Un maire molesté par la police en Italie

Un petit fait divers sans réelle importance? Pas vraiment, puisque cela montre bien que depuis quelques temps, la police en vient à utiliser des méthodes radicales dès qu’il y a des mouvements de contestation, aussi pacifiques soient-ils… Une coïncidence ou bien est-ce l’image de l’avenir fascisant sécuritaire en l’Europe?

Leopoldo Di Girolamo © Twitter.

Les méthodes de la police ont été vivement critiquées en Italie mercredi après une intervention musclée lors d’une manifestation de métallurgistes à laquelle participait le maire de Terni, en Ombrie (centre).

Les images du visage ensanglanté de Leopoldo Di Girolamo ont fait le tour d’internet en Italie. Ce maire de Terni, une localité de 110.000 âmes, a été frappé à coups de bâton et a dû recevoir deux points de suture à l’hôpital.

La police a chargé quelque 400 ouvriers de l’usine AST rassemblés autour de la gare de Terni. Après la confrontation, les travailleurs ont brièvement interrompu le trafic.

« C’était une réaction complètement disproportionnée de la police », a indiqué M. Di Girolamo à l’édition italienne du Huffington Post. « Ils n’ont pas été capables de gérer une situation qui ne menaçait pas de dégénérer. »

Le futur des travailleurs AST est incertain car sa maison-mère finlandaise, Outokumpu, a été contrainte de vendre le site en raison des règles antitrust européennes. Aucune offre d’acheteur potentiel n’est encore parvenue.

L’action de la police a été critiquée par le monde politique de centre-gauche et de centre-droit.

Source: 7sur7.be

 

 

3 commentaires

  • Lucidite77 Lucidite77

    Ça me rappelle un dicton: « La dictature, c’est ferme ta gueule, la démocratie, c’est cause toujours ».

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    C’est carrément ça, …et maintenant bienvenue dans le N.O.M qui est un mix des 2 !

  • PhildeFer

    C’est frais exprès pour effrayer le plus grand nombre de petites gens possible! Car ils savent très bien qu’un grand nombre est prêt à descendre dans la rue à la 1ere étincelle… Et c’est partout pareil dans toute l’Europe du Sud. A mon avis, le calcul est mauvais: car les gens vont se préparer directement à l’affrontement brutal puisque le message perçu de plus en plus partout est que la manifestation pacifiste est impossible…