Déchéance, état d’urgence : malaise à gauche…

Malaise à gauche? Il n’y a juste que les politiques qui s’inquiètent, les français eux, n’ont pas leurs mots à dire? Pas tout à fait, puisqu’une centaines d’organisations appellent à y mettre fin, l‘état d’urgence mis en place après les attentats du 13 novembre a entraîné des dérives, selon elles… Le 1er sieur de France pourrait réviser ses prétentions à la baisse (tant qu’il ne fait pas appel à l’article 16, pour s’arroger les pleins pouvoirs…) Simple président, c’est une catastrophe, investit des pleins pouvoirs ce serait quoi? Mais au vu des derniers résultats des élections, il y a encore des rêveurs qui font confiance à cette gauche caviar…

images Hollande

Le «virage sécuritaire» passe mal à gauche, notamment la déchéance de nationalité pour les binationaux convaincus de terrorisme, mesure à laquelle Hollande pourrait renoncer.

Comment sortir de la nasse dans laquelle il s’est lui-même enfermé? François Hollande doit décider avant le 23 décembre, date à laquelle le projet de loi constitutionnel qui vise à inscrire l’état d’urgence et la déchéance de nationalité dans la Constitution doit être présenté en Conseil des ministres. Annoncée par le président le 16 novembre devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France coupables d’actes terroristes divise profondément la majorité, sans garantir pour autant le vote de la droite.

Le chef de l’État, qui redoute un débat houleux au Parlement, voire une fin de non-recevoir de celui-ci sur son texte, pourrait finalement renoncer à cette disposition polémique et se contenter d’un projet de loi constitutionnel sur le seul état d’urgence. La déchéance de nationalité est «un signal politique d’autorité, juge une source ministérielle. Mais elle reste symbolique. Le président est tenté de renoncer. En même temps, il l’a annoncé à Versailles. C’est compliqué». Un haut responsable parlementaire PS est plus affirmatif: «La déchéance ne se fera pas. Pour des raisons politiques et techniques. On ne va pas mettre le feu au pays pour trois personnes concernées!»

À l’Élysée, on rappelle opportunément que cette idée a été soumise par le premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lors du week-end de «brainstorming» qui a suivi les attentats du 13 novembre et précédé le discours du chef de l’État à Versailles. Mais depuis quelques jours, le premier ministre lui-même s’interroge sur ce dispositif, réclamé par une partie de la droite et le FN, semblant préparer le terrain à un recul…./…

Lire la suite

Source le Figaro   (oui je sais!!)

11 commentaires

  • Graine de piaf

    D’après ce que j’ai entendu tout à l’heure, l’Etat a reçu le feu vert pour prolonger jusqu’à six mois l’état d’urgence ! le fera-t-il ? c’est presque probable car une fois encore le peuple n’est pas écouté !

  • Zeitgeist Zeitgeist

    Avez-vous déjà regardé cette vidéo d’Etienne Chouard ?

    https://www.youtube.com/watch?v=Jl7-sxSmEj4

    Elle dur 3h30 mais on est tellement captivé par lui et son discours si intéressant que l’on ne voit pas le temps passer… c’est comme un bon livre, on veut tourner la page pour lire la suite…. !!

    Bonne matinée à tous les ME !!

    A+
    Z.

  • nutty juggler nutty juggler

    J’ai envie de leur répondre : « Touche pas à mon pote ! » , Juste pour leur rappeler leur heures les plus sombres du Mitterandisme .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif Ah les pauvres questions existentielles de nos Pourritiques ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Ou l’art et la manière de détourner l’attention, encore une fois. Qu’est-ce que les terroristes se fichent bien de la déchéance de la nationalité française !! De toute façon, la plupart du temps, ils en ont une autre, de nationalité. Puisque dans ce pays, on peut en avoir deux. Ce que je trouve stupéfiant.

    Le soir des attentats, un témoin (je n’ai plus son nom mais c’est une personne qui a écrit un livre) a vu des jeunes hommes, dans un bar, en France, se réjouir de ce qu’il venait de se passer. Et on va parler de Français ?

    Malgré cela, il y a sûrement mieux à faire que de s’occuper de ça !

    • romulus

      Au contraire, la déchéance de la nationalité serait un signal fort, un symbole, si l’on veut conserver une état français bien entendu, ce n’est donc apparemment pas le cas. Au moment de prononcer la peine de mort (rassurez vous je suis contre) on n’avait pas tant d’aternoiement et l’état n’était pas à feu et à sang. Trente ans de reculade ont abouti au Bataclan. Quant au témoin, c’est Philippe VAL et il doit être fort meurtri à nouveau; mais nous faire croire que caricaturer la religion (surtout de la façon dont ils l’ont fait) était vital pour ses copains de Charlie Hebdo, c’est faire insulte à tous ceux qui se lèvent chaque matin pour nourrir leur famille. Trente ans de fausses valeurs et de complaisances de toute nature (économique, politique, culturelle, écologique) nous ont amené à ce que l’on connaît. Tomber dans la facilité mène toujours à la catastrophe, je l’ai appris à l’insu de mon plein gré, et ça je le sais.

  • Dubitatif

    je cite : À l’Élysée, on rappelle opportunément que cette idée a été soumise par le premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve,

    la phrase ne dit pas que land douille a ACCEPTE !!!

    putain six mois de rallonge d’état d’urgence ??? sont malades les
    mecs !

    déjà si on compte tout ce qu’ils ont osé faire entre le 14 novembre
    et maintenant…

    alors en SIX MOIS….. !!! que vont ils pondre d’autre ces salopards ?

  • Grognard

    De la démocratie: on se trompe souvent parce qu’on a tendance à la penser comme un dogme établi : alors que c’est un principe en perpétuel construction.

    @ Dubitatif
    Je ne sais pas plus que toi ce qu’ils vont pondre.
    Espérons qu’imbus d’eux même ils aillent trop loin et que le corps social finisse par les vomir.