Marathon de Boston sécurisé 1 an après les attentats meurtiers

Le marathon de Boston a eu lieu sous haute sécurité, près de 1 policier pour 4 participants: 36 000 coureurs et 7600 policiers! À cela devait s’ajouter 1 millions de spectateurs. Et bien sur, ils n’oublient pas de nous rappeler que ce marathon a lieu tout juste 1 an après le double attentat meurtrier de l’an passé, sans nous rappeler toutefois que au final, il reste de grandes questions qui sont restées en suspend…

La première grande question: pourquoi y avait-il des mercenaires durant ce marathon? Au sujet des appels aux autorités après les attentats de la part de témoins en tout genre, un article nous apprenait ceci:

craft_two_4_01_1f301De la délation en ligne, rien d’autre, pour laquelle l’état US via le FBI a dû intervenir en demandant de cesser de le faire (était visé notamment le site du manipulateur d’extrême droite texan Alex Jones, partisan des armes à feu). Mais aussi, et c’est beaucoup plus intriguant, d’une catégorie de personnes hautement repérables grâce à leurs logos portés sur leurs couvre-chefs, notamment, apparus avant les explosions, et dont le rôle reste à établir, vu qu’il s’agît d’un groupe façon mercenaires de Blackwater, baptisé Craft, une société spécialisée… dans la protection événementielle et les communications, fondée par un ex-sniper à son retour d’Irak.

Ce qui laisserait entendre qu’on se doutait de quelque chose à Boston, car sinon on ne voit pas l’intérêt de convoquer sur place ce genre d’escouade, au prix faramineux auxquels ils facturent leur prestation. Le plus intriguant, peut-être, de toute l’histoire étant le slogan arboré fièrement par les membres de l’équipe de Craft… Très vite, une fois les explosions passées, des internautes avides de jouer aux détectives ont donc posté en ligne des centaines de photos, voire des milliers, dont certaines mêmes en vision panoramique, fournie par leur téléphone portable. Une aubaine pour le FBI, qui disposait ainsi de scènes de crimes qu’elle n’aurait pas pu obtenir elle-même.

Mais très vite aussi, des personnages inattendus vont faire irruption. Si les deux tchétchènes sont signalés par le FBI au lendemain du crime seulement, le soir-même, les internautes ont trouvé d’autres personnages tout aussi intrigants. Ils s’habillent tous de la même façon, portant blouson foncé et pantalon clair, tous munis de chaussures de l’armée (des « Tactical Sport Desert Tan« ). Certains communiquent entre eux par téléphone à oreillette, et plusieurs sont porteurs de lourds sacs à dos, ce qui fait que très vite les internautes les désignent comme des terroristes potentiels (N°1 même chez certains !). A étudier de plus près ces personnes, on découvre assez vite qu’ils affichent un logo… étrange, celui d’une tête de mort sans mâchoire, déjà vu quelque part…. car fort ressemblant à celui des mercenaires chargés de surveiller il y a quelques années des plateformes pétrolières irlandaises…. et retrouvés après en… Bolivie en train de fomenter des coups d’état. L’un d’entre eux sera accusé d’avoir attenté à la vie du président Morales.

Pour relire l’article en intégralité, voir ici

Autre question tout aussi intéressante, et à laquelle peu de médias ont jugé utile de s’intéresser: le fait que l’un des suspects ait des liens avec la CIA:

Le 24 avril courant, l’agence de presse russe IZVESTIA a révélé un scoop, qui n’a malheureusement pas été repris par les grands médias français : à savoir que le Russe d’origine tchétchène Tamerlan Tsarnaïev, l’un au moins des deux terroristes suspectés d’avoir commis le récent attentat à l’arrivée du marathon de Boston, a suivi un séminaire organisé dans le Caucase par la Fondation Jamestown.

Or cette Fondation américaine est connue dans le monde du renseignement comme constituant l’un des paravents des actions de déstabilisation de la Russie conduites par la CIA américaine, notamment contre la Russie dans le Caucase.

Djokhar_upr

Les frères Djokhar et Tamerlan Tsarnaïev filmés par les caméras de surveillance peu de temps avant l’explosion.

Rappelons que Tamerlan Tsarnaïev a été abattu par la police américaine deux jours après l’attentat de Boston, tandis que son frère Djokhar, grièvement blessé, est sous surveillance policière dans un hôpital de Boston. Rappelons que l’un et l’autre vivaient aux États-Unis.

Je présente ci-dessous l’article publié par l’agence IZVESTIA, avec un essai de traduction que j’espère meilleur que celui qui commence à circuler sur Internet.

Je l’ai ponctué de notes et d’illustrations pour permettre au lecteur de saisir l’ampleur des interventions américaines de déstabilisation dans le Nord-Caucase.

Après la divulgation de cette information capitale, le mystère reste entier :

  • Les frères Tsarnaïev étaient-ils des agents doubles qui se seraient retournés contre les services de renseignements américains ? Quel est alors le commanditaire et quel objectif poursuit-il ? Lors de son interrogatoire sur son lit d’hôpital, Djokhar Tsarnaïev aurait indiqué avoir agi en représailles aux guerres menées par les États-Unis en Irak et en Afghanistan et avoué avoir envisagé un attentat à New York.
  • Ou bien l’attentat de Boston aurait-il été commandité par les services américains eux-mêmes, comme la rumeur s’en est aussitôt propagée sur Internet ? Et si oui dans quel but ?

Pour relire l’article complet

Il y a toujours des questions qui restent en suspend et qui ne trouveront jamais de réponse réelle… Et au fait, c’est un américain (Meb Keflezighi)qui a remporté la course, le premier en 30 ans!

Le coureur Meb Keflezighi a remporté le marathon de Boston ce lundi en 2H08. Il est devenu le premier américain depuis 1983 à remporter l’épreuve.

Le coureur Meb Keflezighi est devenu le premier Américain depuis Greg Meyer en 1983 à remporter le marathon de Boston ce lundi 21 avril. Son temps officieux est de 2 h 08 min 37 sec. A 38 ans, l’Américain également vainqueur en 2009 au marathon de New York, bat ainsi son record personnel et signe la deuxième meilleure performance américaine de tous les temps à Boston.

Vice-champion olympique 2004, le coureur né en Erythrée est monté ensuite entre 2004 et 2006 trois fois sur le podium de marathons majeurs avant de disparaître du devant de la scène à cause d’une fracture de fatigue à la hanche.

Source: rtl.fr

 

5 commentaires