L’interdiction du film «Exodus» provoque l’indignation au Maroc..

Ça n’a l’air de rien, mais ça commence à faire beaucoup avec la police de la pensée  qui se mêle d’Art..

Christian Bale dans le film «Exodus: Gods and Kings» de Ridley Scott. – Twentieth Century Fox

La fresque biblique de Ridley Scott Exodus: Gods and Kings, sur la fuite hors d’Egypte de Moïse, a été déprogrammée des salles de cinéma du Maroc pour «avoir représenté Dieu», alors qu’il avait pourtant reçu le visa d’exploitation, délivré par le Centre cinématographique marocain (CCM) et que le film a été tourné au Maroc, en particulier à Ouarzazate, avec un grand nombre de Marocains. Une interdiction qui a provoqué l’indignation de nombreux professionnels du cinéma.

«Un acte ridicule, insensé, irrationnel et foncièrement antidémocratique»

«Interdire une création artistique pour des raisons de croyances religieuses est un acte ridicule, insensé, irrationnel et foncièrement antidémocratique», a écrit Mohamed Abderrahmane Tazi, dans un communiqué pour le Bureau Exécutif de la Chambre Nationale des Producteurs de Films.

«Interdire ne signifie plus empêcher de voir, c’est (fort heureusement) impossible, et ça, les pays les plus avancés l’ont compris, s’interdisant désormais d’interdire, évitant ainsi de se couvrir de ridicule. Les autres pays sont restés prisonniers des schémas anciens, dans lesquels le public est un « enfant » qu’il faut protéger et éduquer», a écrit sur sa page Facebook le critique Mustapha Lalouani.

«Dénoncer et condamner cette censure»……….

Lire l’article

Source 20Minutes.fr

Voir:

«Une prune de 90 euros» pour les conducteurs sans chaînes? C’est la proposition d’un député PRG

7.842 personnes sont mortes d’Ebola

En vacances, Zlatan tue un élan de 500 kg (et du premier coup, évidemment)

La France compte officiellement plus de 65,2 millions d’habitants

Vos empreintes peuvent être piratées avec de simples photos

8 commentaires