Après la haine, la fraternité (par un groupe de personnalités…)

Il n’y a pas que Sarkozy qui a fait une grande déclaration aujourd’hui pour les français en général, il y a également ceux qui dénoncent la haine qui flotte sur la France, qui tentent encore de convaincre que le mal est présent (et surement blanc au passage…), et qu’il reste un seul espoir, le vote à gauche dimanche. Bref, un appel est lancé par un collectif de personnalités qui voient encore une issue à gauche, et quelles personnalités!!! La lecture de quelques noms suffit à se faire une idée sur le niveau de l’appel: Caroline Fourest, BHL, Yannick Noah (au fait, il en est où au niveau des impôts?), et Dominique Sopo… La haine existe, mais elle est principalement provoquée par les politiques foireuses des gouvernements successifs, par les intérêts de certains, les mensonges et les affaires à tout va avant d’avoir pour origine le manque de tolérance des français. D’ailleurs, depuis plusieurs années, les personnalités des français ne sont-elles pas juives, noires ou beurs? Dans les personnalités préférées des français, on trouve Jean-Jacques Goldman, Gad Elmaleh, Jamel Debouze, Zinédine Zidane, Dieudonné (plus gros vendeur de billets de spectacles de France), Yannick Noah lui-même… C’est vrai qu’un pays ayant comme personnalités préférées des juifs, des blacks ou des beurs, il transpire forcément la haine…

TRIBUNE. Une sourde dislocation menace la société française. Le constat nous coûte mais il s’impose : aujourd’hui, en France, on ne débat plus, on crache ; on ne s’oppose pas, on lynche ; on ne conteste pas, on conspue ; et ce qui était, hier, impensable est devenu, aujourd’hui, banal.

Dans la France de 2014, quand on manifeste en famille son désaccord avec la politique de la garde des Sceaux, on la traite de «guenon». Dans la France de 2014, un rassemblement prétendument organisé pour s’opposer au président de la République devient un raout antisémite, raciste et homophobe dans les rues de Paris où l’on scande «Juif, la France n’est pas à toi». Dans la France de 2014, la haine antijuive est à ce point populaire qu’elle est devenue une forme d’humour particulièrement rentable pour un prédicateur vénal qui se moque de la loi comme de ceux qu’il offre à la vindicte des rires gras.

Dans notre pays, il se trouve un certain nombre de personnes pour affirmer avec morgue que les juifs dirigeraient le monde, que les homosexuels mettraient la société en danger, que les Arabes ne seront jamais français et que les Noirs devraient préférer les arbres aux bancs de l’Assemblée nationale. Et il se trouve – hélas ! – un nombre plus grand encore de personnes suffisamment crédules, fragiles ou stupides pour le croire et le faire savoir, dans les rues et sur la Toile.

Que l’on ne s’y trompe pas : ce qui, à terme, est menacé, par le racisme, l’antisémitisme ou l’homophobie ce ne sont pas seulement les personnes d’origine immigrée, les juifs et les homosexuels, mais c’est la possibilité de vivre en république, c’est-à-dire la république elle-même.

A ceux qui ont proféré, diffusé, dit, laissé dire, mis en scène, organisé ou profité d’une telle immondice, nous voulons exprimer fermement et calmement que cela suffit ; qu’ils répondront de leurs actes et que pour notre part, nous répondrons par des mots. Le ressentiment ne peut pas être le seul sentiment qui relie entre eux des Français qui ne se sont jamais rencontrés. A trop céder aux oppositions artificielles, la défiance s’est installée et on en a oublié l’essentiel : la fierté et le bonheur de vivre ensemble. Si chacun considère son voisin ou son collègue comme une menace ou un ennemi, alors la France disparaîtra non pas tant dans ce qu’elle est mais dans ce qu’elle a pu incarner de plus beau ici et à travers le monde. Nous avons tous et toutes, à titre individuel, la responsabilité de construire la société dans laquelle nous voulons vivre.

Ceux qui ont hurlé doivent se taire ; ceux qui se sont tus doivent parler. En ces temps de haines rances, de clameurs incendiaires et de ressentiment généralisé, nous devons nous rassembler sous un seul mot, une seule bannière, un unique mot d’ordre, quels que soient notre origine, notre âge, notre orientation ou notre condition. Dans la France de 2014, il appartient à chacun d’entre nous de décider que le temps de la haine est révolu et que celui de la fraternité est venu.

Signataires : Yvan Attal, Josiane Balasko, Bérénice Bejo, Tahar Ben Jelloun, Pierre Bergé, Pascal Blanchard, Michel Boujenah, Patrick Bruel, Elie Chouraqui, Caroline Fourest, Michel Hazanavicius, Patrick Klugman, Pierre Lescure, Bernard-Henri Lévy, Jacques Martial, Yann Moix, Scholastique Mukasonga, Yannick Noah, Dominique Sopo, Eric Toledano.

Source: Libération

Ok, maintenant, on peut parler en toute franchise de la haine en France, qu’elle soit provoquée ou non? Car cette pseudo fraternité qui nous est vendue dans cet appel, est avant tout une incitation au vote car le FN monte, monte, monte, et ce n’est pas là une question de haine mais de raz le bol. Le chaos à venir si toutes les tensions se relâchent un jour n’est pas dû au front national mais à la colère contre ces politiques que certains défendent encore, malgré le nombre d’affaires ahurissants, aux mensonges et aux belles promesses, à toutes ces nouvelles taxes inventées chaque jour pour mieux saigner ceux qui sont trop riches pour être pauvres et trop pauvres pour être riches, ainsi qu’au reste.

Je vous laisse réfléchir là dessus, la haine n’est là que par ce qu’on nous convainc qu’elle est présente, qu’on nous la montre à tout bout de champ et que cela en arrange bien certains. Si la haine n’était pas utile, ils n’en parleraient pas autant pour qu’enfin on l’oublie un peu et qu’on puisse alors réellement parler de solidarité ou de fraternité!

Caroline Fourest

6 commentaires

  • ROL39

    Bonjour,

    Encore et encore une série de CONSTATATIONS, vraies ou fausses, et alors …..
    Messieurs, Mesdames les soit disant penseurs de notre époque utilisez plutôt votre énergie pour trouver des solutions à une crise sociale, économique, politique, écologique, ….très, très profonde.
    Mais là les cerveaux que vous êtes ont plus de mal à s’exprimer, une idée par exemple réaffecter l’argent au vrai monde du travail…..
    Et j’en ai plein d’autres comme ça qui ne vous plairont certainement pas…

  • Maverick Maverick

    Libération, comme journal c’est vachement bien pour allumer le barbecue. Il y a d’autres usages, mais l’encre d’imprimerie ça m’irrite le fessier …

  • utoro

    Les signataires font parti de la liste que les citoyens français ne peuvent plus voir en peinture malgré la propagande les mettant en avant. La haine vient que ces donneurs de leçons n’appliquent rien à eux-même. Il vit où Noah ? Pas en france il me semble. BHL qui passe et déclenche les guerres ferait mieux de ne pas se balader en public. Berger est une personne haineuse qui a tweeter son désir de mettre une bombe dans certaines manifestations

    Aucune leçon à recevoir de ce gens là mais nous, les citoyens français, sommes prêts à donner des leçons à ces gens.

  • cavapasnon2

    Pour sur que tous ces signataires sont dépourvus de haine……….Je crois me souvenir qu un des « pacifistes » de ces signataires, il ya quelques années chez Mr Ardisson, avait dit à peu près ces mots : » Tsahal est une armée qui n a jamais commis d erreur »……Ne gratifions pas ici certains autres de ces signataires de quelques uns de leurs propos de »fraternité », il ne faut pas se montrer désobligeant.