Filtration de l’eau radioactive : une technique 1000 fois plus efficace

A l’université de Pavie (Lombardie), un purificateur d’eau d’un genre particulier finit actuellement d’être testé. Ce dernier serait susceptible de purifier l’eau radioactive de façon nettement plus efficace que les procédés employés aujourd’hui. Il pourrait ainsi permettre entre autres de traiter l’eau sur le site et autour de la centrale de Fukushima Daiichi.

Un procédé testé sur un réacteur de recherche italien

C’est donc dans le nord de l’Italie que ce nouveau purificateur d’eau radioactive est testé depuis des mois au sein du Lena (Laboratoire pour l’énergie nucléaire appliquée) de l’Université de Pavie. Ce laboratoire intègre un petit réacteur nucléaire de recherche (de type TRIGA) qui est en fonction depuis 1965.

La technologie, baptisée « WoW » Water », a la faculté de séparer les molécules d’eau par osmose des autres éléments, notamment des ions radioactifs mais aussi de polluants variés. Ses concepteurs précisent qu’elle ne requiert pas de filtres sans préciser toutefois les détails de son fonctionnement. Le purificateur doit encore subir une dernière série de tests sur un autre site dans le Piémont avant la possible industrialisation de ce procédé dans les prochains mois.

Selon le rapport « Radioactive water decontamination » publié par la CNN en octobre 2013, cette technologie pourrait permettre de multiplier par 1 000 l’efficacité des méthodes de purification actuellement utilisées. Concrètement, le taux de césium radioactif dans de l’eau contaminée pourrait être réduit de 7 500 fois selon l’Université. Cette invention suscite naturellement des espoirs du côté du Japon.

Un espoir pour la décontamination de l’eau à Fukushima Daiichi

Sur le site de Fukushima Daiichi, le traitement de l’eau souterraine et de l’eau de l’océan contaminées à proximité de la centrale constitue un enjeu central. A l’heure actuelle, près de 25 000 m3 d’eau sont purifiés chaque mois au sein de la centrale japonaise. Il résulte de ce traitement des quantités importantes de résidus radioactifs (boue et débris) dont le stockage induit un coût important.

D’après les scientifiques travaillant sur la nouvelle technique de purification, la concentration de ces résidus pourrait être très fortement augmentée. Sur le site de Fukushima Daiichi, ils estiment ainsi que le volume mensuel de près de 5 000 m3 de déchets actuellement obtenu pourrait être réduit à seulement 5 m3.

Notons que les applications de ce nouveau purificateur ne se limitent pas au traitement de l’eau radioactive et pourraient concerner toute eau nécessitant un traitement. L’inventeur de ce procédé, l’ingénieur Adriano Marin, avait à l’origine pour but de purifier l’eau de villages africains, avant de revoir à la hausse ses ambitions pour cet outil prometteur.

Source

13 commentaires

  • On aimerait avoir la source, pour en vérifier la date, histoire d’être sûr que ce n’est pas un poisson d’avril.

  • Lionel

    Et si ce n’est pas un poisson d’Avril c’est une avancée réelle mais purement ponctuelle, au bout du bout on obtient finalement que des montagnes de déchets 1000 fois plus radioactifs dont on ne saura encore moins quoi faire !!!…

  • Planete bleu Planete bleu

    Ce laboratoire n’est pas indépendant, il faut ce méfié de ce que dise les industries du nucléaire, ils sont doués pour les mensonges pour rassuré la population et faire croire que la radioactivité n’est pas dangereuse.
    Ce qui me met en colère et que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que beaucoup de village situé à 150 ou 200 km de Tchernobyl n’on pas été évacué, alors que la radioactivité est aussi forte que dans la zone interdite de Tchernobyl. Les habitants de ses villages sont trop pauvre pour quitter leur villages et n’ont pas les moyens d’achetés de la nourriture non contaminée, les gens sont malade en particulié les enfants. Certain scientifique et médecin indépendant sont venu dans ses villages pour les aidé (avec le peu de moyen qu’ils avaient) en mesurant la radioactivité interne de leurs corps, en leur donnant de la pectine de pomme (ce qui élimine une grande partie de la radioactivité de leurs corps), en leur conseillant de mettre la viande et le poisson dans de l’eau salé pendant 6 heures ce qui élimine 70% de la radioactivité et autres conseilles.
    Mais sa n’a pas plus aux industries du nucléaire(Français, Allemand, Japonais, Etat-Unis) car les gens allaient mieux en suivant ses conseils et sa prouvait que c’était la radioactivité qui les rendaient malades et non le stress et la phobie de la radioactivité comme le dise ses industries du nucléaire (ils disent les mêmes mensonges à Fukushima).
    Ces s…. (j’essaye de resté poli) on chassé de ses villages, calomnié, menacé ou mit en prison ses scientifiques et médecins qui aidaient la population. Mais ils servent aussi de cobaye à l’industrie nucléaire pour voir les effets de la radioactivité à long terme.
    Ce que les gens ne savent pas aussi ces que la radioactivité provoque des maux de tête intense, des saignement de nez, une grande fatigue, des leucémies, des enfants deviennent aveugle, que la radioactivité atteint aussi les organes internes, le coeur par exemple (ce qui provoque des arrêts cardiaques), des mutations et les enfants se plaignent aussi d’avoir mal partout.

  • rouletabille rouletabille

    Les CHAMPIGNONS bouffeurs de plastic se recycleront en assimilant les radiations aussi ..
    Wonderfull world

  • Povtach

    Champagne !!!!
    Une bonne nouvelle !!!!

  • fp4earth

    salut,
    oui, ne pas oublier que le terme « purifier » peut être employé aussi pour dire : « on a enlevé 1% du césium total dans l’eau radioactive »… bon c’est déjà bien…, et 1000 fois mieux ça fait quoi du coup? 1000%? lol, je blague.
    « Concrètement, le taux de césium radioactif dans de l’eau contaminée pourrait être réduit de 7 500 fois selon l’Université » ?
    donc, aujourd’hui ça fait… non c pas possible, qd mm ?!
    « A l’heure actuelle, près de 25 000 m3 d’eau sont « purifiés » chaque mois au sein de la centrale japonaise »
    Bon..j’adore vraiment le « purifiés », ce terme a le don de faire croire que tout va bien..
    « Sur le site de Fukushima Daiichi, ils estiment ainsi que le volume mensuel de près de 5 000 m3 de déchets actuellement obtenu pourrait être réduit à seulement 5 m3. »
    ??
    ma calculatrice ne doit pas bien marcher, elle doit être contaminée je pense, le radon a dû s’accumuler dans le tiroir..
    ou est donc passée la concentration initiale en radioéléments?
    ces 20000m3… déclarés « purifiés », ça choque personne?
    ;)