Etats-Unis: 4 banques ont soumis un « testament » aux autorités

roses-mortes-mis-sur-le-carnet-de-notes

Quatre banques supplémentaires, dont la française BNP Paribas, ont soumis un « testament » aux autorités américaines détaillant comment elles souhaitent être réorganisées ou démantelées en cas de faillite.

La banque centrale américaine (Fed) et un régulateur du secteur, la FDIC (compagnie fédérale d’assurance des dépôts bancaires) ont annoncé mardi dans un communiqué commun qu’ils entamaient l’examen de ces testaments.

Ils ont publié sur leur site Internet la partie publique des documents soumis qui, sans surprise, ne donne pas d’informations très détaillées sur les mesures envisagées.

Outre BNP Paribas, les banques ayant soumis un plan mardi sont l’américaine Wells Fargo et les britanniques Royal Bank of Scotland et HSBC.

Neuf autres institutions financières avaient déjà soumis leur propre testament l’année dernière: les américaines Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Morgan Stanley, la britannique Barclays, les suisses Credit Suisse et UBS et l’allemande Deutsche Bank. Certaines autres, de moindre importance, ont jusque fin décembre pour faire la même chose.

La remise d’un testament aux autorités de surveillance financière est une obligation créée par la loi de réforme de Wall Street promulguée à l’été 2010 et qui concerne les plus grandes banques présentes aux Etats-Unis.

Elle vise à éviter la répétition des coûteux sauvetages sur fonds publics qui avaient été nécessaires pendant la crise financière pour aider des banques dites « systémiques », dont une faillite aurait risqué de déstabiliser tout le système financier.

Des projets pour imposer de tels testaments aux grandes institutions financières existent aussi en Europe.

Source: Boursorama

8 commentaires

  • babs

    on est ou la ?
    si ca ce n’est pas de l’assistanat …
    ces gars n’ont peur de rien !!!

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    En général quand tu fais un testament c’est que tu sens que ta mort est proche, non !

  • Moi, je dirais plutôt ceci: Simple d’écrire dans son testament que l’on souhaite que telle ou telle partie des actifs reviennent à telle ou telle institution bancaire. De ce fait, la faillite (la mort donc) d’une banque, engendrerait ainsi l’équivalent d’une OPA, mais sans aucune transaction financière.

    Même pas de droit de succession ces bâtards ?

    Vous en pensez quoi ?

    • lololasticot

      Qu’on abrège donc leur souffrance en leur faisant avaler leurs testaments.
      J’en ai vu un de cette espèce (un pdg dans un autre domaine aussi pourri que la banque) de très près ce midi, hélas, y’avait trop de monde pour que je m’en serve de paillasson.

    • Fenrir

      Pfiou! Là, tu sais, il s’agit d’énormes manipulations dont nous n’avons pas les contenus.
      Pour résumé, nous retombons en fait sur l’éternel principe de la privativation des bénéfices pour quelques uns et de la collectivisation des pertes pour tous les citoyens.
      Le jeu où tu gagnes à tous les coups lorsque tu tiens « la banque »…
      Ils cherchent à le rationaliser pour rassurer le populo mais ainsi que le MES en Europe, nous restons sur le même principe.
      Toute la logique du libéralisme dans toute sa splendeur…
      Sachant qu’une entreprise qui ne peut pas payer fait faillite et que ses créditeurs s’assoient sur ce qu’ils devaient avoir, etc, etc, sauf pour les banques qu’il faut sauver.
      Les milliards dépensés pour ces enfoirés auraient dûs sauver Florange, Darty, Virgin, etc, etc, en nationalisant pour 1€ ces structures en faillites.
      Nous avons encore là un piège à c**s qui est à l’antinomie du libéralisme mais lorsque cela les arrange…