Europe: la résurgence du fascisme ignorée par les leaders occidentaux

Officiellement, le mal absolu se trouve du côté russe, du côté du gouvernement ukrainien, ce sont les gentils, ceux qu’il faut armer et soutenir absolument, même en ignorant ce qu’il en est exactement. Même BHL est allé soutenir les gentils nazis ukrainiens (voir également ici) alors que lui et ses copains sont prêts à bondir sur la moindre trace d’antisémitisme….en France. Tous ont ignoré les craintes des rabbins qui parlaient de quitter la région voire le pays, et tout cela pour quoi? Pour obéir aux Etats-Unis qui obtiennent toujours ce qu’ils veulent, même par la force s’il le faut.

Les dirigeants occidentaux feignent de ne pas remarquer la svoboda pravy sektorprésence de néonazis dans le gouvernement de Kiev formé après le coup d’Etat, estime un journaliste britannique.

 Les dirigeants européens, à l’exception de Vladimir Poutine, passent sous silence la résurgence du fascisme sur le continent, constate le journaliste britannique John Pilger sur les pages du mensuel américain CounterPunch. »Les fascistes sont intégrés dans le gouvernement de Kiev formé après le coup d’Etat », écrit-il.Selon M. Pilger, le fascisme ukrainien, responsable de l’extermination de milliers de Juifs, Polonais et Russes lors de la Seconde Guerre mondiale, a été « réhabilité » et ses adeptes actuels ont été proclamés « nationalistes » dans les années 1990. En 2014, les membres de l’organisation néonazie Secteur droit (interdite en Russie) et du parti ultranationaliste Svoboda ont constitué le « fer de lance » utilisé pour opérer un coup d’Etat en Ukraine. »Pour renverser le président légitime, l’administration d’Obama a dépensé 5 milliards de dollars », rappelle le journaliste britannique. Pour démontrer le caractère nazi de ces organisations, il cite le président de Svoboda Oleg Tyagnibok qui a appelé à « purger l’Ukraine de la mafia russo-juive » et des « autres racailles », dont les gays, les féministes et les partisans des forces de gauche.

Le nouveau régime ukrainien a envoyé des troupes néonazies dans l’est du pays pour combattre les Russes ethniques vivant dans la région, rapporte M. Pilger. Ces troupes ont assiégé et bombardé des villes. Pis, les autorités de Kiev ont utilisé la famine en qualité d’arme, coupé l’électricité, gelé les comptes bancaires et cessé de verser les retraites et les allocations sociales aux habitants du Donbass.

Selon le journaliste, les Etats-Unis et leurs alliés européens ont besoin de l’Ukraine pour y installer leurs missiles et mettre la main sur les ressources énergétiques du pays, en premier lieu sur les gisements de gaz de schiste. Les producteurs d’organismes génétiquement modifiés espèrent, quant à eux, utiliser les sols fertiles ukrainiens. Mais le véritable objectif de Washington est de « balkaniser et de morceler » le voisin oriental de l’Ukraine — la Russie — pour pouvoir exploiter la plus grande réserve mondiale de gaz naturel, estime John Pilger.

Source: Fr.sputniknews.com

Actuellement, l’ensemble des partis politiques dénoncent le Front National comme étant le grand danger populiste qui entrainera le chaos dans le pays, mais ils oublient volontairement ceux qui sont ouvertement néo-nazis ou qui ont aidé les nazis, on ne dénonce pas les « outils » des Etats-Unis…

Deux rappels factuels donc pour bien vous montrer à quel point le problème est grand:

L’Ukraine est maintenant complètement vendue aux Etats-Unis, la grande nation de l’Oncle Sam a fait main basse sur ce pays avec la complicité des pays de l’UE. Après le stock d’or ukrainien qui a disparu, après la mise en place de ministres « non ukrainiens » dont un américain, après la mise en place du fils de Joe Biden à la tête de la plus grande compagnie de gaz privée du pays, voilà que la finance s’empare de l’agriculture ukrainienne. Les États-Unis en Ukraine, cela permet de s’emparer des ressources, d’attaquer directement à la Russie, de mettre en place des bases de l’OTAN, et en plus, cela ne coute vraiment pas cher, tout est payé par la planche à billet!

Les USA qui travaillent avec des nazis, rien de bien nouveau en fait…

4 commentaires

  • Mata Hari Mata Hari

    A lire, un excellent ouvrage de Jean-Yves Camus, que j’ai eu le plaisir de rencontrer et avec qui j’ai discuté, y a quelques années, à Lyon, lors d’un colloque sur le racisme et l’antisémitisme :

    < Les extrémismes de l'Atlantique à l'Oural >

  • Grognard

    Ignorée?

    Pas sur.
    La classe dirigeante ne fait que renouer avec les alliances de leurs ascendants.
    Ideme pour les cultureux qui suivent tout naturellement pour une bonne partie d’entre eux le même itinéraire que leurs prédécesseurs.

  • Balou

    Journaliste US: Berlin lance un défi à Washington

    Le discours prononcé au Bundestag par le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier montre que l’Europe entend promouvoir plus énergiquement qu’auparavant ses intérêts en politique extérieure, notamment en ce qui concerne la crise ukrainienne, selon le journaliste américain Patrick Smith.

    Le projet « Review-2014 », réalisé par le ministère allemand des Affaires étrangères, est un défi implicite lancé à la classe politique des Etats-Unis, a estimé le journaliste américain Patrick Smith dans The Fiscal Times (TFT).

    Selon M.Smirh, le « Review-2014″avait pour objectif de revoir le rôle de l’Allemagne dans le monde et de présenter une nouvelle stratégie de politique étrangère. Les résultats du projet évoqué ont été exposés la semaine dernière par le ministre fédéral des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

    « A mon avis, la politique étrangère ne se réduit pas à deux extrémités: soit parler, soit tirer; soit une diplomatie stérile, soit le déploiement de la Bundeswehr à l’étranger », a notamment déclaré M.Steinmeier.

    Suite : http://fr.sputniknews.com/international/20150303/1014995644.html

  • Balou

    UE: une stratégie pour éviter une guerre froide avec Moscou

    L’Union européenne espère pousser Vladimir Poutine à un compromis sur l’Ukraine.

    L’Union européenne met au point une stratégie pour éviter une nouvelle guerre froide avec la Russie, a déclaré Gernot Erler, coordinateur du gouvernement allemand pour la coopération sociétale avec la Russie.

    « L’Union élabore une stratégie destinée à empêcher une guerre froide avec la Russie. Nous avons entamé des discussions tripartites entre l’UE, l’Ukraine et la Russie sur l’accord d’association entre Kiev et Bruxelles qui permet à des responsables russes d’exprimer leur point de vue sur cette question », a fait savoir M.Erler dans une interview accordée au journal Badische Zeitung.

    Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2015/03/02/europe-la-resurgence-du-fascisme-ignoree-par-les-leaders-occidentaux/comment-page-1/#comment-357058