Déclaration de l’homme qui voulait tuer le Président de la République Française

Paris 13 novembre 2015« Nous croyons avoir dit la vérité, après beaucoup d’autres hommes qui ont dit cette vérité avant nous en de nombreux discours et en d’innombrables écrits; nous pensons que, tôt ou tard, cette vérité sera connue des Français et l’emportera sur l’imposture et sur les mensonges des hommes au pouvoir, sur les déclarations lénifiantes de beaucoup, et sur les silences complices de la radio d’État, de la télévision d’État et de certains organes de presse. Peut-être nos propos seront-ils déformés par la radio d’État, par la télévision d’État et par ces organes de presse, comme ont été déformés ceux que nous avons tenus au moment de notre arrestation; on n’empêchera pas qu’ils reflètent l’expression de la vérité.

Malgré l’extraordinaire mauvaise foi des hommes au pouvoir, malgré leur extraordinaire cynisme, c’est une vérité qu’il y a eu, qu’il y a en France, en Libye, en Syrie, des milliers de morts et de martyrs, qu’il y a des milliers de disparus et des centaines de milliers d’exilés, qu’il y a des camps de détention et de tortures, qu’il y a eu de nombreux viols et de nombreux massacres, qu’il y a des femmes françaises obligées de se prostituer dans les camps XXX. C’est une vérité que le pouvoir de fait aurait pu épargner ou limiter toutes ces horreurs s’il l’avait voulu; mais c’est une vérité qu’il ne l’a pas voulu. C’est aussi une vérité que ce pouvoir fait le jeu de l’Internationalisme en divisant le monde libre.

C’est une vérité que l’homme contre lequel nous avons agi est, à tous moments, passible de la Haute Cour, et qu’il suffirait d’un minimum de clairvoyance et de courage de la part des parlementaires pour l’y traduire; le dossier de ses forfaitures, de ses crimes et de ses trahisons existe, et des milliers d’hommes sont prêts à témoigner de la réalité de ces forfaitures, de ces crimes et de ces trahisons.

Nous avons exercé le droit de légitime défense contre un homme, au nom de ses victimes, au nom de nos concitoyens et au nom de nos enfants; cet homme est ruisselant de sang français et il représente la honte actuelle de la France. Il n’est pas bon, il n’est pas moral, il n’est pas légal que cet homme reste longtemps à la tête de la France; la morale, le droit et la raison humaine s’unissent pour le condamner. La vérité que nous avons dite, et que bien d’autres que nous ont dite avant nous, restera attachée au nom de cet homme, où qu’il aille et quoi qu’il fasse. Un jour cet homme rendra compte de ses crimes: devant Dieu, sinon devant les hommes.

Le pouvoir de fait a la possibilité de nous faire condamner; mais il n’en a pas le droit. Les millions d’hommes et de femmes qui ont souffert dans leur chair, dans leur cœur et dans leurs biens, de la politique abominable et souverainement injuste qui a été menée, sont avec nous dans ce prétoire pour dire que nous n’avons fait que notre devoir de Français. Devant l’Histoire, devant nos concitoyens et devant nos enfants, nous proclamons notre innocence, car nous n’avons fait que mettre en pratique la grande et éternelle loi de solidarité entre les hommes. »

LES DERNIÈRES PHRASES DE LA DÉCLARATION DU COLONEL JEAN BASTIEN-THIRY du 02 FÉVRIER 1963

Prononcées par le dernier fusillé de France, exécuté le 11 mars 1963 au Fort d’Ivry pour avoir tenté d’assassiner le Général De Gaulle.

Seul deux mots ont été remplacés par trois (en gras), un mot a été enlevé et remplacé par xxx, le reste est conforme à la virgule près à ce discours prononcé devant le tribunal et les journalistes.

A la place de « en Libye et en Syrie » il fallait lire Algérie, à la place d’internationalisme il fallait lire  communisme. A la place des xxx il fallait lire FLN.

La déclaration dans son intégralité : Cercle Jean Bastien-Thiry

Précision sur le remplacement de communisme par internationalisme :

« Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. » 

(David Rockefeller, Mémoires, Paris, Editions de Fallois, 2006).

Stef2892 pour les moutons enragés

18 commentaires

  • vico

    http://www.politis.fr/Villepin-Faire-croire-que-nous,33021.html

    ya rien anodin ! Quant on joue au Con, faut assumer un dommage collatérale sorte de châtiment à autrui http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    pas besoin de trolloté et chercher de senseur.

  • Le Russe Le Russe

    Malaise évident devant ce « montage »…
    Quel est l’intention ?

    • « Malaise évident » Joli compliment…

      52 ans, « un montage » infime, qui permet de comprendre que ce que nous vivons aujourd’hui a été dénoncé hier.

      Vous êtes Gaulliste ? demandez-vous pourquoi il y avait des tireurs hongrois prêt à mourir sous les ordres d’un Colonel Français lors de l’attentat du petit Clamart.

      Nous savons aujourd’hui que le communisme n’est qu’une branche de l’internationalisme, je suis persuadé que s’il pouvait encore s’exprimer aujourd’hui, Le colonel Bastien-Thiry remplacerait lui-même communisme par internationalisme.

  • Thierry92 Thierry92

    La réponse est c’est toujours d’actualité.

    http://4emesinge.com/des-univers-de-controle-aux-zones-communes

    Vidéo a voir.

  • J’aurais cru ce texte actuel et je me demandais qui avait tenté d’assassiner notre « cher » Président !! Les arguments ne manquent pas …

  • lebancduvillage

    Le mot internationalisme m’a semblé étrange quand même. Pour qu’il y ait une « coopération entre nations », il faut des nations. Des nations autonomes et responsables. On n’en est plus là, le mondialisme ambitionne le monde comme UNE nation. Avec UN gouvernement.
    Sinon ce qui me fait peur, c’est qu’au lieu de prendre les décisions logiques face aux événements, nos gouvernants prennent systématiquement les décisions inverses. Plus l’événement est important plus la décision est mauvaise. L’année a été jonchée d’actes terroristes, réussis ou ratés. Nous venons maintenant de vivre le plus important attentat de l’histoire de France. La première décision qui s’impose est la démission. A contrario certains parlementaires parlent de donner les pleins pouvoirs à Hollande. Hollande n’est pas la France. Hollande est le terrorisme. Il se renforce à chaque attentat. Je m’en doutais avant, mais ne vous faites pas d’illusion : les élections de 2017 n’auront jamais lieu.

    • Thierry92 Thierry92

      C’est dans cet état que se trouve ce que vous appelez la démocratie.
      C’est une oligarchie, mais pour le comprendre il faut encore regarder certaines vidéos qui vous l’explique et lire certains documents. Mais comme beaucoup préfèrent facebook et twitter alors ….

      • lebancduvillage

        70% des gens ne savent d’ailleurs même pas ce que c’est qu’une oligarchie. Finalement l’être humain est trop long, trop difficile à éduquer, et je commence à me dire que la démocratie, la vraie, n’est pas faites pour lui. En tout cas pas à l’échelle d’un territoire si vaste. A ce niveau le meilleur gouvernement possible était peut-être une vraie monarchie héréditaire, qui sait…

    • Le mot internationalisme est volontairement très peu utilisé alors même que beaucoup de mouvements idéologiques l’ont intégré dans leur dénomination (l’internationale socialiste par exemple IS comme Islamic State, je dis ca je dis rien…). La citation de David Rockefeller est là pour souligner l’extrême importance qu’il peut y avoir à en connaitre l’origine et les implications.

    • interlibre

      Hollande a 15% d’opinions favorables qui annule les élections et se donnent les pleins pouvoirs c’est l’armée Française qui ira le chercher par la peau du cul lui et les traitre pour les mettre au cachot j’en suis sure.

      • Thierry92 Thierry92

        L’armée Française n’est plus.
        Depuis que la professionnalisation de l’armée a été instituée, l’armée est plus intéressée par sa solde que par son devoir envers la nation.
        Il faut en revenir a la conscription et avoir une garde nationale ou le soldat est le citoyen. Et le citoyen aussi soldat.