Alimentation sans huile de palme ni OGM, c’est possible

Le secret du Nutella : Huile de palme + lécithine de soja

Maman responsable de la santé de mes enfants et de l’environnement

Il vous arrive comme moi de tomber sur un article, sur un programme à la radio ou à la télé qui dénonce tel ou tel scandale sanitaire. Quand ce n’est pas un scandale qui fait la une de tous les médias, c’est la mise en avant de certaines pratiques chez les industriels de l’agro-alimentaire, ou alors même des blogs qui dénoncent magouilles, entourloupes ou autres enfumages de nous autres, pauvres consommatrices.

Ainsi sur la blogosphère, c’est un genre de blog qui nait pour mettre en avant certaines dérives, certains dangers, les témoignages  de consommatrices comme vous et moi, soucieuses de la santé de leurs enfants.

Pour une consommation sans huile de palme

Face aux pratiques de l’industrie agro-alimentaire (de l’actualité de Findus aux farines animales), on peut se demander si il est plus dangereux de manger de la viande ou de manger des légumes ? C’est ainsi que j’ai redécouvert il y a quelques jours le blog d’un jeune chimiste strasbourgeois qui pendant un an s’était lancé le défi de « vivre sans huile de palme« .

Pourquoi l’huile de palme ?

Nute avec de l'huile de palmella est meilleurParce que c’est un vrai fléau pour notre santé, qu’elle est quasiment partout, jusque dans nos produits cosmétiques, nos produits d’entretien et autre…Rares sont les produits transformés et plats cuisinés sans huile de palme.
Souvenez-vous de Nutella qui pense à la santé de nos enfants avec ses conseils diététiques. Depuis, la marque a largement adapté son message à faire passer au sein des familles… Pas de rétropédalage car Nutella propose un site ventant les mérites de l’huile de palme. Il y aurait même des avantages non financiers !? Sans blague…

L’huile de palme est dans tous les produits alimentaires de la grande distribution

Elle est présente dans les glaces, les biscuits sucrés ou salés, les chips, les margarines, les pâtes chocolatées à tartiner, les pâtes prêtes à dérouler surtout la pâte feuilletée…Avec des variantes d’huile de palme hydrogénée, non-hydrogénée…
Vous voulez un ou deux acides gras trans dans votre plat préparé ? Des centaines, oui….

Huile de palme à la bouteilleSous le terme d’«huile végétale»  vous avez de  l’huile de palme, et comme le pétrole elle est transformée en antioxydants, émulsifiants, épaississants, colorants, et autre… Donc à moins de faire soi-même la cuisine avec des produits frais, il est presque impossible de s’en protéger.

L’huile de palme est dans les produits cosmétiques

La liste n’est pas finie ! Dans nos salle de bains, tout est à revoir, du savon au shampoing, en passant par le dentifrice, et notre maquillage. Papa n’est pas en reste avec sa mousse à raser qui elle aussi contient de l’huile de palme. Si ce n’est pas sous l’appellation huile de palme qu’elle se cache c’est sous d’autres noms comme : monoglycéride d’acide gras, acide palmique, alcool cétéarylique, sodium palmate et autre acide stéarique…

Et vous, où en êtes-vous avec l’huile de palme ?

Nous en consommons  2 kg par habitant par an.
En plus d’être soupçonnée de favoriser le développement de cellules cancéreuses, l’huile de palme est une vraie calamité environnementale en participant à la déforestation en Asie et en Amérique du Sud. Elle est devenue l’huile la plus utilisée au monde.

Tant qu’à faire un bilan, n’oubliez pas les OGM

Les OGM dans nos assiettesÉvidemment me direz-vous, il n’y a pas que l’huile de palme, il y a aussi la lécithine de soja 100% OGM que l’on retrouve elle aussi un peu partout. Même dans le Nutella…
Décidément on en veut à notre santé et à notre portefeuille. Il devient quasi impossible de trouver une tablette de chocolat sans lécithine de soja.
Quand on sait que le soja aujourd’hui tout comme le maïs sont majoritairement  génétiquement modifiés, ce qui veut dire plus de pesticides et d’herbicides utilisés, ce qui veut dire aussi des problèmes de santé concernant notamment la reproduction et les risques d’allergies.

Pour les mamans geeks, il y a forcément une appli !

En fait, il y en aurait des centaines, enfin presque :

  • Noteo propose une évaluation des produits de consommation selon 4 critères : santé, environnement, social et budget. Le plus, le partage de liste de courses idéales. Parfait pour démarrer une consommation propre.
  • Mes goûts, moteur de recherche par sélection de produits selon vos préférences (végétarien, sans huile de palme, sans gluten, etc.) d’où son nom…
  • Les applis guides des labels de la consommation responsable…

En fait, à lire la présentation des différentes méthodologies de classement de chacune des applis, je n’ai pas pu faire un choix. Tout cela semble manquer de beaucoup d’indépendance…

Source: angrymum.fr

6 commentaires

  • aloamars

    Hum cette diadolisation de l’huile de palme ressemble à un effet de mode, il y a quelques années l’huile de palme était à la mode dans les boutiques bio.
    Les huiles de remplacement sont plus nocive pour la santé bref c’est un sujet pour exiter les écolobobo (idéologie très prisée chez les journalistes…) et ça a permit à l’état de créer une nouvelle taxe pour notre santé bien sur….
    pour approfondir
    http://h16free.com/2012/12/10/19411-huile-de-palme-le-triple-fail-des-senateurs

  • GuiguiBC

    Je suis d’accord avec aloamars : l’huile de palme est diabolisée à tort. Le greenwashing des distributeurs y a beaucoup contribué. Tant d’un point de vue environnemental que santé, l’huile de palme n’est pas ce que l’on en dit. Je vous conseille la lecture de l’article sur Le Monde où GreenPeace défend l’huile de palme : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/19/l-huile-de-palme-une-mefiance-tres-francaise_1792612_3244.html

    • voltigeur voltigeur

      Tous les « bienfaits » de l’huile de palme
      http://terresacree.org/huiledepalme.html

      • GuiguiBC

        @Voltigeur : Je vous invite à chercher ce qu’en disent certaines ONG (cf lien précédent sur Le Monde). Greenpeace par exemple, explique ne jamais avoir demandé de boycott, qu’il n’y a pas de raison de crier au loup en termes de santé. WWF participe même au développement d’une certification huile de palme durable (RSPO).

      • voltigeur voltigeur

        Ma confiance est limitée dans les ONG et Greenpeace a des éléments qui me font poser des question!
        Je te conseille de lire l’article qui date de 2008 ça met en évidence les passerelles entre finance et écologie
        Extrait:
        Si Greenpeace n’hésite pas à recruter des personnalités du big business, de nombreux « anciens » de l’association verte se reconvertissent inversement dans les affaires. Ainsi, Paul Gilding, ancien directeur de Greenpeace International, a fondé Ecos, un cabinet de conseil qui compte parmi ses clients DuPont, Placer Dome Mining, BP Australia et… Monsanto ! Blair Palese, lui, « [a quitté] Greenpeace pour prendre la direction du service de relations publiques de Body Shop International, une société de cosmétiques », rappelle le journaliste-chroniqueur Pierre Kohler. Les dirigeants français de Greenpeace ne sont pas en reste. Après un passage comme consultant de Ségolène Royal, Bruno Rebelle a créé Bruno Rebelle Conseil. « Je valorise mon expérience et mes réseaux en aidant des collectivités locales et des entreprises sur leur stratégie de développement durable », explique l’ancien salarié de Greenpeace [5]. Parmi les clients actuels de la jeune entreprise figurent déjà Veolia Environnement, Carrefour et MacDonald’s. La liste pourrait s’allonger rapidement, puisque Bruno Rebelle n’hésite pas à offrir ses services à d’anciennes cibles de Greenpeace. « Bruno Rebelle nous a effectivement contactés pour nous proposer d’améliorer notre communication », admet en privé un dirigeant français de Syngenta, qui affirme toutefois avoir décliné l’offre. Ce qui n’empêche pas le chimiste suisse de figurer dans le nouvel indice « Low Carbon »…
        http://www.agriculture-environnement.fr/dossiers,1/ecologie-politique,18/greenpeace-les-passerelles-entre-finance-et-ecologie,471.html