Equateur: après un somme de 73 ans, le volcan Cotopaxi s’éveille

000_Mvd6706764_0

Avec ses 5 897 mètres d’altitude, le Cotopaxi est l’un des volcans actifs les plus hauts du monde. Sa forme triangulaire et ses neiges éternelles en font une icône du tourisme en Equateur. La dernière activité enregistrée datait de 1942. Depuis, rien, jusqu’au vendredi 14 août 2015. Le géant vient en effet de se réveiller. Après cinq explosions et un flux pyroclastique, le volcan a été déclaré en alerte jaune et le président équatorien Rafael Correa a décrété l’état d’exception.

Les explosions ont commencé dans la nuit puis la matinée de vendredi. La plus forte a provoqué une colonne de fumée de 5 kilomètres de haut. Des cendres sont tombées dans toute la région et jusqu’au sud de la capitale, située à un peu moins de 50 kilomètres de distance. Comme l’a démontré sa dernière éruption catastrophique en 1877, le danger ne vient pas en soi de l’éruption mais des coulées de boues provoquées par la fonte des glaces du volcan.

Dans un premier temps, plusieurs petites communautés ont été évacuées. Après un survol de la zone, le ministre coordinateur de la Sécurité, César Navas, a essayé de rassurer la population. « Il n’y a pas trace de coulées de boues et de roches provoquées par la fonte des glaces. Faute de menace potentielle, nous allons lever la déclaration d’évacuation préventive pour que les habitants de Lasso et Mulalo puissent revenir chez eux, ainsi que les personnes vivant au bord de la rivière Cutuche », a-t-il annoncé.

Deux communautés restent touchées par l’ordre d’évacuation. Quatre cents personnes ont donc été déplacées dans des auberges et installations de fortune. Les autorités ont demandé à la population de préparer des kits d’urgence tout en restant calme. La déclaration de l’état d’exception permettra aux autorités de mobiliser des fonds d’urgence. Le gouvernement a également décrété l’état de censure préalable pour la presse, qui devra en passer par le ministère coordinateur de la Sécurité pour toute information relative au volcan Cotopaxi.

Source+photos sur Rfi.fr

 

3 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Un des plus dangereux au monde. Il ne manque plus que l’Antisan et le Cayembe et la menace serait complète pour Quito !
    (2 séismes de +5.0 le 7 août au large de l’Ecuador).

  • Je ne le connais pas, pas plus que ceux dont tu parles, Eaglefeather. Apparemment, ce n’est pas un mégavolcan.
    Mais comme on l’a vu, ils sont nombreux maintenant à se réveiller, d’où le danger pour l’atmosphère. Et bien entendu, en priorité, pour tous ces peuples qui vivent à proximité.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Le système naturel de refroidissement atmosphérique, s’est remis en route ! mdr

      Compensation contre les agissements d’El Niño ?