Un livre dénonce le train de vie «monarchique» de l’État

Déplacements présidentiels, frais de bouche à l’Élysée, effectifs dans les ministères… Le député apparenté PS, René Dosière, pourfendeur des dépenses de l’Élysée et du gouvernement, raconte ses traques dans son livre L’Argent de l’État*.

Le député René Dosière en décembre 2009.

René Dosière, le scrutateur du budget de l’Élysée, récidive. Dans L’Argent de l’État. Un député mène l’enquête*, son dernier livre à paraître jeudi, l’élu apparenté PS déplore de nouveau les dépenses excessives de l’État, des déplacements de Nicolas Sarkozy aux frais de bouche de la présidence et aux effectifs dans les ministères. Un train de vie «monarchique» que le député de l’Aisne a décidé de dénoncer à moins de 100 jours de l’élection présidentielle de mai prochain.

Premier poste de dépenses pointé du doigt: les déplacements de Nicolas Sarkozy, deux à trois plus nombreux que ceux de son prédécesseur, Jacques Chirac. Selon René Dosière, une visite en province coûterait jusqu’à 600.000 euros, dont près de 450.000 uniquement pour les frais de police, pour deux heures passées sur place seulement. Des chiffres qui n’effrayent pas le président sortant puisque le nombre de ses déplacements a évolué de 50 au début du quinquennat à 70 par an. Au total, Nicolas Sarkozy passerait 24 heures par semaine dans un avion.

Les frais de bouche de l’Élysée s’élèvent à «12.000 euros par jour»

L’auteur de L’Argent de l’État dénonce des déplacements parfois liés à la campagne présidentielle et donc payés par le contribuable, alors que le chef de l’État ne s’est pas encore officiellement déclaré candidat. «Depuis quelques temps, Nicolas Sarkozy utilise sa position de président pour faire campagne sans le dire et naturellement sans la faire financer par ses partisans mais simplement par le budget de l’Etat. Ces dépenses-là ne figureront pas dans son compte de campagne», explique René Dosière, cité par RMC.fr.

À coup d’interventions à l’Assemblée et surtout de questions écrites très précises aux ministères, tenus de lui répondre, le parlementaire raconte dans son livre chacune de ses traques. Il a ainsi mis «quatre ans» à obtenir le coût exact d’une des garden-parties de l’Élysée. Celle de 2008 aurait coûté la bagatelle de 475.523 euros pour 7.050 invités. Signe de son influence, l’Élysée a supprimé en 2010, officiellement pour cause de crise, cette traditionnelle cérémonie du 14 juillet. René Dosière a par ailleurs levé le voile sur le prix des frais de bouche pour l’ensemble du 55, rue du Faubourg Saint-Honoré: 12.000 euros par jour, dimanche inclus.

Un ministre coûte 17 millions d’euros par an

Parallèlement, il a constaté une chute de plus de 47% des aides «aux plus démunis» délivrées par l’Élysée entre 2006 et 2008, selon Europe1.fr. Ce «service social» de la présidence de la République permet aux personnes dans le besoin d’écrire au chef de l’État. Après une enquête des services sociaux départementaux, l’Élysée peut accorder «une aide exceptionnelle de 200 ou 300 euros» selon René Dosière. Si en 2006, ces aides s’élevaient à 298.055 euros, elles n’étaient plus que de 141.069 euros en 2008 et de 164.884 euros en 2010. Alors que c’est surtout la première dame qui s’occupe de ce service, le député explique que «sous Bernadette Chirac, cette cellule était très développée», avec sept personnes, contre cinq aujourd’hui.

Après la présidence, René Dosière s’attaque aux ministères. «Alors qu’on demande aux Français de se serrer la ceinture, les cabinets ministériels s’offrent des augmentations faramineuses. Le gouvernement ne connaît pas la crise», écrit le pourfendeur des dépenses de l’État dans son chapitre consacré au «maquis des cabinets ministériels». Prenant l’exemple de Xavier Darcos lors d’une conférence de presse mardi matin, il a déclaré que celui-ci avait pris l’avion 158 fois en 174 jours, au cours de ses six derniers mois au ministère de l’Éducation (janvier-juin 2009), selon les chiffres transmis par cette administration. Il s’est également amusé à calculer le «coût» d’un ministre, personnel et locaux compris: 17 millions d’euros pour un an.

Infatigable, René Dosière continue chaque jour de récolter des informations sur le train de vie de l’État. Depuis la mise sous presse de son livre, il a ainsi appris que «les plus gros salaires au cabinet de la Défense avaient encore augmenté de 24 % en 2011 et ceux du ministère des Affaires européennes de 55 %**».

* L’Argent de l’État. Un député mène l’enquête, Le Seuil, 285 p., 19,50 euros

** Le ministère des Affaires européennes n’était qu’un secrétariat d’État jusqu’au dernier remaniement.

Source: Lefigaro.fr

By: felipe

17 commentaires

  • Le Précurseur

    Hé bien!!! Quand j’entends encore ce pauvre Jacques Chirac dire devant la France entière à la télévision, je le cite :
    « Chacun sait que les vraies valeurs de la République ont commencé après la révolution de 1789! »
    Franchement, je me dis qu’on devrait leur resservir le plat à eux cette fois-ci pour leur montrer ce que çà fait un peuple qui se soulève devant de tels scandales!!!!!   :pissedoff: :teeth: :reallypissed:

  • ratgana

    Seuls les non votants ont le droit de s’exprimer, les autres n’ont qu’à fermer les yeux ….  :-D

    • le Précurseur

      ben, çà tombe bien, moi çà fait un moment que je vote plus pour les menteurs et les voleurs…!!!

      • roulletabille roulletabille

        tu en as des bonnes, »Créer son propre partis «  »ha ha ,regarde Asselineaux repris dans aucuns médias ?
        Voter ne sert à rien car si cela est utile pourquoi on nous oblige de voter en Belgique ??
        Laisser FAIRE c’est VOTER comme des moutons Felipe..
        Voila mon point de vue tout en respectant le tien.

      • roulletabille roulletabille

        bientôt nous seront Obligés de voter ,donc VOTONS SURTOUT PAS.

      • bruno

        Excellente idée, vu le nombre de mes collègues et amis déçus par les politiques + ceux qui ne votent pas c’est un projet à creuser :-)
        Le rêve ! sauf pour ces politiciens qui ne pensent qu’a bouffer notre budget et à se faire des secrétaires pendant leurs 12 – 14
        RAZ LE BOL !
         
        merci felipe de m’avoir permis de rêver quelques minutes pendant la rédaction de ce mél :-)
         

      • ben

        Merci! Enfin, on peut reconnaitre que nous ne vivons plus en démocratie, mais en monarchie! Voyez ici pour plus de détails.) Mais une alternative est bien mieux que tous ces chiffres accablants! Passez faire un tour . Même si ce n’est qu’une utopie, ça a le mérite d’exister!

      • ratgana

        Je connais bien ce discours, comme si le fait de s’abstenir était un laisser faire, un abandon d’une responsabilité citoyenne ou « si tu ne le fais pas les autres le feront » une forme de division au sein de l’union, etc, etc …
        Pour éviter de se plaindre derrière son clavier ou de jouer le rebelle, il suffit de le faire et de le communiquer. Il y aura toujours des septiques prêts à me démontrer la valeur du geste, des « si tu le fait pas viens pas te plaindre » ou « les autres le feront à ta place », c’est toujours le même discours formaté.
        Alors nul place aux rebelles mais place aux idées et aux actions car même si l’abstention n’est pas reconnue en France, la légitimité reste une préoccupation pour un élu (je ne parle pas des maires). Jusqu’à aujourd’hui, les élections sont conforme à la constitution mais en cas d’un fort taux d’abstentions c’est une autre histoire. 

        C’est toi, lui et moi qui constituons la nation, l’Etat vient en dernier.

      • phoenix

        je suis d’accord avec toi !! bien dit !!!

  • Parvathie

    une chute de plus de 47% des aides «aux plus démunis», et pendant ce temps là, à l’Elysée …. :
    le prix des frais de bouche pour l’ensemble du 55, rue du Faubourg Saint-Honoré: 12.000 euros par jour, dimanche inclus, soit 84.000 EUROS PAR SEMAINE …, soit :
    70 fois le montant mensuel d’un salaire de 1200€ NET, donc près de 6 ans d’un salaire mensuel,
    ou

    205 fois le montant mensuel d’un RSA, donc + de 17 ans d’un RSA,

    ET « ON » NOUS DIT QUE NOTRE PAYS EST EN CRISE … et que nous devons encore et encore nous serrer la ceinture …

    DANS QUELLE SOCIETE SURVIVONS NOUS !!!




     

  • pm

    DANS QUELLE SOCIETE SURVIVONS NOUS !!!

    REPONSE: dans une société de voleurs et d’escrocs en col blancs, que ce soit les uns ou les autres

    • C’est bien ça, l’argent est pour les dirigeants, les dette pour le peuple.
      ça a toujours été comme ça, mais on s’en rend compte seulement quand on fait la tête en recevant par exemple sa facture de gaz…
      500€ pour gaz+elec pour 2 mois, double effet casse couille.

  • phoenix

    on ce croirait au temps de louis14, en train de construire versaille pendant que les gens crevent de faim au pied des murs !!!

  • Parvathie

    Que pensez vous du fait que le président ne se déclare pas candidat à la Présidentielle …  et qu’il dépense l’argent durement gagné de NOS IMPOTS pour effectuer sa « pré-campagne » …
    C’est ce qui s’appelle manger le beurre et empocher l’argent du beurre …!!!
    C’est juste un SCANDALE !!!

    et nous sommes impuissants devant tant de mépris
    La Belgique avait raison, faut vivre sans gouvernement  (je plaisante … mais pas tant que ça) :-)

    • voltigeur voltigeur

      Vu ce qui se passe dans le détroit d’Ormuz, je pense que si jamais
      il y a un « évènement », plus question des élections mais de l’article 16….
      pleins pouvoirs au Sarkastique dans « l’intérêt de la nation »… tu parles
      d’un coup fourré.
      Il y a l’enfumage généralisé via les merdias, et la stratégie géopolitique dont
      nous n’avons pas à connaitre les fondements, sauf quand une opération
      de préférence sous « false flag » déclenchera le bordel!
      Pourquoi envoyer un vieux rafiot?? s’il coule pas grave………….. et bon prétexte!!
      On est mal, et le théâtre Français avec les acteurs, plus ou moins doués ça occupe………….

  • LIBERIUS

    Et bie nravie de voir que les bellettes du gouvernement ne se refuse rien !:beatup:
    Quelqu’un aurait le gentillesse de me rappeler leurs roles ?