Claude Chirac : «Les faux médicaments font 800 000 morts par an»

C’est l’alerte du moment, c’est tout simplement tragique, 800 000 victimes par an à cause de faux-médicaments, et au passage beaucoup d’argent de perdu pour les laboratoires fabricant les vrais médicaments, sauf que les médias ne nous rappellent pourtant pas une chose très importante, c’est que chaque année, les vrais médicaments font 200 000 morts rien qu’en Europe, dont 18 000 à 30 000 décès uniquement en France, comme l’explique un article du Nouvel Obs de Mars 2014 sur le sujet:

Tout ce système ouvert aux dérives totalitaires les plus abjectes entraîne 18 à 30.000 morts chaque année en France, 200.000 en Europe. L’impunité est totale. La loi française ne prévoit que des peines symboliques pour des conflits d’intérêts prouvés et aucune peine de prison, ni pour les industriels ou les médecins.

medicaments-bientot-en-vente-libre-id493

Pourquoi, étrangement, rien n’est véritablement fait dans ce cas? Les personnes qui se mobilisent pour dénoncer les 800 000 malheureuses victimes ne le font pas pour les 200 000 victimes européennes (et combien d’autres dans le monde dont en Afrique?), plus celles qui également tombent dans le silence pharmaceutique le plus total, exemple avec ces 16 000 victimes américaines qui ont utilisé des antidouleurs opiacés, ou encore avec le Vioxx qui a fait 40 000 victimes, et cela toujours aux USA… Les faux-médicaments doivent être combattus, mais il ne faut pas oublier que les vrais médicaments, ceux reconnus, commercialisés, prescrits par des médecins, sont très loins d’être inoffensifs eux aussi…

Le trafic de faux médicaments fait plus de morts en Afrique que le virus Ebola. « Il ne fait que croître, confirme le professeur Marc Gentilini, spécialiste des maladies infectieuses et ex-président de la Croix-Rouge. On estime que les faux médicaments sont responsables de près de 800 000 morts dans le monde chaque année.

Et l’Afrique est le continent le plus touché. »

Pour tenter d’enrayer ce phénomène, la Fondation Chirac dévoile ce matin au musée du quai de Branly à Paris une campagne de sensibilisation à destination du grand public. Pour se faire entendre aussi en Afrique francophone, cet événement, lancé par Claude Chirac, s’appuie sur des artistes africains connus.

Source: Le parisien

Mais il n’y aurait pas que les faux-médicaments qui seraient responsables de ces décès, mais également des vrais reconditionnés ou dont la date de validité serait dépassée:

« Les médicaments falsifiés ou périmés, reconditionnés, sont revendus sur les marchés, proposés par des petits dealeurs qui ne font que tenter de survivre et ne font pas de gros bénéfices. Ils sont en général fabriqués en Asie. C’est particulièrement grave quand le faux est un antipaludéen, par exemple », détaille Marc Gentilini qui précise que l’Europe n’est pas à l’abri. « Notamment sur le Web avec des patients qui cherchent à faire des économies ou qui veulent acheter discrètement certains produits. »

Source: Le parisien

Un petit rappel s’impose donc sur le sujet, c’est que la date de validité dépassée ne rend pas tous les médicaments dangereux, certains sont encore valides et consommables des décennies après l’expiration de cette date, ce qui vous est expliqué en détail dans cet article.

 

5 commentaires

  • SURICATE

    Claude CHIRAC ? ah ben Mince alors ! Je constate qu’elle s’est enfin engagée pour une bonne cause.

    Ben, tout bien pesé, la préfère à la DIGNE FILLE de Mitterrand dont j’ai oubié le prénom…

    • Tyr

      Hélas, ce n’est pas aussi bon que tu peux l’imaginer.

      Claude C parle au nom de la fondation Chirac.

      Qu’est ce que la fondation Chirac? voici ce que dit wiki:
      La fondation Chirac est une fondation lancée par Jacques Chirac après la fin de son double mandat de Président de la République française. Créée en 2008, la fondation agit au service de la paix à travers quatre grands domaines d’intervention : l’accès à l’eau et à l’assainissement, l’accès à la santé et aux médicaments de qualité, la lutte contre la déforestation et la désertification, la protection de la diversité culturelle.

      C’est un peu le jeu du « cherchez l’erreur ». Au service de la paix, c’est une définition tellement vague qu’on peut y mettre n’importe quoi.
      Et pour gagner le jeu, voir le dernier domaine qui n’a pas grand chose à voir avec les autres.

      La fondation a été lancée officiellement le 9 juin 2008 au musée du Quai Branly à Paris3, en présence de la quasi-totalité des membres de son comité d’honneur dont :
      Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU
      Andrés Pastrana Arango, ancien président de la Colombie
      Abdou Diouf, ancien président du Sénégal
      Ely Ould Mohamed Vall, ancien chef d’État de la Mauritanie
      Rajendra Kumar Pachauri, membre du GIEC
      Rigoberta Menchu, lauréate du prix Nobel de la paix
      Youssou N’Dour, artiste.

      IL y a un gros point commun chez tous les membres fondateurs, et très peu de diversité au niveau de la pensée exprimée, mais bon, continuons:
       »
      Faisant face à des difficultés, la fondation doit en 2012 quitter ses locaux de la rue d’Anjou et remercier le personnel, hormis Marc-Antoine Jasson, actuellement le seul salarié. Parallèlement, Claude Chirac et Alain Juppé font leur entrée au conseil d’administration
       »

      Aucune mention dans le wiki du budget de ce machin. Aucune subvention? T’as qu’à croire.

      A ne pas confondre avec la fondation Jacques Chirac qui s’occupe d’handicapés dans le limousin.

      Prénom de la fille batarde de Mitterrand: Mazarine Pingeot.

  • Nanker

    « Ben, tout bien pesé, je la préfère à la DIGNE FILLE de Mitterrand dont j’ai oubié le prénom…. »

    Mouais faut pas pousser quand même. Elle est de 1962 donc elle commence à bosser à… 53 ans!

    Avant elle a fait comme papa : ne rien foutre et se gaver aux frais du con-tribuable. Enfin si elle bossait un peu : elle protégeait son père des journalistes d’invsestigation et des juges! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Les Cirac : élever le sybaritisme au niveau d’un art! Cabu les dessinait comme des morpions toujours à sucer leur hôte, cad la République. Tout est dit…

  • Comment peut-on évaluer le nombre de morts dus à des faux médicaments puisque les victimes ne vont pas répéter qu’elles ont acheté des médicaments en douce ? Est-ce qu’on fouille leur ordinateur à chaque fois ? Est-ce qu’on les a pisté pour voir qui a acheté quoi ? Est-ce qu’on fait des analyses à chaque mort ? Des autopsies ? En Afrique ?

    Qu’appelle-t-on un « faux médicament » ?

    C’est de la propagande en faveur des labos dits officiels !

    Qui, eux, ont en effet le droit de tuer en toute impunité !