Soin du cancer: se soigner avec l’huile de cannabis (Recette fournie)

En France, l’utilisation du cannabis est interdite, du moins, au niveau récréatif, pour ce qui est de l’utilisation pharmaceutique, les premières barrières sont tombées comme le Huiles-de-cannabisstipule le journal officiel du 07 Juin 2013. Et c’est un médicament du nom de Sativex qui ouvre la marche en proposant une solution légale, un spray à base de chanvre pour soulager la douleur de personnes atteintes de sclérose en plaque. Pour l’heure, les chances pour que le cannabis soit totalement légalisé sont réduites même si les caisses de l’état sont vides et qu’ils savent pertinemment que cela rapporterait 1 milliard d’euros/an comme l’a expliqué l’économiste Pierre Kopp, professeur à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I).

Dans le pays donc, la consommation d’un cannabinoïde peut mener devant la justice, mais en 2002, une affaire a pourtant fait jurisprudence dans le domaine:

En 2002, la cour de Papeete (Tahiti) a acquitté un patient paraplégique de 55 ans. Il avait été inculpé auparavant pour avoir fait pousser 350 plants de cannabis. La cour a basé sont jugement sur l’article 122-7 du code pénal qui spécifie :  » n’est pas coupable une personne qui, face à un danger réel, accompli un acte dans le but se protéger lui-même « . Source: Ufcmed.org

Il est donc intéressant de voir qu’en cas de « danger réel », la consommation d’un cannabinoïde peut être toléré suivant cette décision de justice, ce qui est intéressant quand aux soins du cancer, mais pas que, puisque cela peut également agir au niveau de l’épilepsie, entre autres maladies possibles…

Il faut néanmoins mettre en avant un problème dans le domaine, le combat contre cette maladie terrible qu’est le cancer n’est pas facilité, car les traitements « classiques » (chimiothérapie entre autres solutions) sont généralement imposés et les labos mènent une guerre silencieuse mais implacable pour lutter contre toutes les alternatives. En France donc, non seulement il est très difficile de refuser un traitement imposé par « les protocoles », mais un tel refus peut être sanctionné (infos et bien plus ici), sachant qu’il existe certaines alternatives ayant démontré leur efficacité. ce qui est le cas pour la méthode Beljanski.

En 2013, le Huffingtonpost a expliqué dans un article qu’un scientifique britannique a découvert que des dérivés du cannabis pouvaient détruire des cellules cancéreuses présentes chez les personnes atteintes de leucémie, une forme de cancer qui entraîne environ 4000 décès par an en France et près de 24.000 aux États-Unis, une seule étude, c’est déjà un début, mais il est possible d’aller plus loin et de s’intéresser aux autres études toutes aussi importantes. En voici 34 qui montre que le cannabis a un effet bénéfique sur plusieurs types de cancers:

Cancer du Cerveau

http://www.nature.com/bjc/journal/v95/n2/abs/6603236a.html

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11479216

http://www.jneurosci.org/content/21/17/6475.abstract

http://jpet.aspetjournals.org/content/308/3/838.abstract

http://mct.aacrjournals.org/content/10/1/90.abstract

Cancer de la gorge et de la bouche

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20516734

Cancer des seins

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20859676

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18025276

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21915267

http://jpet.aspetjournals.org/content/early/2006/05/25/jpet.106.105247.full.pdf+html

http://www.molecular-cancer.com/content/9/1/196

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22776349

http://www.pnas.org/content/95/14/8375.full.pdf+html

Cancer des poumons

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22198381?dopt=Abstract

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21097714?dopt=Abstract

http://www.nature.com/onc/journal/v27/n3/abs/1210641a.html

Cancer de l’uterus, des testicules et du pancreas

http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/cam/cannabis/healthprofessional/page4

http://cancerres.aacrjournals.org/content/66/13/6748.abstract

Cancer de la prostate

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12746841?dopt=Abstract

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3339795/?tool=pubmed

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22594963

Cancer du côlon

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22231745

Cancer des ovaires

http://www.aacrmeetingabstracts.org/cgi/content/abstract/2006/1/1084

Cancer du sang

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12091357

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16908594

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ijc.23584/abstract

http://molpharm.aspetjournals.org/content/70/5/1612.abstract

Cancer de la peau

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12511587

Cancer du foie

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21475304

Cancer des voies bilaires

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19916793

Cancer de la vessie

http://www.medscape.com/viewarticle/803983 (besoin de s’enregistrer pour l’article)

Cancer général

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12514108

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15313899

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15313899

Source: Ufcmed.org

Pour ceux tentés par la concoction de l’huile de cannabis à des fins médicales, et en accord avec la législation du pays (donc en France, c’est râpé, mais tous les internautes ne sont pas français…), il y a une recette qui peut vous guider. Il faut prendre des précautions tout de même, la réalisation de cette recette est délicate et peut s’avérer dangereuse, ne prenez aucun risque. De plus, nous nous devions de le signaler, ceci est fourni à titre informatif et ne remplacera pas la consultation d’un médecin spécialisé.

La recette d’huile de cannabis de Rick Simpson

Pour faire la recette d’huile de cannabis de Rick Simpson, commencez avec 28 grammes (1 once) d’herbe séchée. Une once produit généralement 3-4 grammes d’huile, bien que la quantité d’huile peut varier en couleur. 450 grammes de matière sèche donnera environ 56 ml d’huile de haute qualité.

IMPORTANT: Ces instructions sont directement résumées du site de Rick Simpson. Soyez TRES prudent lors de l’ébullition du solvant [option sans solvant] car ce processus peut être extrêmement inflammable. ÉVITEZ de fumer, les étincelles, les plaques de cuisson et les éléments chauffants et rouges. Mettez en place un ventilateur pour souffler les fumées de la marmite et faites l’ensemble du processus dans un endroit bien aéré.

1. Placez la matière végétale (le chanvre) sèche dans un seau en plastique.

2. Humidifiez la matière avec le solvant que vous utilisez. De nombreux solvants peuvent être utilisés [option sans solvant]. Vous pouvez utiliser du naphta pur, de l’éther, du butane, 99 % d’alcool isopropylique où même de l’eau. 7,5 litres de solvant sont nécessaires pour extraire 450 ml de THC. 500 ml sont largement suffisants pour 38 grammes.

3. Écrasez la matière végétale à l’aide d’un bâton en bois brut et non traité ou d’autres dispositifs similaires. Bien que la matière végétale sera humide, elle sera toujours relativement facile à écraser car elle est très sèche à la base.

4. Continuez à broyer la matière végétale avec le manche en ajoutant petit à petit le solvant jusqu’à ce que la matière végétale soit complètement recouverte et trempée. Remuez le mélange pendant trois minutes environ. Pendant que vous faites cela, le THC se dissout dans le solvant .

5. Versez le mélange de solvant et d’huile hors de la matière végétale dans un autre seau. À ce stade vous avez débarrassé la substance d’environ 80% de son THC.

6. Deuxième lavage: ajoutez encore du solvant au mélange et remuez le tout pendant trois minutes pour extraire le reste du THC.

7. Versez ce mélange de solvant et d’huile dans le récipient contenant le premier mélange que vous avez versé auparavant.

8. Jetez la matière végétale lavée deux fois.

9. Versez ce mélange de solvant et d’huile au travers d’un filtre à café dans un récipient propre.

10. Faites bouillir le solvant: un cuiseur à riz ferra bien bouillir le solvant car il peut contenir plus de 2 litres de mélange de solvant. ATTENTION: évitez les plaques de cuisson, les éléments rouges chauffants, les étincelles, les cigarettes et les flammes car les fumées sont extrêmement inflammables.

11. Ajoutez le solvant dans le cuiseur à riz jusqu’à ce qu’il soit rempli environ au 3/4 et tournez le bouton de température à ELEVEE. Assurez-vous que vous êtes dans un endroit bien aéré et mettez un ventilateur en place pour éloigner les vapeurs de solvants. Continuez à ajouter le mélange pendant que le solvant s’évapore jusqu’à ce que vous ayez tous mis dans le cuiseur à riz.

12. Au moment où le niveau dans le cuiseur à riz diminue pour la dernière fois, ajoutez quelques gouttes d’eau (environ 10 gouttes d’eau par kilo de matière sèche). Cela aidera à libérer le résidu de solvant et à protéger l’huile de la chaleur intense.

13. Quand il y a environ 2,5 cm de mélange d’eau et de solvant dans le cuiseur à riz, mettez vos gants de cuisine pour soulever l’unité et agitez le contenu jusqu’à ce que le solvant ait fini de bouillir.

14. Lorsque le solvant a fini de bouillir, réglez le cuiseur à BASSE température. À aucun moment l’huile ne doit atteindre plus de 290˚ F ou 140˚ C.

15. Gardez vos gants de cuisine et enlevez le pot contenant l’huile du cuiseur à riz. Versez doucement l’huile dans un récipient en acier inoxydable.

16. Placez le récipient en acier inoxydable dans un déshydrateur où mettez-le sur un dispositif de chauffage doux comme la plaque de réchauffage d’une cafetière. Cela peut prendre quelques heures mais l’eau et les terpènes volatils se seront évaporés de l’huile. Quand il n’y a plus aucune activité à la surface de l’huile cela signifie qu’elle est prête à l’emploi.

17. Aspirez l’huile dans une seringue en plastique où mettez-la dans un récipient ajusté. Une seringue facilitera la distribution de l’huile. Et lorsque l’huile sera complètement refroidie elle aura alors la consistance d’une graisse épaisse.

À l’aube d’une nouvelle ère en médecine

Rick Simpson affirme que l’huile de cannabis rajeunit les organes vitaux et il est courant que les gens disent que l’huile les rajeunit de 20 à 30 ans peu de temps après le commencement du traitement. Rick proclame sur son site internet: « Une fois que le public aura pris conscience du fait que le cannabis médicinal correctement réalisé peut guérir ou contrôler pratiquement n’importe quelle maladie, qui pourra s’opposer à l’utilisation du cannabis? »

« Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère en médecine et d’un nouveau jour pour l’humanité. Non seulement le chanvre peut sauver le monde mais il peut aussi éliminer une grande partie de la souffrance humaine et même mettre fin à la famine. Qu’attendons-nous? » – Rick Simpson

Crédits: HempForFuture

Recette issue d’un article du site Sante-nutrition.org

 

9 commentaires

  • Mehdi

    « ils savent pertinemment que cela rapporterait 1 milliard d’euros/an »

    Mais ils se font bien plus en étant les grossistes de tous les trafiquants du pays. C’est comme ça qu’ils financent leurs opérations secrètes entre autre.

    • baron william baron william

      1 myard d € par an meme 10 c est de la roupette de sansonnet a cote des centaines de myards qu ils se font en empoissonnant les produits tout comme ils polluent la bouffe l air et l eau

      c est les memes evidemment qui te vendent le poison et l antidote lui meme trafique ect etc

      ces enflures prennent des airs plus blanc que neige quand il nient leur forfait

      un peu comme ce responsable d une entreprise de petrole extrait par fracturation avouant que ca polue en refusant de boire de l eau du robinet

      apres avoir menti a une militante ecolo en lui pretendant que son entreprise laissait les sources d eau potable intacte

      le chenevis est trop sain remede pour etre permis a la plebe par tous ces pourceaux malefiques

  • wared

    Juste une précision par rapport à la recette :

    ne JAMAIS utiliser de plastique avec les solvant, sinon il se retrouve dans le produit final, toujours utiliser du verre

  • Yanne Hamar

    ça ne marcherait pas si on préparait une infusion ordinaire ?
    En réduisant la plante sèche en poudre et en laissant macérer une nuit on devrait retrouver le thc dans l’eau.

  • Grokon

    et ça s’administre comment apres?

    • Trollzilla Trollzilla

      D’après ce que j’en ai entendu, pas en suppo, cette « pâte » visqueuse doit être mise dans une seringue que tu stockes au frigo.
      Après il faudrait en tirer « un grain de riz »/jour (pas plus hein !), administration par voie orale ; le mieux c’est le soir au coucher paraît il, ça évite que les personnes n’ayant développé aucune accointance avec cette substance soient « stupéfiés » par les effets à l’état de veille.
      Y parait que ça « surprend » même les plus « avertis » (?).

      Au Canada ceux qui en ont bénéficié alors qu’ils étaient déjà en phase terminale en prennent 3 « grains de riz »/jour (à vérifier).
      Les 10ml du contenant sont censés durer deux mois à 1gdriz/j, prière de me corriger si je me suis trompé.

      PS Réflexion personnelle ; cette mixture, ça doit sûrement surstimuler les récepteurs anandamides (travaux du Prof Mechoulam et de Goani, université de Tel Aviv) entre autres « régulation du mental ».
      De même, le THCV doit y avoir son mot à dire dans ce contexte « thérapeutique » qui sent pire que souffre dans le beau « païs de droâ de l’homo sanitaro inquisitus crassus » qui est le notre jusqu’à présent…
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Anandamide
      http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9trahydrocannabivarine
      Du moins en toute « logique », n’en déplaise aux détracteurs qui parlent surtout de ce qu’ils ne connassent pas…

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      RePS Non! pas taper mouê missié bwana…
      Y a aussi la teinture mère en sublingual qui, paraît il, a ce genre de vertu pour les tumeurs cérébrales ; de retardateur au pire.
      De source sûre une personne dans ce cas avec un « pamplemousse dans la tête » a bénéficié de deux ans de vie de plus que la dernière échéance pour l’extrême onction que son oncologue lui avait « promis » (sic…)…