Jackie Chan critiqué après avoir qualifié les États-Unis de « pays le plus corrompu du monde »

Les propos de Jackie Chan ne sont pas tolérables car il s’agit là d’anti-américanisme primaire, ils ont donc été réfutés par le très sérieux Max Fisher du Washington post. Pourtant, il a bien raison Jackie Chan, le gouvernement américain est complètement corrompu, à la solde des financiers et des banquiers, manipulateur, pourri jusqu’à la moelle, complètement vendu à un autre pays tout petit mais très puissant, quand aux banques américaines, elles se sentent tout permis, il n’y a plus de limites, c’est un bordel colossal que personne n’ose dénoncer ouvertement dans les médias!

© Inconnu

La vedette hongkongaise des films d’action Jackie Chan a suscité de vives critiques à l’étranger après avoir suggéré que les États-Unis sont le « pays le plus corrompu » du monde.

« Quand on parle de corruption, dans le monde entier, y a-t-il de la corruption aux États-Unis ? C’est le pays le plus corrompu du monde ! » s’est exclamée la star de Rush Hour sur Phoenix TV le mois dernier.

Jackie Chan a réaffirmé son point de vue après une question de l’animateur de l’émission. « Bien sûr ! D’où provient le grand effondrement ? C’est aux États-Unis que tout a commencé », a dit M. Chan en gesticulant, en référence à la crise financière.

Ses commentaires ont été réfutés jeudi par Max Fisher, blogueur sur les affaires étrangères pour le Washington Post, qui a qualifié ces propos de rhétorique « anti-américaine » due à l’insécurité de la Chine.

Jackie Chan a également affirmé que la Chine est un pays relativement jeune, qui dans la première moitié de son histoire a été « malmené par tant de gens », et qui n’a connu de « véritable succès » qu’au cours de la dernière décennie.

« Nous nous améliorons, je peux voir que notre pays est en constante amélioration et apprentissage », a-t-il dit, ajoutant que tout le monde voit la Chine comme un problème car elle est désormais « puissante ».

Jackie Chan a également suscité des critiques à Hong Kong après avoir déclaré à un magazine chinois en décembre que les manifestations de la ville devraient être limitées.

Via sott.net

4 commentaires

  • Bonom

    La Chine avait fait l’erreur de partager sa connaissance de la poudre. Quoique le monde en pense, ce peuple est sage…
    Il paraîtrait qu’elle s’aprète également à tester son « laser » anti-sattelite de troisième génération. Et si le premier « tir » n’avait fait que flasher un sattelite éspion américain, le deuxième a littéralement griller un des leurs de communication. Apparement, ils concentrent de mieux en mieux leur faisceau… et en cas de conflit majeur, s’ils « s’amusent » à nettoyer leur horizon (tibet compris) de tous sattelites étrangers à leur politique ça risque de faire mal.
    Géomètres, nétoyez vos balises, rattachez les et gardez précieusement vos théodolites…

  • sa carrière à hollywood est terminée…

  • Spike636

    Et après ça, ils osent se qualifier de  » Pays des droits de l’homme »…
    Et le droit à la liberté d’expression il est ou ?