Le leader du Hezbollah accuse l’Arabie Saoudite de financer et promouvoir la secte takfiriste

Le takfirisme est un courant idéologico-religieux fondé sur la haine de l’autre et l’élimination physique des autres pratiques religieuses de l’Islam. Les leaders de Daesh, se revendiquent de cette idéologie au nom de laquelle ils prétendent lutter.  Selon Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, la secte est téléguidée depuis l’Arabie Saoudite contre ses ennemis géostratégiques et menace l’islam en tant que religion : « la  pensée takfiriste est basée sur l’annulation de l’Autre , sur l’effusion de sang, sur l’appropriation des biens privés, sur l’esclavage des gens  pour une seule raison : celle d’être différent de leur pensée ».

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a mis en garde « contre la plus dangereuse déformation que   l’Islam subit entre les mains des takfiris et ce parce que les  événements qui ont lieu sont sans pareil sachant que nous vivons dans un siècle où les moyens de communication et les médias sont tellement développés que tout incident peut atteindre  chaque oreille n’importe où dans le monde » .

Lors de son discours prononcé à l’occasion de la  troisième nuit de la commémoration de  Achoura,  Sayyed Hassan  Nasrallah a déclaré que « le comportement des groupes extrémistes éloigne les  non-musulmans de l’Islam », ajoutant que « le courant  takfiriste exécute et  tue en se référant à des versets et des hadiths coraniques présumés du  Prophète mais qui sont mensongères ».

Son éminence  a souligné que « les conséquences de cette situation est de révulser  les non-musulmans de l’Islam, car  de cette façon les musulmans sont présentés comme étant un groupe sauvage et sanguinaire, et cela risque d’incruster  dans la pensée des gens  une fausse et mauvaise compréhension de l’Islam ».

Il a ajouté que « le  contrôle des takfiris de grandes surfaces dans certains pays et les  pratiques qu’ils exercent, nous incombemt  à déterminer la nature des dangers qui en découlent ».

Le  Secrétaire général du Hezbollah a estimé que « la  pensée takfiriste est basée sur l’annulation de l’Autre , sur l’effusion de sang, sur l’appropriation des biens privés, sur l’esclavage des gens  pour une seule raison : celle d’être différent de leur pensée ».

Et de poursuivre : «    Aujourd’hui , il faut nommer les choses telles qu’elles le sont. Depuis l’an 2000,  ce nouveau courant de pensée s’est implanté dans la région arabe, il a acquis les capacités d’un Etat,  il travaille à promouvoir et diffuser ses idées dans le monde entier, pour ce faire on lui a établi des écoles et des universités à travers le  monde, on lui a créé  des centres de recherche, des journaux , des maisons d’édition et des chaines satellitaires  voire  des centaines de milliards de dollars ont été  dépensé pour répandre ce courant de pensée partout dans le monde (…)   ce qui se passe aujourd’hui menace l’Islam en tant que religion et aussi menace la nation islamique et ses communautés, et donc il ne suffit pas de résoudre  les problèmes, maisil nous faut  traiter les causes de l’émergence de tels courants et les puissances qui l’encouragent dans le monde musulman ».

Son éminence a appelé «  la Oumma à  défendre l’Islam », et « les  oulémas musulmans sunnites et chiites de montrer le vrai Islam », ajoutant que «  la lutte  contre le  takfirisme doit être principalement culturelle, intellectuelle et scientifique ».

Son Eminence a appelé « à travailler afin  d’empêcher  la propagation de ce courant » estimant que « le principal responsable pour arrêter la propagation de cette idéologie est l’Arabie Saoudite qui  doit fermer les portes des écoles qui enseignent ce courant et qui délivrent des diplômes takfiristes », ajoutant que « l’Islam  ne cherche pas les meurtres, mais cherchent à sauver  les gens  Ici-Bas et dans  l’Au-delà ».Et de conclure : « Oui,  l’Arabie-saoudite a souffert dans le passé et elle souffre encore aujourd’hui de ce courant, elle doit assumer ses responsabilités, car il ne suffit pas de créer  une coalition internationale pour lutter contre Daech, nous on ne fait pas de coalition, avant tout  il faut fermer les écoles qui livrent des diplômes à des militants takfiris, il faut fermer les portes du takfirisme et celle des lois qui jugent les gens pour la plus futile des raisons. Je lance un appel aux oulémas de ce courant wahhabite de réviser leur vision et d’accepter que d’autres oulémas   sunnites et chiites dialoguent avec eux leurs idées  qu’ils propagent à travers le monde. Il incombe à chaque intellectuel ,à chaque jeune, à chaque enseignant, à chacun qui a une culture islamique , de s’exprimer et de lever sa voix sur  tous les médias, sur internet , sur les chaines satellitaires, car leur voix est haute et donc notre voix doit être plus haute surtout qu’ ils disposent de moyens médiatiques énormes …
Chers gens , ce que vous voyez,  ce que vous entendez n’est pas l’Islam, cela  n’a rien avoir avec l’Islam et ce n’est pas cela que le Coran veut ni ce que la religion de Hussein petit-fils du prophète Mohammad veut »…

Source : IRIB

2 commentaires