Dépression nerveuse de masse : des millions d’américains au bord du gouffre tandis qu’une pandémie de stress ravage la société

Traduction SOTT

La population américaine représente cinq pour cent de la population mondiale, pourtant, les deux tiers des médicaments psychiatriques utilisés dans le monde entier leur sont prescrits. Si ce n’est pas un signe de menace d’effondrement de la santé mentale, nous ne savons pas ce que c’est !

En tant que médecin, je peux vous dire que le stress a atteint des niveaux pandémiques, même si beaucoup se retiennent de se l’avouer ou à leurs pairs. Notre préjugé de normalité nous empêche de prendre en compte que des dizaines de millions de personnes dans les pays occidentaux tombent comme des mouches de maladie, de dépression et d’autodestruction. Je suis tombée sur cet article de David Kupelain, à propos de la santé des Américains et je suis d’accord avec certaines des observations faites au sujet de l’état désastreux des choses :

  • une nouvelle recherche percutante des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) [Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies – NDT] montre qu’un lycéen sur cinq a été diagnostiqué aux États-Unis avec le TDAH [Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité – NDT], et de même une nouvelle étude étendue des résidents de New York, montre, malheureusement, qu’un préadolescent sur cinq – des enfants âgés de six à douze ans – ont été médicalement diagnostiqués avec soit le TDAH, l’anxiété, la dépression ou le trouble bipolaire ;
  • une nouvelle recherche conclut que le stress rend les gens vulnérables à une maladie grave, et un nombre croissant d’études confirment maintenant que le stress chronique joue un rôle important dans la progression du cancer, le deuxième plus grand tueur du pays.
    Le plus meurtrier de tous – la maladie cardiaque, qui provoque un décès sur quatre aux États-Unis – est également connu pour être causé par un énorme facteur de stress ;
  • de façon incroyable, onze pour cent de tous les Américains âgés de douze ans et plus prennent actuellement des antidépresseurs ISRS [Inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine – NDT] – ces très controversées, médicaments psychotropes avec l’étiquette d’avertissement « tendances suicidaires » de la FDA [Food and Drug Administration – Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux – NDT] et de corrélation inquiétante avec les tireurs de l’école [référence est faite à la tuerie de l’école primaire de Newtown – NDT]. Les femmes sont particulièrement sujettes à la dépression, avec un stupéfiant vingt-trois pour cent de toutes les femmes américaines de quarante à soixante ans – presque une sur quatre – qui prennent des antidépresseurs, selon une importante étude menée par la CDC ;
  • ajoutez à cela des dizaines de millions d’utilisateurs de tous les autres types de médicaments psychotropes, y compris (il suffit d’en choisir un) les 6,4 millions d’enfants américains entre quatre et dix-sept ans, diagnostiqués avec le TDAH, et à qui l’on prescrit du Ritalin ou des psychostimulants similaires. Ajoutez à cela les vingt-huit pour cent des adultes américains ayant un problème d’alcool, c’est plus de soixante millions, plus les vingt-deux millions qui consomment des drogues illicites comme la marijuana, la cocaïne, l’héroïne, les hallucinogènes et les inhalants, et bientôt une image émerge d’une nation de drogués, avec des centaines de millions de dépendants d’une substance toxique ou autre – légale ou illégale – pour « aider » à faire face au stress et aux problèmes de la vie.

De même, la CDC a indiqué que l’utilisation des antidépresseurs aux États-Unis a augmenté de près de quatre-cents pour cent au cours des deux dernières décennies, ce qui fait des antidépresseurs la catégorie de médicaments la plus fréquemment utilisée par les Américains âgés de dix-huit à quarante-quatre ans. La population américaine représente cinq pour cent de la population mondiale, pourtant, les deux tiers des médicaments psychiatriques utilisés dans le monde entier leur sont prescrits. Si ce n’est pas un signe de menace d’effondrement de la santé mentale, je ne sais pas ce que c’est !

Avec tant de personnes prenant des médicaments, je pense que nous pouvons pratiquement dire que les États-Unis sont une « nation de zombies ». Les gens sont tellement déconnectés d’eux-mêmes et de la réalité, qu’ils pensent devoir utiliser des antidépresseurs afin de « revenir à la normale », ne réalisant pas que la raison pour laquelle la réalité est merdique, c’est parce qu’elle envoie un signal fort à s’asseoir et à prendre des notes. Au lieu de cela, la prise de médicaments abrutissants les rend encore plus ignorants de ce qui se passe autour d’eux – les attaques sous fausse bannière, les boules de feu qui pleuvent du ciel et les changements terrestres.

La pandémie est loin d’être confinée aux États-Unis. Une importante étude mentionnée par Kupelain conclut que près de quarante pour cent des Européens sont en proie à une maladie mentale.

Considérez ceci :

  • le ralentissement économique qui a secoué l’Europe au cours des trois dernières années a également balayé les fondements de vie autrefois robustes, conduisant à un pic alarmant des taux de suicide. Particulièrement touchés, les pays les plus fragiles comme la Grèce, l’Irlande, l’Espagne et l’Italie, où les propriétaires de petites entreprises et les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à s’enlever volontairement la vie dans un phénomène que certains journaux européens ont commencé à appeler « le suicide causé par la crise économique » ;
  • le taux de suicide de la Bulgarie est parmi les plus élevés en Europe. Les psychologues nomment la pauvreté et le stress comme les principales raisons derrière la vague de suicides qui a choqué le pays des Balkans récemment ;
  • selon les chiffres officiels, la Russie voit dix-neuf à vingt suicides par cent mille adolescents par an, soit trois fois la moyenne mondiale ;
  • la Suisse détient le record européen pour le taux de suicide par armes à feu ;
  • la France a l’un des taux de suicide les plus élevés en Europe occidentale, au deuxième rang derrière la Finlande et plus du double du Royaume-Uni ou de la Grèce. Les suicides dans les milieux professionnels ont suscité un tollé français sur le système d’élite de la France, où les diplômés d’un groupe exclusif d’écoles sont promus directement dans les hauts postes, niant toute possibilité d’avancement pour les diplômés des écoles moindres ;
  • le Japon a constamment conservé le record mondial de suicides pendant des années. Le nombre d’étudiants qui se sont suicidés en 2011 a atteint un chiffre record de 10,9 pour cent par rapport à l’année précédente et le nombre total de suicides à travers le pays a dépassé les trente mille pendant quatorze années consécutives jusqu’en 2011 ;

Kupelain demande :

Que diable se passe-t-il ? Pourquoi la science médicale – et d’ailleurs l’ensemble de nos innovations scientifiques et technologiques incroyables dans tous les domaines de la vie – ne réduisent – elles pasnotre stress et ne soulagent-elles pas notre fardeau ? Pourquoi la disponibilité quasi – magique des connaissances accumulées dans le monde, grâce à Internet, ne nous rend pas plus éclairés et plus heureux ? Pourquoi, au contraire, de plus en plus d’entre nous sommes stressés au point de nous retrouver sur une trajectoire de collision avec la maladie, la misère, la tragédie et la mort ?

Plus important encore, que pouvons-nous faire pour inverser la tendance ?

En effet, pourquoi notre merveilleuse civilisation technologique avancée ne nous a-t-elle pas sauvés de nous-mêmes ? Peut-être qu’elle se révèle ne pas être si merveilleuse, après tout…

Il y a en fait un moyen éprouvé et efficace de composer avec le stress en faisant face à la folie mondiale croissante, quelque chose que je vais aborder par la suite.

Tout d’abord, nous allons jeter un coup d’œil de plus près à quelques-unes des causes de cette pandémie de stress.

Effondrement nerveux et hystérique

Martha Stout écrit dans The Myth of Sanity [« Le Mythe de la santé mentale », ouvrage non traduit en français – NDT] :

Au fur et à mesure que le temps passe, nous sentons souvent que nous sommes de plus en plus engourdis, que nous avons perdu quelque chose – un élément de vitalité qui d’habitude est là. Sans beaucoup parler de cela avec quelqu’un d’autre, nous devenons nostalgiques de nous-mêmes. Nous essayons de nous souvenir de l’exubérance, et même de la joie, que nous avions l’habitude de ressentir dans les choses. Et nous ne pouvons pas. Mystérieusement, et avant que nous réalisions ce qui se passe, nos vies sont transfigurés de lieux d’imagination et d’espoir, en des listes de choses à faire, en des jours après jours à simplement s’en sortir. Souvent, nous sommes en mesure de seulement envisager une longue route d’obstacles épuisants, qui mène à un endroit où nous ne sommes plus du tout certain de vouloir encore aller. Au lieu d’avoir des rêves, nous nous contentons de nous protéger. Nous dépensons notre force de vie courte et précieuse dans la pratique de la limitation des dégâts. […]

De façon évidente, la liste des événements des assauts de la conscience, événements témoins ou endurés, par même les enfants les plus protégés, est extrêmement longue : les accidents graves, les accidents de voiture, les maladies et les décès d’êtres chers, la peur ou la réalité du ridicule par les pairs, les procédures médicales pétrifiantes, les batailles de garde dévastatrices, les prédictions de l’anéantissement nucléaire ou de l’effondrement de l’environnement, les leçons macabres sur la façon de se tenir loin de « l’étranger », celui que les parents protecteurs craignent constamment.

Près de vingt-cinq pour cent des femmes américaines âgées de quarante à cinquante-neuf ans sont actuellement sous antidépresseurs

Cela vous semble familier, oui ? Dans la même veine, Kupelain a ceci à dire :

« La vie est difficile », a écrit M. Scott Peck psychiatre au début de son best-seller international, The Road Less Traveled [Le chemin le moins fréquenté – NDT]. Le stress, les difficultés, les déceptions, les accidents, la maladie, le malheur, la cruauté, la trahison – ils sont inévitables dans cette vie.

Pourtant, au cours des époques où la société et les familles sont stables, unifiées et fondamentalement décentes et morales – comme, par exemple, en Amérique pendant les années 1950 – le niveau de stress de chaque personne est réduit au minimum, ou, à tout le moins, pas aggravé par une société perverse. Inversement, lorsque – comme c’est le cas aujourd’hui – nous avons un éclatement de la famille largement répandu, une culture dépravée qui se moque des valeurs morales traditionnelles, une économie chaotique et un système monétaire en désintégration, et un gouvernement assoiffé de pouvoir dominé par les démagogues et les sociopathes, les tensions normales de la vie sont considérablement multipliées.

Il est douteux que l’Amérique ait été « convenable et morale dans les années 1950 », mais il est prudent de dire que, relativement parlant, les choses sont bien pires aujourd’hui. Lorsque vous êtes induits à vous comporter comme un psychopathe pour survivre dans un monde dirigé par des psychopathes, le résultat inévitable est une énorme accumulation de pression – l’anxiété, la peur, le désespoir et la dépression – chez les masses de gens normaux… jusqu’à ce qu’ils atteignent le point de rupture et craquent.

Kupelain encore :

Les pressions économiques implacables d’aujourd’hui : le chômage élevé (le taux réel est au moins le double de celui du taux « officiel » du gouvernement), les saisies et les faillites, un taux de croissance qui stagne, onze mille nouvelles personnes s’inscrivant pour des coupons alimentaires tous les jours, la hausse des taxes pour l’ensemble de la classe moyenne dont la valeur nette se réduit en même temps, les prix toujours plus élevés pour la nourriture, le gaz et autres dépenses essentielles – et, éclipsant le tout, un fardeau galactique de la dette nationale, avec l’aimable autorisation d’un gouvernement en totale perte de contrôle sans aucune contrainte de la Constitution ou du sens commun.

Cela aussi, est très stressant. Et pour couronner le tout, avec une administration qui abuse continuellement le public dans un souci d’élargir et de consolider son pouvoir politique – par exemple, en faisant délibérément des coupes budgétaires qui touchent au maximum les Américains y compris les soldats en service actif, autant que possible.

Obama n’est qu’un parmi une longue chaîne de dirigeants totalement incompétents qui tentent de « corriger les problèmes », mais qui en fait les aggravent. La nature de notre économie mondiale « juste à temps » est telle, que nous ne pourrions résister qu’à peine une semaine à la perturbation d’une catastrophe naturelle avant de subir un effondrement systémique généralisée.

Avec plusieurs prévisions annonçant une augmentation des prix alimentaires allant d’un et demi à trois et demi pour cent en 2013, les consommateurs devront repenser la façon dont ils vont dépenser leur revenu discrétionnaire durement gagné. Je ne sais pas pour vous, mais quand je vais au magasin, je remarque que les prix alimentaires ont augmenté de bien plus que cela – d’environ trente pour cent pour la dernière année seulement. La « nouvelle normalité » dans le secteur de l’agriculture est la fluctuation des prix des denrées alimentaires, fortement influencée par les mauvaises récoltes dues aux conditions météorologiques extrêmes et aux spéculateurs financiers « faisant des profits macabres » en pariant sur les prix à la hausse et à la baisse.

Ensuite, il y a le stress qui est délibérément propagé à travers les sociétés via le terrorisme parrainé par le gouvernement. Comme Joe Quinn et Niall Bradley l’ont écrit la semaine dernière au sujet de l’attentat du Marathon de Boston :

Beaucoup d’Européens âgés doivent être familiarisés avec la « stratégie de la tension » en Europe durant la période de la « guerre froide ». La stratégie de la tension, employée par des agents des gouvernements étasunien et européen, était une tactique qui visait à diviser, manipuler et contrôler l’opinion publique en utilisant la peur, la propagande, la désinformation, la guerre psychologique, des agents provocateurs et des attentats terroristes sous fausse bannière.

La théorie a commencé avec des allégations selon lesquelles le gouvernement des États-Unis et la junte militaire grecque pour la période 1967 – 1974 a soutenu des groupes terroristes d’extrême droite en Italie et en Turquie où le communisme gagnait en popularité, pour semer la panique parmi la population qui en retour demanderait un gouvernement plus fort et plus autoritaire. Il n’y a aucune raison de supposer ou de croire que, aujourd’hui, les gouvernements sont moins intéressés à contrôler les gens par la peur et la terreur.

Joseph Staline est censé avoir dit : « La meilleure façon de prendre le contrôle de la population est de mener des actes de terreur. [Le public] réclamera de telles lois si sa sécurité personnelle est menacée. » Kupelain a commenté dans son article que « le changement radical ne peut être réalisé alors que les Américains sont calmes, heureux, contents et reconnaissants pour leurs bénédictions. Les citoyens doivent être malheureux et stressés. » C’est un point important. Contenter les gens pendant les périodes relativement stables ne permettrait ni n’exigerait un gouvernement dictatorial. Ainsi, les citoyens doivent être craintifs, malheureux et stressés, au point qu’ils commencent à réclamer eux-mêmes la « protection » et le contrôle du gouvernement.

Le problème de l’administration dominatrice qui nous stresse est aggravé par des pratiques psychiatriques qui ne font qu’empirer les choses. La glande pinéale, longtemps considérée comme le « troisième œil » ou le « siège de l’âme », est extrêmement sensible aux fluorures toxiques présents dans l’approvisionnement en eau publique et le Prozac, lesquels semblent alors la tourner en pierre suite à la calcification. Dans quelle mesure peut-on se fier à cela ? En tant que chercheur en santé Sayer Ji explique :

Le Prozac peut représenter un exemple archétypal de la façon dont le fluorure influe sur la personnalité/l’âme. Ce médicament (dont le nom chimique est la fluoxétine) contient environ trente pour cent en poids de fluorure et il est commercialisé comme « antidépresseur », même si un effet secondaire majeur de son utilisation et/ou de son arrêt est la dépression suicidaire. La psychiatrie moderne traite souvent les troubles dépressifs – la « nuit obscure de l’âme » – comme un désordre organique du cerveau, en ciblant la recapture de la sérotonine par tout moyen chimique nécessaire. Le fluor et la fluoxétine, en fait, peuvent accomplir leurs « effets thérapeutiques » attendus en empoisonnant la glande pinéale. Les études animales confirment que lorsque les souris ont leurs glandes pinéales enlevées, elles ne répondent plus à la fluoxétine.

Peut-être que la principale raison pour laquelle le Prozac provoque une réaction favorable à ceux qui sont traités (empoisonnés) avec cela, c’est qu’elle dissocie ces personnes des conflits psycho – spirituelles qu’elles doivent normalement supprimer afin de maintenir l’aspect de leurs santés mentales et leur fonctionnalité dans la société, c’est-à-dire, c’est le contrôle et non la santé qui est l’objectif de ce « traitement ».

Pour paraphraser Krishnamurti, Big gouvernement et Big Pharma ont uni leurs efforts pour s’assurer que vous puissiez vous réajuster et vous réintégrer dans une société profondément malade – et ça, ce n’est sûrement pas une mesure de santé.

Complètement dépouillée de tout ce qui pourrait être spirituel, la science de la santé mentale laisse de côté toute mention des problèmes du monde et de notre capacité à les comprendre. Au contraire, la pensée est déconseillée. Il suffit de se concentrer sur le positif et de prendre votre pilule pour vous faire essentiellement aimer d’un psychopathe qui s’en soucie comme d’une guigne. Juste obtenir une prescription et ne pas poser de questions !

Échapper au mal

« Ce n’est pas l’impuissance de groupe qui conduit à la rage narcissique, c’est la rage narcissique qui produit l’impuissance de groupe. Et un groupe impuissant peut être entraîné à n’importe quelle abomination, même à sa propre destruction. » Laura Knight – Jadczyk, dans « Une théorie structurale du narcissisme et de la psychopathie »

Ok, donc les choses vont mal. Maintenant, que pouvons-nous faire pour guérir le corps, le mental, les émotions et l’esprit ?

1. Une alimentation véritablement saine

Certains changements fondamentaux dans le régime alimentaire et le mode de vie qui se sont produits après la révolution (agricole) néolithique, et surtout après la révolution industrielle, sont trop récents – sur une échelle de temps évolutionniste – pour que le génome humain se soit complètement adapté. Cette inadéquation entre notre ancienne physiologie et le régime alimentaire occidental et un mode de vie sous-tendant de nombreuses maladies dites de civilisation, y compris les maladies coronariennes, l’obésité, l’hypertension, le diabète de type 2, les cancers des cellules épithéliales, les maladies auto-immunes, et l’ostéoporose, qui sont rares ou quasiment absentes chez les chasseurs-cueilleurs et d’autres populations non occidentalisées. La plus grande partie du génome humain contient des gènes ancestraux qui se sont adaptés au cours de millions d’années à un régime paléolithique. Une alimentation faible en glucides semble être l’état métabolique normal associé à la santé, ce qui est cohérent avec l’idée que, dans la plus grande partie de notre évolution humaine, nous avons prospéré sous un régime faible en glucides. Nous sommes ici aujourd’hui parce que nos ancêtres ont survécu pendant de longues périodes de jeûne alors qu’ils chassaient pour les aliments et qu’ils ont réussi à prospérer sur les denrées alimentaires d’origine animale dans des conditions environnementales très intéressantes, des périodes de froid particulièrement longues et intenses.

Les humains ne sont pas censés consommer des « grains entiers sains. » Notre intolérance peut apparaître sous diverses formes comme le diabète de type 1 chez les enfants, le diabète de type 2 chez les enfants et les adultes, le reflux acide, l’urgence de l’intestin, les maladies auto-immunes, la démence, les convulsions, l’hypertension, la rétention d’eau, la paranoïa, l’anxiété, les troubles alimentaires, ou tout simplement se sentir pourri.

L’outil le plus important que vous ayez, avec lequel vous pouvez modifier votre santé est la nourriture que vous mangez. Cela n’a rien à voir avec la dernière étude sur les cellules souches ou la génétique peaufinée dans le laboratoire d’un savant fou. La nourriture est une information qui parle à vos gènes et est capable de les activer ou de les désactiver, de leur dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire. La nourriture que vous mangez a l’information nécessaire pour affecter votre santé de la façon la plus rapide.

D’un point de vue biologique, génétique et physiologique, nous sommes, par nature, hautement optimisés et orientés comme des « chasseurs-cueilleurs ». Nous avons principalement mangé des aliments d’origine animale de haute qualité hormonale – sans antibiotiques ni pesticides – sans modification génétique. Ce régime était très riche en matières grasses, quelque chose qui était chéri, et faible en glucides. Le peu de glucides ingéré, le cas échéant, l’était selon les ressources disponibles en saison.

Pour la plupart d’entre nous, dans une perspective évolutive, une alimentation riche en sucre est un défi métabolique que certains trouvent difficile dès la naissance et que beaucoup ne parviennent pas à assimiler dès l’adolescence. Les humains ne sont pas destinés à consommer des grains sains entiers. Notre intolérance peut apparaître comme le diabète de type 1 chez les enfants, le diabète de type 2 chez les enfants et les adultes, le reflux acide, l’urgence de l’intestin, les maladies auto-immunes, la démence, les convulsions, l’hypertension, la rétention d’eau, la paranoïa, l’anxiété, les troubles alimentaires, ou tout simplement se sentir pourri. Pour plus d’informations, consultez « Mangez sans pain », le« régime cétogène », ou n’importe quelle ressource sur le régime paléolithique.

Suite de l’article sur Sott.net

27 commentaires

  • azteck

    L’amerique souffre d’un égo démesuré.
    J’ai lu aujourd’hui que la france était championne du monde du stresse au travail,il est de notoriété publique que nous somme le pays qui consomme le plus de psychotrope et de médicament en général,ils sortent une étude…
    Même dans et surtout dans la connerie il ne lâchent rien.

  • Fenrir

    Il y a une série de chiffres et de stats intéressantes dans cet article, même s’ils sont à prendre avec des pincettes comme d’hab.
    Je note qu’un paysan indien se suicide toutes les 12h, soit 730/an.
    En france, c’est 400 par an, soit toutes les 22 h…

    • yoyo

      En france il n’y a personne ou presque, en Inde ils sont 20 fois plus nombreux ! c’est comme comparer la pollution de la belgique et de La Chine ! c’est prendre les gens pour des c…

      ※※※ Pandémie de stress ※※※

      pandémie : Épidémie étendue à toute la population d’un continent voire au monde entier.

      Epidémie : Développement et propagation rapide d’une maladie contagieuse, le plus souvent d’origine infectieuse, dans une population.

      • Fenrir

        Ben justement Yoyo, nos paysans se suicident 20 fois plus que les indiens…
        CQFD
        Il est toujours aussi facile de manipuler les chiffres que les gens…
        Alors avant de trouver de la bouffe saine sur nos étals et d’adopter le régime paleo de David Manise, y en a qui vont devoir se remettre en cause aprés l’arrét de leurs pilules à bonhneur.

      • yoyo

        Oui la france est une grande démocratie où il fait très bon vivre. Pourquoi les gens se suicident, ça on ne sait pas trop ? Sans doute une erreur dans les statistiques ?

    • libertad

      @ Fenrir

      Si la statistique st juste on se suicide nettement plus en France qu’en Inde au vu du nombre d’habitants

      1 300 000 000 et 66 000 000 et France – le calcul est vite fait

  • Umdugud

    Et c’est ces gens là qui prétendent être le phare de l’humanité !

  • Excellent article, très intéressant. mais il faudrait être sûr que les chiffres soient absolument exact… Quoiqu’il en soit, c’est une peinture triste de nos amis américains..

  • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

    en France, une femme tous les deux jours ,succombe aux coup de son conjoint ou ex conjoint…
    les yankees family burger,ils sont aux tickets repas(+3millions,de mémoire),leur ville font +150km(los angeles,et ils ONT Déjà consommé pour 40 ans de pétrole a
    venir,un peu plus que 1l de lait coute 3$,pour la plupart des « littlejobbers »,ils dorment dans la bagnole ou une chambre de motel,à qui voudrait bien leur faire crédit 4 jours(paie a la semaine)
    american dream,que dans leur film série B-.

    vu la saturation des achats d’armes(pénurie de munitions,certain modèle en automatique,fusil d’assaut,gilet pare-balles) EN RUPTURE DE STOCK !!

    témoignage d’un copain,en exil scolaire,dans la banlieue feutrée de los angeles.
    faut s’attendre,très certainement a une prochaine guerre de succession et à un règlement de comptes sans précédent dans l’histoire de ce pays,si on peut parler d’histoire…

    la population us est au nombre d’habitant,sur-armés..

    inutile de rappeller l’info ,sur 3 ans déja..

  • rouletabille rouletabille

    J’ai aussi trouvé l’article super intéressant.J’avais lus que la médecine nous trouve un tas de comportements relevant de la psychiatrise et ainsi fourguer leur saloperies,être actif est déja une maladie mentale,ils trouvent ainsi des tas de comportements à risque,ceci explique cela et c’est voulus.
    Perso je garde toujours une sérénité qui rend jaloux.
    Bonne soirée les gars je vais rouler la bille ce soir,je vous dis pas le stress………..

    • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

      faut faire des examens,prendre un traitement,ils ont des spécialistes de maladie qui connaissent pas encore..tente ta chance,un petit bowling!

  • Yanne Hamar

    Bonne nuit mes belins et belines, au chaud dans la paille de la bergerie….

    • Chegoku Chegoku

      Si il faut commenter.
      voilà un fait mis en avant pendant qu’une centaine de gosse se fait abuser par des hétéro.
      Un peu de recul SVP!
      PS: le pédophile, marié ou pas à une autre homo assouvira sa pulsion.
      Depuis quand un fait divers isolé sert d’argument pour contraindre la majorité?

      C’est comme si on disait qu’un français avait tué deux personnes en état d’ivresse sur la route et qu’on interdirait ensuite à tous les français de conduire. C’est pareil avec ce genre d’info sensationnaliste.
      Je suis loin d’être un homophile mais faut arrêter les amalgames et les conneries.
      Ici en Belgique, ça fait des années qu’ils ont ces droits et je ne crois pas que la Belgique soit un pays moralement plus dépravé que la France. Et si on parle de pédophile médiatisés en Belgique, ce sont tous des hétéro.

      • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

        je partage entièrement ton avis,du sensationnel extrême.
        je ne voulais la généralisé,d’autant que la maltraitance sur enfants par couple hétéro étant bien plus élevée(adopté ou pas).
        je pense plutot a l’image(de la société) que vont avoir les enfants concernés.et ce qui vont faire dans cette société.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Là, on comprend d’autant mieux pourquoi le gouvernement américain s’entraine pour des attaques de zombies, …c’est on ne peut plus clair là ; …on peut s’attendre au pire là-bas quoi!

    Et encore une fois voila des chiffres et des faits qui tendent à rendre bel et bien réel la théorie de Mikael Brown :
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-notre-soleil-97836662.html

    Et de plus en plus dingue : le 4 juillet pour la fête de l’indépendance, les potentiels psychopathes défileront avec leurs armes chargés à Washington D.C., pour revendiquer leur droit légitime d’en détenir ; …avec tout les risques de dérapage que cela comporte vu l’état de tension dans le pays actuellement avec la crise, …quelque chose me dit qu’il va y avoir de l’action le 4 juillet aux US !
    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2013/05/marche-armee-pacifiste-le-4-juillet.html

  • Karl-in-ski

    Je suis pas spécialiste mais y a plusieurs causes

    Déjà tellement de gens sont sous pression pour garder leur emploi/rembourser leur dette c’est vraiment dur.

    Ensuite ya les docteurs véreux qui ont ouvrir leur DSM d’un oeil de spécialiste, et faire oooula ca a l’air d’être ca. Ca s’appellera un trouble de quelque chose, vous allez prendre un putin de médoc dégueu ca a vous ronger le cerveau.
    http://www.youtube.com/watch?v=UYRUi108UC4

    ca peut finir en suicide ou meme en meurtre …

  • laspirateur

    Est-ce la démographie qui impose ce stress? D’une certaine manière oui, car les gens se battent plus facilement pour des futilités, certaines choses deviennent moins accessibles pour les uns et pour les autres, il s’agit de se battre pour les garder. Le monde spéculatif a poussé beaucoup de gens au suicide, maintenant peut-on accuser la bourse de prendre en otage les gens et de les liquider?

    A part ça, l’homme est pour moi déjà passé à côté de sa chance de vivre harmonieusement avec sa planète, reste ceux qui y croient encore, mais même si nous le voulions tous, le nombre d’individus risquerait de toute manière de rendre impossible ce rêve. Nous n’avons plus qu’à nous entretuer et nous le faisons déjà sournoisement mais de mieux en mieux!

  • Jissaoui

    C’est pas bon du tout tout ca, ce qui arrivent aux Cobayes des States c’est peut être un laboratoire de controles de masse des émotions….

  • roitelet roitelet

    premièrement les plus Grands Terroristes barbares: sont libre ont été logé où sont logés à nos frais ,à la Maison Blanche à l’Elysée ,dans les Palais au Qatar Arabie Saoudite ,les autres ne sont que des Valets obéissant ,donc par déduction puisque nous payons royalement les plus grands ,eux paient leurs serviteurs avec notre argent ,il faudrait déjà retirer la tête de ces pieuvres ,chacals carnivores ,oui se monsieur devait bien gagner sa vie ,sans trop de Mal ,aujourd’hui nos Dirigeants ne regardent plus la Moralité ,avant de leur confier des responsabilités ,Je pense à cette petite Leatitia que soi-disant Tony a découpé ,Ce Monsieur P VIOLAIT les enfants que le Conseil Général lui confiait à élever dont les 2 soeurs ont été violé ,il ne sera pas mis en cause et pourtant lui avait un motif sérieux ( le viol qu’elle voulait dénoncer ) mais entre Loups on s’arrangent

    • Fenrir

      Oulah ! Roitelet !
      Tu pars en vrille là.
      Respire un coup et bois frais.
      Ton discours frise l’incohérence.
      On a du mal à comprendre de quoi (qui) tu parles et le rapport avec la choucroute.

  • Maverick Maverick

    Quel rapport entre le Prozac et … le Mediator ?

    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/ces-remedes-qui-peuvent-faire-mal_1046879.html

    Voilà qui laisse songeur, non ?

  • enebre enebre

    La situation est un ensemble complexe qui joue en faveur de la destruction générale, pour la simple raison que le nombre des personnes soufrant de l’injustice est au delà du tolérable, pour je ne sais quelle loi.
    La plainte des Hommes engendre des événements puissants, les anciens en parlaient déjà.
    La résistance serait elle devenue un acte contre nature, où en d’autres termes, toute rébellion contre l’auto-destruction du système serait il un crime. Cfr la Bible et la persécution des Chrétiens, tous ceux qui périront à cause de mon Nom seront accueilli au royaume de Dieu. N’est ce pas là quelque chose qui ressemble beaucoup à ce qui pourrait nous arriver. La persécution des moutons enragés par exemple, au sens large du terme…
    Cette humanité ne doit elle pas disparaître pour renaître, vouloir la changer serait il un acte contre nature à l’image du trans-quelque-chose.
    Nous faudrait il pas apprendre à mieux accepter la mort, le principe premier de la vie.