Agir, pourquoi la désobéissance (et laquelle?)

Puisque cela va dans le sens de l’article que j’avais proposé sur le blog, autant le relayer!

Pour quelles raisons devrait on vivre dans une société dont on rejette les fondements et les valeurs sur lesquelles reposent les lois que celle ci édicte? C’est bien la question que tous les rebelles aux ordres établis se sont posés au fil des temps. Qui plus est, au nom de quels principes devrait-on, dans ce cas-là, y obéir? Voici là les prolégomènes des velléités de désobéissance, à la mode sous le vocable de désobéissance civile.

Justifiées ou injustifiées – selon les principes et conditionnements du temps -, l’histoire du monde moderne repose sur des désobéissances plus ou moins importantes. Cette période correspond à la fois à l’instauration de valeurs défendues par ces rebellions, dont celle la plus utilisée comme bannière : l’égalité ; et à la fois au conditionnement d’autres valeurs venues se greffer sur les précédentes – si l’esprit de celles-ci ne dominaient déjà les rebellions et révoltes du monde moderne depuis le début -, celles du libéralisme : l’individualisme ( sous la forme d’atomisation de la société) et l’égoïsme – d’Adam Smith à Milton Friedman.

Ainsi il a été défendu une désobéissance civile lors de la lutte contre la ségrégation aux Etats-Unis et de l’Apartheid en Afrique du Sud, le refus des lois – leur tentative d’abrogation ou la création de nouvelles – pour la cause des homosexuels, il a été utilisé la grève et d’autres formes de désobéissance dans la défense de tel ou tel secteur du monde du travail, des acquis des fonctionnaires par exemple. Choisis dans cet ordre, ces quelques « luttes » assimilent de plus en plus l’égoïsme de groupe à celui de la lutte pour l’égalité. Ce qui correspond aux valeurs du libéralisme et donc fait de ces luttes, des luttes acceptables pour le système, même promues – promues jusqu’à une certaine mesure, celle des répercussions économiques qu’elles peuvent avoir – par tout ou partie du système.

Mais dans le domaine de la bien-pensance, la désobéissance a ses limites, tout d’abord car la société libérale dorénavant complètement installée, en dehors des soupapes de rebellions qu’elle entretient en rapport à son histoire progressiste, a besoin, comme les autres types de société – mais avec d’autres principes et d’autres moyens – de tenir les rennes du peuple qu’elle dirige. Et à l’instar des sociétés « d’Ancien Régime » qu’elle se plaît à décrier, la société libérale est tout aussi religieuse – dans la forme bien entendu et absolument pas sur le fond, qui est matérialiste au possible -, elle a ses dogmes et ses tabous, qu’elles protègent avec autant de véhémence, si ce n’est encore plus, surtout en en aval, avec l’usage – massif – de la cybernétique.

Sur le fond, les limites ontologiques de la désobéissance libérale, celle autorisée par le système, se trouve comme nous le discernions plus haut dans l’atomisation de la société, faite justement pour la desservir – du moins pour desservir la société civile. Ainsi, un membre de ce qu’il est communément appelé les minorités lutte objectivement pour acquérir des droits, sans même savoir – ou s’en moquant éperdument – l’impact que ceux ci peuvent avoir sur le reste de la société. En dehors d’un outil de division comme outil de pouvoir et de manipulation plus aisée, nous atteignons la limite de compréhension de l’homme-unité du libéralisme, celui ci a déjà du mal à imaginer que ses droits peuvent empiéter sur ceux des autres, mais surtout il ne peut prendre en compte que son propre point de vue et ne considérer alors que les droits – jamais les devoirs – lui attenant personnellement. Et c’est bien là l’incompréhension des revendicateurs, ainsi que du cheminement coercitif des gouvernants : comment comprendre par exemple que l’on défende l’ensemble du peuple ou une partie qui n’est pas représentée, qui ne peut pas s’exprimer? Ainsi, dernièrement il a été émis à de nombreuses occasions par des membres de la communauté dite LGBT et des membres du Gouvernement, la critique faite aux contempteurs du « Mariage pour tous » – et de son ensemble attenant de « droits » progressistes et de marchandisation du corps -, que ceux ci ne militaient pas pour leurs propres droits, ne militaient pas pour un changement les concernant, mais défendaient le droit des enfants et la cohésion de la société par des valeurs communes : mais tout cela n’entre pas dans le schéma libéral, l’enfant ne vote pas, consomme, certes, mais seulement indirectement, et en ce qui concerne les valeurs communes, moins il y en a, mieux la société libérale se porte.

Tout compte fait, nous pouvons alors nous rendre compte que ce type de désobéissance libérale – à l’inverse des réflexions basée sur la décence commune -, n’est pas une réelle désobéissance, mais seulement une étape – programmée ou pas – du progressisme moral. Ceci ne veut pas dire que les états de fait contre lesquels a pu lutter ce type de désobéissance étaient justifiés et justifiables, mais que dans un système donné, il ne pouvait prendre qu’une forme conditionnée par ce système et en suivant le courant, ne pouvait qu’aller dans le sens de ce système.

Ainsi il est assez simple de noter que les désobéissances effectives, celles pour lesquelles on mérité de parler de liberté, sont celles qui ne passent sous les fourches caudines du libéralisme. Il est burlesque aujourd’hui de lutter pour la liberté sexuelle, dans une société pansexuelle et de consommation du sexe, il est ubuesque de lutter contre les dits « réactionnaires d’Ancien Régime » et leurs coercitions, alors que tout ce qu’on peut factuellement leur reprocher se retrouve en pire dans la société moderne – bien entendu sous d’autres atours, plus… vendeurs.

Source et suite sur radicalis.over-blog.com

A ire également sur le même blog:

53 commentaires

  • Fenrir

    Dommage que son style d’écriture soit si abscon.
    Un peu plus et Jankélévitch paraîtrait simple…
    Je préfére ton article Benji ;0)

  • FanetteDesLandes

    HA! j’étais sûre que c’était toi le premier com’!

    • Fenrir

      Ben, avec un titre d’article pareil, pas pu m’empécher…
      J’aime bien certains des slogans et dessins du blog cité…
      Vous commencez à trop bien me connaître. ;0D
      Bon, je vais essayer de dormir un peu après avoir nourri les moustiques (faut bien que les hirondelles aient à manger), je voudrais bosser à la « fraîche » demain matin.
      Bises à toutes et tous les individus de bonnes volontés…

  • FanetteDesLandes

    Franchement je vous raconte même pas en quoi consiste ma désobéïssance au quotidien, vous seriez outrés!

    • LOL&Bsr FdL !! ben! ne nous raconte même pas !! :D

      • FanetteDesLandes

        ben si, en fait j’ai envie de raconter…
        pas de télé
        pas de voiture en nom propre
        pas d’assurance auto-vie-maison
        pas d’épargne
        pas de carte vitale
        pas de carte d’identité
        passeport périmé
        recensement « râté »
        pas de vaccins à jour
        renvoi de ma feuille d’impôts le 15 du mois…d’octobre
        et je fais les ourlets de pantalons des copains au black!!!!
        allez qu’on me jette en prison, et il ne manquera plus que je me convertisse à l’Islam!

      • yoyo

        Si je comprends bien :
        – tu évites la désinformation,
        – tu fais du vélo,
        – tu limites la paperasse administrative inutile,
        – tu offres un sourire comme identité,
        – tes balades sont limitées à l’europe,
        – tu es en très bonne santé,
        – tu ôtes parfois les pantalons de tes copains déchirés !
        Quand aux dieux et leur sainte clique tu les laisses se débrouiller entre eux mais ne les contraries pas !

        C’est superbe ! Est ce de la désobéisssance ou de l’intelligence de la vie ? Là je ne sais pas !
        ;-)

      • fotoulaver fotoulaver

        Je suis fier de ma voisine. Bisous

      • samter

        j’admire et je félicite !!!!!
        y a un des points que j’ai du mal à cerner, enfin à comprendre « globalement » : ta déclaration d’impôt …. ils te courent pas après pour te sanctionner ? t y échappes toujours?

      • FanetteDesLandes

        Pour les impôts, c’est facile, je t’explique:
        ton CDD (vive les CDDs !) à 1200 euros net par mois prend fin, puis tu te retrouves au chômage, et tu vivotes avec des missions d’intérim ou des petits jobs saisonniers pour combler les trous.
        Ensuite, les petits jobs se font de plus en plus rares et t’as épuisé tous tes droits assédic, alors tu te retrouves au rsa.
        Niveau boulot, tu te contentes des miettes… Alors tu décides de créer ton propre boulot pour garder la tête hors de l’eau, mais c’est la galère parce que les autres gens n’ont plus de sous non plus pour te faire travailler!
        Autant te dire de suite que dans cette situation, tu n’es pas imposable et alors la date limite….piouuuffff, je m’en
        cague!

      • rouletabille rouletabille

        C’est bien cela quand on est propriétaire et qu’on a pas de loyer,mais GARE ,car travailler au noir est sanctionner et vos biens seront VENDUS,mais on peut rêver..

      • FanetteDesLandes

        3 ourlets de jeans à 10 euros tout les 36 du mois, c’est pas du black, c’est du service! par contre « recoudre les boutons rouges » c’est gratos!
        et ça finance les petites fournitures!
        Hé, vous savez pas ce que c’est « donner la pièce »? chez nous, ça se fait encore avec les petits vieux.
        Avant, tu pouvais leur rendre service et ils te donnaient « la pièce » ou des babioles à récupérer
        Maintenant, c’est fini tout ça… ben ouais, pensez-vous, c’est de l’argent qui circule sans contrôles. Donc, ça les fait chier, comme pour le businness du cannabis!(hein, pourquoi ils en parle autant?)
        Maintenant, y’a des types qui prennent 200e pour tailler une haie!
        faut toujours qu’il y en ait qui ABUSE!
        tout devient business, argent, profit… tout le monde veut faire de l’argent avec n’importe quoi.
        T’as même plus le droit de te mettre au bord de la route pour vendre tes salades (mais on va y revenir, vous verrez, il faut passer la « cata » d’abord)
        le pognon détruit tout, rend les gens mesquins (ça vient du mot meskin, je crois, en arabe ou berbère, j’sais plus, qui veut dire « pauvre »)
        Une fois dans un com’ sur un autre blog, une personne anonyme appelait les chômeurs à descendre dans la rue pour manifester et les « autres » suivraient…. oui, c’est ça, envoyons tous ces branleurs en première ligne (humour!), la cavalerie viendra plus tard!
        y’en a qui ont la désobéissance facile derrière leur clavier comme vous dîtes!

      • rouletabille rouletabille

        Bisous ma belle ,dites nous ou vous vendez des salades le long de la route svp ?

      • Jissaoui

        Cooool la fanetteDesLandes!
        Un exemple que beaucoup suivent et qui sera de plus en plus prie!
        Y’a d’la joie…..

      • FanetteDesLandes

        moi aussi je suis fière de toi
        … maître-nageur, un métier d’avenir! puisque le bâteau coule!
        sauveteur, aussi?
        muxus

      • FanetteDesLandes

        merci Yoyo,
        j’aime mieux ta façon de décrire les choses, c’est déjà plus poétique!
        tu sais, je ne sais pas si c’est de l’intelligence mais en tout cas c’est perçu comme de l’inconscience… ou je dois être complètement schizo!
        Dans une autre vie, je devais sûrement vivre dans une yourte au coeur des steppes mongoles, et élever des yaks et pour la prochaine, je souhaiterais être libre comme… l’air, oui, j’aimerais être un petit électron libre.

      • lalaaaa !!! tu oublies le boycott de la grande distribution … de maladies !! t’as plus de carte vitale ? dommage la CMU c’est bien ! le covoiturage devrait se faire depuis 20 ans … et conduire seul c’est chiant … sauf si tu veux voir MA Voiture … ou MÔA dans MA Voiture !!! :D Pas de C.I ?? ça c’est pas bon !! avec un gendarme qui a du temps à perdre … Pffff !! on ne sait pas quand ça va finir !! Pour le reste c’est bien !! faudrait que la prise de conscience soit nationale !! le clic se fera avec la ration alimentaire qui va fondre dans l’assiette … pas avant !

        fanette ? tu ne fais que les ourlets ?? ;D

      • FanetteDesLandes

        oui pask1, j’oublie volontairement la grande distribution car c’est le temple de la bête et que j’évite d’y rentrer!
        petite anecdote de chercheuse…d’emploi (oui, c’est un métier très technique et en plein essor ,la recherche… d’emploi):
        En des temps biens anciens déjà, j’ai « failli » travailler dans un leclerc.
        je propose donc ma candidature spontanée, pour un poste de préparatrice de commandes (qui n’existait pas à l’époque chez nous donc je suis peut-être à l’origine de l’idée du drive, va savoir!) parce que j’avais plus envie d’avoir de contact direct avec les clients trop cons!
        J’ai donc été chaleureusement conviée à un entretien COLLECTIF, non, vous ne rêvez pas, j’ai bien écrit COLLECTIF et pas INDIVIDUEL;
        Tous les candidats étaient réunis autour du directeur du magasin et du directeur du personnel.
        Après un court bonjour et bienvenue, ils se présentent.
        Et là, quand vient le tour du directeur du perso, il donne son nom, sa fonction, tout le tralala et nous annonce qu’il est franc-maçon ! comme ça, naturel, quoi!
        J’étais sur le cul! je me suis mordu les lèvres tellement j’avais envie de lui demander, oui et alors?
        Déjà, à l’époque, ces paroles sonnaient faux.
        Il nous a fait un petit discours sur la valorisation du métier d’agent de surface, qu’il fallait respecter les gens qui effectuent ces tâches mais n’a proposé qu’un petit « 10heures » hebdo…. no comment!
        Quand mon tour est arrivé, je suis présentée et j’ai fait moi aussi mon petit speech, du genre:
        _si vous avez un poste « pas en contact » avec les clients, je serais très productive, blablabla….
        _Comment? pas en contact avec les clients?
        hahaha!je revoie encore sa tête de merlan et ses yeux anormalement globuleux.
        ma candidature n’a pas été retenue, vraiment, je ne comprends pas (ironie)

  • derdesders

    La liberté n’est pas un acquis ; elle se gagne !

    Pour les 20% de citoyens ‘dé-sociétalisés’ englués au bas de l’échelle dans les 50% des paupérisés; La désobéissance n’est qu’une question de survie , en aucun cas une action volontaire de rejet du système .

    Je crains fort que les divisions savamment entretenues dans cette guerre des classes fassent une grosse différence pour le pronostic final …

    Il va bientôt nous rester que l’espoir de la création d’un égrégore ; c’est dire l’étendue du désastre la technologie verrouillera le 4eme Reich pour un bon millénaire !

    • vanvoght

      hélas , combien vrai est ta remarque . mais de nos jours qui a encore envie de se battre pour quoi que ce soit ???? j’en vois pas beaucoup autour de moi .

      • derdesders

        @vanvoght
        l’ersatz de liberté fourni par le fascisme sous couverture néolibérale, semble contenter la masse , ce n’est qu’une apparence .
        il suffirait d’une étincelle pour désintégrer les leviers manipulatoires , une voix pour ouvrir la voie , la réalité opposée à l’image ….
        personne n’a envie de se battre mais personne ne conçoit qu’une seconde de jouissance d’une élite équivaut à un siècle d’effort pour lui !

      • vanvoght

        que l’humanité t’entende .

      • stereo

        « Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être » (Goethe)
        Hélas, l’histoire nous rappelle que la condition humaine n’a pu évoluer qu’à force de désobéissances souvent suivies de révolutions, on ne peut refaire l’histoire mais celle-ci continuera de la même manière… Dominés, dominants tel est le jeu intemporel que se livrent les hommes.
        Exemple : j’ai toujours pensé depuis « Ma…triche ! que l’Europe telle qu’elle est conçue ramènerait deux choses sur notre continent : tout d’abord la dictature (c’est en partie fait) et à terme des guerres… Les peuples qui étaient libres et indépendants (dominants) sont dorénavant dominés, cela ne durera qu’un temps et ces peuples chercheront à renverser cette situation qu’ils n’acceptent déjà plus afin de redevenir dominants… Et là, ça va faire mal !
        Nul n’est prophète en son pays et j’espère bien me tromper, mais je n’en suis pas si sur que ça car ce ne sont pas des hommes de bonne volonté qui tiennent l’Europe entre leurs mains !

      • derdesders

        C’est bien de la notion de désobéissance qu’il est question .
        Dans les faits , sur quoi repose cette désobéissance ?
        Sur des obligations misent en place par une minorité pour asservir graduellement son milieu ?
        L’auteur de l’article dénonce quoi ?
        Uniquement des manipulations , sans vraiment en démonter les mécanismes !
        pourquoi ?

        Remarquez que dans les tous débuts d’un mécontentement , une cloche donne le LA et, il suffit de fissurer cette cloche pour par la suite redonner au bon peuple ce fameux LA !

        Ils nous font vivre dans un monde d’illusion proche de celui de Matrix !

        Je partage vos craintes , nous ne sommes plus à savoir si ça va péter ; Mais quand ça va péter . Ce qui déterminera la pérennisation du but qu’ils recherchent en fonction des avancées techniques du moment …

      • rouletabille rouletabille

        J’ai toujours pas compris ce qu’est la désobéissance,ceux qui désobéissent sont punis ,on coupe l’électricité et on vends leurs biens,comme ici tout le monde a Internet pour communiquer je rigole ….
        Pas consommer etc,mais avec l’argent qu’on nous laisse c’est pas une désobéissance ,c’est une obligation.
        Alors désobéir bien assis devant le clavier ok,..
        Je vais m’en servir une rien que pour désobéir,NA.

      • derdesders

        Vous amalgamez l’acte (désobéir) avec la sanction (punition « on coupe l’électricité et on vends leurs biens,[..] »
        _________________________________________________
        pour la suite de votre commentaire :

        « Pas consommer etc,mais avec l’argent qu’on nous laisse c’est pas une désobéissance ,c’est une obligation.
        Alors désobéir bien assis devant le clavier ok,..
        Je vais m’en servir une rien que pour désobéir,NA. »

        pour répondre il faudrait comprendre … (?)
        j’ai relu le fil plusieurs fois sans pouvoir rapprocher vos remarques à quoi que se soit ni dans l’article ni dans la discussion

      • rouletabille rouletabille

        merci de votre inattention alors.
        C’est pas grave de croire que la sanction n’existe pas.
        Je vous souhaite une bonne et heureuse désobéissance si vous êtes pulvérisateur de Chemtrail ou chercheur chez Monsanto.
        Ne vous fatiguez pas à me répondre que vous comprenez pas,moi je vous comprends..

      • derdesders

        inattentionChemtrailMonsanto ???????


        [clic]

      • rouletabille rouletabille

        Vous comprenez pas que chez ces gens la MONSIEUR on comptent.
        Vous le faite en exprès ou quoi?
        Vous parlez de désobéissance à des gens qui n’ont aucun pouvoir à désobéir,alors que ceux qui devraient désobéir et en on le pouvoir continuent à nous polluer et empoisonner.
        Désolé,je crois que vous ne désirez pas regarder la vérité en face et que vous vous obstiner dans la contradiction.
        Merci quand meme et désobéissez hahahaha

  • exemple même de texte trop lourd pour la toile…on s’emmerde à le lire !

  • samter

    ouais la forme…. c’est pas ça…. pas tout fini..rare pour moi !

    Comme on dit..on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre !

  • En premier lieu, merci de m’avoir lu ou tenté de le faire, même si mon article peut sembler si hermétique. Ces critiques constructives me seront utiles pour tenter d’adopter un style plus léger et plus didactique.

    Comme mon but premier n’était pas d’emmerder, mais bien d’apporter une ou deux cartouches intellectuelles dans un champs lexical inattaquable ; et comme je voulais surtout démontrer l’usurpation de la désobéissance par le libéralisme des moeurs, je me permet, pour ceux n’ayant pas pu en lire l’intégralité, de résumer l’article.

    Il est entendu que nous ne devons pas subir, que la désobéissance est la voie à choisir. Avant nous, d’autres ont été opprimés, défendant certaines valeurs, surtout l’égalité, mais cette égalité a été subvertie par les valeurs du libéralisme. Ces valeurs individualistes ont supplanté les motifs positifs des révoltes par l’égoïsme. Et surtout certaines de ces révoltes et désobéissances ont été dirigées et canalisées par le système en place, n’acceptant que celles-ci. Ces révoltes au nom des valeurs libérales sont des moteurs du système, car plus la société est atomisée, chacun luttant pour ses propres revendications, mieux le système libéral se porte. Et surtout plus avance le progressisme moral, revers de l’économisme capitaliste. En somme, se rebeller, oui, mais pas n’importe comment, ne pas être les idiots utiles du système libéral pour gagner des « droits », qui ne sont positifs qu’à lui seul et à sa caste dirigeante.

    • Itsmie

      Merci pour ce résumé Eirr!

      Quelle est la meilleure façon de se rebeller pour ne pas faire le jeu du système?

      « …ne pas être les idiots utiles du système libéral pour gagner des « droits », qui ne sont positifs qu’à lui seul et à sa caste dirigeante. »

      Ce serait bien de développer!
      Merci!

      • Pour développer succinctement (pardon…) ce que vous citez, je vous conseillerai d’étudier Jean-Claude Michéa, entre autres L’Empire du moindre mal et Impasse Adam Smith, ceci pour discerner à quel point le progressisme moral détruit les fondements des sociétés pour y ouvrir grand les portes de l’économie de marché.
        La promotion des minorités et autres tribus maffesoliennes sert avant tout l’atomisation de la société, elle va de concert avec une réduction des codes et valeurs de ces sous-cultures à une bouillie américanomorphe qui n’a pour seul optique que la consommation. De là à décrire une société parfaite pour l’oligarchie de pions ultraconsommateurs…

        Pour rebondir à ce sujet à ce que dit Rouletabille, il est certain que la marge de manoeuvre est des plus faibles, si le système n’était pas verrouillé, tout simplement… il ne tiendrait pas.
        Mais au-delà du pessimisme objectif, à la fois c’est un besoin cathartique, quasi vital de justement au moins libérer son esprit : comment survivre dans les camps d’internement, des goulags à Guantanamo en passant par les camps de concentration, si l’on avait déjà l’esprit écrasé? Ne voyez pas dans cet argument une reductio… à quoi que ce soit. Mais avec un esprit libre, on peut justement éviter de subir les codes et valeurs imposés par la société actuelle, qui comme chez les minorités pré-citées se réduisent à la consommation, à l’hédonisme de bazar, à l’urbanisme, etc. Et là, ma foi, il y a tout de même de quoi désobéir factuellement pour ne pas être un esclave content d’être à la chaîne et dans le pire des cas, le moins optimiste, de quoi être un des nombreux grains de sable, qui peuvent – c’est un des scénarii envisageables – empêcher le système de tourner rond et de devoir faire face à ses propres contradictions.

        Pour exemples factuels et pragmatiques : gratuité et don/contre-don, ruralité/retour à la terre, anticapitalisme de fait/retrouver ses moyens de production (coopératives, etc.)…

      • Itsmie

        Aaaaah merci, je suis sur le bon chemin!!

    • rouletabille rouletabille

      désobéir ok,mais dans les clous..

      • derdesders

        Ne pas désobéir sur ordre de l’élite qui établie les règles .

        En gros désobéir uniquement pour des intérêts personnels ou faisant partie d’intérêts englobant ses propres intérêts .

        Dans une forme plus poussée désobéir pour l’intérêt général et non pour l’intérêt d’une minorité !

      • rouletabille rouletabille

        ben oui comme vous dite bien les mots.
        Encore que pour une minorité agissante c’est plus efficace qu’avec une majorité docile.
        Paroles paroles paroles

    • Jissaoui

      Et pourquoi pas la voie de l’ignorance? (c’est une idée)

      Pourquoi dépenser de l’énergie à lutter contre? Fabriquons autrement que sur les bases d’une société malade.

      Ca à l’air idiot comme ca, mais ignorer le système (différent de ne pas en avoir connaissance) permet de construire sans avoir à démolir avant!

      • rouletabille rouletabille

        Ben s’ignorer sois même .
        Être en étant sans être,une forme d’opposition à ceux qui naissent et qui le savent.bof,hier y avais FENRIR,aujourd’hui c’est la vase de ceux qui désobéissent hahahaahahahah,jvais dormir,sans blagues il existe des désobéissants qui ont une propriété,une bagnole et l’électricité,Hahahaah.
        à demain ,je m’emmerde car pas de championnat au snooker ,bon ok,désolé pour interrompre vos bavardages.
        Bisous ,à demain

      • criminalita

        Bonne nuit ptit loup, oups, ptit mouton enragé, quoi que c’est presque la même chose..ha haa
        Pour désobéir il faut vivre dans cabane dans la forêt et tirer son gibier à l’arc puis espérer vivre une trentaine d’années.

      • Itsmie

        Aller jusque là n’est pas nécessaire!

      • Fenrir

        Bon, faudra que tu m’éclaircisse sur ce que je viens faire dans ce débat là, Mon Copain.
        J’ai pas tout compris.
        Grosse et chaude journée de boulot hier et trop crevé pour suivre.
        Je reprend aujourd’hui, j’ai fini d’arroser la pépinière. Un café, quelques coms et j’va aller arroser le potager.
        La désobéissance ! Vaste sujet !
        Je te rejoins Eirr, sur la difficulté de désobéir dans notre société où les contraintes sont multiples, permanentes, et ont leurs contreparties de sanctions.
        « Quiconque ne peut vivre dans la société des hommes, ou n’en a pas le besoin ; est une bête, ou un Dieu. » Aristote
        La désobéissance peut prendre de multiples formes, mais elle est avant tout un état d’esprit qui trouve ponctuellement des possibilités d’expressions.
        Tout réside finalement dans notre approche mentale, et dans notre perception de l’obéissance à un ordre établi.
        Vivre à « la marge » du système a ses limites.
        Pour ma part, j’ai choisi « la frange ».
        Je m’explique : je suis établi dans ce système économique et social, avec une « vitrine » officielle. Agriculteur, chef d’entreprise, maitre d’apprentissage, etc,…
        Ainsi, je suis relativement tranquille car offrant un cadre convenu pour les tenants du système.
        Parallélement, je méne ma vie en fonction de mes valeurs et avance peu à peu vers les objectifs que je me suis fixé.
        J’évite la confrontation frontale avec le système car je sais que seul, je n’ai aucune chance.
        Alors, ma désobéissance prend de multiples formes, mais la principale reste le sens profond du refus de l’acceptation de la logique de ce système qui a détruit l’individualisme au profit de l’égoisme.

      • Jissaoui

        Ok, on en rediscutera surement.

  • yoyo

    Sportifs et artistes de « haut vol » très désobéissants ?

    http://mahamudras.blogspot.fr/2013/07/du-sport-en-ville.html

  • l’important … est la liberté de continuer à réfléchir … à chacun sa vitesse, son style, son expression … pour un avenir des plus équitable … pour que les enfants se souviennent … qu’eux aussi … ils devrons réfléchir …

  • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

    j’ai cru voir manuel sourire, a t-il désobéi ou a t-il réfléchi?

  • mdcvl

    enfin la rafle d israel sur l aide humanitaire a la palestine devant la cour penal internationale

    http://wikifreenews.blogspot.fr/2013/07/la-cour-penal-internationale-examine.html