Libération de Youri Iourtchenko ou la victoire de l’humain sur la bête

En guise d’introduction à un article que l’on doit au blog de Bertrand du Donbass, une petite réflexion qui commence par une citation du poète François Brousse.

la bete«Eh bien, les nouvelles doctrines, nazisme, fascisme, communisme, collectivisme sous toutes ces formes, ont pour résultat immédiat d’enfermer l’âme humaine individuelle dans l’âme collective et de nous faire descendre du plan de l’humanité dans le plan de la Bête qui elle, possède effectivement, une âme collective.
Alors, lorsque vous voulez vous engloutir dans une masse – c’est ce que vous demandent à peu près tous les mouvements actuels – eh bien, vous en êtes marqués au front et au cœur par le signe de la Bête, c’est très net. Vous perdez votre indépendance pour obéir à quelque chose qui vous dépasse. Cela vous dépasse en effet. Nous ne devons pas tomber dans l’inconscient mais nous devons monter dans le supra conscient et entre les deux il y a le conscient individuel. Nous sommes sur le pont de l’abîme : derrière nous, nous avons la rive ténébreuse, devant nous, nous avons la rive de lumière. Il faut aller vers la rive de lumière : le supra conscient, la conscience cosmique et non pas tomber dans la rive inférieure, c’est-à-dire l’infra conscient, c’est-à-dire l’obéissance aveugle et intérieure à une âme collective. C’est cela la marque de la Bête. C’est une des caractéristiques les plus nettes de l’Antéchrist. Le Christ, c’est l’homme individualisé arrivé à la surhumanité. L’Antéchrist, c’est l’animal qui se fond à l’intérieur d’une âme collective.»

Qui n’a jamais été témoin de comportement humains « grégaires », lors de match de foot ou de manifestations, et combien plus en des lieux de guerre ou règne l’anarchie et la violence ?  On voit alors des « groupes » plus ou moins important d’humains qui se comportent d’avantage comme des « meutes » que comme des « humains », ils agissent comme sous l’emprise d’une « âme collective », qui plus est animale (ce qui est très bien expliqué dans la citation ci-dessus) ils ont des comportements violents, irrationnels, comme si ils n’étaient plus maître de leur conscience (et c’est bien ce qui se passe). Il est important de comprendre que si nous ne sommes pas suffisamment « individualisés », nous pouvons très vite nous faire influencé par ce genre d’âme collective, et nous retrouver entrainer dans des comportement de groupe où littéralement « la bête » en nous, l’emporte sur l’humain.  

youri

Dans l’article qui suit, et qui relate la libération du poète Youri Iourtchenko, il nous est donné de voir de belles choses. Il nous est donné de voir que l’humain est plus beau que la bête !

Heureux de te revoir en vie Youra ! et merci pour la leçon d’humanité !

Le 19 août 2014, Youri Iourtchenko, 59 ans, poète, dramaturge et citoyen français, a été fait prisonnier avec sept autres personnes par les troupes du bataillon « Donbass » de la garde nationale ukrainienne, alors qu’il livrait des médicaments aux civils à proximité d’Ilovaïsk.

Détenu dans un sous-sol, « sans air, sans rien », Youri raconte également avoir été enfermé avec un autre prisonnier, un slovaque, dans une grosse boite métallique, une sorte d’armoire en fer, pendant sa première semaine de détention et avoir été sciemment exposé aux tirs des Forces Armées de Novorossia (FAN) qui menaient l’assaut sur la localité. Il a aussi été sévèrement battu et maltraité par ses geôliers comme en témoignent ses blessures.

Mais, comme rien dans une guerre n’est jamais tout noir, ni tout blanc, il doit sa libération à des soldats géorgiens de l’armée ukrainienne (Youri est connu en Géorgie où il a été diplômé de l’institut du théâtre géorgien et acteur du théâtre de Tbilissi dans les années 80).
Ces hommes sont parvenus à le transférer de base en base, falsifiant des documents et mentant sur son identité, jusqu’à organiser son échange contre des prisonniers ukrainiens avec les forces rebelles.

Youri n’est pas homme à se laisser aller à la haine ni au ressentiment, comme on le voit sur la vidéo suivante où il serre la main d’un de ses tortionnaires fait prisonnier par les FAN lors de la prise d’Ilovaisk et qui a demandé à pouvoir s’excuser auprès de lui.
Une magnifique leçon d’humanité nous est ici offerte par un homme hors du commun.
Merci Youra!

Vidéo de l’échange de prisonniers, le 07.09.2014 (S/T Fra. par Laurence Guillon)

Extrait de l’interview réalisée à peine deux heures après sa libération
(S/T Fra. par le « Courrier de Russie »)

Vidéo de l’Interview complète
(En russe, S/T Fra. à venir bientôt dans une prochaine mise à jour de l’article)

https://www.youtube.com/watch?v=pbObEzKyY_M

MàJ : Nouvelle vidéo de Life News (en russe). Devant Youri Iourtchenko,se tiennent les prisonniers du bataillon Donbass qui l’a capturé. Youri est chargé de reconnaître ceux qui l’ont torturé. Mais il se refuse à reconnaitre quiconque, il dit avoir peur de se tromper, ne pas se souvenir des visages mais seulement des voix. Il préfère essayer de reconnaitre ceux qui l’ont aidé, lui ont donné quelque nourriture en cachette ou quelques mots de réconfort. Un des prisonniers se dénonce de lui-même : »Excusez-moi,je vous ai torturé très durement,mais vous comprenez,à la guerre comme à la guerre,c’était mon devoir d’obéir ». 
Le dernier,le plus vieux , l’a aidé pendant sa captivité, lui donnant à boire et à manger. Youri lui dit : « j’étais inquiet pour vous,c’est bien que vous soyez vivant. » avant de le prendre dans ses bras.

PS : Je tiens à remercier chaleureusement son épouse Dany de son aide inestimable pour la réalisation de cet article.

Source : Bertrand Du Donbass 

 

8 commentaires

  • Planete bleu Planete bleu

    L’humain est la plus terrible des créatures sur la terre, les animaux ne font pas de guerre, ni de génocides, ni de torture, ne détruise pas et ne pollue pas les ressources de notre planete. Certe certaine espèce comme le loup vive en meute et ce n’est pas pour autant qu’une meute va en érradiquer une autres

    Structure social de la meute

    http://www.fanb.mc/uploads/pages/techno/gibelli%20julie%20FIN/Structure%20sociale%20de%20la%20meute.htm

    Dire que les humains se comportent comme des bêtes me gêne car les animaux ont un meilleur comportement que la plupart des humains

    http://www.maxisciences.com/chien/tinny-et-sniffer-une-touchante-histoire-d-amitie-entre-un-chien-et-un-renard_art32503.html

    • Le Russe Le Russe

      Oui, j’entends bien Planete Bleu.

      Il s’agit plus ici de « La Bête »… c’est à dire ce qui, à l’intérieur de l’homme, le « tire » vers l’animalisation.

      Chaque chose est cohérente et belle dans son « ordre », dans sa nature… et les animaux ont des comportements sains (c’est à dire en accord avec leur « nature »)… alors que l’humain a la capacité et la liberté de se transformer en « plus qu’un ange », ou bien en démon…

      Il peut « transcender » sa « nature », par le haut, ou bien il peut « régresser » à un état non pas animal, mais mi-démon/mi-homme/mi-bête…

      La nature humaine, si elle est « tirée » vers le bas, et s’animalise, cela n’a plus rien à voir avec sa « cohérence », avec sa « nature », avec son « essence », avec ce à quoi elle est appelé à être…

      Cela pourrait faire l’objet de longs développements, mais je me contente d’abonder dans le sens de ton commentaire, en rappelant cette vidéo qui est très éloquente :

      Définition du mot empathie :
      http://www.dailymotion.com/video/x99ng8_definition-du-mot-empathie_animals

      • pierre doute

        A la seule différence « les bêtes » tuent sélectionne leurs proie par instinct de survie « une sélection naturel les plus faible disparaissent » et de continuité de la descendance ,la HAINE ,la TORTURE,LES supplices les massacres de masses sont le fait des vers dit évolués !

      • Planete bleu Planete bleu

        Bonsoir le Russe, j’avais bien compris le sens que tu as donné au mot « Bête » mais je pensais que certaine personne aurait pu le penser au sens litéral.

        Pour moi le diable, la bête n’existe pas, c’est une invention de l’homme, pour avoir un bouque émissaire, c’est plus accepable de croire qu’il a quelque chose qui pousse à faire le mal, à tuer, à torturer, que de penser tout simplement que certains hommes aiment tuer, torturer et que dans les sociétés non évoluées spirituellement, dans laquelle nous vivont, à créé des hommes qui n’ont aucune morale et qui ont un égo surdimensionné. Biensûr, il y a des exceptions comme l’homme dont tu as parlé.

  • rouletabille rouletabille

    Un témoignage éblouissant d’humanité,il a le droit de ne plus se réincarner,bravo.
    Le DALAI LAMA NON,NON qu’il se réincarne avec la CIA ,en ENFER bien sur..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • Le veilleur

    Lorsque la lumière arrive la mal se lève pour la contrait, ce qui veut dire que plus le mal est visible plus cela prouve que la lumière est plus que présente pour se combattre.

    Dans l’Apocalypse de Jean il est fait mention de 144.000 personne (marquées du sceau divin) qui choisiront l’impulsion Christique. Ce chiffre est symbolique. Les trois zéros indiquent une multitudes de gens, comme toujours dans ce cas, mais que signifie alors le nombre 144 ?

    Voilà ce que j’ai lu à ce sujet et qui mérite le détour: C’est en observant un cercle que la solution met venue. Un cercle comporte 360 degrés. Le nombre 144 représente un angle de ce cercle ou, si vous préférez, une partie de l’humanité, alors que le cercle entier représente sa totalité. Un angle de 144 degrés représente donc 40 % de la totalité de l’humanité. C’est la partie de ceux qui choisiront le bien, l’impulsion Christique; 60 % choisiront le mal. Ce pourcentage correspond à un angle de 216 degrés (360°-144°=216°). Or, si l’on multiplie les trois 6 du chiffre de la « bête » 6x6x6 (indiqué également dans l’Apocalypse de Jean, chapitre 13), on obtient bien 216.

    Les 40 % qui choisiront l’impulsion Christique, quel que soit le nom que l’on donne au bien ( ce n’est pas une question de religion ou de croyance), ne sont pas des élus, mais des gens qui auront décidé de faire l’effort qu’implique ce choix, en toute liberté et par amour pour le divin.

    Il aura alors deux groupes d’être humains, qui constitueront, au début de l’ère du Verseau, deux sociétés complétement différentes: l’une sera une civilisation spirituelle et l’autre une société basé sur les besoins égoïstes et animaux.

    L’auteur parle d’une nouvelle civilisation spirituelle qui verra le jour vers 2030 mais il parle aussi d’une hominisation des humains qui n’auront pas réussit leur évolution en dépassant leurs besoins égoïstes et animaux.

    • Le Russe Le Russe

      Si seulement ça pouvait être vrai ce chiffre de 40 % qui « choisiront l’impulsion Christique »… hélas ce chiffre est (de mon point de vue) plus que très très très très très très très très très très au dessus de la réalité de ce qui est et de ce qui sera…

      Ca moissonne les âmes plein pot de l’autre côté…

      Par contre je suis d’accord que sous l’impulsion de la Lumière, l’ombre est de plus en plus « criante », criarde, apparente, sans masque et déchaînée… car elle sait qu’elle tire ses dernières cartouches.