Dixième victime du virus H7N9 en Chine..

On va nous refaire le coup du H5N1 en pire?? et pendant ce temps là ……Merci Arlette.

Img/AFP/STR

 

 

Le virus H7N9 de la grippe aviaire a fait un dixième mort jeudi 11 avril en Chine, dans l’est du pays, où les autorités, pour tenter d’endiguer la propagation de l’infection, ont interdit aux particuliers d’élever des volailles à domicile.

La dernière personne morte était un retraité de 74 ans de Shanghaï, a indiqué la municipalité, où se sont produites six des dix morts. La souche H7N9 de la grippe aviaire, qui ne s’est jusqu’ici pas transmise à l’homme, a infecté au total 38 personnes dans l’est de la Chine. Un petit garçon de Shanghaï qui était porteur du virus a lui été déclaré guéri et a pu quitter l’hôpital.

Dans ce contexte, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a qualifié jeudi l’épidémie de « situation assez exceptionnelle », précisant que la détection du virus chez les volailles est rendue très difficile par l’absence de symptômes visibles. « Nous avons affaire à un virus influenza très faiblement pathogène pour les oiseaux et qui a la capacité de provoquer une maladie grave chez les personnes infectées », a expliqué Bernard Vallat, le directeur général de l’organisation, dans un communiqué.   

PROMESSE DE VACCIN

Alors que le bilan humain augmente, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est voulue rassurante, affirmant qu’il n’y avait, à ce stade, aucun signe d’une transmission d’homme à homme. Interrogé par Le Monde.fr, Vincent Enouf, virologue et responsable adjoint du Centre national de référence des virus influenzae (grippe) de l’Institut Pasteur, estime pourtant qu’une mutation du virus reste possible à n’importe quel moment.

Lire l’entretien : Le virus H7N9 a muté de façon favorable à une transmission d’homme à homme

Face au H7N9, le ministère de la santé chinois a promis « d’entretenir des canaux de communication et d’information avec l’OMS ainsi qu’avec les pays et les régions concernés, et de renforcer les mesures de surveillance et de prévention ». L’agence chinoise du médicament a autorisé la mise au point d’un vaccin contre le H7N9 et celui-ci devrait être disponible avant le milieu de l’année.

Lire : Dix ans après le SRAS, la double menace d’un coronavirus et du H7N9

Source Le Monde.fr avec AFP et Reuters

Et un article du 5 Avril paru dans Libération…

Des tonnes de poulets chinois en Europe

Une nouvelle souche de grippe aviaire en Chine inquiète les autorités sanitaires.

Entre 15 000 et 20 000 tonnes de poulet frais congelé –essentiellement en filet– en provenance de Chine sont écoulées chaque année sur le territoire européen, a-t-on appris auprès de la Confédération française de l’aviculture (CFA). Le poulet chinois ne représente néanmoins qu’une très faible part des 900 000 tonnes de poulet importées en Europe, précise Christian Marinov, directeur de la CFA. L’essentiel des importations de l’UE vient du Brésil (600 000 tonnes) ou de Thaïlande (250 000 tonnes), détaille-t-il. Les Allemands et Néerlandais en sont les principaux consommateurs, loin devant la France, ajoute-t-il.

Néanmoins, l’émergence d’une nouvelle souche de grippe aviaire en Chine «est prise au sérieux» par la profession. «On demande aux autorités européennes de s’assurer que toutes les mesures requises soient appliquées par les autorités chinoises», selon M. Marinov. En cas de contamination d’un homme ou d’une volaille, il est prévu un périmètre de sécurité de 30 km de rayon et les autorités devront s’assurer qu’aucune volaille n’en sort, précise-t-il.

Le risque, estime la CFA, est «pour la santé des élevages». Le consommateur, lui, n’a rien à craindre à partir du moment où il cuit sa viande à «au moins 60 degrés pendant 12 minutes», rappelle-t-il.

Face à ce nouvel épisode, anxiogène pour le consommateur, qui intervient après le scandale de la viande de cheval, la CFA réitère sa demande d’exiger l’indication de l’origine de la viande, notamment sur les plats transformés, même si la volaille y est forcément cuite. Pour les produits transformés à base de volailles, du type nuggets ou jambon de poulet, 95% est importé, tient à rappeler M. Marinov.

Le virus H7N9 de la grippe aviaire a fait un sixième mort près de Shanghai, où les autorités ont décidé de conjuguer abattage localisé et fermeture des marchés aux volailles pour circonscrire la souche infectieuse.

Source Libération

13 commentaires