Grande Bretagne : 8 millions d’enfants fichés en secret

Drawing kid behind a bar code

© Inconnu

Dans l’obscurité la plus totale, une base de données géante vient de voir le jour en Grande Bretagne. Toutes les informations administratives, scolaires ou comportementales des enfants y sont stockées. Avec possibilité de consultation et d’enrichissement par divers services (police, services sociaux, médecins)…

Les parents n’ont pas été informés. Pourtant, le système, répondant au doux nom de « One », développé par la société Capita, un gros prestataire du gouvernent, est déjà en place et des milliers de professeurs s’en donnent à coeur joie. Tandis qu’une centaine d’autorités locales est dès à présent en mesure de consulter les données.

Tout ce qui peut concerner la scolarité de l’enfant y est enregistré : son adresse, ses fiches de présences, ses notes, son comportement, ses photos, les remarques de l’encadrement scolaire…

Ces données pourront être conservées indéfiniment, et… enrichies par d’autres intervenants autorisés : la police ou les services sociaux notamment… Bref, une vaste base de données généralisée où tout pourra être consigné, tout au long de la vie des personnes, et consultable à volonté. La modernité…

Les auteurs de Science Fiction n’en reviennent toujours pas, on leur a piqué leur business.

Sources : thesundaytimes.co.uk, dailymail.co.uk

Via sott.net

8 commentaires

  • 195402

    ici aussi en france on est fichés et je m’en contrefiche !!!

  • MooDam MooDam

    L’etau se resserre lentement mais fermement sur la liberté.
    On est plus fiché en 2012 qu’en 1940 sous occupation.
    Une connerie de gamin va maintenant pouvoir etre ressortie vingt ans ou trente ans plus tard.
    Et en plus on est jugé et fiché par d’innombrable professeur,alors pour le peu que deux ou trois ne vous aiment pas trop …

    • 195402

      effectivement…à première vue c’est très grave…MAIS celà ne vaut que selon l’intérèt qu’on y porte et l’acceptation-résignation qui en découlent en général, certains « qu’on n’y peut rien »…effectivement con n’y peut rien…par définition ! par contre si chacun de nous , sur notre planète,prend conscience de SON PROPRE POUVOIR ( pouvoir pas au sens sale de domination, de pouvoir SUR les autres….mais au sens PROPRE de libre-arbitre, de choix personnel et inaliénables) et bien TOUT PEUT TRES VITE CHANGER…ou alors continuez de faire confiance aux menteurs-manipulés-manipulateurs professionnels de tous bords :politics scientifix et banksters qui en association forment LE TRIO LE PLUS NAUSEABOND ET LE PLUS DIABOLIQUEMENT DANGEREUX QUE LA TERRE N’AIE JAMAIS PORTE

  • Moaa

    « Les auteurs de Science Fiction n’en reviennent toujours pas, on leur a piqué leur business. » rien à rajouter…ah si monde de merde!!!

  • goulougoulou

    On est TOUS fiché et pas qu’une fois !!! et qu’y pouvons-nous ?
    C’est comme la vidéo-surveillance, pas beaucoup de citoyens en veulent mais elle s’impose de plus en plus tous les jours, à commencer par celle des automobilistes…
    Les anglais ne font que « préparer l’avenir » en fichant dès le plus jeune âge : quelle source d’informations lorsque les bambins auront 18 ans !!! Et, à partir de cela, le « tri » sera vite fait, les « bons » seront militaires ou policiers pour surveiller encore plus les mauvais comme celui qui a 3 an tirait les cheveux de son voisin à la crèche ou lui piquait son croissant…
    Typiquement anglo-saxon : le « vice » est dans les gènes et cela se détecte très jeune…
    Et, lorsqu’à 20 ans le bambin cherchera du boulot, il n’en trouvera pas, de même en ce qui concerne son entrée dans une grande école, ou comme fonctionnaire, because son pedigree informatique, qui sera certainement aussi source de recettes pour l’état qui pourra en faire profiter les entreprises…
    ET, je suis persuadé, peu importe les gouvernements, ces systèmes perdureront pour toujours et deviendront de plus en plus sophistiqués jusqu’à la prochaine insertion d’une puce d’identité dans le corps de chaque citoyen, of course….

  • rouletabille rouletabille

    et moi et moi