Intensification de l’activité éruptive du Stromboli

Stromboli volcano

© Inconnu

7h30 – Le Stromboli est toujours très actif. La coulée de débordement est bien alimentée, comme le montrent les images de la webcam. Les sismos révèlent que les explosions ont un niveau parfois élevé, comme celle enregistrée à 6h50 (heure locale) ce matin.

8h10 – A noter qu’un nouveau débordement relativement important est apparu au NE, à côté de la coulée visible sur la 1ère capture d’écran.

13 heures – L’intensification de l’activité éruptive à Stromboli commence à préoccuper la Protection Civile qui a prévu un plan d’évacuation de la population si la situation venait à empirer. Comme je le signalais précédemment, le volcan a été secoué au cours de la nuit et ce matin par plusieurs violentes explosions avec d’importants débordements de lave sur la Sciara del Fuoco où les instruments ont enregistré 23 épisodes d’effondrement au cours des dernières heures.

La coulée s’étale en ce moment en plusieurs branches et il y a beaucoup de poussière au-dessus de la Sciara. La situation est donc à suivre attentivement.

Volcan stromboli

© INGV-OE Catania
Stromboli volcano

© INGV-OE Catania

Stromboli volcano

© INGV-OE Catania
Et une seconde éruption:

Eruption volcanique au Kamtchatka : des rivières de lave sur la neige

Volcan au Kamtchatka

© Inconnu

Les images du volcan Plosky (plat) Tolbachik (3085 m), dans le Kamtchatka sont rares à plusieurs titres. D’abord, il s’agit d’une éruption qui a commencé le 27 novembre 2012, après 36 ans de sommeil, et qui se poursuit aujourd’hui, sans signes d’arrêt prochain, dans cette région glaciale de l’extrême est de la Russie.

Ensuite, au lieu d’être essentiellement verticale, même si les projections atteignent les 3000 m d’altitude pour la fumée et la poussière et 200 m pour la lave en fusion, le volcan a détruit une grande partie de la paroi de son cratère. La « fissure » mesurerait 5 km.

De véritables torrents de lave s’en écoulent et forment des rivières rougeoyantes sur plus de 20 km de distance qui finissent par se figer et se couvrir de neige. De plus, deux autres volcans de la région Kliuchevskaya, Shiveluch et Kizimen, sont également entrés en éruption. Le 12 janvier 2013, ils ont projeté des cendres jusqu’à une altitude d’environ 6 km au dessus du niveau de la mer, selon l’Observatoire géophysique russe de la région.

Un alerte orange, c’est-à-dire de moyenne gravité, a été déclenchée vis à vis de l’aviation internationale en raison des risques engendrés par les gaz, les cendres et les particules en suspension dans l’air. On se souvient de la paralysie des transports aériens provoquée par l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, entre mars et octobre 2010. Rien de tel avec ceux du Kamtchatka pour l’instant. Néanmoins, le rapport émis par les autorités le 12 janvier fait état de 250 secousses sismiques engendrées par le volcan Kizimen. La plus puissance a projeté des cendres à 4,4 km d’altitude.

L’absence de victimes et de danger pour les villages les plus proches permettent de goûter sans amertume la beauté des images du volcan Plosky Tolbachik. Celle d’une équipe russe semblent les meilleures à ce jour. Elle est suivie par une autre vidéo réalisée par la chaine russe en langue anglaise, RT. Un spectacle dantesque.

4 commentaires

  • robertespierre

    suivre live earthquake map
    Depuis plusieurs mois lEst de la Méditerranée est secoué intensivement par des seismes moyens 2,5à 5
    ils se répandent dans une moindre mesure vers l’ouest
    g
    Gibraltar,France(attention ITER 13 secousses en 1 an
    hier 2,6 à Issoire(le super volcan renaîtrait-il de ses cendres à terme?comme le Phoenix
    La Grèce et la Turquie sont criblées d’impacts
    où c’est la Nature ou c’est HAARP
    dans les 2 cas le résultat sera le même
    à brève échéance,la géographie régionale subira une métamorphose:Un second Santorin?..Venise définitivement submergée?fermeture du Bosphore?ou…la totale!
    Le pic d’activité solaire y est pour quelquechose
    Une note d’humour pour terminer
    comme dans les années 90 les spécialistes découvriront qu’on l’avait échappé belle après le passage d’un géocroiseur découvert 4 jours après qu’il ait frolé la terre
    nous trouverons toujours des spécialistes….

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Hello Robertespierre,

      Comme je le disais précédemment en parlant de la région égéenne, l’idée que la succession de séismes diminuerait le risque d’un plus puissant, est totalement erronée. La pression qu’exerce la plaque eurasienne sur cette région est on ne peut plus importante. Tout cela vient de la poussée qu’exerce la partie ouest à nord-ouest de la plaque Pacifique. Cela concerne la région des îles Bonin jusqu’aux îles Kuril et même une partie des Aléoutiennes.

      Revenons en à la région turco-grèque, les différents plissements et autres failles en découlant, forme comme une vrille, un tourbillon, un peu comme une grosse dépression. Depuis 2010 on s’est aperçu que certains endroits se sont soulevés et d’autres rabaissés, en seulement l’espace de quelques mois.

      Mais un autre souci se profile et visiblement ne fait pas partie de préoccupations primaires, pourtant il concerne toute la région des Alpes et ses abords, formant un croissant depuis le Golf du Lion jusqu’en Mer Adriatique. En 2011 des relevés entrepris par différents organismes et chapeautés par le CNRS, on révélé par l’anisotropie, un fluage du manteau supérieur, pour faire simplifié, une déformation due à la pression et à la proximité du magma, ce qui engendre un plissement et un enfoncement abrupte de cette partie du manteau. A quand le point de rupture, nul ne le sait, mais une chose est sure, on va vers des épisodes sismiques de plus en plus fréquents et de plus en plus forts. Ce n’est pas du catastrophisme mais plus du préventionnisme.

  • melany

    Ce lien sur le sujet est des plus intéressants :) Peut être que vous le connaissez, mais au cas où :D
    http://earth-of-fire.over-blog.com/