Où sont passés les pacifistes?

Un article écrit et proposé par Ilhir Ahmeti, engagé auprès d’Amnesty Int. et Greenpeace et militant anticapitaliste qui s’insurge et avec raison contre la guerre au Mali. Un grand merci à lui. Par contre, pensez également que le forum, même en anglais, vous est ouvert pour nous proposer des articles, merci.

mali13

Durant l’intervention militaire américaine en Irak, des millions de personnes étaient descendues dans la rue pour s’opposer à cette guerre impérialiste.

Les puissances occidentales n’en ont pas tenus compte, pas plus qu’elles n’ont retenu la leçon.

Dix ans après, en 2013, la France et les USA continuent à piller impunément les pays du Sud.

Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye, Ouganda… Ces pays ne sont que les parties émergées de l’Iceberg.

Les prétextes, légitimant toujours plus ou moins une intervention occidentale libératrice, ne manquent pas. Les pays qui se prennent pour les garants de la « paix » et la « justice » mondiale semblent avoir trouvé l’excuse parfaite, à laquelle il serait impossible de s’opposer sans passer pour un ignoble salaud soutenant les méchants.

Oui, la guerre humanitaire, la guerre pour les droits humains… Qui pourrait s’y opposer ? Qui pourrait remettre en question la légitimité d’une guerre aussi « désintéressée », ayant pour but de sauver les peuples du Sud (visiblement incapables de se débrouiller sans leurs sauveurs Blancs) ?

Là où les guerres qui exacerbaient le sentiment nationaliste rencontraient une vive opposition, celles qui prônent une « solidarité » fallacieuse entre les peuples instaurent un silence complice.

Dernière guerre en lice, la France intervient au Mali à la demande du gouvernement transitoire issu après le putsch de l’Armée malienne. Il est donc important de noter que ce gouvernement n’a pas été élu. Il ne représente donc pas légitimement la volonté du peuple malien. Alors qu’il avait promis de ne pas intervenir au Mali, que fait monsieur Flamby ? Il intervient militairement au Mali. Logique et cohérence, c’est pas maintenant.

Appuyé par les médias de masse, la propagande pro-intervention du gouvernement français semble avoir trouvé preneurs auprès du Parlement et du Peuple français. L’unité nationale qu’on l’appelle.

Le peuple acquiesce aveuglément à tel point qu’il en arrive à s’opposer à tout avis allant dans un sens plus ou moins contraire à l’intervention française. Ainsi, lorsque les ONG comme Amnesty International ou Human Rights Watch dénoncent timidement les violations des droits humains qui sont ou qui risquent d’être commises par l’intervention française, cela créé un tollé.

Beaucoup diront alors ; sans intervenir militairement, comment stopper la progression islamiste au Sahel ?

Cette question est assez drôle… Métaphoriquement, c’est le pompier pyromane qui fout le feu et qui vient l’éteindre par la suite… et qui vous demande ce qu’il aurait fallu faire pour empêcher la progression du feu.

Regardons le passé pour comprendre le présent. En 2011, avec l’OTAN, la France est intervenue militairement en Libye contre le régime de Kadhafi (en invoquant devinez quelle excuse) … Mais savez-vous qui étaient les rebelles qu’elle a soutenu ? Les islamistes ! Le chaos qui a été instauré a permis à ces groupes djihadistes de s’armer. A présent, ces groupes islamistes ont infiltré le mouvement d’indépendance de l’Azwad. Et c’est la même France qui les a soutenu en Libye qui les combat, maintenant, au Mali.

La réponse à question est donc : il fallait agir avant. Cesser de s’immiscer dans les affaires internes des pays du Sud semble être une très bonne initiative que les pays occidentaux devraient s’empresser de prendre en considération. Adopter une politique extérieure cohérente ; ne pas soutenir l’islamisme et le combattre à la source : en supprimant la pauvreté. Car on l’oublie, mais c’est de là que vient l’islamisme. Les pays occidentaux doivent donc arrêter de piller les pays du Sud et les laisser suivre leur chemin.

En soutien à l’Appel des femmes du Mali contre la guerre, j’ai lancé une pétition contre l’intervention militaire française sur change.org. Je ne sais pas où sont les pacifistes, j’espère les retrouver au travers de cette initiative symbolique. J’espère atteindre 10’000 signatures dans un premier temps. Sans vous, les pacifistes, les antimilitaristes, les défenseurs des droits humains et les anticapitalistes, je ne peux rien faire.

Ensemble, lançons un mouvement pour la paix.

Ilir Ahmeti, étudiant

Site internet : http://non-a-la-guerre-au-mali.jimdo.com/

5 commentaires