Minds, le Facebook à la sauce Anonymous

Difficile de changer de Facebook qui est largement plus « fun » et riche en fonctions, mais il est également dangereux, ne respecte aucune règle quand à la vie privée, n’efface aucune donnée ni compte même si le propriétaire est décédé, vous piste et vous traque inlassablement dans un seul but: le profit. Mais si vous souhaitez néanmoins exister sur un réseau social sans avoir 800 amis que vous ne rencontrerez jamais, en pouvant vous exprimer avec moins de contraintes, et surtout en ayant envie de « faire ch**r » Big Brother, alors Minds est fait pour vous. Reste à savoir ce qu’il se cache réellement derrière…

5586ec6cc461883a658b45b2

Le nouveau réseau social soutenu par Anonymous se lance dans la bataille contre Facebook et les autres géants du secteur. Une différence notable : leur propre réseau s’appuie sur la protection de la vie privée, la sécurité et la transparence.

Le site nommé Minds.com, a les mêmes caractéristiques de base que tous les autres réseaux sociaux : les utilisateurs postent photos et messages pour leurs followers qui peuvent commenter ou promouvoir les posts qu’ils lisent. Mais contrairement à ses concurrents, Minds n’aspire pas à faire de l’argent en collectant les données de ses utilisateurs. Au lieu de cela, il crypte tous les messages de manière à les rendre illisibles par les annonceurs ou par les autorités.

Une autre différence considérable comparée à d’autres plateformes : le réseau social permet aux utilisateurs de contrôler eux-mêmes la portée de leurs posts. Ils obtiennent directement la visibilité de leurs messages et peuvent ainsi choisir ceux qu’ils souhaitent afficher. Cette stratégie est plus transparente que celle de Facebook, qui fait appel à un algorithme complexe comprenant l’engagement, le nombre de clics et le temps passé sur certains posts.

Minds.com a été lancé officiellement sous forme d’application pour smartphone et ordinateur. Mais la volonté du groupe qui soutient ce projet est de pouvoir offrir un réseau en Open Source, pour que chacun puisse contribuer au design, à la mise en page ou à la maintenance du réseau.

Une page affiliée d’Anonymous revendiquant plus d’un million de followers, «ART of Revolution», a lancé un appel au soutien. «Collaborons pour aider à construire Minds et d’autres sites Open Source, de réseaux cryptés, pour créer un site référence pour le peuple, par le peuple et avec le peuple», souligne le message.

Source: Russia Today

 

10 commentaires

  • whackangel

    Je m’y suis inscrit, pour voir, ayant abandonné facebook il y a 5 ou 6 ans maintenant… c’est relativement vide, mais on peut assez facilement verrouiller un bon nombre de choses, notamment des conversations. Donc c’est bien fichu, mais la question reste : est-ce « vraiment » sécurisé ou est-ce de la poudre aux yeux ?

  • SURICATE

    Facebook, m’en méfie comme de la peste ! m’y étais inscrite également et quelle galère pour le DIVORCE au bout d’un petit mois de vie commune…Ai du faire appel à un ami.

  • Trollzilla Trollzilla

    Rien ne remplacera un regard ou le fait de se serrer la main.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
    Il n’y a jamais eu autant de sollitude et de laissés pour compte depuis l’avénement de ces drôles de « progrés », un phénoméne d’appartenance virtuel ; oui mais encore ?

  • Dubitatif

    un résal social où j’irai pas non plus.
    de toute ma vie, les M.E. sont mon unique inscription.
    Preuve… j’ai même pas su m’inscrirehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif et Benji a tout fait
    (merci Benji)http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • 108

    «Collaborons pour aider à construire Minds et d’autres sites Open Source, de réseaux cryptés, pour créer un site référence pour le peuple, par le peuple et avec le peuple»

  • BA

    Une bombe !

    De 2006 à mai 2012, les Etats-Unis ont placé sur écoute les trois derniers présidents de la République française !

    Mardi 23 juin 2015 :

    WikiLeaks – Chirac, Sarkozy et Hollande : trois présidents sur écoute.

    Un adage en vogue dans les milieux du renseignement veut qu’en matière d’espionnage, on n’ait pas d’alliés – ou, à tout le moins, qu’ils ne soient pas forcément des amis. « S’espionner entre amis, cela ne se fait pas », s’était d’ailleurs indignée Angela Merkel en apprenant en octobre 2013, par des révélations du Spiegel, que l’Agence nationale de sécurité (NSA) américaine avait ciblé son téléphone portable.

    Une sélection de documents que publient Libération et Mediapart en collaboration avec WikiLeaks révèle qu’en France, ce sont trois présidents successifs, et certains de leurs collaborateurs, qui ont été espionnés sur une période allant au moins de 2006, lors du second mandat de Jacques Chirac, à mai 2012, juste après l’installation à l’Elysée de François Hollande.

    http://www.liberation.fr/monde/2015/06/23/chirac-sarkozy-et-hollande-trois-presidents-sur-ecoute_1335767

    • quantum latin

      salut! pour les écoutes ,çà paraît clair qu’ils jouent la comédie pour faire accepter une certaine idée de ce que devrait être la « transparence »,qui te transperce bien… dans le futur ,et oui toujours le foutu futur.bref, personne ne serait sensé y échapper, si ce n’est le pape…et encore,allez va!

  • samlours94

    Ni facebook, ni minds ni rien du tout …
    Juste un portable pour quelques appels et 5 sms par jour et c’est tout.
    Le reste—> juste des besoins que nous nous sommes inventés inutilement.