23 pays où un crash boursier a déjà lieu

Mise à jour: Articles ajoutés

À l’heure actuelle, beaucoup doutent encore que la période Septembre-Octobre risque d’être catastrophique au niveau économique malgré le nombre d’alertes, et si celles-ci sont inexistantes sur les écrans de télévision, la presse officielle qui dispose de plus de liberté se gêne moins pour l’indiquer. Voici une alerte de plus, juste au cas où certains ressentiraient le besoin d’en avoir une confirmation, et cet article nous indique 23 pays ayant déjà connu un krach financier qui reste moindre comparé à celui à venir suivant les analyses, même si certains plus optimistes prévoient le krach pour 2016. Quoi qu’il en soit, il n’y a qu’à voir ce tableau pour bien comprendre la gravité, quand à la dette officielle des pays, cela n’est guère mieux. Pour aller plus loin, je ne saurais trop vous conseiller de fouiller les indicateurs de cette page, pas besoin d’être un grand expert pour comprendre.

1929_le_krach_de_wall_street_01-759x1024L’histoire vouée à se répéter?

Plus septembre se rapproche, plus les avertissements concernant l’imminence d’un crash boursier et de la prochaine crise financière se multiplient. Le dernier massacre des métaux précieux est déjà de l’histoire ancienne, l’or et l’argent ayant récupéré petit à petit ce qu’ils avaient perdu en quelques heures. Pourtant, d’après Michael Snyder, cette crise financière se développe actuellement, sous nos yeux, si nous prenons la peine d’observer ce qui se passe à travers le monde :

« N’essayez plus d’anticiper la date de la prochaine crise financière mondiale. La vérité, c’est que nous sommes en train de vivre un tel événement en ce moment même. À travers le monde, les bourses sont déjà en train de s’effondrer. La plupart de ces crashes ont lieu dans ce que l’on appelle les marchés émergents. Ces dernières années, les pays en voie de développement d’Asie, d’Amérique du Sud et d’ Afrique ont accumulé les crédits bon marché libellés en dollars. Mais vu le raffermissement du billet vert, ces emprunteurs se retrouvent désormais confrontés à d’onéreux remboursements en monnaie locale. Simultanément, le prix des matières premières qui sont justement exportées par ces nations s’effondre. Soit une situation de prise en étau qui fut la cause de la crise de la dette d’Amérique latine des années 80 et la crise financière asiatique des années 90.

En ce moment, quasi toutes les bourses du monde ont baissé significativement par rapport à leur niveau record du début de cette année ou de la fin 2014. Mais même si les actions ont faibli dans le monde occidental, elles ne se sont pas encore effondrées. Par contre, le monde en voie de développement vit une toute autre situation. Les marchés de ces pays ont violemment tangué, les récessions démarrent tandis que les actions souffrent. Voici ci-dessous la liste de 23 pays à travers le monde dont les marchés actions s’effondrent déjà. Vous pouvez mesurer l’effondrement en cliquant sur chaque lien.

1. Malaisie
2. Brésil
3. Égypte
4. Chine
5. Indonésie
6. Corée du Sud
7. Turquie
8. Chili
9. Colombie
10. Pérou
11. Bulgarie
12. Grèce
13. Pologne
14. Serbie
15. Slovénie
16. Ukraine
17. Ghana
18. Kenya
19. Maroc
20. Nigéria
21. Singapour
22. Taiwan
23. Thaïlande

Bien sûr, il ne s’agit que du début. Les pays occidentaux vont sentir ce genre de douleur très bientôt. À ce propos, je voudrais d’ailleurs partager avec vous l’extrait d’un article qui est paru récemment dans le Telegraph et intitulé « l’horloge de l’Apocalypse pour les marchés actions mondiaux est à minuit moins une alors que les banques centrales perdent le contrôle ». Voyez-vous, le Telegraph est non seulement l’un des journaux les plus importants du Royaume-Uni mais surtout le plus important de la planète. Lorsqu’il donne son avis sur des sujets financiers, des millions de gens l’écoutent très attentivement. Le fait que le Telegraph lance un tel avertissement est un signe qui ne trompe pas.

« Lorsque le la crise bancaire a dévasté les marchés actions mondiaux il y a 7 ans, les banquiers centraux sont intervenus en tant que prêteurs de la dernière chance. Des crédits douteux du secteur privé ont été transférés au secteur public et l’importante création monétaire qui débuta mit du baume au cœur de l’économie mondiale.

Aujourd’hui, le temps nous est compté. De la Chine au Brésil, les banques centrales ont perdu le contrôle tandis que l’économie mondiale est quasi à l’arrêt. Ce n’est qu’une question de temps avant que les marchés actions s’effondrent sous le poids de leurs valorisations records et de leurs attentes irréalistes. »

Je vous encourage à lire le reste de l’article qui propose de nombreux graphiques et aborde les mêmes sujets que j’évoque sans cesse depuis des mois. Lorsque l’un des journaux financiers les plus lus de la planète adopte un ton identique à celui d’un site comme The Economic Collapse Blog, alors il n’y a aucun doute que le moment de vérité approche à grands pas.

Ceux qui tirent la sonnette d’alarme sont nombreux. Récemment, Egon von Greyerz a déclaré à King World News :

« Eric, je crains que d’ici septembre/octobre, l’économie mondiale et les marchés se désintègrent. De nombreux facteurs évoluent dans ce sens, que ce soit aussi bien des indicateurs techniques ou des fondamentaux. (…) »

Septembre est un mois qui revient souvent dans les prédictions de crash financier. Ce n’est pas pour rien : la plupart des krachs boursiers américains ont eu lieu durant l’automne. Ce fut notamment le cas en 1929, en 1987, en 2001 et en 2008. (…)

Une crise financière a déjà débuté. Ceux qui avaient prédit que rien ne se passerait en 2015 ont donc déjà tort. Dans les mois à venir, nous allons découvrir son niveau de gravité.

Parfois, je suis critiqué pour parler de telles choses. Certaines personnes ne supportent pas les nouvelles pessimistes et moroses qui figurent sur mon site. Apparemment, il n’est pas bon de parler des sujets vraiment importants, nous devrions plutôt parler des Kardashian.

Je me considère simplement comme un guetteur sur une tour, parmi tant d’autres. Nous observons ce qui se passe et nous tirons la sonnette d’alarme lorsque nous voyons un danger approcher clairement. Si nous ne le faisions pas, nous serions coupables.   (…) »

De nouvelles alertes se rajoutent au fil du temps, en voici qui ne doivent pas être minimisées, à commencer par cette « vente de panique sur les marchés financiers mondiaux« :

Vente de panique sur les marchés financiers mondiaux

La vente massive d’actions sur le marché boursier mondial, débutant la semaine dernière avec la décision surprise de la Chine de dévaluer sa monnaie, a dégénéré jeudi et vendredi, ressemblant à une vague de ventes de panique qui a plongé les marchés d’Asie, d’Europe, des États-Unis et d’Amérique latine en terrain négatif pour l’année.

En dehors de la Chine, où l’indice composite de Shanghai a chuté de 4,3 pour cent vendredi dernier, les baisses les plus marquées se sont produites aux États-Unis. L’indice Dow Jones Industrial Average a plongé de 531 points, ou 3,12 pour cent, ce qui porte ses pertes de la semaine à plus de 1.000 points. L’indice S&P 500 et le marché Nasdaq ont diminué plus fortement encore, 3,19 pour cent et 3,52 pour cent respectivement.

La crise boursière est alimentée par des signes que l’économie mondiale est en train de sombrer dans une nouvelle récession ou une dépression pure et simple. Le centre du ralentissement est la Chine, la deuxième plus grande économie du monde. Cette décennie, la Chine a représenté un tiers de l’expansion de l’économie mondiale, presque le double de la contribution des États-Unis et plus que le triple des contributions de l’Europe et du Japon.

Analyse complète sur Wsws.org

Autre mauvaise nouvelle qui n’augure rien de bon:

Le taux d’occupation des conteneurs sur la ligne Asie – Europe s’effondre de 60 % en 3 semaines !

Le taux d’occupation des conteneurs en provenance des ports d’Asie vers l’Europe du Nord a chuté de 26,7 % à 469 dollars par conteneur de 20 pieds (EVP- équivalent vingt pieds) dans la semaine qui a pris fin vendredi dernier, voilà ce qu’a déclaré à Reuters une source ayant eu accès aux données de la Shanghai Containerized Freight Index.

c’est la troisième semaine consécutive de baisse du taux d’occupation des conteneurs sur la voie maritime la plus fréquentée au monde et ce taux sur la ligne Asie – Europe s’est effondré de 60 % en 3 semaines !

Information complète sur Business Bourse

Et surtout, n’hésitez pas à lire la dernière revue de presse de Pierre Jovanovic puisque celui-ci est revenu de vacances, et c’est gratiné!!!

8 commentaires