Séisme de magnitude 7.2 aux Iles Kouriles,Nord du Japon

station MAJO (Matsushiro, Japan)

Un séisme de magnitude 7,2 s’est produit vendredi au nord du Japon, au large des îles Kouriles administrées par la Russie, mais aucun blessé n’a été déploré et aucune alerte au tsunami émise, ont annoncé l’Institut de géophysique américain (USGS) et les autorités locales.

L’épicentre était situé à plus de 500 km au nord-est de l’île septentrionale japonaise de Hokkaido et à une trentaine de kilomètres au large d’Ouroup, un îlot inhabité de l’archipel russe des Kouriles, selon l’USGS.

L’USGS a estimé que la secousse s’était produite à 03H05 GMT à une profondeur de 122,3 km. Une réplique de magnitude 5,7 s’est déclenchée dans la même zone dix minutes après.

Le séisme a été ressenti dans tout le nord-est du Japon, mais aucun blessé ni dégât n’ont été constatés dans l’archipel nippon, a expliqué la police japonaise à l’AFP, ni sur les îles russes, d’après l’agence Itar-Tass citant les autorités locales.

Itar-Tass a rapporté que les bâtiments avaient tremblé environ une minute dans la ville de Kourilsk, située à 250 km de l’épicentre, sur l’île d’Itouroup. Les habitants sont sortis dans la rue sur le moment mais la situation est vite retournée à la normale.

Le Japon vit actuellement une période de forte activité sismique, selon des experts japonais.

Situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, l’archipel nippon enregistre chaque année 20% des séismes les plus puissants recensés sur la planète. Aucune région du territoire japonais n’est épargnée.

Mercredi, une série de plusieurs dizaines de tremblements de terre, dont un de magnitude 6,2, ont secoué toute la journée l’île volcanique de Miyakejima au sud de Tokyo, tandis qu’une autre secousse de magnitude 5,8 a eu lieu le même jour à Miyagi (nord de Tokyo), préfecture la plus meurtrie par le tsunami du 11 mars 2011.

Samedi matin, un séisme de magnitude 6,3 avait secoué l’ouest du pays, près de la ville portuaire de Kobe, déjà dévastée en 1995 par un séisme qui avait tué plus de 6.400 personnes.

Et dimanche, une secousse de magnitude 5,2 a eu lieu sur la côte de la préfecture de Fukushima, déjà ravagée par le tremblement de terre de magnitude 9 suivi et le tsunami meurtrier du 11 mars 2011.

Plus d’infos sur Realnews

8 commentaires

  • Analogique Analogique

    Le Japon est connu pour ses séismes constants et il en a l’habitude. Rien de nouveau. Quoique ceux-ci sont particulièrement forts.

    • Yhan Hamar

      S’il n’y avait pas la menace du nucléaire, on ne s’en occuperait guère.

      • Analogique Analogique

        En effet, quel fut leur bêtise de ne pas avoir assez réfléchi cette question du nucléaire en sachant les dangerosités sismiques qui se trament là-bas.. Ou alors ils avaient et ont tout prévus pour y faire face? Apparemment non..

      • Lionel

        Attention de ne pas commettre d’amalgame, ce sont les étasuniens qui ont contraint les japonais d’accepter leurs centrales en leur mettant le couteau de l’économie sous la gorge, à cette époque le Japon n’était pas vraiment brillant…
        Ils l’ont fait en toute connaissance de cause, rendant le Japon dépendant des fournisseurs occidentaux, au Japon, pas d’Uranium…

      • Maverick Maverick

        Bah ! Ca arrangeait à la fois les japonais de réduire leur dépendance aux importations de pétrole et de charbon, et les ricains de leur vendre des centrales …

      • Analogique Analogique

        Ah, je vois ! Tout s’éclaire alors.. Autant pour moi.

  • tonmourage

    salut, je croit surtout que depuis que les blog d’infos existe ,un papillon peut péter au bout du monde et ont serras toute suite au courent avec 10 versions différents
    bonne journée

  • femsense

    ils ont vendu du MOX au japonais pour leur centrale un poison mélange de plutonium et d’uranium. ce sont les déchets de nos centrales européennes ,qui ont pollué toute la cote japonaise, au mois de mars, lors du tsunami. tout ça pour du fric comme d’habitude.