Entretien avec Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris

C’est bien beau de débattre sur l’Islam ou encore l’affaire Mohammed Merah, mais encore faut-il laisser la parole à ceux qui se sentent directement concernés et qui sont bien placés pour parler, entre autres Dalil Boubakeur qui, même s’il est contesté par certains, à nombre de choses à expliquer. Bien sur, certains de ses messages vont être contestés, parfois même à à juste titre, ce qui augure un débat intéressant… 

Dalil-Boubakeur.jpg

Nicolas Sarkozy a mis en garde l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) contre tout débordement lors de son congrès, qui se tiendra du 6 au 9 avril près de Paris. Partagez‑vous les inquiétudes du président français ?

Je pense que la communauté musulmane tout entière traverse une période difficile. Nous sommes dans une période électorale et il y a des éléments qui travaillent pour stigmatiser certains aspects de l’islam en France et en particulier l’UOIF, dont Marine Le Pen a demandé la dissolution. Il y a un contexte qui est allé en s’aggravant depuis l’affaire de Toulouse et de Montauban où il y a eu des morts. Cela nous inquiète et inquiète toute la communauté musulmane.
L’islam est devenu un problème politique en plein milieu d’une consultation électorale qui doit s’occuper d’abord de la situation économique, du chômage, des jeunes et du pouvoir d’achat, qui sont les gros problèmes de la France actuellement. Si l’UOIF est un vrai problème pour le développement ou pour l’avenir des rapports entre la France et les musulmans, nous le découvrons comme vous.
Donc, vous ne partagez pas les inquiétudes exprimées…
Nous partageons toutes les inquiétudes. Nous sommes inquiets. Nous ne voyons pas la raison pour laquelle l’UOIF est devenue brusquement aujourd’hui plus problématique. Cela fait des années que cette organisation existe. Pourquoi la cibler spécialement maintenant ?
Pensez‑vous que le risque extrémiste soit exagéré en France en cette période électorale ?
Je ne dirai ni exagéré ni minimisé. Mais je pose une question : pourquoi maintenant ? Qu’est‑ce qui a changé ? Ce n’est pas Mohamed Merah qui a changé tout l’islam de France. L’UOIF a des rapports avec le ministère de l’Intérieur. Des rapports assez proches, assez suivis. Donc, je ne vois pas ce qui a brusquement changé. Le congrès de l’UOIF au Bourget n’est pas une nouveauté. Il se déroule tous les ans depuis au moins 20 ans, voire plus. Que se passe‑t‑il aujourd’hui ? S’agit‑il d’une préoccupation provisoire ou plus profonde qui aura des conséquences à long terme ? Je n’ai pas la réponse à ces questions.
Plusieurs personnalités musulmanes ont été empêchées de venir en France. Comment jugez‑vous cette décision du gouvernement français ?
Je ne les connais pas personnellement. J’ignore également les raisons qui ont amené le gouvernement français à prendre une telle décision. Ces décisions sont souvent prises par des services spécialisés. Mais j’espère que ces raisons sont fondées. Il est certain que l’Islam en France n’a pas besoin de gens qui viennent exciter les jeunes. Mais nous ne voulons pas que l’islam soit mis à l’index. Cette année, beaucoup d’initiatives ont inquiété les musulmans en France : le débat sur l’immigration, sur l’islam, sur l’identité… On souhaite un peu de calme. Les musulmans veulent vivre dans le calme, dans la paix et dans la sécurité. Ils ne veulent pas être stigmatisés comme des gens dangereux.
Avez‑vous constaté une hausse de l’islamophobie en France depuis ces débats ?
L’islamophobie connaît une hausse partout en Europe, pas seulement en France. Depuis deux à trois ans, on constate une montée de l’islamophobie dans plusieurs pays. En Suède, on a même tiré sur les musulmans. Il y a en Europe occidentale un fort sentiment islamophobe. En France, beaucoup de symboles de l’islam, comme les mosquées et les cimetières, ont été visés. Le discours modéré, que nous prônons, ne semble pas être écouté. Des deux côtés.
Après l’affaire Merah, vous avez rencontré plusieurs personnalités politiques dont le président Sarkozy et François Hollande. Quel est celui qui a vous a le plus rassuré ?
Nous vivons une période pleine d’incertitude. On ne peut pas dire que quelqu’un nous rassure. Tous les jours nous apporte son lot de surprises.
Avez-vous approuvé la décision algérienne de ne pas autoriser l’enterrement de Mohamed Merah en Algérie ?
D’abord l’Algérie n’est pas son pays. Il est français. Il est né en France et a choisi la citoyenneté française. L’Algérie n’était pas obligée d’accorder une dérogation pour qu’il soit enterré sur le sol algérien. Il y a peut‑être aussi des raisons de sécurité qui ont motivé cette décision. Il a été enterré à Toulouse. Tout s’est bien déroulé, loin des craintes de débordements exprimées.
Après la polémique sur la viande halal, vous avez installé une commission. L’initiative a suscité beaucoup d’interrogations et de critiques. Quel est le but de cette commission ?
En Europe, il y a beaucoup de positions concernant la viande halal. Chacun pratique une forme d’abattage et nous voulons connaître la vérité. Pour l’instant, il y a autant de gens qui veulent l’abattage direct que ceux qui pratiquent sans le dire des abattages conformes à la volonté des autorités européennes d’étourdir les animaux. Nous avons demandé l’avis des imams. Actuellement, nous demandons l’avis des organismes spécialisés. Nous voulons aussi avoir une information scientifique. Cette démarche nous permettrait de répondre à ceux qui disent que l’animal souffre au moment où il est égorgé.
Donc, le but n’est pas de changer le mode d’abattage rituel ?
Il n’a jamais été question de remettre en cause le mode d’abattage halal. Nous voulons répondre à ceux qui disent : vous faites souffrir les animaux. L’Europe exige que les animaux soient étourdis. Certains pays européens acceptent. Compte tenu de la réglementation européenne, l’objectif est de rechercher le meilleur mode d’abattage, tout en restant halal. Je tiens à préciser que cette commission n’a pas été créée après la rencontre avec le Premier ministre François Fillon. Sa création a été décidée bien avant.
Merci de ne pas sombre dans la joute verbale et les attaques gratuites, tout propos jugé inadapté sera modéré, par avance merci.

12 commentaires

  • j-f delattre

    seules les religion qui prêchent la tolérance , la non-violence, la charité, le partage, l’égalité sous tous ses aspects, le respect de la croyance d’autrui ainsi que de ses façons d’honorer le créateur a le droit de se réclamer de dieu . toute autre conduite spirituelle n’est pas issue du divin et ne peut en aucun cas se réclamer comme telle . qu’attendent nos dignitaires religieux pour reformater tous les dogmes et créer une « religion » unique et universelle en fusionnant tous les grands principes créateurs communs des principaux courants religieux actuels afin d’unifier, enfin, l’humanité et abattre pour toujours une partie de ces murs infranchissables qui séparent les brebis que nous sommes tous; et ce quel que soit le nom que nous donnons au créateur ? bref, on en revient toujours aux mêmes conclusions et questions fondamentales qui sont : à qui profite le crime et quel est son mobile . des fleuves de sang ont coulés tout au long de l’histoire de l’humanité au nom du père universel et, si comme je le pense, il n’est qu’amour et compassion, les commanditaires de ces saints massacres ne sont que des blasphémateurs psychopathes qui n’ont rien aucun droit à se réclamer du principe divin universel ! messieurs les curés de tous poils vous avez bien du boulot ! mettez vous-y vite s’il vous plait avant que votre temps ne soit totalement révolu ! l’humanité évolue spirituellement à grande vitesse actuellement dit-on ? qu’attendez vous pour vous y mettre vous aussi ! AMEN !!!
       

    • Delaude

      :yes: C’est exactement ce que je défends ici à longueur de posts. Bienvenue au club !

    • Tex

      Tout à fait exact!!!
      « …les commanditaires de ces saints massacres ne sont que des blasphémateurs psychopathes qui n’ont rien aucun droit à se réclamer du principe divin universel ! »


      Mais le savoir et le reconnaître n’enlève rien au problème et au danger que représentent ces gens qui sont d’ailleurs de plus en plus nombreux,  même s’ils n’osent pas encore tous se déclarer publiquement intégriste!!

       

  • Tex

    « Cela fait des années que cette organisation existe. Pourquoi la cibler spécialement maintenant ? »
     
    Parce que les meilleures choses ont une fin!! ;-)

    • Delaude

      Et eux, ils peuvent ? Pourquoi deux poids deux mesures ?
      1er Congrès des amis d’Israël

      4 Avril 2012 – Israel 7

      Dans l’enchainement des évènements faisant suite à Toulouse, le 1ER Congrès des Amis d’Israël a eu lieu hier (mardi 3 avril) à la Maison de la Mutualité à Paris. Le Ministre des Affaires étrangères Alain Juppé y a pris la parole. En marge de ce Congrès, un activiste pour la « paix », Ofer Bronstein, citoyen israélien et palestinien, en a été exclu suite à l’intervention de membres de la Ligue de Défense Juive.

  • Maverick

    Et voilà. On continue de parler comme si être français et musulman c’était forcément deux choses distinctes qu’il faut réconcilier. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, mais Soral a raison quand il dit qu’on est prisonniers d’un discours dépassé, mais imposé : voir son débat sur Oumma.tv avec Abdelaziz Chaambi ; il faut faire un effort pour ne pas se laisser énerver par la véhémence de l’autre zigoto, mais Soral démonte bien le mécanisme intellectuel d’exclusion qui rend toute solution impossible si on ne s’en libère pas …

    http://www.youtube.com/watch?v=7Lt4VjkWfj0

    l’UOIF, c’est le CRIF sans les réseaux de pouvoir qui vont avec.   

  • abdel

    ce que je dit a mes collegues au boulot,personellement ,je ne me sens pas concerné franchement je les emmerde tous ,je n’impose rien a personne ,je vis ma vie et essaye d’eduquer mes enfant dans le respect ,quant a la religion je leur apprend le plus elementaire et leur dit que quant ils seront plus grand et qu’ils reflechirons par eux memes ,ils prendront eux-meme leur decisions ,mais pas en se basant sur ce qu’ont dit dans les media bien sur,car manip il y en a s’est sur,alors musulman ,catholique ,juifs ,bouddiste,athee et tous les autres qui en la vie et en l’etre humain ,il faut nous unirent ,car s’est sa qui fait peur au NOM salut a tous

  • fm

    Je ne vois pas pourquoi on devrait écouter cet individus qui est bien connu pour être un frère la truelle placé a la mosquée de paris a des fins…pas très catholiques disons.

    • Delaude

      Il est affilié au pouvoir en place et a fait des déclarations suspectes, notamment au bénéfice d’Israel… Il a également été invité au GO pour faire une conférence. Est-il pour autant maçon ? Il est courant chez les FM d’inviter des personnalités connues à s’exprimer. Cela n’en fait pas un membre pour autant !