La médecine connectée est-elle notre avenir médical?

Tout connecté, un genre de « big brother » à la sauce médicale, notre corps interagissant avec des périphériques technologique, rêve ou utopie? La vidéo que je trouve impressionnante à un côté Star Trek qui va en séduire plus d’un, mais il y a toujours un revers à la médaille, et c’est de celui-ci qu’il est question ici. Que vont devenir nos données médicales? Qui y aura réellement accès? Les assurances et mutuelles pour accepter ou non notre dossier? Notre médecin uniquement? Des publicitaires pour mieux nous cibler?

Ce qui se passe dans la vidéo de ce post est une réalité plus que tangible. En effet, nous pourrions avoir à utiliser ces prototypes d’ici 2015. En résumé, il s’agit d’un dispositif de suivi médical qui utilise la plupart des technologies grand public actuelles.

Ce prototype développé par Ergonomidesign a nécessité la participation d’acteurs issus de divers horizons (industries des sciences, designers, politiciens et décideurs politiques de l’Union européenne). Ils dévoilent dans une vidéo leur vision de l’avenir de la consultation médicale, qui si on en croit leurs dires, sera accessible en 2015.

Idéalement, ce concept permettrait de gérer soi-même sa santé tout en interagissant avec des médecins ou personnes compétentes. Les études menées sur deux décennies suggèrent que plus le temps passe plus nous nous enquérons de notre santé. Les connaissances sont plus accrues et plus accessibles, chacun devient donc plus impliqué (et parfois plus hypocondriaque …)

L’équipe a donc développé tout un écosystème intégré au sein de la plateforme Microsoft Surface. Technologie choisie pour sa capacité à maximiser les interactions et les conversations via une interface tactile. Le but est donc d’utiliser le corps humain comme une clef de stockage contenant quantité de données biométriques.  Dès lors, le simple fait de placer sa main sur la table déclenchera le début d’un véritable check-up.

Il sera possible d’envoyer ses données, de les partager ou de les comparer. Les chercheurs ont même songé à intégrer des logiciels pour, par exemple, suivre un traitement ou obtenir des conseils personnalisés. Pour parfaire le dispositif, l’usager aura sur lui un périphérique appelé MiniME (prototype basé sur le design d’un iPod Nano). Il permet de contrôler ses constantes en temps réel et d’avoir un accès à toutes les informations via les technologies RFID et NFC.

http://www.youtube.com/watch?v=ec-FQvpNisI&feature=player_embedded

Ce type de technologie suscite déjà de nombreuses questions au delà même de son efficacité ou de sa précision. La liste n’est pas exhaustive mais où iront nos données médicales, supposons qu’un employeur y ait accès par exemple. Qu’en sera-t-il de l’avenir de la profession traditionnelle de médecin ? Ce système nous rendra-t-il encore plus paranoïaques et hypocondriaques ? Enfin, qu’en est-il de l’accès à ce genre de technologie très onéreuse ?

Avant que ce projet ne se démocratise, il convient de poser des règles claires, nettes et précises pour pallier les éventuelles dérives.

[core77] via [Dvice]

Trouvé sur Gizmodo.fr

Le futur est pourtant déjà à nos portes, avec la surveillance que cela implique, même Orwell n’avait pas prévu cela dans son roman 1984, cette brosse à dent est connectée en bluetooth avec notre téléphone portable, cela pour nous garantir une meilleure hygiène, seuls hics, il faut non seulement avoir un téléphone mobile, mais il faut de plus avoir cette brosse à dent qui coute la bagatelle de 50$!!!

Il fallait que ça arrive un jour, voilà que même nos brosses à dents sont connectées. La prochaine fois que vous irez vous coucher sans vous laver les dents, vous pourriez bien vous faire morigéner pour négligence.

Beam Brush est une brosse à dents aux allures futuristes, en effet elle dispose d’une connexion Bluetooth directement en lien avec votre Smartphone. Elle vous permettra de disposer d’une hygiène bucco-dentaire irréprochable.

La première version devrait voir le jour le mois prochain et affichera un tarif de 50$. Grâce à un capteur, elle saura exactement durant combien de temps vous avez brossé vos quenottes. Via Android ou iOS, une application proposera divers services, avec notamment des minuteries. Impossible de faire l’impasse sur les deux minutes de brossage recommandées.

Par la suite, les versions futures de cette brosse à dents seront bien plus intelligentes. Elles seront capables de définir les zones du brossage et de vous rappeler sur quels endroits vous n’avez pas assez insisté. Les créateurs ont également pensé à intégrer un système de récompense, pour motiver les enfants à user un peu plus leur brosse à dents.

Ce qui peut être intéressant, c’est également de pouvoir transférer les données à un dentiste, avant une visite par exemple. En revanche c’est à vos risques et périls, vous serez soit félicité pour votre régularité, soit votre hygiène dentaire douteuse sera dévoilée aux yeux du spécialiste.

Voilà un gadget qui rentre parfaitement dans la catégorie ‘inutile, donc indispensable’. Aussi, on devrait donc la voir arriver en France assez rapidement.

[Gizmodo] & [BeamToothbrush]

Source: Gizmodo

6 commentaires

  • cedric

    toute notion de réseau est une potentiel atteinte a la vie privée (oui je sais en se moment même j’utilise le net mais j’ai le choix encore (quoi que déjà pour le taf je ne l’ai plus trop))
    donc a moins de faire un réseau wifi communautaire ou tout le monde irai de son petit routeur (et encore je vous dit pas le bordel) on ne fait pas mieux que le bon vieux bouche a oreille ^^
     

  • pokefric pokefric

    Bonjour la compagnie
     
    Premiers travailleurs pucés aux USA 17/02/2012

    IRIB- Pour la première fois, aux Etats-Unis, on a autorisé à implanter des puces sous-cutanées sur 2 employés qui se sont portés volontaires pour tester cette nouvelle technologie d’identification et de traçage.
    Le directeur de l’entreprise, lui aussi ‘pucé’, s’explique : «Les puces implantées sous la peau, de la taille d’un grain de riz, fonctionnent comme une carte d’accès : vous posez votre bras sur un lecteur de puces qui identifie le porteur avant d’ouvrir la porte. C’est exactement comme une clé sécurisée à l’intérieur du corps». Bien sûr, le patron se veut rassurant pour l’avenir : «Aucun de mes employés ne sera forcé de porter cette puce, sous la menace de perdre son travail». A voir…

  • L’éducation Nationale aussi devra en passer pa l’avenir. A quoi cela sert-il de multiplier par millier de professeurs un cours dans quelques matières que ce soient alors qu’une simple vidéo faite par le meilleur des professeurs suffirait pour être visionner des millions de fois?

  • Corinne Corinne

    Qui veut répondre à cette annonce paru dans une revue  » Objetif emploi.fr »

    Recherche H/F pour tests de médicament

    SGS ASTER centre de pharmacologie clinique Paris 15em

    profil: recherche des HOMMES et des FEMMES âgés de 18 à 45ans NON  FUMEURS pour participer à un test de médicament d’une durée de 25 jours d’Hospitalisation INDEMNISE 3250 euros. Ce test se déroulera dans nos locau sous surveillance médicale permanente et après un examen de santé très complet;
    contact: RDV au 01 53 68 08 60 ou sur http://www.fr.sgs.com/essai-clinique ;

    Cela intéresse quelqu’un ………..

  • pétrol

    Voila ce qui arrive aux données comme ce qui se passe pour toute technologie RFID, les fichiers sont vendus à des sociétés privées,et les données confidentielles publiées sur internet comme ici par exemple : http://forum.prisonplanet.com/index.php?topic=9689.360. Actuellement en France, on parle d’échanger les données entre différents services. Or certaines compagnies d’assurances cherchent à s’en servir pour faire payer des primes plus chères aux gens qui selon elles présenteraient des risques plus important. Les fuites informatiques sont récurrentes dans les services informatiques oùles réseaux sont partagés ce qui sert de prétexte à des gens qui n’ont rien à voir avec la santé pour venir fouiller dans tous les ordinateurs.
    Toute technologie informatique peut être hackée.