Banlieues françaises : le Qatar gèle son aide financière

La situation actuelle est aussi tendue que la ficelle d’un string, et quand l’élastique va péter, cela risque de laisser des traces! La comparaison est justifiée puisque dans les deux cas, ça sent quand même un peu la merde! (merci de me pardonner ce trait d’humour :-D ). Bref, actuellement, tout est repoussé jusqu’à la fin des présidentielles pour ne pas trop peser sur le mandat Sarkozy, que cela soit économiquement comme au niveau du travail, c’est caché sous le coin du tapis en attendant… D’ailleurs dernièrement Sarkozy a demandé à ses « amis » d’attendre pour les plans sociaux (d’ailleurs, à ce sujet le MEDEF prépare les délocalisations de « l’après-présidentielles »), et cette fois-ci la demande est faite au Qatar d’arrêter un peu ses aides financières aux banlieues.

Barre HLM à La Courneuve. (crédits photo: LE FIGARO)
Barre HLM à La Courneuve. (crédits photo: LE FIGARO)

Annoncé en décembre dernier, le lancement d’un fonds d’investissement de 50 millions d’euros a été reporté au mois de juin.

Annoncé en décembre, le lancement par le Qatar du fonds d’investissement de 50 millions d’euros au profit des banlieues a été gelé jusqu’en juin, après les échéances électorales françaises.

«Le Qatar était pressé de lancer son fonds, mais les autorités françaises lui ont demandé d’attendre après les élections présidentielle et législatives», nous a déclaré une source proche du dossier.

Le lancement du fonds n’est pas remis en cause, ajoute Kamel Hamza, l’un des élus de banlieue partie prenante au projet, mais «il est plutôt bon d’attendre, la période électorale risquait d’attiser le feu» des critiques.

Ce fonds est destiné à financer des projets économiques portés par des habitants des banlieues. En novembre, dix élus issus de l’immigration – cinq hommes et cinq femmes – s’étaient rendus à Doha où ils avaient été reçus par l’émir Cheikh Hamad al-Thani. Mais peu après l’annonce de la création de ce fonds, Marine Le Pen, la présidente du Front national, avait accusé le Qatar «d’investir massivement» et sur une base communautaire dans les banlieues françaises. Ces investissements «sont à raison de la proportion très importante de musulmans qui sont dans les banlieues françaises, avait déclaré Marine Le Pen. C’est donc critiquable parce qu’on laisse un pays étranger choisir ses investissements en fonction de la religion de telle ou telle partie de la population ou du territoire français».

Le richissime émirat gazier critiqué

«Des élus socialistes de banlieues avaient également critiqué ce projet», regrette Kamel Hamza, conseiller municipal UMP à La Courneuve. Mais il ne s’agit, selon lui, que d’un retard. «Personne, côté français, ne nous a dit que le projet avait été abandonné».

Le Qatar est actuellement à la recherche d’une entreprise française qui gérerait les fonds alloués, de manière transparente et sans donner l’impression qu’il s’agit d’un fonds communautaire. «Il est ouvert à tous les porteurs de projets», insiste Kamel Hamza, qui ne souhaite pas que, dans cette affaire, le Qatar joue le rôle de «bouc-émissaire».

Le richissime émirat gazier est un partenaire politique, économique, financier et militaire privilégié de la France. Mais sa boulimie d’investissements hors de ses frontières, ajoutée au sponsoring des islamistes dans les pays arabes qui se sont libérés des dictatures depuis un an, ont suscité de vives critiques, y compris chez ses alliés européens.

Globalement, les relations entre Paris et Doha restent bonnes, mais l’activisme qatarien – en Libye notamment – agace parfois ses amis français. Lundi, Nicolas Sarkozy a refusé la venue en France de Cheikh Youssef al-Qaradawi, le très influent prédicateur musulman abrité par le Qatar, qui devait participer début avril au congrès de l’Union des organisations islamiques de France.

Source: lefigaro.fr

12 commentaires

  • Lyliberté

    http://www.nationspresse.info/?p=165466

    Après le rachat du PSG, l’entrée dans le capital d’entreprises nationales stratégiques, l’investissement douteux dans les banlieues, le Qatar fait main basse sur le paysage audiovisuel sportif français.
    À coups de centaines de millions d’euros, la chaîne Al-Jazira a acquis pour les quatre saisons à venir 80 % des droits de retransmission de la ligue 1 de football.
    Cette razzia s’étend également à la ligue des champions, compétition phare du football européen et ne devrait pas épargner le championnat d’Europe des Nations 2012 et 2016.
    Cette généralisation de la diffusion payante des événements sportifs va priver des millions de Français, n’ayant pas les moyens de souscrire des abonnements toujours plus prohibitifs, de l’accès gratuit aux retransmissions des compétitions sportives.

  • En banlieue on a jamais vu la couleur de leurs billets… :roll:

  • quelqun

    Concernant Cheikh Youssef al-Qaradawi, une mise en garde a été émise contre lui par de la majorité des savants en Islam donc temps mieux qu’il vient pas en France avec ses fatwas commandés par israel

  • Maverick Maverick

    Avant ou après l’élection, pas question de les laisser acheter les banlieues. Total, Le PSG et la Ligue 1 si ça les amuse OK, mais faudrait voir à ne pas pousser.

  • Akheo

    Si personnes ne veut que le Qatar crée ce fond d’investissement, alors que les banques prêtent de l’argent aux personnes qui créent un projet. C’est aussi pour cela que ces gens sont allés voir au Qatar, parce qu’on leur refusait systématiquement un prêt. Ils y’a des personnes qui partent chercher l’argent nécessaire aux Etats-Unis, chez les « business angels » (dont beaucoup sont Français) et personne n’y trouve à redire. Lorsqu’on a demandé pourquoi certain venaient aussi loin pour obtenir de l’argent, on a répondu qu’aux USA si le projet est viable, le fric est là alors qu’en France, on demande d’abord combien cela va coûter même si le dossier est béton et que la rentabilité sera excellente. Il y’a eu un très bon reportage la dessus il y a quelque mois.
    Et pour finir, 2 français dont un d’origine marocaine voulaient ouvrir un snack pizzéria, le gérant devait être le marocain, dossier refusé, le français se met comme gérant, dossier accepté. Des histoires comme ça j’en ai à la pelle. Désolé pour le roman, mais si des projets peuvent améliorer le quotidien et créer des embauches, pourquoi pas.