Cyanure, bilan croissant de morts, escroqueries – les conséquences des explosions en Chine

Mise à jour: Vidéo ajoutée

Combien de victimes à venir, quel impact réel? Au niveau des informations, le problème est chinois, c’est dire que cela risque d’être délicat d’avoir un bilan réel de la catastrophe, tout comme ce fut le cas avec la catastrophe de Tchernobyl, tout comme c’est le cas avec de nombreuses catastrophes dans de nombreux autres pays… Car le problème n’existe pas qu’en Chine, l’information est généralement bien étouffée lorsque cela dérange, je pense à certains événements et pas uniquement d’ordre nucléaires aux États-Unis, ou en France.

Il y a quand-même certaines informations de disponibles, et en voici un bon résumé assez effrayant, puisque suivant ce qui est expliqué, les conséquences seront multiples et le nombre de victimes ne va pas se stabiliser, loin de là….

Carte pollution Beijing

La Chine est menacée par une pollution de l’air au cyanure, après l’explosion qui a emporté une centaine de vies et fait 720 blessés. Une catastrophe sur fond d’escroquerie, certaines personnes tentant de profiter de la situation.

Malgré la présence de certains polluants à des taux supérieurs à la normale, l’air de Tianjin est respirable, assurent les autorités chinoises. Les policiers et secouristes portent néanmoins des masques à gaz et des vêtements de protection sur les lieux de l’explosion. Des particules chimiques dangereuses pourraient flotter dans l’air et des produits toxiques seraient toujours en train de s’échapper de l’entrepôt, ce qui fait craindre des nouvelles détonations.

Les représentants de l’armée chinoise qui travaillent sur la zone de l’incident ont confirmé que des centaines de tonnes de cyanure avaient été entreposées dans le hangar où l’explosion a eu lieu. Il s’agirait de 700 tonnes, selon les médias locaux ce qui soulève des questions sur un éventuel empoisonnement de l’environnement par des composants toxiques.

En savoir plus: Explosions en Chine : des scènes apocalyptiques filmées et des témoignages (VIDEOS)

La pollution de l’eau représente un autre problème pour la Chine. D’après Chine Nouvelle, la densité de cyanure dans les eaux usées était 9 à 10 fois supérieure à la normale, jeudi 13 août, avant de diminuer pour s’établir à deux fois le taux normal.

Pour essayer de neutraliser la menace chimique, les autorités chinoises ont fait intervenir des spécialistes de ce composant hautement toxique, qui ont utilisé de l’eau oxygénée pour le neutraliser. Une équipe de 217 militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques a également été déployée pour faire face à la potentielle pollution et évaluer la situation.

Même si les autorités nient pour le moment la menace de la pollution, les quartiers situés dans un rayon de trois kilomètres ont été évacués samedi, d’après la presse officielle. Les autorités ont démenti cette information, mais des barrières empêchant l’accès à la zone ont été mises en place et des gens ont été vus en train de partir.

La tragédie suivie par des escroqueries

Selon la police chinoise, une adolescente est soupçonnée d’avoir obtenu des milliers d’euros de dons d’internautes après avoir prétendu que son père était mort dans les explosions. L’adolescente avait d’abord écrit sur le réseau social Sina Weibo que son père était porté disparu après les deux déflagrations meurtrières, avant de publier un second message annonçant que son père avait trouvé la mort dans les déflagrations, ce qui a conduit plus de 3 000 utilisateurs du réseau social à lui donner plus de 12 000 euros.

Cependant, l’adolescente vivait dans la région méridionale de Guangxi alors que le port se trouve dans le nord de la Chine.  Elle n’a pas pu dépenser cet argent, son compte ayant été gelé par Weibo, alerté par des utilisateurs soupçonneux. La jeune femme a été arrêtée par la police alors que le montant des dons a été remboursé aux internautes dupés.

Un bilan en constante augmentation

Le nombre de personnes qui ont péri dans les explosions et les incendies suivants continue d’augmenter et s’élève pour le moment 112 personnes dont au moins 21 sont des pompiers qui tentaient d’éteindre l’incendie initial, selon les autorités locales.

Le bilan des blessés est beaucoup plus élevé – un total de 720 personnes ont été hospitalisées, dont 58 se trouvaient samedi soir dans un état grave. Pour le moment, environ 85 pompiers sont portés disparus et des policiers manquent également à l’appel. D’après les autorités, 17 000 familles ont été touchées par la catastrophe, ainsi que 1 700 sociétés industrielles et 675 autres entreprises.

Article en intégralité sur Russia Today

Et comme expliqué il y a 2 jours dans ce sujet, le super-ordinateur Tianhe-1A situé à quelques kilomètres de la zone de l’explosion a dù être arrêté, de quoi se poser des questions sur cet événement au vu de l’importance de ce super-calculateur pour la Chine, en effet, lui et son « grand frère » plus puissant seraient utilisés notamment pour le pétrole et l’armement nucléaire:

Tianjin: À quoi servait le superordinateur chinois Tianhe-1A, coupé à cause de l’explosion

TECHNO – L’explosion gigantesque, mercredi 12 août, qui a eu lieu dans une zone industrielle de Tianjin, en Chine, a eu de nombreuses conséquences. Au moins 85 morts selon un dernier bilan publié samedi, 700 blessés, des centaines de voitures calcinées, des conteneurs éparpillés, des vitres brisées sur trois kilomètres…

Elle a aussi eu une conséquence moins attendue: l’arrêt de Tianhe-1A, un superordinateur, comme le rapporte le site de la radio d’Etat chinoise. L’ordinateur en lui-même est intact, selon les autorités, mais les vitres du bâtiment ont explosé et une partie du plafond s’est effondré.

Le directeur du centre Liu Guangming a donc choisi d’éteindre manuellement l’ordinateur, qui était en 2010 le plus puissant du monde. C’est en réalité, comme tous ses homologues, un assemblage de milliers de processeurs et cartes graphiques utilisées dans les ordinateurs grand public.

2,5 billions d’opérations à la seconde, 20 millions de dollars à l’année

Heureusement pour l’Etat chinois que Tianhe-1A n’ait (a priori) pas été détérioré. Même s’il a depuis été dépassé par son grand frère Tianhe-2 (dix fois plus puissant) en juin 2013, il n’en reste pas moins très puissant. selon le classement des 500 superordinateurs les plus rapides, il est toujours 24e, avec une puissance de calcul de 2,5 teraflops. Soit 2500 milliards d’opérations par seconde.

Surtout, il a tout de même coûté assez cher: 88 millions de dollars de fabrication et 20 millions de dollars par an de frais de fonctionnement, électricité comprise.

Mais à quoi servait ce superordinateur? Géré à la fois par le ministère de la Défense et de l’Education, Tianhe-1A avait de nombreuses utilités. Certaines officielles… d’autres moins.

Des superordinateurs pour la science… et le pétrole

De manière générale, les superordinateurs de ce type sont utilisés pour « résoudre des problèmes critiques d’intérêt national touchant à la défense, l’énergie, la finance et la science » , affirmait le New York Times lors de l’inauguration de Tianhe-1A en 2010. Cela pouvait aller de la modélisation du climat à des études théoriques de l’infiniment grand ou petit en passant par des questions d’aéronautique.

Article en intégralité sur le Huffingtonpost.fr

Mise à jour, car les conséquences ne sont pas uniquement écologiques ni humaines, cela ne se limite pas à l’arrêt d’un super-calculateur indispensable à l’économie chinoise, c’est également un coup très dur pour l’économie chinoise qui était la principale concurrente des Etats-Unis et qui était déjà devenue la plus grande puissance économique de la planète devant les Etats-Unis:

Vidéo trouvée sur Business bourse

10 commentaires