« Draghi : pour sauver l’euro, il va falloir sacrifier vos salaires !! »..

C’est le moment de se poser la question qui fâche, sortir de ce piège à rats qu’est l’euro, l’OTAN et l’Europe, et pour cela écouter le seul parti qui le propose, même si ça ne se fera pas sans douleurs, François Asselineau  nous en explique le processus, Devant cette aberration institutionnalisée qui va nous mettre tous à la soupe populaire, les solutions ne sont pas évidentes. On peut être d’accord ou pas, mais il va falloir y penser sérieusement. Nous ne sommes sûrs de rien, et un peu de réflexion de fait pas de mal, si on prend en compte tous les paramètres qui nous enfoncent un peu plus chaque jours. Vos avis sont les bienvenus. Si nous restons dans ce m***r, quelles sont les solutions proposées, pour que les mensonges deviennent réalités?…….

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Vous pourrez me retrouver ce matin à 11h00 sur BFM Business où je serai l’invité de Guillaume Sommerer pour « Le Face à Face ». Pour vos réactions, n’hésitez pas à m’écrire à charles@lecontrarien.com ou pour réagir en direct, à BFM.

Alors que les deux économistes franco-allemands viennent de rendre leur rapport appelant à nouveau à l’idée de « dérégulation » au sens large, que Macron notre ministre de l’Économie va tenter de faire passer sa loi pour « plus de crôassance » en tentant de créer plus de postes de notaires, ce qui ne changera rien au problème du chômage de masse, je trouve que le coup de grâce a été porté par Mario Draghi, notre grand timonier monétaire à la barre de la BCE. Les propos de Draghi révèlent également la pensée réelle de ceux qui nous dirigent. Lui peut se permettre de le dire publiquement puisqu’il n’a pas été élu par les peuples mais désigné et nommé par les gouvernements.
Nos dirigeants, eux, ont besoin de l’onction populaire à travers les élections et les votes qui ne sont, hélas, plus qu’un alibi à la démocratie et sont obligés à une certaine forme d’hypocrisie. Difficile pour les socialistes (moins pour la droite) de dire qu’il va falloir baisser les salaires.

Pourtant, c’est bien de cela qu’il s’agit. Organiser une dévaluation compétitive géante non pas monétaire mais salariale.

Draghi appelle à pouvoir ajuster les salaires pour aider l’euro

C’est important l’euro mes braves mougeons, alors vous savez, il va falloir que vous sauviez l’euro. Bon, sauver l’euro comme le quitter cela a un prix. Si nombreux sont ceux qui poussent des cris d’orfraie lorsque l’on envisage une sortie de l’euro en disant « c’est impossible cela coûterait trop cher », ce qui est peut-être vrai, on les entend nettement moins nous parler du vrai coût pour rester dans l’euro ! Or ce coût du maintien à tout prix de la monnaie unique c’est aussi bien des coûts économiques, que des coûts en perte de croissance ou encore des coûts sociaux (demandez donc ce qu’ils en pensent aux Grecs, aux Italiens, aux Espagnols ou aux Portugais qui sont allés jusqu’à embastiller leur dernier Premier ministre).

Il faut donc calculer les deux facettes du problème, à savoir conserver ou supprimer l’euro, pour avoir un débat sain sur ce sujet. Évidemment, le coût du maintien de l’euro n’est jamais, mais alors jamais abordé vraisemblablement parce que le conserver coûte plus cher à terme que de le quitter, seulement ce n’est pas ce qui a été décidé pour vous.

Voici ce que Mario Draghi a déclaré dans les grandes lignes.

« Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a appelé la zone euro à pouvoir répondre aux crises « par l’ajustement des salaires », afin de renforcer la viabilité de la monnaie unique. »

« Tous les pays de la zone euro doivent être capables de prospérer indépendamment. Cela signifie que chaque économie doit être assez flexible pour trouver et exploiter ses avantages comparatifs, afin de bénéficier du marché unique », a déclaré M. Draghi lors d’un discours à Helsinki. »

« Et ils doivent être assez flexibles pour répondre rapidement aux chocs de court terme, y compris par l’ajustement des salaires ou la réallocation des ressources entre les secteurs », a estimé M. Draghi.

Il a expliqué que l’union monétaire, quoique « irrévocable », restait « toujours incomplète » sans « transferts budgétaires permanents entre pays » ni forte mobilité des chômeurs à travers les frontières.

« Le manque de réformes structurelles fait naître le spectre d’une divergence économique permanente entre les membres. Et dans la mesure où cela menace la cohésion essentielle de l’Union, cela a des conséquences potentiellement dommageables pour tous les membres de l’union monétaire européenne », a affirmé le président de la BCE.

« Interrogé lors d’une discussion à l’université d’Helsinki sur le « risque que nous revenions au système du XIXe siècle » où les salaires et les prix pouvaient fortement baisser ou augmenter, M. Draghi a défendu la nécessité de la « dévaluation interne » (abaisser les coûts d’un pays quand il n’est pas possible d’abaisser le taux de change).

Il a rappelé que des pays avaient dû abaisser leurs coûts quand la crise économique mondiale avait souligné leur manque de compétitivité face à d’autres économies de la zone euro.

« La principale leçon que je tirerai de cette expérience est que nous devons être très attentifs au sein d’une union monétaire à ne pas laisser dévier nos salaires et nos prix. Nous devons être très attentifs à maintenir ces pays compétitifs au sein de l’union », a déclaré l’Italien. »

Sans ajustement monétaire, il ne reste que l’ajustement des salaires…

La monnaie unique retire aux pays qui divergent en termes de compétitivité de recourir à la dévaluation monétaire puisqu’ils n’ont plus de souveraineté monétaire. C’est une évidence. Dès lors, la seule façon relativement rapide de retrouver de la compétitivité c’est évidemment de baisser les salaires, comme cela a été fait rapidement et brutalement en Grèce mais aussi en Espagne. Pourtant, cela n’a pas créé pour le moment, dans ces deux pays précis, un « choc » de croissance monumental si vous voyez ce que je veux dire.

L’Espagnol coûte désormais 675 euros par mois et le petit Grec pédalant dans le yaourt environ 480 euros. Dans ces deux pays, le chômage ne s’effondre pas et reste à des niveaux historiques jamais atteints. Si le taux de chômage espagnol semble vouloir montrer une très légère inflexion, les résultats obtenus n’ont rien à voir avec les efforts consentis (d’office) par les populations.

Cependant, théoriquement, cela aurait dû marcher.

Je pense qu’un phénomène autre rentre en jeu, en fait plusieurs.

1/ Je ne reviens pas longuement sur ce sujet mais évidemment les délocalisations ont eu lieu, et ce n’est pas parce que le coût du travail baisse depuis deux ans en Espagne que l’on ferme l’usine que l’on a fait construire il y a 5 ans en Chine pour la rapatrier dans la banlieue de Madrid. Il y aura donc une inertie très longue avant de voir des relocalisations massives parce que nos salaires seraient presque aussi bas que ceux des Chinois, ce qui est bien le mouvement d’ajustement par le bas en cours.

2/ Les relocalisations, lorsqu’elles se font (cas américain), se font sans emploi ou presque avec une automatisation extrême. Cela a donc un effet certes très positif sur la balance commerciale (différence entre la quantité produite et les quantités importées) mais très très faible pour ne pas dire un effet inexistant sur le niveau d’emploi et de chômage. Ce sera de plus en plus le cas avec les progrès exponentiels de la robotique au sens large.

3/ Enfin, troisième phénomène : la baisse des salaires en Europe ne s’accompagne pas de la baisse des prix nécessaire pour pouvoir véritablement retrouver de la croissance économique ou plutôt, dirons-nous, de l’activité économique.
Prenons un exemple. Si aujourd’hui mon salaire est de 1 500 euros et que mon loyer est de 600 euros par mois, si demain mon revenu passe à 700 euros mais que mon loyer, lui, devient 70 euros alors en réalité… je suis gagnant !! Devenant gagnant alors je suis en capacité à dégager une marge de dépenses pour irriguer l’activité économique. Dans la zone euro, ce phénomène de déflation généralisée qui devrait avoir lieu dans cette logique de baisse des salaires ne se produit pas.
Ce qui est vendu 20 euros est vendu 20 euros partout en Europe ou avec des différences assez minimes. Les prix restent donc désespérément hauts. La conséquence ce n’est pas la relance de l’économie mais le laminage en règle du niveau de vie des populations et leur paupérisation massive.
Plus grave encore : si la BCE par la voix de Mario Draghi nous demande de baisser nos salaires, le même Mario Draghi veut maintenir de l’inflation, c’est-à-dire une hausse des prix !!
En clair, il faut que nos salaires baissent mais il faut aussi que les prix continuent de monter !! Or il s’agit là d’une aberration économique historique. Si les salaires moyens baissent, alors les prix moyens doivent baisser et se réajuster au nouveau pouvoir d’achat moyen. En tout cas, c’est la logique de base économique. Mais si les prix baissent, cela veut dire que les bénéfices des entreprises vont baisser et si les chiffres d’affaires baissent ainsi que les bénéfices, cela veut dire que le cours des actions va baisser et l’ensemble de ce processus de réajustement serait économiquement parfaitement cohérent.

Mais non. Nous sommes des mougeons. De la piétaille. Des sans-dents illettrées, condamnés à gagner moins et à payer plus cher des produits de plus en plus mauvais dont, de surcroît, nous n’avons pas vraiment besoin et que nous achèterons avec de l’argent que nous n’avons pas… Il y a donc un énorme trou dans l’équation économique posée par Mario Draghi et généralement par les autorités européennes, et la seule variable d’ajustement capable d’équilibrer l’équation de Draghi c’est la paupérisation massive des peuples d’Europe. Cela fait 7 ans que le mouvement a commencé. Il va se poursuivre.

J’espère que vous commencez à comprendre pourquoi il est déjà trop tard, préparez-vous.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT pour Le Contrarien

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)

Source AFP via Boursorama ici

47 commentaires

  • Itsmie

    Mais je me FOUS DE SAUVER L’EURO monsieur Draghi!
    Bien au contraire!!!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • Le veilleur

      On a pas choisi l’Euro, on a pas choisi l’Europe, on a pas choisi la commission Européenne, on a pas choisi d’être gouverné par des banquiers, alors qu’ils se démerdent maintenant avec se qu’ils ont voulus, si on revenait aux Francs, ça ne sera pas pire que maintenant.

      • voltigeur voltigeur

        Londres – Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré vendredi que son plan destiné à freiner l’afflux d’immigrés de l’Union européenne au Royaume-Uni allait nécessiter la modification des traités européens……[…]
        …..Ces dernières semaines, ses partenaires européens, à commencer par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande, ont rappelé à plusieurs reprises le caractère intangible de la libre-circulation des personnes dans l’UE.
        http://www.romandie.com/news/UE-Cameron-dit-que-son-plan-sur-limmigration-necessite-un/541414.rom

        Début d’un sacrifice de masse d’animaux malgré les protestations
        Des hindouistes ont commencé vendredi à sacrifier des milliers d’animaux dans une zone reculée du Népal, en l’honneur d’une déesse et malgré les protestations d’ONG de défense des animaux. Cette cérémonie doit durer deux jours…[…]
        http://www.romandie.com/news/Debut-dun-sacrifice-de-masse-danimaux-malgre-les/541382.rom

        Toulouse: La police municipale armée 24h/24 depuis ce mercredi
        Appui de la police nationale

        «Ils peuvent être confrontés à des situations qui nécessitent d’être armés. Comme ils vont être en appui de la police nationale, il paraissait aussi normal qu’ils soient équipés. Lors de l’affaire Merah, ils avaient été équipés 24H/24 temporairement, cela avait montré la pertinence du dispositif», explique-t-on au cabinet du maire.

        Jean-Luc Moudenc avait lors de son premier mandat, en janvier 2006, introduit l’armement des policiers municipaux la nuit.
        http://www.20minutes.fr/toulouse/1488863-20141126-toulouse-police-municipale-armee-24h24-depuis-mercredi

      • Le veilleur

        En l’honneur de la déesse de la destruction et du sang puisse les Dieux les punir pour un tel massacre d’animaux, c’est un génocide. Il y a 2 ans ils ont massacrés au court de cette cérémonie 250.000 animaux dans des conditions d’une extrême cruauté, en plus le gouvernement finance et encourage ces pratiques barbares venues d’un autre âge, alors que le pays d’à côté, l’Inde, protège les animaux considérés comme sacrés.
        Ce pays devient démoniaque. Gandhi disait: on reconnait la grandeur d’un pays à la façon dont il traite ses animaux. Je pense que la grandeur n’est plus au Népal malgré que beaucoup de Népalais ne soient pas d’accord. Ce pays est une honte.

      • yannick511

        Et si, l’Euro on l’a choisi, lors du référendum pour le traité de Maastricht, de manière démocratique.
        En fait là n’est pas le problème (si le non l’avait emporté peut-être même auraient-ils nié le résultat comme Sarkozy ensuite).
        Le problème c’est qu’il soit à présent impossible, dit-on, d’en sortir.
        Car dans une vraie démocratie, le peuple vote les lois, certes, mais rien n’est gravé dans le marbre. La base c’est justement d’être conscient qu’une erreur est possible, que la situation évolue, et de pouvoir toujours tout remettre en question démocratiquement.

        Sinon je suis d’accord avec le constat de Draghi, telle est la mécanique normale d’une monnaie capitaliste si l’on veut qu’elle soit forte, ce qui est indispensable dans un contexte de concurrence mondiale.

        Maintenant que voulons-nous ?

  • Itsmie

    2x le même article!!!!!

  • Grand marabout Grand marabout

    Organiser une dévaluation compétitive géante non pas monétaire mais salariale…

    non, les deux vont être organisées et sont dèja en cours:

    Ce qui caractérise le phénomène de révolution, à tout moment dans l’histoire et de quelle que révolution que l’on parle,
    c’est :

    -> la destruction humaine à vaste échelle

    -> une crise économique et financière sciemment provoquée

    -> la destruction patrimoniale

    -> la surveillance de la pensée et l’élaboration juridique de nouvelles séries de crimes et délits

    -> la volonté de remodeler l’homme et la mise en place d’outils de manipulation et de coercition à cet effet

    -> la mise en place d’un code juridique et réglementaire établi en fonction d’intérêts privés détenteurs de biens spoliés

    -> la constitution d’un État qui se retourne contre le peuple qu’il est censé gouverner.

    -> l’institution d’une forte dépendance étatique, soit à des puissances financières, soit à des intérêts étatiques étrangers.

    Il n’y a pas UNE révolution qui ne soit caractérisée par la totalité des éléments concrets listés ci-dessus (la liste est probablement non exhaustive d’ailleurs).

  • Le Gaulois libre

    Heula le clown Draghi…

    POUR SAUVER NOS SALAIRES, NOUS SOMMES MAJORITAIREMENT D’ACCORD DE SACRIFIER CETTE MERDE D’EURO !

    Non mais ! Sans blague ! C’est pas ce guignol tout seul qui va faire la loi.

  • Skizoboy

    Dire que cet enfoiré (pardonnez le terme) de Mario Draghi a été gentiment placé à la tête de la BCE par Goldman Sachs, qui est un peu l’antéchrist économique. Goldman Sachs se sont surpassé pour détruire la richesse de la Grèce, à qui le tour ?

    Sortir de l’euro aura très clairement un coût, mais probablement moins douloureux que d’y rester.

    • kalon kalon

      Dire que sortir de cette merde a un cout, ok
      Mais j’aimerai bien savoir quel cout !
      Moi, les paroles des pseudo experts, je n’y crois plus depuis longtemps alors qu’on m’explique de quel cout il s’agit ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • eructite eructite

      Le problème n’est pas tant la monnaie ou le symbole qu’elle véhicule que la façon dont elle est gérée, crée, échangée, taxée. Que ça soit en francs ou en euros c’est le pourcentage de pression fiscale sur la population qui crée la situation de crise actuelle.
      Les banques ont prêté de l’argent massivement à des états.
      Les banques ont failli couler.
      Les états ont « sauvé » les banques.
      Les banques étouffent les états en demandant quand même leurs remboursement avec intérêts et en profitant de leur état de faiblesse pour les asphyxier encore plus.
      Les différents spéculateurs des classes moyennes et aisées participent et profitent du système en aidant les banques à se financer grâce à l’épargne. Même si parfois les banques se gavent directement sur l’épargne aussi… ( doblo en france entre autres ).
      Les grands groupes industriels ont mué au fil des cinquante dernières années en entités inter-étatiques acquérant pouvoir et argent sans limite que leur « compétitivité » ( comprenez : capacité à tirer du profit de sa masse salariale et des richesses de la planète )
      C’est le système financier dans son ensemble et le rapport de soumission de l’intellect et de la force de travail à l’argent. J’aurai pu dire au capital et ainsi rejoindre la lutte « anticapitaliste » qui dure depuis…. plusieurs siècles.
      Rien de nouveau sous le soleil en quelque sorte.
      Tant que la création de l’argent servira des intérêts privés ou publics pourris par les lobbyistes et des élus corrompus, nous allons droit dans un mur. Le rapport de force tendra toujours à un point ou à un autre de l’histoire à l’esclavage ( voire pire… ) d’une partie pour servir les intérêts d’une autre partie.

  • kalon kalon

    Le discours de cette merde est facile à comprendre:
    Nous voulons être beaucoup plus riche que nous sommes actuellement mais nos caprices ont un cout !
    Alors, baisser vos salaires !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • nomdemon

    Oui, c’est la seule et unique vérité +10000

  • BA

    21 février 2014 :

    Mario Draghi est deux fois mieux payé que la présidente de la Fed !

    Oubliée la grave crise de l’euro ! La BCE se porte bien financièrement et son président Mario Draghi est l’un des banquiers centraux les mieux payés du monde… Selon le rapport annuel 2013 de la banque centrale européenne, qui vient d’être publié, le salaire de Mario Draghi a atteint l’an dernier 378.240 euros, en hausse certes modeste de 1,1% par rapport à 2012.

    Deux fois plus élevés que celui de Janet Yellen !

    Cette rémunération est cependant plus de deux fois supérieure à celle de la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui touchera un salaire de 179.900 dollars (133.200 euros) et elle est aussi bien supérieure au salaire du patron de la Banque du Japon…

    http://www.boursier.com/actualites/economie/mario-draghi-est-deux-fois-mieux-paye-que-la-presidente-de-la-fed-23089.html

    Jeudi 27 novembre 2014 :

    Draghi appelle à pouvoir ajuster les salaires pour aider l’euro.

    http://www.boursorama.com/actualites/draghi-appelle-a-pouvoir-ajuster-les-salaires-pour-aider-l-euro-50ca282e65ad725143c3726640531351

    En clair :

    1- Mario Draghi, qui travaillait auparavant pour Goldman Sachs, est payé 378 240 euros par an.

    2- Autrement dit, Mario Draghi est payé 31 520 euros par mois.

    3- ET DONC Mario Draghi veut que les salaires des pays européens baissent encore plus !

    4- Mario Draghi est l’incarnation de la nouvelle aristocratie. La nouvelle aristocratie subira le sort de l’ancienne aristocratie : la Terreur et les lynchages.

  • Je crois qu’il y a raison Draghi.

    A priori, c’est surtout dans la fonction publique qu’il faut diminuer les salaires, du moins, plus que dans le privé.
    Après, la diminution des loyer devrait suivre en principe.
    Et la diminution de la dette, si elle n’est pas baissée en nominal, est baissé sur les intêrets qui sont au plancher, ce qui revient un peu au même dans le fond.

    En plus il faut mettre en place un impôt européen, et une dette européenne.

    En plus l’Euro se dévalue, ce qui va aider.

    Sinon, faut quitter l’Euro en effet, dans moins de 10 ans, ce sera intenable.

    • dilettante

      Oui c’est ça, baissons les salaires des fonctionnaires feignant qui ne font rien, et puis continuons le dumping social, comme ça on sera tous content, la dette baissera en nomicoui..e, ce qui augmentera le DTC à 0.2 point d’indice. Mouhaha.

      Bon et faisons plus simple, sortons de cette europe de facho, sans haine ni violence comme dirais l’autre.

      Et puis allez perdre 40 mn a regarder les videos de M. Asselineau, ça permet de comprendre juste 2-3 « petites » choses. Je préfère encore mes énarques à ces p.t1 de néoconservateurs nazis qui avancent masqués en europe.

      :-)

      • non, la dette baissera pas en nomimal avec la dévaluation interne.
        C’est ça le vrai problème, mais, en principe, sauf si je me trompe, c’est réglé par la baisse des taux.

        Bien sûr, c’est politiquement infaisable, de même que la « mobilité » dont il parle, il faudrait qu’on parle la même langue pour ça.

        Mais on n’en est plus la, tout ça va exploser, ca fera 10X plus misère, mais au moins, on pourra accuser les banquiers de nous avoir fait bouffer des cailloux, et c’est l’essentiel : ne surtout pas se regarder dans un miroir.

      • sceptique

        sauf que le problème de la dette et des taux d’intérêts est corrélé à ceux des EU, la BCE étant aux ordres de la FED et de l’Allemagne qui cherche avant tout à protéger ses entreprises, ses retraités-rentiers (taux de fécondité allemand depuis 30 ans:1.2), et surtout ses banques hyper leveragées qui feraient péter la Fed si elles implosaient; les loyers et l’immobilier ne baisseront sûrement pas car cela créerait des problèmes de remboursement de prêts hypothécaires et des faillites en cascades: voire ce qui s’est passé aux US en 2008; ce que dit Draghi est complètement absurde et est, comme toujours, de la plus pure communication destinée aux marchés qui ont annoncé vouloir craché l’Euro durant la semaine entre Noël et le jour de l’an; par ailleurs, beaucoup de fonctionnaires sont très peu payés (sur la territoriale surtout) et les gens du privé voient leurs salaires gelés ou baissés depuis les 35 h, sans parler des compressions d’effectifs où 2 personnes en 35 h font le travail de 4 en 39 il y a 17 ans, d’où de plus en plus d’arrêts maladie, dépression,… les corps ne suivant plus le rythme; sans compter les licenciements de personnes jugées trop coûteuses (via mutations ou harcèlement) remplacées par des stagiaires ou des débutants au minimum conventionnel…
        Tout cela n’est effectivement qu’une offensive des marchés anglo-saxons sur le marché du travail européen pour faire monter les marchés action et engraisser les actionnaires et les membres des CA; Bernard Martoïa avait traduit des articles de « Die Welt » sur le site de Claude Reichman allant dans le même sens: il s’agit d’articles de propagande économique pour convaincre les allemands protestants que les catholiques du sud ne sont que des glandus surpayés; il faut comprendre que le principe de « rigueur » est inhérent à la mentalité protestante européenne, toujours viscéralement puritaine,hostile et méprisante vis à vis des catholiques: regardez qui critique la France et l’Europe du Sud, ainsi que la religion dominante des PIIGS. Xavier Moreau il y a quelques temps sur realpolitik faisait il me semble la même constation. Pour en arriver à ce genre de constation absurde, Draghi doit être désepéré…

        Pour comprendre l’inanité de ses propos, lire Paul Craig Roberts qui a suffisamment documenté économiquement la question sur son blog et dans son livre (the failure of laissez-faire capitalism »

      • Tu m’as convaincu.
        C’est surtout l’argument sur l’immobilier qui porte.

        La pleurniche sur les fonctionnaires ne prends pas en revanche, ils sont plus payés (et de loin) que dans le privé (23% de plus horaire) et ne produisent rien d’exportable. Si on ne fait pas baisser leurs salaires, la France sombrera. Avec ou sans Euro.

        Pour le reste, oui, Draghi n’est pas pour faire tomber l’Euro et donner des armes à ses détracteurs, c’est clair, mais il n’empêche que sans dévaluation de la monnaie, la dévaluation salariale est « logique » et même obligatoire, même si, comme tu l’as dit, suicidaire. Encore que … pour les dettes non remboursées, ils s’arrangent toujours, d’autant que maintenant, on a la solution chypriote pour régler ça et sclaper le nominal de la dette…

        Donc finalement, non, pas si convaincu que ca ! lol
        Bien essayé.

      • sceptique

        ce n’est pas que les fonctionnaires utiles (surtout profs, infirmiers,…) sont trop payés par rapport au privé, c’est que les salaires du privé, comme je le disais, se sont fait rincés par rapport à ceux du Public; par ailleurs, il faut différencier les fonctionnaires utiles des planqués surpayés liés aux oligarchies: on n’a pas assez de profs, mais trop de pseudo conseillers pédagogiques et autres planqués dans les rectorats; idem dans les hôpitaux; rôle de ces gens-là: tenir le système pour l’oligarchie, non pas marxiste, comme le pensent les vieux libéraux (qu devraient décidément prendre leur retraite…), mais maçonnique et oligopolistique (lobbys pharmaceutique, …). Comment penser que la « République » (i.e. les FM) puissent tenir la France sans verrouiller le système sécu des ordonnances de 45? Il suffit de verrouiller les postes clés des caisses maladie, retraite, et du système judiciaire pour cela.
        Je pense que baisser les salaires et instaurer l’austérité, comme l’a admis récemment le FMI (après DSK en avril 2011; cf. cet article: http://www.unz.com/mwhitney/trotsky-at-the-imf) n’amènera que récession et ruinera l’économie allemande, dont nous sommes encore un partenaire privilégié (pense à l’impact sur la vente de voitures allemandes); le problème de l’Allemagne est qu’elle ne connaît pas « mitarbeiten » mais « beherrschen »: on ne peut pas croître en ruinant ses partenaires commerciaux; E Todd dans cette interview (http://www.les-crises.fr/debat-todd-gaino-sur-leurope-leurope-avance-vers-le-mal/) explique que la baisse des salaires allemands était dirigée non contre la Chine mais contre ses partenaires européens; je pense pour ma part que l’euro est trop élevé même pour l’Allemagne, sachant que la réduction de ses déficits n’a été possible que grâce à son très faible taux de fécondité, d’où des réductions de coût sur le secteur éducatif (les coûts sont externalisés sur les autres pays européens) et probablement la faible croissance de l’immobilier; l’un des secrets de la baisse des salaires en Allemagne, c’est le prix comparativement faible de l’immobilier (impact direct conjointement sur le pouvoir d’achat des ménages et sur les prix de vente de la distribution via l’accroissement du prix des baux locatifs); comme je le disais, de toute façon L’Euro est perdu, et Merkel agit de façon irrationnelle et contradictoire pour se dépêtrer d’une situation inextricable: Sarko et elle ont décidé de ruiner les PIIGS pour sauver les grandes banques allemandes et françaises (directement responsables de spéculation immobilière en France et qui se sont engraissés dessus au détriment de l’économie réelle) sans comprendre qu’il y avait un choix exclusif à faire entre les banques et l’économie réelle.
        Draghi aimerait faire baisser l’Euro, comme le demandait Paul Krugman, mais l’Allemagne refuse de le faire; j’ai l’impression que c’est l’Allemagne qui est visée par cette attaque prévue fin décembre contre l’euro, car c’est elle qui bloque la dévaluation de l’Euro et elle représente donc un risque systémique majeur au niveau mondial pour Wall Street. Comme le Japon, l’Allemagne est un pays fortement vieillissant qui cherche à préserver le pouvoir d’acaht de ses retraités.

      • Asselineau, je connais, j’ai vu bon nombre de ses confs.
        Je vous conseille de lire mon blog, ca vous permettra de comprendre 2/3 autres choses supplémentaires.

      • Thierry92 Thierry92

        Au fait? Pourquoi ne pas vous présenter a sa place puisque tous et toutes vous avez les solutions

      • Thierry92 Thierry92

        Oh le beau troll. :)

  • SOFTCONTACT

    LE SYSTEME FINANCIER ACTUEL ET L’U.E. CETTE SOURICIERE !!!!!
    1) L’U.E.cette souricière qui n’a que trois buts ruiner les peuples à travers la libre circulation des personnes et la délocalisation des entreprises dans les pays où la main d’œuvre ne coûte rien.
    2) Quand a la main d’œuvre de ses pays, elle va migrer dans les pays les plus riches de L’U.E.
    Savez-vous que le salaire moyen dans les 27 pays de L’U.E. n’est que de 687 Euros ?
    Cela va de 190 à 2000 Euros.
    La question que je vous pose : comment vivre en FRANCE avec 700 Euros ??
    Et tout cela pour imposer la suprématie AMERICAINE ..
    QUESTION :
    Pourquoi la Banque centrale européenne ne fait-elle pas comme le JAPON qui imprime des milliards pour soutenir leur pays.
    En 2013, le Japon a imprimé l’équivalent de 1100 Milliards d’Euros, ce dernier rachète sa dette pour éviter la spéculation extérieure et en plus il se permet d’acheter des obligations FRANCAISE.
    On ne compte plus les plans de relance par l’impression de billets au Japon qui n’a que 260 % de déficit de son PIB.
    Les U.S.A font de même à travers leur fameux (((Quantitative easing))).
    (Le Japon est un vassal des U.S.A )
    Au passage que fait l’ Angleterre ??
    Quand à la BCE, elle n’imprime aucune monnaie pour soutenir les pays d’Europe en difficulté, sans contrepartie elle impose la vente d’ actifs tangibles à vil prix à des sociétés privées.
    Une fois les grosses infrastructures vendues, les prix pourront donc exploser, vu que le gouvernement ne contrôlera plus rien : exemple : électricité, autoroute, eau, soins etc…
    On comprend aisément que imprimer de la monnaie sans limite ne peut que aider a déréguler l’économie MONDIALE tout en s’accaparant les richesses des autres, et cela au seul profit de ceux qui ont le pouvoir de l’imprimer.
    Allez-vous attendre que les autres bougent pour vous, aller vous enfin prendre conscience ce qu’il est important de combattre ?
    QUELLE PARTI VEUT SORTIR DE CETTE SOURICIÈRE ??
    SEULE LA PROFESSION DE FOI POLITIQUE EST IMPORTANTE ET RIEN D AUTRE !!!
    (((La profession de foi est un document réalisé par un candidat à une élection politique pour présenter son programme et ses idées majeures sur lesquels il s’engage une fois élu. Préalablement à son envoi à tous les électeurs, accompagnée d’un bulletin de vote, la profession de foi est validée par une Commission de propagande qui vérifie sa conformité avec la loi et des règles précises ))) .
    A LA QUESTION SI LE FN VEUT SORTIR DE L’U.E.? NON
    A LA QUESTION SI LE PS VEUT SORTIR DE L’U.E ? NON
    A LA QUESTION SI LE UMP VEUT SORTIR DE L’U.E ? NON
    A LA QUESTION SI LE EELVVEUT SORTIR DE L’U.E ? NON
    A LA QUESTION SI LE UDI-MODEM VEUT SORTIR DE L’U.E ? NON
    A LA QUESTION SI LE FRONT DE GAUCHE VEUT SORTIR DE L’U.E ? NON
    IL SEMBLE QUE UN SEUL PARTI POLITIQUE VEUT SORTIR DE CETTE SOURICIÈRE
    JE VOUS INVITE A FAIRE VOS RECHERCHES…
    3) Cette Union européenne a aussi pour vocation de maintenir les états attaché a leur dette illégitime ((contracter par la corruption de nos élites de tout bord )) qui eux se sont soumis, et on abandonner le droit souverain de battre monnaie.
    Allez-vous attendre que les autres bougent pour vous, aller vous enfin prendre conscience ce qu’il est important de combattre ?
    Il vous appartient de rappeler l ‘essentiel a vos amis et de transmettre:
    Je vous invite tous a faire connaître cette page a votre entourage,amis,collègues,familles, nous avons tous besoin de grossir les rangs dans le seul intérêt du peuple et rien d’autre.
    Nous somme tous la solution !!!
    ATTAQUONS ENFIN TOUS LES PROBLÈMES A LA RACINE DANS LE SEUL INTÉRÊT DE TOUS !!!!
    https://www.facebook.com/groups/502030926584201/permalink/508357939284833/

  • winston

    la solution est portant simple tuer les 1% pour sauver les 99 autre.

  • Draghi, Macron, Dassault…tous les même idées. Dassault pense même que les français ne travaillent pas assez et qu’on devrait faire comme les chinois:

    vidéo:http://www.youtube.com/watch?v=IN_AxzGMUPQ

  • Grand marabout Grand marabout

    j’ai un billet dédicacé de mariol drag-hi

    pas vous
    jaloux jaloux jaloux…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • laspirateur

    Toute ma vulgarité à votre égard cher Mario!

  • Thierry92 Thierry92

    Je vois que vous rentrez tous dans leur logique.

    Mine de rien vous en arrivez a parler de diminuer les salaires des fonctionnaires ou des employés de banque.

    Pourquoi ne pas changer le système? Il faut arriver a baisser les dividendes, baisser les rémunérations des dirigeants.
    Ce n’est plus un troupeau de moutons que je lis, c’est un rassemblement de Lemmings au bord de la falaise.

  • Echecetmat

    C’est au peuple de contrôler le pouvoir ! Et de gouverner !
    Aucun homme politique nous sortira de cette société lobbyiste, pas même upr.
    Pourquoi pas une Europe diriger par ses peuples ?
    Tout nos blablas ne changerons rien
    Tant qu’il n’y aura pas de  » Printemps Europeen » rien ne changera…
    Bien sur à condition de savoir ce que nous voulons mettre en place derriere.

    • Pkpas

      Et pourquoi l’UPR ne pourrait nous en sortir de cette société lobbyiste ?
      Il faudrait argumenter avant de casser du grain sur l’UPR.
      L’UPR veut justement renationaliser certaines entreprises pour éviter que les intérêts économiques des gros groupes et des banques ne prennent le dessus sur l’intérêt général.

      Je te conseille de voir cette vidéo :
      http://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
      « Comment la France a transféré la majeure partie de ses pouvoirs aux responsables européens et aux lobbies ? Comment une poignée de groupes contrôle les médias ? »

      De plus, dans le programme (page 15) de l’UPR, tu verras ceci :
      « Interdire les activités de lobbying et de trafic d’influence…
      En particulier, interdire la présence de tout organisme de lobbying dans les couloirs de l’Assemblée nationale. »
      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf

      • rouletabille rouletabille

        Le problème de tout les NOUVEAUX PARTIS ,UPR etc s’ils ne sont pas adoubés (FM et Rotvermines) etc,ils n’auront PERSONNE pour appliquer leur directives,PERSONNE de la mafia en place (Justice,Parlement,Sénat,Police et lobies Pharmaceutiques et autres)
        Bref ,ils seront IMPUISSANTS ..
        Votez pour des impuissants est notre avenir hahahah

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • margueritte

    Nous on veut pas sauver l’Euro, on veut sauver nos salaires.

    L’Euro était censé nous apporter la. Prospérité et faciliter les échanges commerciaux, si maintenant il est une arme de chantage et un moyen pour les spéculateurs de s’enrichir en écrasant les peuples de favoriser la corruption et l’évasion fiscale. De nourrir à Bruxelles une bureaucratie toxique…alors NON ,qu’il could l’euro, il a fait assez de mal comme ça !!!

    • voltigeur voltigeur

      Il faut sortir de l’euro, de l’Europe et de l’Otan,
      c’est de plus en plus évident, outre les promesses
      non tenues s’y rapportant, c’est l’inverse qui nous est imposé
      austérité, disparition des états souverains, guerres tout azimut,
      accords de connivence avec une puissance étrangère, nous spoliant
      de tout ce qui fait le socle de nos nations.
      Nos valeurs sont diluées, avec l’apport d’autres valeurs incompatibles
      avec les nôtres etc..Mais l’urgence est de se libérer du diktat de l’Europe et de Bruxelles,
      de son cortèges de décisions, qui vont à l’encontre du droit des nations
      qui la compose….♥♥

  • margueritte

    Qu’il coule l’Euro et Draghi avec!!