Comprendre la politique étrangère américaine pour s’y opposer… pour le bien de tous! Par Bruno Bertez (1ère Partie)

Vous vous intéressez à l’économie, puisque vous donnez votre avis. Nous vous proposons des articles qui décryptent ce gigantesque labyrinthe, où tout s’imbrique, se dilue, se recompose en fonction des intérêts du moment. Vous avez pu apprécier la vision sans concession de Charles Sannat, vous ferez de même avec celle de Bruno Bertez, alias Lupus et ses compères. Si comme beaucoup, vous êtes atteint par le virus du « savoir pour comprendre », ne vous privez pas de le propager. Le virus Lupus, est un virus salutaire pour tous.

Nous constatons avec effroi que nos plus tristes prédictions sont en voie de se réaliser. La crise, mal traitée conduit aux affrontements. Déjà, nous sommes dans une phase belliciste. Le conflit Ukrainien est soit un point de départ, soit une répétition, un test. Un peu comme une manœuvre en terme militaire. 

On y voit l’enchainement inexorable de la bêtise et  de la lourdeur d’esprit. Une fois lancée, la machine de haine ne s’arrête plus, elle vit sa vie propre. Tout le monde finit par être dépassé. Le cours des choses illustre notre conviction centrale : le Système est une machine impersonnelle qui n’est contrôlée par personne, il est dominé par le mensonge, le cynisme certes, mais ceux qui prétendent le piloter sont en réalité des aveugles. Comme dans le tableau de Brueghel, l’apparente stabilité de la composition contraste avec le mouvement qui conduit au précipice.

 

En 1568 Brueghel l’ancien a livré au monde cette terrible vision, de la bêtise : La Parabole des Aveugles. « Si un aveugle conduit un autre aveugle, ils tombent tous les deux dans un trou » (Saint Matthieu). La procession Atlantiste est guidée par des aveugles. Les suiveurs font confiance, c’est le cas de le dire, aveuglement. On les trompe, on agite des ombres sur la scène. Ils croient que c’est le monde réel, ils ne voient pas les fils qui animent les pantins. Ils sont prisonniers des apparences que les illusionnistes produisent pour eux. Nos démocraties, non éclairées, reposent sur les apparences, sur les croyances, elles bannissent la clairvoyance. Elles bannissent l’individu et l’intelligence au profit d’un logiciel collectiviste  massifiant,  « ce guide des aveugles » dont les orbites sont vides, et sans vie. 

Ceux qui prétendent détenir la vérité jouent aux Grands Inquisiteurs, ils excommunient, persécutent les voix discordantes. C’est à nouveau le Grand Règne du religieusement  correct. Poutine c’est le diable, la Russie c’est l’enfer. Il est interdit de contester. Le Système produit ses propres justifications en boucle, il poursuit les récalcitrants. C’est Terminator et Skynet, c’est Matrix.

Depuis 2008, nous suivons, décrivons, analysons la crise dite financière, la GFC. L’originalité de notre démarche tient en ceci que nous considérons qu’elle n’est pas exclusivement financière, nous affirmons qu’elle est globale. Elle n’est exclusivement financière, ni dans ses origines, ni dans ses conséquences. Pour nous, elle est une crise, une rupture, qui vient interrompre la reproduction du monde tel qu’il est depuis 40 ans. En un mot comme en cent, c’est une crise de reproduction du système dont le symptôme est financier. On a masqué, repoussé les problèmes par la finance, le crédit et la monnaie, il est logique que la poursuite, la reproduction, butent sur cette même finance. Il y a des limites à tout. On est toujours puni par où l’on pêche n’est-ce pas? La GFC, au lieu d’être circonscrite, est globale, mieux, totale. Elle frappe de proche en proche. D’abord le système américain, puis l’européen, et maintenant les émergents. Elle se manifeste à différents niveaux lesquels sont de plus en plus profonds « lourds ».On se déplace de la surface vers le fondamental. De la finance à l’économie, de l’économie au social, du social au politique, du politique au géopolitique. On glisse d’un monde de concertation à un monde d’affrontement. 

1 Les Racines du Mal

Nous soutenons que la politique étrangère Occidentale est le prolongement de la crise, de la GFC. Que l’Atlantisme, l’alignement des vassaux, conduisent à des affrontements redoublés et multipliés partout dans le monde. Que l’Europe faillit à son intérêt et à celui de ses peuples en s’alignant sur l’unilatéralisme américain, au lieu d’en être le contrepoids. Nous soutenons que le virage à droite de la politique étrangère américaine produit un monde belliciste. Nous soutenons que nous avons gaspillé les dividendes de la paix. Nous soutenons que nous avons perverti la mondialisation. Nous soutenons que, comme dans le passé, ce qui va produire et multiplier les conflits, c’est la compétition des Hegemon. 

Nous avons écrit, il y a maintenant quelques mois, un papier qui développait la citation de Toynbee « History is again on the move ». Prenant le contre-pied  de ceux qui, ou bien croient que l’Histoire s’est arrêtée, ou bien veulent qu’elle s’arrête, nous avons expliqué que les crises financières sont des crises de reproduction, des crises de survie du Système et que l’un des enjeux des crises était de déterminer qui va payer, qui va rétrograder, qui va être détruit. Et ce au double niveau, d’abord au niveau domestique, ensuite au niveau géopolitique. 

Nous soutenons que les différents événements auxquels nous avons assisté et assistons, Irak, Afghanistan, Iran, Egypte, Libye, Syrie, Géorgie, Ukraine, et beaucoup d’autres s’inscrivent dans ce mouvement du Système Mondial dominé par les Américains-Anglo-Saxons-Atlantistes pour reproduire et étendre l’Ordre ancien. Tant il est vrai que cet ordre ne peut se maintenir que par la fuite en avant, ce que nous appelons le passage en force. La fuite en avant est multiforme, militaire, économique, monétaire, elle est globale en termes géographiques et en termes de compartiments sectoriels touchés et en termes de niveaux. Nous sommes dans le totalitaire. 

Nous insistons, nous n’en sommes qu’aux prémices; tant que l’on fait de la fuite en avant et que l’on met de l’huile dans les rouages monétaires par le Printing, par exemple, la question de la destruction est secondaire, elle n’apparaît que dans la deuxième phase, celle de la tentative de régularisation, quand on essaie de limiter le Printing et de résorber les ultra-laxismes. « C’est quand on réduit le butin que les voyous se battent », pour prendre une image éternelle. Et depuis Avril 2013, on est en phase préparatoire de réduction du Printing, donc les tensions s’ébauchent. Les émergents craquent, préparent des dévaluations de leur monnaies; la Chine serre les dents et, elle aussi, favorise la chute du Yuan ; l’Inde crie au secours, arrêtez ; les Japonais mènent l’offensive, déstabilisant tout sur leur passage ; l’Amérique Latine, le Brésil, les satellites, comme la Turquie,  tanguent. Parallèlement, les tensions géopolitiques s’exacerbent. On passe au militaire. Les fameux « G » mondiaux, qui donnaient le spectacle de la concertation mondiale, ces « G » se disloquent. Le FMI se politise. 

Depuis le début de la crise, nous affirmons avec force que le monde est hiérarchisé et que ceux qui parlent de déclin américain et de montée de leurs concurrents, ou même de BRICs sont, ou des idiots, ou des agents d’influence de puissances étrangères. Il n’y a pas encore de rival des Etats-Unis, même si l’Amérique  faiblit ou se fissure. Les Etats-Unis se sont affaiblis, c’est vrai, mais ils ont compensé cet affaiblissement par le cynisme, la force, la propagande et l’unilatéralisme. C’est la dérive de nos démocraties que nous résumons souvent par : « ils ne sont pas contents ? Oui ! Et après ! ». C’est comme le système français, le pays se désunit, se disloque, éclate, mais il tient par les contrôles, la propagande, la non-transparence, il tient par défaut, en brûlant les meubles de la démocratie. D’abord on ment, ensuite on viole, enfin on force. Telle est la dérive.  

En quelque sorte, les Etats-Unis  ont compensé leur descente réelle par la destruction, la consommation, la consumation des Grands Principes qui faisaient d’eux une démocratie modèle. Comme la France, ils brûlent les meubles de la démocratie pour se chauffer. On est passé d’un monde d’adhésion à un monde de violence cachée, mais de plus en plus apparente, au fil que la crise passe son acide décapant. On a remplacé la concertation par la soumission. 

Ceux qui sont montés dans l’échelle mondiale ne l’ont fait que parce que les USA ont choisi le laxisme depuis le début des années 70. Ils ont prospéré sur les déficits volontaires des Américains. Leurs réserves monétaires sont bidons, ce sont des créances sur les USA qui ne sont pas mobilisables, ce sont des entrées d’ordinateurs, des bits, qui ne seront jamais honorés. Seule compte la richesse réelle, celle que l’on crée et détient. Pas celle qui est en dépôt chez les concurrents stratégiques! Les seuls vrais trésors qu’ont amassé certains émergents, ce sont les outils réels de production, les formations de main d’œuvre, les éducations et instructions. La formation de classes moyennes. Les outils de défense, les équipements de l’armée. Le reste, les réserves de change, etc. cela ne vaut rien. Rien en cas de conflit. Cela ne vaut que si on se couche et obéit. Ce qui est le choix de l’Europe. 

La financiarisation a donné une fausse illusion de multipolarité, la crise et les modes de traitement de la crise par les autorités américaines se chargent de faire voler en éclat cette illusion. Le chef, le maître, ce sont les USA, d’abord parce qu’ils ont le clavier du Printing monétaire, ensuite parce qu’ils ont les armes et la volonté, pour défendre le droit d’user et d’abuser de ce clavier. Depuis 1970, les Etats-Unis, dans tous les domaines, monétaires, financiers, bancaires, fiscaux, légaux, ont choisi ce que l’on peut appeler « le passage en force ». Ils imposent. Depuis l’unilatéralisme monétaire de Nixon, la doctrine dominante aux Etats-Unis est… de dominer, de passer en force et par la force.……..

[…]

Lire l’article, et voir les images et les graphiques

Auteur Bruno Bertez

Source: Le Blog à Lupus

 

27 commentaires

  • Bravo à Voltigeur pour le choix de cette analyse.

     » le Système est une machine impersonnelle qui n’est contrôlée par personne, il est dominé par le mensonge, le cynisme certes, mais ceux qui prétendent le piloter sont en réalité des aveugles. »
    C’est vrai, le monde Système est sous l’entier contrôle d’un « esprit mal faisant » dénommé  » Système  » son nom plus ancien était Satan.
    La seule solution est : « Sortez du milieu de Babylone, mon Peuple, afin que vous ne participiez pas à ses fléaux » dixit la Bible.

  • robertespierre

    C’est un immense plaisir de voir relayé Bruno Bertez (Le Blog à Lupus) sur les ME comme souvent Charles Sannat (Le Contrarien)
    Et des caricatures exceptionnelles
    Deux très Grands Professionnels,fort bien encadrés par leurs équipes

    Amical Bonjour à Bruno de la part d’Un Mouton Enragé du troupeau
    Merci Volti Tu nous proposes encore une belle passerelle

  • Natacha Natacha

    Lorsqu’on sait enfin que ceux qui prétendent nous guider sont aveugles et nous mènent au précipice, alors on ouvre les yeux et on change de direction. :)

  • ROL39

    Encore et encore une analyse presque parfaite de notre situation, ah ben oui tout est de la faute des ricains…
    Alors après avoir redit ça pour la nième fois, on fait quoi ?
    Nous sommes là sans reproches à lire ce type d’article qui malheureusement encore une fois ne nous dit pas vraiment comment faire pour changer tout cela, et là je m’adresse à tous ces ANALYSTES SPÉCIALISTES(mais de quoi au fait ?)
    J’entends par là que tant que votre r-évolution se traduira par le fait de lire et d’approuver ce type de lecture, vous ne faite pas vraiment peur au SYSTEME, d’où mon autre question, n’êtes vous pas qq part contrôlés par ce dernier???

    • robertespierre

      Je fournis cette réponse dans la 2ème partie
      elle n’emporte pas d’adhésion visiblement dans un environnement d’économistes
      et pourtant Bruno Bertez est parfaitement honnête
      Robertespierre
      12/05/2014 • 18:30

      Impression bizarre Bruno
      La première partie est d’un niveau rarement,voire jamais atteint
      Dans la seconde partie j’ai le sentiment de voir faire passer la première par le chat d’une aiguille.
      La remise en place d’un système modifié dans la durée
      mais MENSA entre autres produit des « néocon:ça conserve…et sont au service des maîtres du jeu
      TAFTA frappe à la porte
      et les diverses commentaires me font penser à celui de prisonniers qui échangent des points de vue sur la liberté
      Le capitalisme a de l’avenir dès lors que ses basses modifiées par la robotique assurent pour la part des nécessités du quotidien des ressources à chaque Français ,égales (circuit court ,puisque l’argent pour le nécessaire sera recyclé chaque mois)de manière à permettre une
      refonte des emplois et le système capitaliste se développera sur la part « supérieure »(maison cossue,Ferrari etc…
      Evidemment on ne trouvera plus aisément ni larbins,ni esclaves
      c’est bien ce que cherche
      LE TRAITE TRANSATLANTIQUE
      trouver des nouveaux « indiens »,des nouveaux « noirs »
      C’est très mauvais de composer avec le « diable »
      il finit toujours par TOUT vous reprendre
      Regardez ce que les USA ont fait de leurs indiens
      ils ont fini par les exterminer
      ceux qui ont ramassé la mise aux USA Les aigres fins arrivés en dernier
      Tous banquiers ou financiers
      Tous de la Même souche
      pour se coaguler en une masse informe :GOLDMAN SACCHS qui a jeté son dévolu sur nous et obtenir 2 droits de votes à l’ONU car la France sera une étoile supplémentaire sur le drapeau Américain
      et notre force de dissuasion,dans leur poche

    • voltigeur voltigeur

      Si tu as bien lu, il est question de connaitre pour résister et s’opposer.
      Tu as tout à fait raison, nous sommes responsables de ce foutoir imposé
      par manque de connaissance, de fainéantise, d’égoïsme et de vouloir toujours
      plus avec facilité, sans chercher ce que ça nous coûte.
      Ici nous le savons bien et sommes conscients depuis longtemps.
      Il est évident que chacun pour soi n’a plus la place, et que ce sera tous ensembles,
      ou rien.
      Ces articles pour pertinents qu’ils soient, ne peuvent pas tout résoudre, il en va de la
      réflexion personnelle, et du vouloir de tous.
      Ils s’adressent à ceux qui ont compris, et qui désirent partager avec ceux qui « s’en fichent »,
      en leur faisant savoir et comprendre, ce vers quoi nous allons si personne ne se bouge.
      Et l’avenir est plutôt sombre, si nous n’agissons pas à notre niveau…♥♥

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      « Alors après avoir redit ça pour la nième fois, on fait quoi ? » …ben on commence déjà par arrêter de collaborer avec ces gens là au maximum, c’est déjà une bonne chose, ensuite on créer une alternative, par le partage et les échanges de proximité, l’on soutient ce qui nous semble valable, constructif et respectueux de la Terre. Voila, si tu fais déjà ça, tu fais déjà énormément, crois-moi !

      Les sites de partage se multiplient comme des petits pains sur internet, suffit de chercher un peu, le globale partage tu connais pas ? http://www.youtube.com/watch?v=NLy_d_0CqxQ

  • kalon kalon

    On ne peut pas vraiment considérer cela comme une analyse mais plutôt comme une liste de constatations que chacun de nous avons déjà fait et lorsqu’il écrit:
    « Il n’y a pas encore de rival des Etats-Unis, même si l’Amérique faiblit ou se fissure. »
    J’estime qu’il se trompe, les BRICS ne sont pas seulement rivales des U.S.A. mais les ont déjà supplanté de fait.
    Quant à l’Europe, il nous suffirait de virer les commissaires européens, agents déclarés des U.S.A., que pour redémarrer notre économie car si cette économie se meurt, c’est, totalement dû aux exactions que nous subissons du fait des directives « pseudo » européennes mais qui, de fait, sont des directives directement inspirées par l’oligarchie financière Anglo-Saxonne.
    Et puis, ce n’est pas rivaliser avec ce système qu’il faut faire, c’est le supprimer car devenu négationniste de notre condition humaine !

  • kalon kalon

    Il est, quasi dors et déjà, acquit qu’a la prochaine réunion du G20, les états unis seront minorisés même en tenant compte des voix « européennes »
    Le F.M.I. et La banque mondiale ne fabriquent plus que de la fausse monnaie !
    Le dollar n’a plus aucune valeur !
    quant à la puissance de l’armée américaine, quoiqu’on en pense, elle n’existe plus depuis que la Russie a démontrer que ses porte avions sont totalement vulnérables aux nouveaux systèmes de missiles et de torpilles russes.

  • kalon kalon

    Alors, de quelle puissance américaine parle t’on encore ?

  • kalon kalon

    On continue ?
    La balance commerciale américaine est actuellement en déficit de +/- 75 milliards de faux dollars.
    La dette publique et privée américaine doit avoisiner les 60.000 milliards de faux dollars.
    la pauvreté touche prés de 50 % de la population dont 30 % ne survivent que grâce aux secours populaires !
    On continue ?

    • Natacha Natacha

      Vas-y ! Enfonce le clou ! ;)

      • kalon kalon

        Allé, encore une et puis je vais peler mes patates !
        Il y a deux fois plus de suicide dans l’armée américaine que de mort au combat (30.000 suicides en 2013)
        Pour les handicapés à vie, les drogués, les SDF et les alcooliques virés de l’armée car devenus « inutilisables », vous allez sur Google !
        Résultat: pour faire peur à Poutine, 600 GI’s se sont déployés en Pologne ( ce qui donne +/- 60 combattants suivant les normes U.S. army)
        Poutine n’en dort plus, lui qui n’a qu’1.500.000 d’hommes sous les drapeaux !
        Ok, il y a le nucléaire mais avec les ogives russes planquées en arctique, New York n’existera plus avant que Moscou ne soit touché !
        De toute façon, même un fou furieux n’osera jamais pousser sur ce bouton de merde car cela signifierait la fin de l’humanité !
        Et vu que les Américains ont besoins des propulseurs russes pour expédier leur brol dans l’espace, cà va créer un solide conflit d’intérêt pour ceux qui voudraient s’échapper !

      • rouletabille rouletabille

        Hé ho,tu sais que Fukushima est un crime ?
        Pourquoi faire la guerre?
        Les centrales en Russie sont pas mieux que chez nous,(je dirais pire,vus Tchernobyl)..
        Juste faire sauter une ou deux centrales et TERMINUS..
        Ils attendent QUOI pour le faire ?,ben c’est que garder les infrastructures + ou – valides,mais c’est comme les GB et autres Gd surfaces,la clientèle,ils s’en foutent,juste l’empoisonnement sous embalages BIO bien sur..
        Donc ,VOTER l’emballage ,quand on pense que des gents (800.000 se mettent à genoux devant des soutanes à Pâques,hahahahahahahahahhahahahahahahh.

      • Natacha Natacha

        A propos de patate … chaude …, je pense à l’Ukraine, aujourd’hui démantelée. Les Américains ont donné des idées et les « révolutions » de fleurs et de couleurs risquent de tourner au rouge dans certaines régions du Caucase.

  • rouletabille rouletabille

    Arrêter de croire qu’on FABRIQUE de la monnaie,ça suffit svp..
    C’est juste RIEN pour faire croire que RIEN a de la valeur,allez vous vous réveiller ?????

    • kalon kalon

      Ben, moi, j’en ai déjà fabriqué ! et c’est vrai, mais c’était au Zaïre ! ;-)
      On se cassait pas la tête, on imprimait qu’une seul face pour faire des économies d’encre mais cà marchait aussi !