensuite les résultats et confirment les cas de «présence réelle d’antisémitisme» sur le site en question, puis contacte les autorités du pays où le site est hébergé.

L’OSM souligne (tout de même …) que l’application sera scrupuleusement contrôlée et supervisée, afin que des personnes ne soient pas accusées d’antisémitisme sans preuves concrètes.

«Sniper aura pour but de dissuader les antisémites», affirment les créateurs de cette application. «Il ne sera plus aussi simple de publier un statut ou un commentaire appelant au meurtre de juifs ou des photos montrant des personnes qui brûlent le drapeau israélien», poursuivent-ils.

Les premiers utilisateurs de «Sniper» seront avant tout les membres du réseau mondial de l’OSM pour la lutte contre l’antisémitisme, au sein du centre de communication de l’organisation. Leur rôle sera d’éplucher la toile, traquant sans relâche à peu près tout et n’importe quoi qui pourrait s’apparenter à ce qui relève à leurs yeux de l’antisémitisme : citations, captures d’écran, photos, vidéos … Plus tard, de nombreux autres utilisateurs devraient commencer à utiliser l’application.

Sniper devrait être lancée le 7 février lors d’une conférence de l’OSM à laquelle assisteront l’ambassadeur d’Israël à l’ONU Dany Danon, ainsi que le président du parlement israélien, la Knesset, Yuli Edelstein.

 

 

 

Source+liens connexes: Russia Today

Les sionistes passent à l’attaque donc, mais certains peuvent dans un premier temps se demander ce qu’est l’OSM exactement. La réponse est disponible sur l’Institut Européen de Recherche sur la Coopération Méditerranéenne et Euro-Arabe (MEDEA):

C’est en 1893 que l’écrivain Nathan Birnbaum forgea le néologisme « sionisme » pour qualifier l’idéologie qui allait devenir le moteur de la création d’Israël. Le programme adopté par le premier Congrès sioniste, le 31 août 1897, défini clairement, dans sa première phrase, le but de cette idéologie: « Le sionisme veut établir en Palestine un foyer pour le Peuple juif… ». C’est pour réaliser ce programme que fut créée lors de ce Congrès, à l’initiative de Théodore Herzl, l’OSM – Organisation Sioniste Mondiale – qui mit en place les instruments politiques, économiques, éducatifs et autres, nécessaires.

 

Très vite, l’OSM adopta les structures qu’elle allait sous divers noms conserver jusqu’aujourd’hui et qui ressemblent assez à celles d’un Etat dont les citoyens seraient les sionistes du monde entier (ceux qui acceptent le programme et payent le « shekel » symbolique). sic…

 

De fait, l’Organisation Sioniste Mondiale reste aujourd’hui la plus importante organisation internationale juive du monde et son objectif primordial est de promouvoir l’alya d’autant de Juifs que possible vers Israël. Ensuite, dès lors que ces derniers demeurent en diaspora, oeuvrer pour la défense de l’identité juive et participer au soutien économique et politique d’Israël.

 

 

Source: Medea.be

Voici une autre définition du sionisme, livrée par un juif cette fois-ci dans un blog Médiapart:

Un peu de pédagogie ne serait pas un luxe. D’autant qu’à bien y regarder, c’est tout l’inverse de ce qu’assène M. Valls : le sionisme est par essence, raciste et antisémite ! Parce qu’il est discriminant, créant une division irréversible entre les juifs et les autres qui ne le sont pas. Le sionisme est une idéologie de type messianique, porteuse d’une foi, d’une croyance au retour du Messie à Jérusalem, précisément par la Porte Dorée de l’enceinte qui entoure la vieille ville. Et dès lors, tout ce qui ne s’apparente pas à cette perspective judéo-centrée est considéré comme traître à la cause et ne mérite aucune considération de la part de ses adulateurs. Ce sont ces mêmes illuminés qui n’ont de cesse de vouloir faire d’Israël un Etat réservé aux seuls juifs. Tout à l’inverse d’une démocratie laïque et moderne ouverte à tous les citoyens qui la composent. Aux yeux de ces zélés, les juifs qui ne se reconnaissent pas dans ce (funeste) projet sont considérés comme suspects, voire comme ennemis. Une société multiculturelle composée de ses croyances ou non, d’origines variées n’est pas au programme de ce racisme d’Etat.

 

Plus sur Blogs.mediapart.fr/danvanhove

Mais ne tombez donc pas dans le piège extrêmement tentant et facile juif=sioniste, puisque nombre de non-juifs sont sionistes, et de juifs ne sont pas sionistes. Les sionistes veulent que l’état d’Israël et son expansion soient justifiés sans la moindre contestation, et que rien ne puisse venir ternir l’image de ce pays, pas même les faits. Les critiques, interdites. Le boycott, interdit. Quand aux juifs antisionistes, ils ne sont pas censés exister, on ne les montre pas!

Pourtant, ils sont là, et s’expriment lorsqu’ils le peuvent.

L’antisionisme est une chose, l’antisémitisme en est une autre! Nous avons à de nombreuses reprises expliqué ici quelles en étaient les différences pour tenter de calmer la haine de certains et pour surtout ne pas favoriser les amalgames comme ceux entretenus et relayés par Manuel Valls, BHL, Alain Finkielkraut, Arno Klarsfeld, et bien d’autres. Souvenez-vous des propos de Manuel Valls qui soutenait que « derrière un antisionisme de façade c’est l’antisémitisme et la haine du juif« , alors qu’en fait, il en est tout autre. Lors de la visite de Netanyahou au congrès américain il y a peu, 3000 juifs antisionistes ont manifesté pour protester contre la politique israélienne, ce n’étaient pas des antisémites (traduction en français ici). L’Union Juive Française pour la Paix est composée de juif antisionistes, ils ne sont pas non plus antisémites…

 

Pourtant, nombre de médias et de politiques continuent de faire ce raccourci pour des raisons pratiques, et juifs comme non-juifs ne comprennent pas la dangerosité de l’amalgame, ni même le fait qu’il y a une grande différence entre antisionisme et antisémitisme. Et le tout serait bien appuyé par des lobbys, et même par le parlement juif européen

En fait, en règle générale, l’antisionisme étant très mal vu, et risquant bientôt d’être pénalisé, les juifs antisionistes n’ont pas réellement le droit à la parole, même lorsque Dieudonné reçu 4 rabbins antisionistes au Théatre de la main d’or, la presse n’en a pas fait écho, il valait mieux au contraire que Dieudo n’est que haine et que sa quenelle n’est qu’un salut nazi, tellement plus facile…

rabbin shapiroImage: Capture d’écran de vidéo du rabbin. Source: Dynamicslideshows.com

Voilà pourquoi il est important de laisser la parole au Rabbin Yaakov Shapiro, histoire de rétablir un peu la vérité:

Les sionistes sont des juifs antireligieux ayant un seul objectif: détruire la religion et la culture juive. Pour atteindre leur objectif, ils ont créé un mouvement appelé «sionisme» et plus tard un état appelé «Israël», où ils s’en prennent constamment à la pratique du judaïsme à bien des égards, y compris en tentant d’enrôler les garçons de la communauté orthodoxe dans leur armée et service national.

Apprenez les raisons pour lesquelles les juifs orthodoxes refusent de servir dans l’armée israélienne. Voyez la communauté orthodoxe manifester et proclamer qu’ils préfèrent être emprisonnés plutôt que servir dans l’armée israélienne!

 

 

Source: Quenelplus.com

À voir également, les propos de Rabbi Weiss:

Des informations que vous pouvez compléter sans aucun problème avec ces trois articles:

Incontestablement, la lutte contre les amalgames et les faux-discours est difficile, et les sionistes de la planète ont décidé de mener une lutte implacable contre leurs « ennemis » quels qu’ils soient, dont ceux sur internet.

Cela confirmerait même quelques craintes que nous avions sur la vie du blog dans l’avenir, car n’oubliez pas que les plaintes et procès ne seront pas pour vous, mais pour le créateur-administrateur que je suis…

Vais-je me faire « sniper », seul l’avenir nous le dira, personnellement, je croise les doigts…

12 commentaires