Des fabricants d’électroménager tricheraient comme Volkswagen..

Obsolescence programmée, triche sur les performances et ce sont les consommateurs « vaches à lait » qui paient. On ne peut même plus se fier aux étiquettes produits, si les fabricants les arrangent à leur sauce….

Comme pour Volkswagen, ce que vous croyez savoir des appareils électroménagers serait en réalité trompeur. Selon une enquête menée par des ONG, les fabricants d’électroménager surestimeraient délibérément les performances énergétiques de leurs produits. Et les réformes prévues auraient été mises en suspens par la Commission européenne de crainte d’un nouveau scandale à la Volkswagen.

Tolérance exagérée envers la tolérance dans la mesure des performances

Il ressort en effet de l’enquête de Cool Products for a Cool Planet, une coalition d’ONG spécialisée dans l’éco-design et l’efficacité énergétiques des appareils ménagers, que les fabricants de produits blancs surestiment la performance énergétique de leurs produits.

Une source dans l’industrie de l’éclairage confirme que cette pratique serait généralisée dans son secteur. Ce trou dans le dispositif réglementaire couterait quelque 2 milliards d’euros par an aux consommateurs.

Pire : selon les auteurs de l’enquête, la Commission européenne aurait enterré les réformes prévues de peur de voir un scandale du type de celui Volkswagen se répandre dans les médias.

Jack Hunter, de la campagne Cool Products, explique sur le blog de l’organisation : « Les fabricants et les importateurs ont la responsabilité de déclarer l’efficacité énergétique de leurs téléviseurs, réfrigérateurs et autres produits réglementés par la directive sur l’écoconception et la directive de l’UE sur l’étiquetage énergétique, tandis que les autorités sont responsables de vérifier leurs allégations. »

Le souci viendrait de la marge d’erreur tolérée, trop généreuse. Il explique : « Les autorités peuvent estimer une marge d’erreur, ou de ‘tolérance’, afin de tenir compte de variations dans la précision de leurs tests de laboratoire. Ces tolérances varient selon le produit, mais sont généralement autour de 10 % en Europe. Les règles sont anciennes, la technologie des tests a évolué, et pourtant les tolérances restent exagérément généreuses. »

Or, il s’avérerait que les entreprises profiteraient de ces tolérances, définies avec un niveau de clarté juridique insuffisant, pour afficher des performances exagérées et mettre sur le marché des produits qui ne devraient légalement pas être autorisés à la vente car gaspillant trop d’énergie.

Les règles sont anciennes, la technologie des tests a évolué, et pourtant les tolérances restent exagérément généreuses.
Jack Hunter, campagne Cool Products for a Cool Planet

Ces tolérances sont prévues depuis longtemps pour prendre en compte les variations qualitatives dans les lignes de production et lors des tests. Mais ces facteurs sont aujourd’hui largement obsolètes et certains fabricants, tel Electrolux, critiquent fortement le retard pris par la Commission, car de nombreuses entreprises profitent des tolérances prévues par les autorités de surveillance du marché lorsqu’elles testent la conformité des produits aux réglementations relatives à l’efficacité énergétique.

Des lampes jusqu’à 25 % moins efficaces que la valeur indiquée

Cool Products indique qu’un « dirigeant d’une grande entreprise de l’éclairage et donneur d’alerte précise que ces abus sont pratique commune dans son secteur. Des tests menés par la société civile révèlent que de nombreuses lampes sont 25 % moins efficaces que la valeur indiquée sur les emballages. » Selon ce donneur d’alerte, sa société, initialement honnête, aurait été forcée de tricher pour rester concurrentielle.

Ce même responsable indique que des tolérances de 2 à 3 % seraient tout à fait acceptables et beaucoup plus réalistes que les 10 % couramment pratiqués. Il ajoute : « les fabricants veulent construire des appareils moins chers, et donc installent des composants de moindre qualité, sachant que les tolérances peuvent absorber la baisse de performance. Ils exagèrent aussi la durée de vie des produits. »

Et les premières victimes sont les consommateurs eux-mêmes, puisqu’il est estimé que cet écart coûterait près de 2 milliards d’euros aux consommateurs européens en consommation énergétique supplémentaire.

Craintes de la Commission européenne d’un nouveau scandale

La Commission essaye depuis des années de combler ce vide juridique mais a enterré la réforme prévue suite au scandale Volkswagen, provoquant l’inquiétude d’Electrolux qui précise que cette décision rendra la vie plus difficile pour les entreprises honnêtes.

Le coordinateur de la plateforme Cool Products, Stéphane Arditi, déclare :
…/…
Auteur Stephen Boucher pour ConsoGlobe

Innovation:

Des scientifiques suédois ont développé ce qu’ils appellent le Power Paper. Un matériau similaire au papier qui peut stocker de l’énergie. Ce papier possède un diamètre de 15 centimètres.

En Suède, des chercheurs du laboratoire d’électronique organique de l’Université de Linköping ont développé un papier capable de stocker de l’énergie. Baptisé Power Paper, ce matériau extrêmement fin et pliable aux allures de papier plastifié possèderait des capacités de conductivité électrique.

Du papier pour alimenter nos appareils électriques ?

Ce papier d’une quinzaine de centimètres de diamètre et d’une épaisseur de 0,5 millimètre est capable de stocker 1 farad de capacité électrique, une capacité similaire à celle des supercondensateurs présents dans les appareils électriques. Le matériau est constitué de nanocellulose et d’un polymère conducteur.

…/…

14 commentaires

  • Michele

    Bon ben ça recommence, je ne vois rien du tout dans l’encadré, ça disparait une fois que la page est chargée, c’est dommage ça avait l’air intéressant
    Il y en a d’autres à qui ça arrive???

    • stereo

      Idem pour moi…
      Pour ce qui est des étiquettes, quand on voit ce qui se passe dans l’alimentaire, alors le reste !… Les truands exercent dans tous les domaines et à tous les niveaux.

  • Graine de piaf

    Pas de problème pour moi.

    L’éclairage par LED dont on parle tant est très mauvais pour les cellules des yeux, la lumière bleu les attaque, aussi mieux vaut s’en dispenser. les ampoules basse consommation contiennent du mercure, décidément le « progrès » n’est pas au point !
    ayant eu la sage précaution d’acheter beaucoup de lampes avant leur disparition du marché, je suis parée pour encore un bon bout de temps. Certaines fonctionnent depuis trente ans sans aucun souci ! comme quoi…

    • Michele

      il y a des LEDs avec une lumière chaude de 3000ºK l’équivalent des ampoules halogènes, donc je ne vois pas le problème, faut juste bien les choisir
      Une ampoule « normale » c’est 2700ºK (plus le numéro est petit plus la lumière est chaude)
      Sinon j’ai fait comme toi pour les réserves surtout pour certaines lampes que je préfère avec une ampoule normale, et je n’ai jamais acheté de basse conso car je ne supporte pas le scintillement ni les ondes qu’elles dégagent mais je n’ai aucun problème avec les LEDs depuis qu’il y a des blancs chauds
      on a même trouvé des Leds de 9W pour remplacer les halogènes dichroïques de 35W au plafond, et on ne voit pas beaucoup de différence de couleur, la lumière est très agréable, on dirait un rayon de soleil de fin d’aprem

      • Graine de piaf

        Mon commentaire était basé sur les analyses faites par des spécialistes, je ne sais pas si que choisir n’en aurait pas parlé, il me semble bien. en tout cas des ophtalmos mettent en garde leurs clients.

      • Michele

        oui je sais, mais ils parlent des LEDs blancs qui ont une teinte bleutée comme ceux qu’il y a sur les lampes de poche et les lampes frontales par exemple.
        Donc si on veut en acheter et ne pas avoir de problème il faut prendre le blanc chaud et pas le blanc ou blanc froid, d’ailleurs c’est marqué sur les boites

  • Dubitatif

    heu… comme une perruque dans la soupe (désolée)
    gros blems pour se connecter tte la journée sur les ME.
    donc tant que cela fonctionne JE VEUX DIRE MERCI
    A TOUS CEUX QUI M’ONT DIT MERCI POUR MA CARTE DE VOEUX 2016 d’hier
    17 decembre..
    et les compliments me vont au coeur. (car créer C du boulot)
    notamment Volti, Biquette, Mata Hari, et Conscience U12
    bon j’expedie vite avant que …
    et courage Volti !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

  • Graine de piaf

    Bon je débarque sans doute, mais http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif quelle carte de vœux ? j’lai pas vue m’dame, scuse-me ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Dubitatif

    bjr GdP, voici le lien, tu clics sur « mes voeux 2016 pour vous » et là tu tombes sur mon dessin. il faut attendre 3ou4 secondes pour entendre lla musique VIVALDI…

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://www.www-lydie-alamazani-fr.com/

  • vico

    lampe led etc… contient du mercure ! soit disant écologie et économe, obsolescence merdique qui brille à peine! et nique les yeux http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • Michele

      Les LEDs ne contiennent pas de mercure, ce sont les fluocompactes qui en contiennent
      et il existe des ampoules LEDs qui donnent un résultat très très proche d’une ampoule à incandescence, j’en ai une près de moi sur mon bureau et la différence entre les deux types de lampes et vraiment minime
      la technologie a évolué!!