Polices françaises et allemandes tentent d’entraver le tour d’Europe des alternatives

ckwk_9ywwaemf3v-867ccLe Tour Alternatiba, c’est un tour de France et d’Europe à vélo, pour promouvoir les alternatives écologiques et la transition énergétique dans l’espoir de limiter le réchauffement climatique. Un périple de 5 600 kms parti le 5 juin de Bayonne. Mais cette initiative ne semble pas plaire aux polices française et allemande qui ont tenté de bloquer les cyclistes. Pour cause de dopage ? Pas vraiment…

Le 20 juillet, les membres du tour marquent une pause devant la centrale nucléaire de Fessenheim. Rien d’interdit jusque-là dans un État de droit… Devant plusieurs médias et caméras, un porte-parole déplore que les milliards engloutis dans la filière nucléaire ne soient pas plutôt investis dans les politiques de sobriété énergétique, comme l’isolation des logements ou le développement des transports collectifs de proximité.

Le porte-parole d’Alternatiba dénonce également la fermeture de Nexcis, une filiale d’EDF à Aix-en-Provence, qui fabrique des vitres à la fois isolantes et productrices d’énergie solaire (notre enquête). Un exemple qui montre bien, pour les organisateurs d’Alternatiba, « que les investissements actuels tournent le dos aux économies d’énergies et aux énergies renouvelables, grâce auxquelles beaucoup plus d’emplois pourraient être créés, répartis sur tout le territoire français, qu’avec les énergies fossiles ou nucléaire ».

Une première opération de fichage depuis le départ du Tour

Les cyclistes reprennent ensuite la route et font une pause repas dans une ferme coopérative et alternative à Tunsel, en Allemagne. C’est là que la situation se complique avec l’arrivée de sept véhicules de police sur les lieux. « Ils ont annoncé aux cyclistes que la France avait demandé au procureur de Freibourg de contrôler l’identité de tous les cyclistes présents, et qu’en cas de refus de leur part, il convenait de bloquer le Tour », relate le communiqué d’Alternatiba. Malgré les protestations, les cyclistes, bloqués par les policiers, déclinent finalement leur identité pour ne pas mettre en retard le périple, expliquent-ils.

« Cette histoire est tout simplement surréaliste, dénoncent les organisateurs. En plein année de la COP21, la France demande à un pays étranger de bloquer le passage d’une mobilisation climatique à la fois 100 % citoyenne, entièrement pacifique et particulièrement constructive.

Source et lien vers les articles Alternatiba sur Bastamag

4 commentaires

  • Une belle technique d’intimidation, voire même une menace voilée.

    Reste à suivre leur périple pour voir quel genre de problèmes ils vont rencontrer. Et éventuellement leur conseiller d’avoir toujours de quoi filmer à portée de main (et envoyer rapidement les films pour publication et avoir de quoi cacher les cartes mémoire efficacement), et ne pas hésiter à filmer tout ce qui leur semble hostile.

  • SURICATE

    LA FRANCE est bien dirigée par des salauds SS !

  • Dubitatif

    … sans oublier qu’en Espagne une loi est entrée en vigueur
    le 1ER juillet interdisant les manifestations !

    bientôt chez nous aussi ?
    franchement Y EN A MARRE

    au sujet du fichage, photos vidéos SANS MON CONSENTEMENT
    (merde il y a une autre loi contredisant la nouvelle et
    qui dit en substance qu’on doit me demander mon avis pour
    photographer ma tronche (dito vidéo) et dito DIFFUSION
    ici, dans des fichiers dont on ne connaît pas l’utilisation
    faite.
    QUE FAIT LA CNIL BORDEL
    en attendant ne pouvant atteindre physiquement toutes les
    vidéos… quand je tire du fric au distributeur, je pose
    ma main sur la vidéo du distributeur… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif