La vérité sur la caricature en islam..

Voici ce que nous dit un ancien diplomate tunisien. Les connaisseurs et pratiquants de la religion musulmane pourront nous donner leur avis.. Merci pour le lien.

La caricature n’est pas interdite en islam, mais dans la Bible !

Par Farhat Othman.***

La Mecques credits Elias Pirasteh (licence creative commons)

Le drame de Charlie Hebdo a été qualifié à juste titre de 11 septembre de l’Europe. J’ajouterai qu’il sera aussi le 11 septembre de la lecture actuelle de l’islam qui est une lecture erronée, bien plus conforme à une tradition judéo-chrétienne qu’à la nature originelle de l’islam.

La caricature n’est pas interdite en islam, mais dans la Bible !

Nous parlons ici d’islam pur, celui du Coran et de la Sunna authentique, telle que compilée par les deux plus fiables recensions des dires prophétiques que sont les Sahihs de Boukhari et Mouslem.
Dans ces deux sources majeures devant être exclusives de l’islam aujourd’hui, il n’est fait aucune interdiction de la caricature ni même de la représentation imagée, contrairement à ce que l’on croit communément. La conception qui prévaut actuellement chez nous est issue de la tradition judéo-chrétienne.

Dans la Bible, l’interdit est explicite. On lit ainsi dans le Livre de l’Exode : « Tu ne te feras pas d’idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel, ici-bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre ».

On explique une telle prohibition dans le judaïsme par la distance devant exister entre Dieu et ses créatures, une distance qui rappelle chez les hommes la séparation stricte des gouvernants et des gouvernés.

Or, dans l’islam, le croyant est bel et bien dans l’intimité de Dieu. On se rappelle, d’ailleurs, que ni le prophète ni les premiers Compagnons ne voulaient être distingués du reste des musulmans. Et il va de soi que ce qu’on se permet avec un intime est plus important que ce que l’on ne se permet pas avec un être distant, omnipotent au point d’être à l’image des dictateurs sur terre.

S’agissant du christianisme, on a eu ce qu’on a appelé querelle de l’image ou de l’icône qui a fait l’objet de vifs débats depuis l’an 726 de l’ère commune. C’est la guerre entre iconoclastes et iconolâtres qui a dominé les VIIIème et IXème siècles. Et si dans l’Église d’Occident, au XVIème siècle, Jean Calvin et son protestantisme ont fini par imposer l’iconoclasme, cela ne fut pas le cas pour l’Église d’Orient où statuettes, peintures et vitraux ornés de figures de saints ont été toujours honorés.

En islam, ce qu’il y a vraiment, c’est une réprobation fort compréhensible envers tout ce qui était, à l’époque de la révélation, de nature à rappeler ou faire revivre les pratiques idolâtres caractérisant un polythéisme juste moribond de l’Arabie préislamique. Il y avait donc, non pas une condamnation de l’image, mais de son utilisation en tant que culte des divinités. Ce qui est loin d’être le cas de la représentation figurée de nos jours.

La conception authentique du sacré en islam

La conception authentique du sacré dans l’islam diffère de celle de la tradition chrétienne qui est plus matérielle, relevant du tabou, alors que la conception de l’islam premier est davantage morale et spirituelle.

Ce qui est sacré en islam, ce n’est pas ce à quoi l’on ne touche pas, mais ce dont on a l’amour dans le cœur, ce qu’on honore, et en pensée tout d’abord. Car l’intention pure est primordiale dans notre foi.

L’islam étant venu abattre les idoles, c’est donc l’idolâtrie qui est combattue, non les images ou les caricatures. Or interdire une représentation figurée au nom du sacré en islam revient bien à ériger des idoles morales de figures dont la sacralité doit d’abord être dans les cœurs. Il s’agit là d’une conception restrictive du sacré, réduit à un pur tabou, une idole, alors que la conception islamique est bien plus extensive, particulièrement tolérante et humaniste.

Par ailleurs, comme le précise à juste titre Tareq Oubrou, imam actuel à Bordeaux, la notion théologique du blasphème n’existe pas en islam. Le concept de manque de respect à Dieu ou au sacré dérive de la théologie chrétienne et ne possède aucun équivalent en arabe.

De fait, la pensée théologique et philosophique dans l’islam des origines a été davantage en conformité avec l’attitude des philosophes de l’Antiquité. On sait, à ce propos, la vénération vouée par les Arabes pour la Grèce antique, venue conforter la conception islamique des choses.
Or les Grecs anciens, perpétuant une tradition bien ancrée chez les Égyptiens, les Indiens et les Mésopotamiens, donnaient figure humaine à leurs dieux. Certes, d’aucuns comme Platon n’ont pas cautionné une telle pratique, mais Aristote — qui influença le plus la pensée islamique — n’était nullement contre.

De plus, si l’islam se distingue par nombre de traits particuliers des autres religions monothéistes, le plus évident est bien qu’il insiste sur le fait que le prophète est un homme comme les autres, essuyant même des caricatures en parole. Le Coran rapporte ainsi que ses adversaires le traitaient de « châtré » pour absence de fils survivant, ainsi que le rappelle l’historienne, Jacqueline Chebbi, précisant que c’est au IXe siècle, au moment où de nombreux chrétiens et juifs se convertissaient à l’islam que la figure de Mahomet a été, d’une certaine façon, «sacralisée», devenant un modèle pour ces nouveaux musulmans en conformité avec leurs traditions d’origine.

Origines de l’anathème jeté sur la figure imagée

Rappelons aussi qu’en un temps où il n’y avait pas d’appareils photographiques, la littérature islamique n’a pas manqué d’illustrations du prophète, tellement détaillées qu’elles en arrivaient à être encore plus expressives que la photographie la plus fidèle. Pareillement, l’art pictural n’a jamais manqué en islam de représenter l’homme et le premier d’entre eux, le prophète lui-même.
S’agissant de la caricature, et en l’absence d’interdit exprès dans l’islam, elle reste autorisée, n’étant que le pendant de la satire. Or, celle-ci est un pan essentiel de l’éloquence arabe, n’ayant jamais été interdite, même du temps du prophète qui a eu recours d’ailleurs aux poètes pour contrer les satires des polythéistes.

Durant les guerres d’apostasie, on n’a pas compté les caricatures rimées du calife Abou Bakr qui n’a pas pour autant puni leurs auteurs une fois les guerres terminées à son avantage. Parmi ces poètes impertinents, le plus irrespectueux fut Houtaya’a connu pour son extrême méchanceté, jouant en quelque sorte à Charlie avant la lettre.

Il est vrai que sous Omar, ledit poète eut à pâtir de la sévérité du second calife, mais celui-ci, comme on le sait, n’a pas peu innové en islam, s’écartant de la pure tradition prophétique, faisant l’effort d’interprétation que commandaient son temps et la mentalité de l’époque.

C’est à un tel effort et à l’exemple du calife Omar que les musulmans aujourd’hui doivent se conformer en acceptant de nouveau la caricature comme un art majeur, participant de l’effronterie propre à la démocratie. Accepter la caricature qui ne dit que le vrai en accentuant les défauts, c’est mériter la démocratie tout simplement.

Qu’on ne fasse plus intervenir donc le sacré dans un domaine où il n’a pas à s’y trouver, le sacré en islam étant loin d’être une idole, bien plus moral que matériel, différent de la conception judéo-chrétienne en faisant un tabou. Et il n’est pas de tabou en islam, cette foi la moins pudibonde de toutes les religions monothéistes.

L’anathème jeté actuellement sur l’art de la caricature et de toute représentation imagée est l’œuvre de la jurisprudence musulmane influencée par la tradition judaïque et judéo-chrétienne tardive récupérée par le pouvoir politique pour asseoir son autoritarisme.

L‘interdiction de la caricature comme arme politique

Comme on l’a vu, contrairement aux fausses idées reçues, ni le Coran ni la Sunna avérée du prophète n’interdisent donc la représentation figurée. Si une telle erreur flagrante à l’origine d’un véritable mythe pernicieux pour l’islam est entretenue, c’est que les pouvoirs politiques en place ont toujours eu intérêt à développer une interprétation rigoriste de l’islam pour contrôler la société.

Comme la caricature relève de l’audace et de l’aplomb, le propre d’une démocratie, elle ne peut que déranger les dictatures. Or, les pays arabes musulmans n’ont plus connu les libertés démocratiques depuis la fin de la civilisation de l’islam, leurs dirigeants faisant tout pour garder le pouvoir, quitte à donner une fausse idée de l’islam, en user pour manipuler et/ou contrôler les masses.

On sait que, dès la victoire de la dynastie omeyyade, l’islam a été dévié de ses sources, étant instrumentalisé par des califes servant leurs intérêts et non la foi monothéiste. Aussi a-t-on fait de l’islam la lecture judéo-chrétienne ci-dessus décrite et qui a atteint ses sommets avec le salafisme. Celui-ci n’est que la transposition en islam de ce qui prévalait chez les juifs et les chrétiens et qui, bien que gommé par la démocratisation et la sécularisation, y est toujours vivace auprès de leurs propres fondamentalistes.

Il est vrai que dans l’empire islamique, on a vu par moments le bannissement officiel de la moindre représentation figurée, humaine comme animale ; mais cela n’a jamais été la règle et a toujours été fonction de la nature du régime. On en veut pour preuve que ces représentations humaines qui n’ont jamais manqué en Arabie sunnite ou les miniatures de l’islam chiite qui ont abondé en illustrations des figures de l’islam, y compris du prophète, jusqu’au XVIème siècle pour le moins.

Pour la période récente, c’est le wahhabisme, qui exploite à fond cette veine judéo-chrétienne de sacralisation de la figure du prophète depuis son apparition en Arabie Saoudite au XVIIIème. On ne peut que le comprendre dans un pays qui est une dictature et une théocratie.

Pour conclure, donc, critiquer Dieu ou le Prophète en islam pur n’est répréhensible que s’il s’accompagne de reniement de la foi, non pas par simple changement de religion, car l’apostasie en islam n’est pas prohibée, mais par une intention de faire varier la religion, en dénaturer les préceptes tels que les consacrent les textes sacrés, Coran et Sunna authentique, et aussi et surtout leurs visées.
Si, aujourd’hui, on a dans le droit positif des pays arabes et musulmans une catégorie juridique nommée blasphème, elle n’est nullement islamique. Elle est simplement de nature politique, maintenue dans le cadre de lois liberticides propres aux dictatures arabes soutenues par leurs alliés occidentaux qui, rappelons-le, sont de tradition judéo-chrétienne, consciemment ou inconsciemment hostile à l’islam.

Auteur Farhat Othman pour Contrepoints.org

***Qui est Farhat Othman?:

Tunisien, Farhat Othman est un ancien diplomate (Consul-Adjoint au Consulat à Strasbourg : 1983-1984, Consul au Consulat Général à Paris : 1984-1992, Conseiller social de l’Ambassade à Paris : 1992-1996). Il a été écarté injustement du cadre diplomatique en 1996 par l’administration de l’ancien régime. Chercheur. Auteur de : Les Accords franco-arabes. Des origines des relations bilatérales à nos jours, L’Harmattan 2001.

 

29 commentaires

  • adam

    paix

    je ne donne pas mon avis, mais ce que l’islam dit (donc la parole d’ALLAH le trés haut ) et sons messager (paix et benediction sur lui ) :

    L’imam Al-Nawawi résume l’opinion des grands ulamâ :

    « la représentation figurée (taswîr al-sûra) des êtres vivants (al-hayawân) est rigoureusement interdite (harâm) et compte parmi les péchés les plus graves, car elle est menacée du châtiment douloureux mentionné dans les hadîth(s). Peu importe que cette représentation soit réalisée sur des objets d’usage vil ou non, sa réalisation est, de toute façon, interdite (harâm), car elle consiste en une imitation (mudaha) de la création (khalq) de Dieu. Peu importe qu’elle se trouve sur un tissu (thawb), un tapis (busât), un dirham, un dinâr, un vase, un mur, etc…. »

    Dans le Sahîh de Muslim (Sahih Muslim), le Hadith 3943 : « D’après Abd-Allah ibn Masoûd , l’Envoyé d’Allah a dit: « Au Jour de la Résurrection, les gens qui éprouveront de la part d’Allah les plus terribles châtiments seront les peintres (plutôt, fabricants de figures: peintres, sculpteurs, dessinateurs et autres) ».

    Cette attitude est d’ailleurs traduite par l’anecdote mettant en scène un artiste persan nouvellement converti à l’lslam. Peintre-sculpteur de son métier, il alla consulter Ibn’Abbâs sur son sort: ne possédant que ce seul savoir-faire pour vivre, mais désireux de respecter les prescriptions de sa religion, que pouvait-il faire désormais ? Ibn ‘Abbâs lui conseilla de continuer à exercer son art, mais en pratiquant une rigoureuse stylisation des formes: « coupe la tête (aux personnes et animaux) et fais-les ressembler à des fleurs ».

    « Ô croyants ! le vin, les jeux de hasard, les statues [ou « les pierres dressées », selon les traductions] et le sort des flèches sont une abomination inventée par Satan ; abstenez-vous-en et vous serez heureux. »
    Coran, V, 92 ou V, 90 selon les versions)

    le message est clair est net c’est haram (interdit) pas besoin de faire de débat .

    • donarmando

      Il faudra m’expliquer un jour comment un Dieu peut être à la fois amour inconditionnel et en même temps capable des pires châtiments pour celui qui ne lui obéit pas.

      D’ailleurs grâce à ton imam dire que la représentation figurée des êtres vivants est interdite … hé bien il va falloir aussi s’empêcher de dessiner tous les animaux, toutes les fleurs etc. Car eux aussi sont des êtres vivants. Ainsi si l’on croit à ses dires, l’islam dit  » tout art est interdit »…

      • adam

        Hummm ce n’est pas les paroles de l’imam mais parole du messager l’imam reprend juste les paroles du Saint coran et de la sounnah authentique …

        enfin bref pour comprendre l’islam il faut les base sinon tu va rien comprendre donc tu sera perdu c’est aussi simple que ça ;)

        sans les bases on peux rien comprendre, comme dans toute domaine, que ce sois dans l’aprentissage d’un métier ou d’une chose, donc pour mieux comprendre je vous invite a connaitre les bases . sur ce a+

      • donarmando

        oui c’est vrai si on veut comprendre l’islam mieux vaut se convertir. Sinon ce n’est pas possible.

      • Lilith Lilith

        je crois que c’est comme toute les religions si on a pas de base c’est toujours très compliqué à comprendre, de plus on vient chacun avec nos petits préjugés et je ne connais personne qui a la sagesse et l’ouverture d’esprit suffisante pour interprêter les texte de façon non emotionele.

        il ni a que le boudisme et le Christianisme qui represente dieux et les saints reliquat de l’antiquité je présume, et encore dans le Christianisme il y a la l’église du renouveau qui refuse toute iconographie et représentation de dieu ou du Christ en invoquant 1 des 10 commandement du decalogue, on peu d’ailleur s’amusé de la similitude entre les textes http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

      • des choses qui sont en haut dans les cieux : PAS dessiner les nuages, les oiseaux : Blasphème !
        qui sont en bas sur la terre : PAS dessiner les hommes, les moutons : Blasphème !
        et qui sont dans les eaux plus bas que la terre : PAS dessiner les poissons, les anémones : Blasphème !

        En clair : Photos interdites ! Vidéos interdites ! Illustrations naturalistes interdites !

        PAS de télé, PAS de cinéma, PAS de magazines, PAS de crayons ni de papier (on sait jamais, des fois qu’un hérétique ose …)

        Pour info : Le bouddhisme ne représente pas les dieux (sauf quelques courants polythéistes), seulement Bouddha, et PAS en tant que vénération, mais comme modèle humain pour soi-même

      • melany

        Le problème, c’est que l’homme à tendance à ramener Dieu ou Allah à la conception de l’être humain.. alors que Dieu, n’a pas de sentiments à proprement parler comme vous l’entendez « amour inconditionnel »… il y a des règles établies pour que notre monde soit ce qu’il est… et y déroger, le mène au chaos… que vous le vouliez ou pas, c’est une loi, comme celle de votre récepteur radio… si vous voulez entendre un poste x, mais que vous mettiez votre appareil sur une fréquence y, vous ne recevrez pas le poste souhaité… ça n’a rien à voir avec les sentiments…Il en va de même avec Dieu.. regardez un peu le nombre d’images de ce dernier dans toutes les religions … ça provoque quoi ? La guerre… c’est contraire à la loi… tu ne feras point d’images et de pierres taillées pour le Chrétiens et pour les musulmans, Adam l’explique très bien…Ce n’est pas pour rien (et il y en a plein d’autres règles qui ne sont à ce jour pas du toute respectées)… Jusqu’à ce que l’homme comprenne, il se détruira et écrira.. je ne comprends pas, alors que Dieu est Amour qu’il puisse « punir » C’est d’une certaine manière se dérésponsabiliser)… alors qu’en fait, ce n’est pas sa volonté, c’est une loi/règle.. et si vous ne l’appliquez pas, le châtiment arrive (il ne vient pas de Dieu, il vient de vous-même)… tout comme la fréquence radio du poste que vous voulez, si vous ne mettez pas la bonne fréquence, vous ne pourrez pas l’entendre…Dieu ne souhaite qu’une seule chose, que vous respectiez cette loi pour vous-même… pas pour Lui ^^ Car Lui, n’en subira pas les conséquences, pas plus qu’il ne vous les fera subir… Vous avez le choix; c’est vous-même qui vous l’imposez par le non-respect de la règle… si vous plantez une graine dans le désert… sans eau, elle ne poussera pas… c’est une règle, l’univers tout entier est soumis à des lois/règles pour qu’il « tourne » en parfaite harmonie… Les métaphores bibliques tentent avec le langage de l’époque de vous les enseigner!! Par ailleurs, en changeant de continent, les Amérindiens disaient que l’homme blanc avec ses appareils photos volaient l’âme des êtres vivants… il semblerait que ce paradigme n’appartiennent pas qu’aux religions… à méditer ;) bonne journée Donarmando

      • aum

        Enfin un peu de bon sens dans cette ouragan de croyances dogmatiques…

        Le problème de l’être humain c’est qu’il se croit au dessus de tout et préfère s’inventer ses propres lois en occultant complètement le reste de l’univers.

      • suzanna

        Pour les croyants, dieu c’est un père, quand on est enfant il peut arrivé que l’on soit grondé, que l’on ressoive une fessé, que l’on soit puni par notre père, là on trouve ça normal, pourquoi ça devrait être différent lorsqu’il s’agit de dieu ?

        Aujourd’hui dieu est remplacé par des lois, et on trouve ça normal d’être puni si on transgresse ces lois.

      • Mundus Mundus

        donarmando@
        Les lois de la république ne sont qu’amour inconditionnel nul sanction ou châtiment à ceux qui les enfreignent.

    • Planete bleu Planete bleu

      La représentation figurée du prophète Mahomet n’était pas interdit à une certaine époque chez les musulmans mais c’est plus tard que certain ont caché la représentation de son visage sur les anciens manuscrits

      La représentation figurée du prophète Mahomet

      http://ifpo.hypotheses.org/4445

      Représentation de Mahomet : « L’islam a perdu de vue sa propre histoire »

      http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20150116.OBS0129/representation-de-mahomet-l-islam-a-perdu-de-vue-sa-propre-histoire.html

      800 ans avant Charlie, Mahomet déjà caricaturé

      http://blog.francetvinfo.fr/deja-vu/2015/01/19/800-ans-avant-charlie-mahomet-deja-caricature.html

    • lebancduvillage

      « le message est clair est net c’est haram (interdit) pas besoin de faire de débat . »
      Merci Adam. Très rigolo la démarche de cet article. Les Moutons dans leur grande naïveté et leur oecuménisme béat qui essaient de dire aux musulmans « hé les gars regardez votre religion elle promeut la paix, la tolérance, et la créativité, et vous ne l’aviez même pas vu ! Génial hein ? »
      Manqué.

    • Perpia

      Desolé M Adam mais le message n’est pas du tout claire.
      « Ô croyants ! le vin, les jeux de hasard, les statues [ou « les pierres dressées », selon les traductions] et le sort des flèches sont une abomination inventée par Satan ; abstenez-vous-en et vous serez heureux. »
      Coran, V, 92 ou V, 90 selon les versions).

      Dans cette sourate le mot utilisé est « Abstenez vous en » et non pas « haram » -interdit- en sachant que le mot haram est utilisé dans une autre sourate concernant la consommation du porc.
      « Abstenez vous en » laisse le choix de le faire ou pas.
      « Haram » pas de choix.
      Vous en faites une interprétation qui n’est pas juste.

  • marco17

    je crois qu’on s’écarte du débat les amis. vous tournez tous autour du pot et ne voyez pas l’essentiel.

    la question n’est pas savoir si la caricature est autorisé ou non par l’islam.

    Non, la véritable question, c’est: est ce qu’on cherche à atteindre et salir la dignité des musulmans?
    la réponse est évidente: OUI

    aujourd’hui, ils le font à travers des caricatures car tous les musulmans ne peuvent le prendre au second dégrés. mais si c’etait le cas, ces attaques se manifesteraient par d’autres évenements.

    que cherchent-ils à faire. c’est là la veritable question?

    • melany

      Non, on ne s’écarte pas du sujet quant à l’essentiel, je pense que nous le voyons, par contre j’ai l’impression que vous nous ramenez à ce qui ne l’est pas… ou tout du moins, vous vous arrêtez sur le pallier précédent… La question fondamentale, n’est pas à savoir qui veut salir la dignité de qui ou de que ce soit ( de le savoir ne changera rien au schmilblick de base)… Ce qui est valable pour eux, l’est autant pour nous… De salir autrui, revient à vous salir vous-même.. et ainsi de suite…Lorsque vous salissez autrui, vous émettez une fréquence… il ne faut pas rêver… la règle est que, ce que vous émettez, vous revient au moins 1 fois (réfléchissez à l’histoire de la radio:)) C’est aussi une règle pour la sorcellerie, pour les curés, pour les imams, pour les Charlie Hebdo et tous ceux qui se rallient derrière l’un ou l’autre… Ce que vous émettez, que ce soit bon ou mauvais (interprétation selon l’individu de ce qui est bon ou pas) vous revient… le boomerang vous connaissez ? Ce que vous émettez vous revient ! Dès lors, c’est un discours de polichinelle que de vouloir chipoter sur quel messager de Dieu interdit la caricature ou pas que les Chrétiens (pas tous) cherchent à atteindre ou à salir la dignité (propre et degré en fonction de chacun) des musulmans qui eux ont également tous des sensibilités différentes.. Là, n’est pas la question.. la question est.. quelles sont les conséquences du non respect de la règle de base »tu ne feras point d’images et de pierres taillées et idem pour les musulmans)? Je vous invite à voir toutes les conséquences, pas que celles qui se sont manifestées à travers l’attaque (caricatures) que vous citez.. En fait, la discussion sur laquelle vous nous invitez, c’est la poursuite du non respect de cette loi à sa base … Et ce que citez, (dignité) ça n’en est qu’une toute petite partie…Et cela, le Coran, et la Bible vous en parlent… Il ne s’agit pas uniquement de dignité, ça va bien au-delà… Mais je sais, que d’élever le débat n’est pas chose aisée ;) Dès lors, je ne vais pas insister ^^ bonne Journée

      • voltigeur voltigeur

        Choc en retour…. :)

      • marco17

        choc en retour ??? pourquoi?
        je sais pas ce que tu sous-entendu.

        mais quand Melany tu dis que  » de le savoir ne changera rien au schmilblick de base », c’est tout le contraire…et finalement je persiste à dire tu n’a pas compris grand chose au véritable débat. Contrairement à toi j’ai lu le Coran entierement (je suis de confession musulmane) et une partie de la bible et pourtant je ne me risque pas à débattre sur son contenu, inutile et chronophage dans ce faux débat.
        et sur l’effet Boomerang, ne me donne pas de conseil STP, je sais parfaitement ce que c’est.

        Ensuite tu peux débattre autant que tu veux sur ce que tu veux, c’est ton droit….sans rancune bien entendu…
        A+

      • voltigeur voltigeur

        Quels que soient les actes, on en subit les conséquences et donc le retour, c’est le sens de la phrase de Mélany qui parle de boomerang qui, quand on le lance, revient au point de départ, mais inutile de te le rappeler.
        Et si tu t’adresse à moi, je vais te décevoir, je ne suis pas adepte des religions et éviterais de commenter ce que je ne connais pas, et inutile de me dire que je n’ai pas compris, je n’ai pas à comprendre, ce qui pour moi n’existe pas puisque écrit par l’humain.. Mais bien entendu, je respecte ceux qui croient. Paix aux hommes de bonne volonté

  • sceptique

    Merci Adam pour tes citations, plus conformes à ce que je savais que les propos d’un diplomate supposé donné une forme politiquement correcte à une réalité donnée. Un ulema (membre des Ulemas plutôt) est plus à même de donner une version juridiquement conforme au Fiqh et donc fiable; après cela, tout dépend des écoles juridiques et des courants de l’Islam (intéressant de savoir aussi ce qu’en pensent les chiites). Il est intéressant de noter l’intelligence politique des écoles religieuses du moyen Orient qui ne sont pas tombées dans le panneau de la provocation et ont toutes immédiatement condamnées les attaques. Il faut se rappeler qu’il y a 8 ans, les caricatures danoises n’avaient ému personne lorsqu’elles avaient été publiées la première fois au Caire; c’est lors de la republication des caricatures qu’elles avaient été instrumentalisées à des fins politico-religieuses: comme tu le dis Marco, cui bono? L’axe Anglo-Sioniste (BAO) probablement -voire l’article suivant sur l’Ukraine et la déclaration de Tsarev en Novembre 2013 sur l’implication des USA dans les printemps arabes via les réseaux sociaux-, mais aussi des mouvements soutenus par des pays musulmans rivaux cherchant à renverser un régime ou à renforcer leur influence, en l’occurrence, quid des Frères Musulmans, fer de lance à la fois du BAO et du Qatar/Turquie?

  • Pelerin

    Bien sûr ce monsieur a lu la Bible et en a compris son contenu…c’est évident, c’est un diplomate !!

    la BBC déconseille de qualifier les frères Kouachi de « terroristes

    http://www.francetvinfo.fr/economie/medias/charlie-hebdo/attaque-contre-charlie-hebdo-la-bbc-deconseille-de-qualifier-les-freres-kouachi-de-terroristes_807717.html
    ou http://tinyurl.com/ndem79e

  • PhildeFer

    A vous lire, on devine que votre prophète a transmis ses délires inspirés par satan durant ses nombreuses crises d’épilepsie grâce… au fameux téléphone arabe…

  • Mundus Mundus

    Dans la Bible ce n’est pas indiqué qu’il ne faut pas salir le Pape ! ça devrait être évident que ça ne se fait pas si on est civilisé.

    Caricature pas caricature c’est un faux problème. Pour éviter la dérive polythéiste avec le culte des images ou des îdoles le prophète musulman a interdit toute représentation de de lui ou de sa famille. C’est pour ça qu’on ne sait pas à quoi il ressemble, on a des desciption physique de manière générale mais sans plus.

    Le film  »Le Message » de Moustapha Akkad sorti en 1976 avec Anthony Quinn dans le rôle de Hamza, le prophète n’était pas représenté POURQUOI???

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Message_%28film%29#Production
    Akkad rencontre la réticence des studios d’Hollywood à produire un film sur les origines de l’islam et a dû tourner son film avec des financements koweïtiens, marocains et libyens. Le film a été tourné au Maroc et en grande partie en Libye. Akkad a pris conseil auprès de savants musulmans dans le but de respecter les croyances musulmanes, en particulier en ce qui concerne la représentation de Mohammad , au point de faire approuver son film par l’université al-Azhar. Il voulait réaliser un film qui soit un « pont » entre la civilisation musulmane et l’occidentale.

    « J’ai fait ce film car il représente un enjeu personnel. En outre, sa production est intéressante, il y a une histoire, une intrigue, une force dramatique. En tant que musulman vivant en Occident, je considère que c’est mon devoir de dire la vérité sur l’islam. C’est une religion qui comporte 700 millions de fidèles, et pourtant, on en sait si peu à son propos que c’en est surprenant. J’ai pensé que raconter cette histoire pouvait créer un pont avec l’Occident1.

    Le film a été tourné au Maroc et en grande partie en Libye.

  • Mundus Mundus

    La vérité sur la laïcité (religion maçonnique)

    Claude Bartolone 18/01/2015 :  » La Religion Suprême,la Laïcité, la Religion de la République »

    http://www.youtube.com/watch?v=YGoJu-wNuNk

  • rere

    Je vais donc classer le site contrepoints parmi les médias non fiables, comment peut-on laisser passer des erreurs pareils …

    cependant, il est vrai que l’un des « 10 commandements invite à ne pas faire d’image , c’est d’ailleurs un des points de désaccord entre catholiques et protestants,

  • Holyarch

    Dieu est Amour inconditionnel et infini : Il/Elle aime tous ses enfants et ne souhaite que le meilleur pour eux.

    Les meilleurs représentants de Dieu sont des Êtres de Lumière et de Sagesse qui incarnent l’Amour, la Sagesse et toutes les qualités humaines ; concrètement la majorité de l’humanité reconnaissent Le Bouddha et Jésus-CHRIST en tant que dignes représentants de l’Amour et de la Sagesse universelle.

    Les Êtres de Lumière et de Sagesse disent :

     » Aimes et respectes les autres comme toi-même  »

     » Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse  »
    ou
     » Fais aux autres ce que tu aimerais qu’on te fasse »

    Si tout le monde suit cette base du savoir-vivre, le monde serait un endroit bon à vivre.

    Ce sont des phrases simples et pleines de Sagesse à la portée de compréhension de tout le monde et qui apportent le Bonheur, la Paix, l’Amour.

    Pourquoi se compliquer la vie à créer, à s’imposer et à suivre des lois, des écrits compliqués ( tel l’interdiction de ci, interdiction de ça, etc ) qui n’ont pour résultat que d’engendrer des conflits, des malheurs ?

    Des êtres négatifs cherchent la destruction et le malheur pour toute vie sur Terre et dans l’Univers car ils détestent Dieu et ses créations, ne tomber pas dans leurs pièges, dans leurs mensonges : Ne suivez pas les ordres de ces êtres malfaisants qui aiment se faire passer pour des représentants de Dieu et même pour Dieu lui-même.