Yellowstone : une chambre magmatique plus grande que prévu ! (Mise au point IMPORTANTE par Eaglefeather)

La chambre magmatique située sous le parc de Yellowstone serait 50 % plus grande que ce que les précédentes estimations ont avancé. C’est en substance ce que vient d’annoncer un géophysicien lors d’un congrès, en s’appuyant sur l’analyse de milliers de données sismiques. Malgré cela, un puissant séisme est plus à craindre qu’une superéruption.

Le Yellowstone est le plus ancien parc naturel au monde. Il contient deux tiers des geysers de la Planète et de nombreuses sources d’eau chaude. Il se trouve sur un plateau à 2.400 m d’altitude. © Jim Peaco, National Park Service

Le parc national américain de Yellowstone est célèbre dans le monde entier pour ses phénomènes géothermiques, dont certains ont donné naissance à plus de 500 geysers. Plusieurs théories ont été avancées pour les expliquer. Selon l’une des plus admises, ce site de 9.000 km2 se situerait à l’aplomb d’un point chaud, c’est-à-dire au-dessus d’un diapir mantellique remontant au travers du manteau terrestre et dont le magma généré par décompression pénètre par endroit la lithosphère.

Par le passé, cette roche en fusion s’est à plusieurs reprises accumulée dans des chambres magmatiques, avant d’être partiellement éjectée à l’air libre lors d’éruptions volcaniques cataclysmiques. La dernière d’entre elles est survenue voici 640.000 ans. Sa puissance a été telle que la chambre magmatique du supervolcan s’est effondrée sur elle-même, donnant ainsi naissance à la caldeira située au cœur du parc. Entre 50 et 60 autres éruptions de moindre ampleur ont eu lieu par la suite : la plus récente remonte à plus de 70.000 ans. Depuis, le système volcanique est resté actif, comme peuvent en témoigner des soulèvements réguliers de la région suivis avec attention par des spécialistes.

Dans ce contexte, il ne fait aucun doute qu’une chambre magmatique s’est reformée sous le parc de Yellowstone. Selon de nouveaux résultats, il semble néanmoins que ses dimensions ont été sous-estimées jusqu’à ce 27 octobre, date à laquelle Robert Smith de l’université de l’Utah a dévoilé l’information lors de la rencontre annuelle de la société américaine de géologie (GSA). Cet événement se tenait jusqu’au 30 octobre à Denver (Colorado).

Une chambre magmatique 50 % plus grande

Ainsi, du magma en provenance du manteau s’accumule dans un réservoir sous le Yellowstone. Pour déterminer ses dimensions, Jamie Farrell a analysé des données enregistrées par différents sismographes à la suite de 4.500 tremblements de terre survenus dans la région, sachant que les ondes sismiques se propagent moins vite dans des roches plus ductiles.

Source et article complet sur: Futura-science via Actuwiki.fr


 

IMPORTANT  : Veuilles m’excuser Benji mais il y a une mise au point à faire à cette information, tu n’es pas personnellement visé, mais bien les deux sources dont il est fait référence.

Voici la meilleur manière pour perdre toute crédibilité

Le contenu de cet article n’est pas de première fraicheur et les deux sources dont il est fait référence, se devaient d’être plus vigilentes face à de telles erreurs, j’ose même les accuser de plagia pour l’une et déformation de la vérité pour l’autre.

Futura-science : Leur article date du 31 octobre, j’ai relevé ces phrases dans leur article :

          « il semble néanmoins que ses dimensions ont été sous-estimées jusqu’à ce 27 octobre, date à laquelle Robert Smith de l’université de l’Utah a dévoilé l’information lors de la rencontre annuelle de la société américaine de géologie (GSA). Cet événement se tenait jusqu’au 30 octobre à Denver (Colorado). »

          « On pourrait être impressionné par ces chiffres, mais il ne faut pas voir en eux un éventuel réveil du super volcan.

Actuwiki.fr :  Quant à eux, ils ont littéralement copier des passages de Futura-science, je vous invite à comparer entre les deux sites.

Ceci dit : Voici les raisons du discrédit de Futura-science :

Comment l’estimation peut être limitée au 27 octobre, dévoilée lors de la rencontre annuelle qui se tenait jusqu’au 30 octobre alors que le 9 octobre à 18h40, je mettais en commentaire à l’article le contenu d’une note qui m’avait été adressée peu avant : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/10/09/alerte-avec-le-super-volcan-yellowstone-le-volcan-le-plus-dangereux-damerique-revient-a-la-vie/ :

« A propos de « Pierre Jaune », le contenu d’un document vient de m’être envoyé par un confrère aux States et qui reprend les résultats d’une étude, sortis en avril dernier lors de la réunion annuelle des sociétés de sismologie pour l’Amérique du Nord. L’auteur de cette note n’est autre que Jamie Farrell, grosse très grosse pointure dans le milieu de la sismologie nord-américaine.

Le réseau volcanique sous Yellowstone est plus grand et plus dense, en fait il est 50% plus grand que ce qu’il a été estimé jusqu’ici. La masse de magma en fusion est plus largement répartie et surtout moins profonde qu’elle ne semblait l’être à bien des endroits du parc.

Jusqu’ici les géologues ont toujours soutenu la théorie qu’il était constitué d’un « hotspot » où la roche surchauffée par la proximité de celui-ci, aurait été à l’origine des sources et des geysers d’eau chaude.

Mais une nouvelle modélisation faite à partir de récents et plus performants matériels, a permis de mettre au jour une toute autre réalité. De un, il ne s’agit plus d’un hotspot qui se serait retrouvé coupé de sa source d’alimentation principale par le déplacement de la croûte terrestre. De deux il apparait clairement que la chambre magmatique est alimentée non pas par une ou deux fissures, mais bien en permanence, et par une multitude de fissures consécutives à de perpétuels micro-séismes, ce qui traduit une constante pression venant directement du manteau lui-même.

De plus, la forme de cette chambre est comparable à une banane dont la anse est d’aspect tubulaire, se trouve vers le bas soit plus proche du manteau à 12 km de profondeur, et l’extrémité Nord-Est de forme bulbeuse où se concentre la majorité des micro-séismes, se trouve à peine 5 km de profondeur. L’ensemble s’étale donc de Nord-Est à sud-Ouest, sur 60 km de long et de 30 de large et à une profondeur allant de 5 km pour une des extrémités et à 12 km pour l’anse. »

Pour qui se prennent-ils en affirmant personnellement je cite : «   On pourrait être impressionné par ces chiffres, mais il ne faut pas voir en eux un éventuel réveil du super volcan » alors qu’il est bien fait mention dans la note : De deux il apparait clairement que la chambre magmatique est alimentée non pas par une ou deux fissures, mais bien en permanence, et par une multitude de fissures consécutives à de perpétuels micro-séismes, ce qui traduit une constante pression venant directement du manteau lui-même.

Je vous laisse à votre jugement, mais en ce qui me concerne Futura-science vient de perdre définitivement toute crédibilité.

 Eaglefeather

42 commentaires