« Abandonné de tous », un enfant de 10 ans décède aux urgences

Un tel événement est tragique, indéniablement! Mais qui sont les réels coupables/responsables dans l’histoire? Ceux qui ont refusé d’intervenir dans un quartier sensible pour aider un enfant et lui donner une chance de vivre? Ou bien ceux qui ont durant des années entretenu un climat de peur, et qui ont systématiquement caillassé les pompiers et les médecins qui s’approchaient ou intervenaient?

Zacharie, 10 ans, est décédé dimanche matin à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis. Selon « le Parisien« , qui a révélé l’affaire, ni le Samu, ni les pompiers ni les taxis n’ont accepté de faire le déplacement pour l’emmener aux urgences.

« A partir de quand doit-on parler d’urgence ? », interroge Monique, habitante du quartier sensible d’Orgemont à Epinay-sur-Seine, dans le quotidien.

Personne ne peut nous secourir parce que nous habitons un quartier difficile. Ce n’est pourtant pas la brousse ici, nous ne sommes pas dans un pays sous-développé. »

Au fil du récit, elle désigne des négligences dans la prise en charge de son fils, Zacharie, par les différents services publics.

« Mon fils a été abandonné de tous »

Pris de violents maux de ventre, le petit Zacharie est emmené samedi matin chez un médecin de quartier qui envisage une gastro-entérite. Mais les médicaments n’ont pas d’effet et l’enfant continue de vomir et se tordre de douleur.

Lorsque sa mère appelle les pompiers, les secours ne jugent pas opportun d’envoyer un véhicule. « Ils m’ont dit qu’il n’y avait pas d’urgence. Je les ai suppliés comme un enfant pour qu’ils viennent chercher mon fils », raconte Monique au journal.

Aiguillée vers le Samu, elle reçoit la même réponse : « Amenez votre fils à l’hôpital. » Sans voiture, elle appelle une compagnie de taxi qui refuse de « venir à Orgemont à cette heure, à cause des agressions ».

La mère et son fils sortent finalement à pied et réussissent à arrêter un taxi une fois sortis du quartier sensible, qui les amène à l’hôpital Delafontaine. Un radiologue détecte alors une appendicite, mais le chirurgien met plus de deux heures à arriver. Le petit Zacharie cesse de respirer et décède.

Une autopsie est en cours. Le chef du service des urgences a toutefois expliqué à la famille que l’enfant souffrait d’un « grave problème au cœur ». Selon une source proche de l’enquête, le décès est dû à une malformation cardiaque, qui n’avait jamais été détectée.

Récit complet+vidéo sur Le Nouvel Obs

 

7 commentaires