ReOpen911 obtient un droit de réponse dans l’hebdomadaire Le Point….

Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté… Merci Snowleopard!

Couverture du Point, numéro du 1er décembre 2011

Le droit de réponse permet à un individu dont le nom apparaît dans une publication d’obtenir une tribune pour exposer son point de vue. Par le passé, nous avions à plusieurs reprises, comme par exemple avec le  cas flagrant de désinformation du « documentaire » de Stéphane Malterre diffusé en 2008 sur Canal+, demandé à exercer ce droit élémentaire sans que celui-ci ne nous soit jamais accordé. Cette fois-ci, nous avons pu obtenir de l’hebdomadaire Le Point qu’il publie, sous peine de poursuites judiciaires, le droit de réponse que nous avons dû lui adresser, en raison de graves manquements à ses obligations. En effet, en plus des habituels amalgames (qui avaient d’ailleurs inspiré cet article publié sur Agoravox), sur les « négationnistes du 11-Septembre », le magazine s’en est pris à notre association en montrant, une fois de plus, que les devoirs élémentaires du journaliste sont loin d’être respectés quand il s’agit d’aborder ce sujet toujours aussi tabou en France. 

 

La rédaction du Point a montré  dans de nombreux articles qu’elle soutenait sans la moindre réserve la version proposée par le gouvernement américain sur les attentats du 11-Septembre. On se demande bien ce qui a pu les convaincre de la validité de ce récit contesté par des milliers d’experts (pilotes, ingénieurs, scientifiques, militaires, universitaires…). Mais c’est leur droit le plus strict.

En revanche, il est regrettable que la rédaction du Point juge nécessaire de disqualifier la majorité de Français qui expriment des doutes sur ce récit officiel, en les traitant (quelle originalité !) de complotistes et de négationnistes. Dans le numéro du 1er décembre 2011, Le Point profite en effet d’un dossier sur l’affaire DSK pour ressortir les vieux amalgames.

Nous avons déjà eu l’occasion à de nombreuses reprises (comme par exemple au moment du procès de Matthieu Kassovitz) de rappeler que l’utilisation d’un lexique habituellement réservé à la Shoah ne grandit pas ceux qui l’utilisent à notre encontre, mais ce type de sophisme a été tellement pratiqué qu’il est aujourd’hui largement décrypté par les Français, au point d’avoir été vidé de son sens et de ne plus produire l’effet escompté.

Ces accusations, comme à l’accoutumée, ne sont pas adressées à notre association ou à des personnes clairement identifiées car les journalistes savent bien qu’ils s’exposeraient à une condamnation en justice.

Par ailleurs, il est étonnant de se faire traiter de « complotistes » (« Les complotistes de tout poil s’éclatent sur le Net« ) dans un magazine qui a tendance à voir régulièrement des complots, le plus souvent d’ordre maçonnique. En voici quelques exemples illustrés…

 

 

 

 

 

D’autres exemples ICI

.. auxquels nous pourrions ajouter :

  • Le Point N° 2058 : Veolia, les dessous d’un complot
  • Le Point N° 341 : Le Complot De La Nouvelle Gauche Collectif
  • Le Point N° 114 : Avortement, Complot Contre La Réforme Veil

L’article du Point, intitulé « Le pire de la Toile », attribue au président de l’association ReOpen911 des propos qu’il n’a jamais tenus :

« Surtout, ne traitez pas les empêcheurs de tourner en rond avec dédain, ils se prennent alors pour des victimes. « Si vous avez un doute sur cette histoire, vous êtes un chiure de rat, un paranoïaque, un cinglé, vous détestez les chiens et les enfants, et vous serez conspués par le monde entier » déplore Atmoh sur reopen911.info ».

Ces propos sont en réalité tirés d’une vidéo humoristique du journaliste américain James Corbett traduite et doublée par ReOpen911 :

Vidéo avec erreur de lecture

Et le journaliste du Point prétend que notre site « voit dans l’effondrement des tours jumelles une machination de Washington ».

Nous prenons donc contact immédiatement avec l’auteur de l’article qui reconnait son erreur. Pourtant, le même article sera publié sur le site internet du Point le 15 décembre 2011 sans que les erreurs ne soient corrigées.

Il est regrettable que la rédaction du Point ait décliné en octobre 2011 notre proposition de lui offrir un exemplaire de l’ouvrage Un autre regard sur le 11-Septembre de David Ray Griffin, ce qui nous aurait permis d’échanger quelques mots avec les journalistes qui s’intéressent à cette controverse. Cela aurait évité de laisser passer un article contenant autant d’erreurs et d’approximations.

Préférant une solution à l’amiable à une procédure judiciaire, nous obtenons, après de nombreux échanges, un accord de principe pour un droit de réponse à paraître dans un prochain numéro du Point. Bien que la Loi nous permette de disposer de cinquante lignes, la rédaction de l’hebdomadaire en réduit la taille, mais nous nous en contentons, et leur transmettons ce texte :

 

 Le Point n° 2046 évoque les « négationnistes du 11-Septembre » et mentionne l’association ReOpen911 qui, au contraire de nier les attentats, collecte les faits vérifiables pour mieux les comprendre.

Notre site a pour objectif d’informer sur ces événements en envisageant toutes les hypothèses et ne saurait donc être un exemple opportun pour illustrer l’article « Le pire de la toile » qui attribue à AtMoh, le président de ReOpen911, des propos qu’il n’a jamais tenus : « Si vous avez un doute sur cette histoire […] vous êtes une chiure de rat », propos tirés d’une vidéo humoristique traduite par ReOpen911.

Par ailleurs, ReOpen911 n’est pas « un site qui voit […] une machination de Washington », ne soutient aucune thèse « conspirationniste » mais donne la parole à des experts qui constatent que les explications officielles sont mises à mal par de nombreux faits, témoignages et analyses scientifiques.

Nous dénonçons les mensonges, les approximations, les omissions et l’omerta sur cet événement majeur de notre histoire récente.

Nous soutenons les familles de victimes qui militent pour une enquête indépendante et demandons à la justice d’établir toutes les responsabilités.

Le rédacteur en chef adjoint du Point nous indique alors que, tel que formulé, ce droit de réponse présente un aspect promotionnel pour notre site qui « pose problème ». Il nous suggère de soumettre une nouvelle version centrée sur les deux erreurs commises à notre encontre (il faudra donc attendre pour des excuses ou des explications sur les accusations de négationnisme et de complotisme).

Nous transmettons cette nouvelle version :

Le dossier du Point n° 2046 du 01/12/2011, « Les négationnistes du 11-Septembre » utilise le nom de ReOpen911 qui, au contraire de nier ces attentats, affirme dès l’article 2 de ses statuts « Porter à la connaissance du public les informations majeures relatives aux attentats du 11 septembre 2001 « . 

Au sein de ce dossier, l’article « Le pire de la toile » attribue à AtMoh, président de ReOpen911, des propos qu’il n’a jamais tenus : « Si vous avez un doute sur cette histoire […] vous serez conspués par le monde entier », paroles qui proviennent d’une vidéo humoristique du journaliste américain James Corbett, traduite par ReOpen911.

Enfin, l’article attribue au site ReOpen911.info des propos contraire aux statuts de l’association dont il est l’expression : « un site qui voit […] une machination de Washington ». ReOpen911, au contraire d’agir en juge de ces attentats, milite pour la saisine d’une juridiction pénale qui examinera les responsabilités dans cette affaire.
Ce texte est accepté et publié dans le numéro du Point du 8 mars 2012. La rédaction du magazine ne cherche toujours pas à comprendre (ou même à entendre) nos arguments et se permet même d’ajouter cette note au droit de réponse :

NDLR : Rappelons qu’il y a sur le 11 septembre une multitude de livres, de saisines, d’enquêtes et de contre-enquêtes, y compris celle du Congrès américain (la Commission Kean/Hamilton) 

Il existe en effet de nombreux livres sur le 11-Septembre et nous invitons la rédaction du Point à lire au moins l’un d’entre eux. Et nous connaissons bien le Rapport de la commission Kean/Hamilton (qui n’est aucunement l’enquête du Congrès américain) puisque nous lui avons consacré de nombreux articles.

Nous remarquons une nouvelle fois qu’il est plus confortable de rester convaincu, malgré les évidences, par une fable qui s’effrite un peu plus chaque semaine, au gré des nouvelles informations apportées par des journalistes indépendants qui font l’honneur de leur profession, plutôt que d’envisager toutes les hypothèses, de les analyser et de les confronter sans a priori.

Les deux erreurs qui nous ont permis d’obtenir ce droit de réponse sont finalement bien peu de chose et nous invitons la rédaction du Point à ne pas chercher à clore ce débat en prenant position pour un récit qui n’est convaincant que si on ne l’étudie pas, mais au contraire, à y contribuer en donnant la parole, ne serait-ce qu’une fois, à l’un des milliers d’experts qui se sont penchés sur la question et qui arrivent à la conclusion que les explications dites officielles ne correspondent pas à la réalité (que ce soit sur le crash en Pennsylvanie, sur la chute des 3 Tours, sur le Pentagone, sur les délits d’initiés, sur les appels passés depuis les avions, sur le mystère Ben Laden, sur les terroristes présumés, sur l’absence de défense aérienne, ou sur l’échec des services de renseignements…).

 

 — La rédaction de ReOpen911 —

Source Agoravox via l’Eveil2011


12 commentaires