Des poussières volcaniques islandaises polluent le nord de la France

L’histoire aurait-elle tendance à se répéter? C’est ce qu’on dit, et nous découvrons ici que les cendres d’un volcan islandais polluent le nord de la France, à ne pas négliger quand on sait que dans le passé, ce fut un événement similaire qui contribua au déclenchement de la révolution française… (voir article du bas)

PHO7f76e9d6_44bf_11e4_8cb8_1cfUne station de mesure en Île-de-France a permis d’identifier l’origine très inhabituelle d’une forte pollution au soufre et aux sulfates depuis lundi.

Entre lundi soir et mercredi, des poussières émises par le volcan islandais Holuhraun, lié au système volcanique du Bardarbunga, ont provoqué une pollution de l’air très inhabituelle sur une grande partie du nord de la France, a averti Airparif, l’association francilienne de surveillance de la qualité de l’air. D’après l’Agence environnementale islandaise, l’éruption du volcan Holuhraun émet jusqu’à 60.000 tonnes de SO2 par jour, ce qui dépasse largement toutes les pollutions au SO2 émises par les transports, l’énergie, le chauffage domestique dans la totalité de l’Europe, qui est en moyenne de 14.000 tonnes par jour.

L’alerte en France a été donné par un des instruments d’analyse atmosphérique du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE, CEA-CNRS-UVSQ) opéré par le CEA à l’Orme des Merisiers. «Le lundi 22 en soirée, je me suis aperçu en vérifiant les instruments qu’il y avait un niveau élevé de particules fines, et que ce n’étaient que des sulfates, ce qui n’arrive normalement jamais», explique par téléphone Jean Sciare, spécialiste des aérosols au LSCE.


Un volcan plus polluant que l’ensemble de l’Europe

«Normalement, les sulfates sont émis par la combustion de charbon en Europe de l’est, et quand les nuages arrivent chez nous ils sont mélangés avec d’autres polluants. Mais là, il n’y avait que des sulfates. En appelant des collègues de l’Ineris, ils m’ont appris qu’ils avaient mesuré de leur côté des pics de SO2 (dioxyde de soufre) en Picardie, Nord-Pas-de-Calais et en Champagne-Ardenne. Quand j’ai appris ça, je me suis douté qu’on était en présence d’une pollution issue d’une éruption volcanique.»

En retraçant a posteriori les trajectoires des masses d’air qui survolaient alors la France, le chercheur s’est aperçu que le nuage avait survolé l’Islande. «J’ai été le premier a donner l’alerte sur ces masses d’airs contenant des poussières volcaniques, car elles ont survolé la Mer du Nord, évitant la Grande-Bretagne, ont touché terre dans le nord de la France, puis sont descendues jusqu’au centre de la France avant de repartir vers l’Atlantique», raconte Jean Sciare. Le dernier pic de pollution aux particules fines de sulfate a été enregistré mercredi dans la journée, mais Airparif va rester vigilant, car cette «pollution volcanique vient s’ajouter aux sources de pollution liées aux activités humaines» a précisé l’association dans son communiqué.

Source: Le Figaro via Sott.net

1789, la révolution française éclate, mais si les raisons de celle-ci sont multiples, il ne faut pas négliger le fait que le Laki aussi éloigné soit-il, est en partie responsable:

Islande, 1783: le Laki, volcan qui déclencha la Révolution française

C’est ainsi qu’on le nomma en France à l’époque après la prise de la Bastille: « volcan de la Révolution ». Le Laki, ou Lakagigar, est en fait une chaîne de volcans. Elle suit la même ligne que le volcan actuellement en éruption.

«Sur une distance de 25 km, on trouve 130 cratères qui émirent 14 milliards de m3 de lave basaltique, d’acide fluorhydrique et de dioxyde de soufre, entre 1783  1784, causant l’éruption volcanique la plus importante des temps historiques, avec des conséquences catastrophiques pour l’Islande et des très importantes perturbations météorologiques en Europe.»

L’éruption commença le 8 juin 1783. Au début elle fut explosive, puis elle continua en émission de lave pendant des mois, jusqu’en février 1784. Les cendres recouvrirent l’île, et de 50% à 80% des animaux d’élevages moururent. La famine qui suivit décima environ 20% de la population islandaise.

Mais ce n’est pas tout. En cet été 1783, un anticyclone puissant et centré durablement sur le nord de l’Atlantique envoya les fumées vers le reste de l’Europe, comme ces jours. Il faut savoir que l’«on estime que 122 millions de tonnes de dioxyde de soufre furent émis dans l’atmosphère, l’équivalent de trois fois les émissions industrielles annuelles en Europe et l’équivalent d’une éruption comme celle du Mont Pinatubo en 1991 tous les 3 jours. L’émission de dioxyde de soufre coïncidant avec des conditions climatiques inhabituelles provoqua un épais brouillard sulfuré qui se répandit à travers l’Europe occidentale, provoquant des milliers de morts durant 1783 et l’hiver 1784.»

Un nuage de poussière recouvrit les 2/3 de la France et se déposa en partie au sol. C’était exceptionnel, car ces poussières sont normalement en suspension très haut dans l’air et en faibles quantités comme le rappelle Kad dans son billet. Le nuage actuel devrait atteindre le ciel de Suisse ce matin, à voir la circulation des vents ici (animation du bas). Le coucher de soleil d’hier soir était déjà particulièrement rougeoyant.

Les années qui ont suivi l’éruption du Laki en 1783 furent marquées par des phénomènes météo extrêmes, dont des sécheresses et des hivers très rigoureux, puisqu’on disait que le pain et la viande gelaient sur la table de la cuisine et les corbeaux en plein vol. On vit un accentuation du petit âge glaciaire. La ligne de grain orageux qui traversa la France du sud au nord, en été 1788, détruisit presque toutes les récoltes du pays. On pesa des grêlons de 10 livres (5 kgs). L’extrait de presse ci-contre relate l’événement (cliquer pour agrandir).

La situation des paysans fut si désespérée que la révolution éclata en 1789. Ces modifications climatiques et le volcan Laki ne sont peut-être pas seuls en cause, mais les historiens admettent que leur influence fut considérable dans les événements politiques qui mirent fin à la royauté.

On estime que le nuage de cendre modifia le régime des moussons en Afrique, faisant baisser le niveau du Nil et l’irrigation de la plaine céréalière d’Egypte.

Article complet sur Hommelibre.blog.tdg.ch

 

4 commentaires

  • Isil Isil

    Les retombées des épandages aériens quotidiens ils ne les mesurent pas ? Sommes-nous les seuls à les voir ? le spécialiste des aérosols il ne sort que la nuit ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    Cette info nous démontre une fois de plus qu’on ballade les moutons avec des alertes qui n’en sont pas pour mieux taire les autres. Airparif va rester vigilant: wouahaha.

  • paprika

    Ils se foutent de notre gueule ? Ce samedi était un jour de chemtrailisation maximal. Horrible. Tous les nuages étaient faux.

  • k1llkenny47

    Je trouve désolant que sur un blog comme le vôtre vous foutiez une info aussi conne sur la révolution française dont vous savez très bien qu’elle n’ai pas dû a une quelconque révolte de paysans ou du peuple qui n’avais pas a bouffer mais a une bande de scélérats dont nos politichiens sont les dignes descendants tout ça pour abattre la Royauté et prendre le contrôle des institutions crées grâce a cette FAUSSE révolution !!!