USA. : 60.000 foyers vont percevoir des pastilles d’Iode stable

Les 60.000 habitations situées dans un rayon de 10 Miles (16 km) autour des 6 centres nucléaires de l’État de l’Illinois (USA) vont recevoir prochainement un bon leur permettant de retirer des boites gratuites d’Iodure de Potassium.

Ces stocks proviennent de la NRC 1 et seront distribués par l’IEMA 2 dans les magasins Walgreens 3. Walgreens Co. est la première société de drugstores aux USA avec près de 8000 magasins.

6 sites électronucléaires de l’Illinois concernés

Les sites nucléaires visés par l’opération sont ceux de Braidwood, Byron, Clinton, Dresden, La Salle et Quad-Cities, situés dans le centre des USA, au Sud-Ouest de Chicago et du Lac Michigan ; ces 6 sites accueillent 11 réacteurs nucléaires qui totalisent une puissance électrique nominale d’environ 11 GWe.  Les quelques 175.000 pilules prévues pourront être retirées dans les 40 magasins de l’enseigne Walgreens participant à l’opération, à raison de deux doses journalières par membre de la famille.

USA : 60.000 habitations américaines vont percevoir des pastilles d'Iode stable

L’iodure de Potassium, efficace ou pas ?

Les pilules d’Iode sont relativement efficaces mais elles sont loin de représenter une panacée car elles ne peuvent que protéger la seule thyroïde dans une optique essentiellement prophylactique (préventive) ;

l’effet de l’antidote devient absolument nul si les doses sont prises trop tard, ce qui a hélas été le cas lors des 2 principaux accidents majeurs Ukrainien et Japonais. A l’évidence, distribuer d’avance l’Iode stable ne peut que faire gagner un temps extrêmement précieux et mesuré dans un cadre accidentel sévère.

L’iode stable agit en outre uniquement au niveau de l’Iode radioactif sans avoir aucun effet sur les autres radionucléides disséminés conjointement : Césiums, Cobalts, Strontium, éventuellement les noyaux lourds 4

Des effets secondaires importants et des contre-indications majeures

Les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les enfants de moins de 12 ans sont invitées à consulter un médecin avant la prise d’iode stable, ce qui contrevient un peu à l’aspect prophylactique du traitement. Les comprimés « standard » dosés à 65 mg ne sont destinés qu’à des adultes de plus de 18 ans et de moins de 45 ans.

La prise d’iodure de Potassium n’est généralement pas recommandée aux personnes âgées de plus de 45 ans, dont la thyroïde est à la fois « moins réactive » aux effets radioinduits 5 et « plus réactives » aux effets secondaires induits par le traitement (hyperthyroïdie).

Les effets secondaires généraux concernent quand à eux des affections thyroïdiennes (surtout en cas de surdosage), des problèmes allergiques et intestinaux, des désordres rénaux.

Commentaire sur le circuit de distribution utilisé aux USA.

Les « pharmacies » telles que nous les connaissons en Europe n’ayant pas réellement d’équivalence aux États-Unis, les autorités américaines ont du utiliser un canal de distribution totalement privé alors qu’en France par exemple, les comprimés d’Iode stable à usage d’antidote sont généralement stockés, gérés et distribués par le réseau des pharmacies militaires ou civiles.

Attendu que les effets bénéfiques potentiels de cet antidote sont limités à un cadre très rigoureux et que les risques dus à un éventuel surdosage de l’iodure de Potassium sont élevés, le problème de la distribution préventive par un réseau privé nous semble ajouter une couche de risque supplémentaire à une procédure déjà assez marginale.

Ceci dit, il faut noter que l’Iodure de Potassium est disponible dans le circuit de distribution classique (commercial) de la plupart des officines françaises, sans compter les circuits alternatifs.

La teinture d’iode, une alternative mieux tolérée et aussi efficace ?

Certains commentateurs estiment que l’application d’une teinture d’iode remplirait le même effet prophylactique tout en annulant les effets secondaires induits par l’ingestion de l’iode stable. Le Dr. Fauconnier recommande ainsi le badigeonnage éventuel du ventre avec une concentration de teinture d’iode à 2% ou à défaut de Bétadine à 10% ; vous trouverez le détail de la procédure et des indications complémentaires ici. L’unique contre-indication à cette action préventive est un antécédent de réaction allergique à la teinture d’iode.

Rien n’interdit en fait, si l’on réside à proximité d’un site à risque et que l’on souhaite s’assurer d’une disponibilité totale d’antidote aux iodes radioactifs de conserver chez soi à la fois les tablettes d’Iodure de Potassium et la teinture d’Iode (qui peut avoir d’autres usages) et de réagir en fonction des circonstances – qui restent malgré tout très improbables – soit la prise « officielle » des pastilles en cas de risque avéré (accident majeur) ou soit l’application d’un badigeonnage « préventif » avec la teinture d’iode en cas d’alerte ou de pré-alerte nucléaire, en y ajoutant les conseils classiques (confinement, calfeutrage des ouvertures, menuiseries, conduits de ventilation, adopter une attitude calme et détendue car l’hyperventilation liée à l’agitation voire à la panique est votre ennemie dans ce cas précis).

Ne jamais, jamais mixer les deux antidotes dont l’effet se cumulerait et pourrait induire les fameux effets indésirables liés au surdosage !


Sources :

IEMA Offering Potassium Iodide to Residents Within 10 Miles of Nuclear Power Plants, IEMA, 27/11/12

Lire également :

Le topic de RPCirkus en mars 2011

La page du Dr.  Fauconnier dédiée à l’alerte radioactive, des conseils clairs et précis en cas d’alerte nucléaire, nuage-radioactif.com, 22/3/2011


(152)

  1. NRC : Nuclear Regulatory Commission, commission de régulation nucléaire des USA.
  2. IEMA : Illinois Emergency Management Agency
  3. Aux USA, un drugstore était à l’origine une pharmacie (drug) ou l’on pouvait acheter médicaments, préparations, compléments alimentaires ; ces magasins ouverts quasiment en permanence ont plus tard étendu leur commerce aux tabacs, alcools, cadeaux, confiseries…
  4. Le combustible nucléaire fragmenté et dispersé par une éventuelle explosion ou un incendie ainsi que les transuraniens fabriqués et stockés dans les assemblages de combustible par le processus de fission nucléaire
  5. Précisons : la thyroïde est, semble-t-il, moins radiosensible après 45 ans (moins de divisions cellulaires) mais en même temps les risques de développer une pathologie thyroïdienne radioinduite sont statistiquement moins élevés du fait du temps de latence desdites pathologies

Source: Gen4.fr

2 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    Et si ils ajoutent un petit poison par inadvertance en croyant bien faire; ils peuvent se débarrasser de 30000 personnes vite , bien fait…

  • tueur2crabe

    hé 11 réacteurs sur une si petite zone c’est pas des pilules qu’il faut^^ c’est une pelle pour creuser sa tombe ou un bunker