Interview des instigateurs de l’Appel des indignés du PAF

Nous sommes tous victimes de l’information télévisuelle? Les faux-reportages, les bidonnages et les infos arrangées sont monnaie courante à la télévision,il n’y a qu’à regarder au sujet de l’Iran, LCI commence juste à parler de ce pays qui est pourtant officiellement ciblé dans depuis début 2011, et comme les indignés ne se trouvent pas QUE la rue… Un appel est lancé pour une meilleure qualité de l’information, mais les moutons sont-ils prêts?

Voici l’interview de Denis Rougé, président des Pieds dans le PAF et co-initiateur de l’Appel des Indignés du PAF (qui n’ont rien à voir avec le mouvement des Indignés) pour une meilleure qualité de l’information.

1/ Qui sont les indignés du PAF, avez-vous un rapport avec les pieds dans le PAF ?

Le collectif est né de citoyens-usagers des médias en Décembre 2011 suite à la diffusion par TF1 de faux reportages sur la délinquance urbaine dans une émission : « Appels d’urgence ». La falsification, révélée par le Petit Journal de Canal +, les a poussé à interpeler le CSA puis à rencontrer des professionnels et d’autres citoyens préoccupés par le sujet (associations, syndicats,…). Pour eux, la nécessité d’un débat sur la qualité de l’information s’impose comme urgente à l’aube d’enjeux électoraux majeurs.

Certes, l’indignation contre les dérives médiatiques n’est pas nouvelle mais, en réaction à cette dérive de plus, à cette dérive de trop,  la mobilisation prend rapidement via les réseaux sociaux. Une page Facebook est créée au nom des Indignés du PAF. Les Pieds dans le Paf ont rejoint les Contestataires Propositifs (à l’origine de l’action).

Les Pieds dans le Paf sont donc pleinement impliqués dans le mouvement des Indignés du Paf. Ensemble, et avec tous ceux qui le souhaitent, nous avons repris le combat pour l’honnêteté de l’information et le respect des usagers des médias. C’est un combat que nous n’avions jamais abandonné mais, comme beaucoup, devant l’impossibilité d’ouvrir une brèche dans la forteresse du système médiatique actuel, nous avions privilégié le travail de terrain : éducation aux médias et productions/diffusions audiovisuelles alternatives.

2/ Quel est le but de votre appel ?

Le but premier, notamment en cette période de campagne présidentielle, est de porter sur la place publique la question du traitement de l’information en France et d’amener les citoyens et ceux qui se présentent aux élections à s’y intéresser.

Nous souhaitons ensuite que l’ensemble des acteurs de l’information (professionnels, syndicats, propriétaires de médias et usagers) puissent agir ensemble afin d’améliorer la qualité de l’information en France et de rétablir la confiance entre le public et les médias.

3/Qu’est-ce que la qualité de l’information selon vous ?

LIRE LA SUITE……
Pour signer l’appel, cliquez ici.

Source: enquete-debat.fr

9 commentaires