Tepco admet une « Éventualité » de contamination en profondeur

Fukushima

Tepco admet « l’éventualité » que la contamination soit descendue dans les couches profondes du sol

 Tepco admet finalement la « possibilité » que la contamination soit descendue dans les couches profondes du sol. Tepco l’a annoncé au cours de la conférence de presse extraordinaire du 24 juin 2014. Le Fukushima Diary signale cette possibilité depuis des mois (cf. La radioactivité augmente toujours, voir l’article précédent)

Tepco affirmait que les eaux extrêmement radioactives étaient descendues jusqu’à 15 m en sous-sol mais qu’elles avaient été arrêtées par la couche imperméable juste en dessous.
Or, dans un échantillon du 10 juin 2014, on relevait à nouveau entre 120 et 140 000 Bq/m³ de tritium à 25 m de profondeur en sous-sol.

Tepco est toujours « en investigation » pour en trouver la cause et ils affirment que la construction du mur congelé a pu accidentellement répandre la radioactivité.

Source et fin de l’article sur Hillion-fukushima.blogspot.fr

Et n’oubliez pas que la dernière édition de Pectine.actualité est disponible sur Pectineactualites.wordpress.com, la revue de presse spécialisée dans le nucléaire et la catastrophe de Fukushima.

13 commentaires

  • Marionnettiste – Pierre Bachelet. + LYRICS/Paroles

    Pierre Bachelet – En l’an 2001 (1985)

    MARIONETTE

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • So So

    Quelle mouche radioactive des profondeurs les a-t-elle piqués ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    j’y vois 2 possibilités :

    1. Tepco, tout à sa joie d’avoir enfin fait son entrée sur le plateau de jeu de monopoly de l’énergie en Europe, oublie toute prudence… même la plus élémentaire.
    Vous aurez noté qu’ils n’usent même pas du vocabulaire nucléocratique novlanguien habituel, qui les aurait plutôt amenés à parler d’http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif« éventuelle éventualité quoique fort peu probable puisque sous contrôle tout en étant néanmoins impossible à écarter formellement du fait de la surfusion de la glace du mur souterrain imperméable bien que nous devions encore mener des investigations pour l’écarter définitivement »…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    2. ça commence à puer vraiment, mais alors vraiment, sévère…et faute de parvenir à cacher encore très longtemps l’existence de la merde au chat, ils présentent le fait que le chat a chié comme une éventualité… une façon comme une autre de se dédouaner http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif(là on retombe dans du rassurant).

    Il est tout de même bien triste que les anciennes traditions se perdent dans ce pays… (toute cata se devait naguère d’être résolue – mais c’était bien avant Hiroshima et Nagasaki – à coups de haïku et de Katana)http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    L’humour ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif(la seule éventualité qui me vienne à l’esprit) des Japonais ne cessera jamais de m’étonner…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Thierry92 Thierry92

    Cherchez « Jean Pierre petit corium Fukushima » sur duckduckgo.

    Vous aurez la vraie réponse.

  • Maverick Maverick

    « Tepco affirmait que les eaux extrêmement radioactives étaient descendues jusqu’à 15 m en sous-sol mais qu’elles avaient été arrêtées par la couche imperméable juste en dessous. »

    Si vous n’avez par encore eu d’enfants, vous savez maintenant à quel point les couches anti-fuites, ça n’existe que dans les délires publicitaires des marketeux …

  • Lionel

    La vérité a été répétée maintes fois par les Watchdogs de Fukushima de pas mal de pays et parmi eux des spécialistes du nuke depuis deux ans.
    L’hypothèse qui a été retenue par la majorité est que le corium est passé au travers du béton ( radier ) dans les heures qui ont suivi le séisme.
    Sa t° était probablement entre 2600 et 3000° C et l’effet sur le béton a été une dynamisation permettant de passer facilement les couches suivantes du sol.
    Les avis sont partagés sur l’unicité, certains pensent qu’il a pu se fractionner et d’autres qu’il est intègre et a pu ainsi conserver assez de chaleur pour s’auto-entretenir et risquer de provoquer une criticité nouvelle.
    Des volcanologues qui se sont joints aux études ont pensé qu’il était envisageable d’avoir une éruption marine due à l’explosion du corium.
    Ce corium ou ces coriums sont forcément passés au travers de couches argileuses imperméables, du genre qui forment des nappes phréatiques, ce qui veut dire en clair que les eaux de profondeur ne sont pas polluées et contaminées que par le Tritium mais aussi par des éléments infiniment plus redoutables comme le Plutonium ( demi-vie : 24 000 ans… )
    Tout ça est connu mais personne dans les médias ne s’y risque, Sciences et Avenir a tenté et même assez bien, mais c’est moins regardé de BFM ou TF1 ou… tout les autres, shit !
    Quand aux retombées sur l’Europe et aussi ( si, si ) la France, il est certain que pas mal de relevés privés font état d’anomalies graves.
    Mais comme il s’agit probablement de nano-Pu, c’est totalement indétectable sauf quand ça passe devant le radiamètre qui se met à hurler, puis se tait et on a beau rechercher la source, rien, nada, re-shit !
    Ça m’est arrivé 6 fois pendant le mois de Décembre 2011 en Bretagne dont deux fois en Bretagne-centre dans la voiture par beau temps frais ( cherchez l’erreur ) je suis repassé au moins dix fois au même endroit, rien…
    Nano, dites-vous ? Ben oui, on peut l’ingérer sans qu’il soit possible de le détecter et même ça peut traverser les cellules.
    Quoi ? Vous êtes resté(e)s sous la pluie à cette époque sans parapluie ???