HSBC prévoit de supprimer jusqu’à 14.000 postes supplémentaires d’ici à 2016

Copyright Reuters

Copyright Reuters
La banque britannique HSBC a annoncé mercredi qu’elle visait des réductions de coûts additionnelles de 2 à 3 milliards de dollars d’ici 2016 dont l’impact sur l’emploi se chiffrera en milliers de suppressions de postes supplémentaires.
HSBC continue sa stratégie de réduction des coûts entamée il y a deux ans. La banque britannique a en effet annoncé qu’elle visait « 2 à 3 milliards de dollars d’économies additionnelles » au cours de la phase 2014-2016 de son plan. Ceux-ci viendront s’ajouter aux 4 milliards d’euros d’économies réalisées ces deux dernières années.

Nouvelle réduction des effectifs

Ces nouvelles économies pourraient avoir un impact important sur l’emploi. Au cours d’une conférence téléphonique, le directeur général de HSBC Stuart Gulliver a indiqué que la banque emploierait entre 240.000 et 250.000 employés en 2016. Entre 4.000 et 14.000 postes pourraient être ainsi supprimer sur les 254.000 que compte aujourd’hui l’entreprise.

 La banque, qui comptait alors 300.000 employés, avait dévoilé il y a deux ans un plan stratégique passant par la suppression de 30.000 emplois dans le monde pour réduire ses coûts.

Des transformations profondes

« Nous avons transformé HSBC au cours de la première phase, la mise en oeuvre de notre stratégie », a rappelé Stuart Gulliver pour qui HSBC est désormais plus simple, plus facile à gérer et prête à tirer avantage des opportunités de croissance ».  « Nous sommes confiants du fait que ces mesures vont permettre de dégager des résultats financiers constants et supérieurs et nous amener plus près de notre ambition d’être la première banque internationale », a conclu le patron de HSBC.

HSBC se fixe par ailleurs pour objectif d’augmenter progressivement ses dividendes, d’atteindre un ratio « common equity tier 1 », selon les règles de Bâle III, supérieur à 10% et a réaffirmé son objectif de rentabilité des fonds propres compris entre 12 et 15%. Elle est aussi devenue la première banque européenne de premier plan à relever sa perspective pour le rachat d’actions. La semaine dernière, HSBC avait annoncé un bond de son bénéfice net au premier trimestre à 6,35 milliards de dollars contre 2,58 milliards un an auparavant.

Source: latribune.fr

Un commentaire