La France perd son triple A, les bourses décrochent

Ce n’est pas l’agence de notation Fitch qui dégrade la note de la France mais Standard and Poors, plus de triple A donc, et comme le chantait Christophe Mae: « ça fait maaaaaal »…. Et du coup, les bourses décrochent! Le lundi matin risque d’être difficile pour certains… Maintenant, ce n’est pas encore officiel, mais l’avenir risque de confirmer la chose…

    Standard & Poor’s s’apprêterait à dégrader la note de plusieurs pays de la zone euro.

    Standard & Poor’s s’apprêterait à dégrader la note de plusieurs pays de la zone euro.

L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s s’est refusée vendredi à tout commentaire au sujet d’informations faisant état de la dégradation imminente de la note de plusieurs pays de la zone euro. Mais une source européenne affirme que la France et plusieurs pays européens vont être dégradés.

La France sur la liste

Selon une source européenne citée par l’agence Dow Jones Newswires, la France serait sur la liste des pays dégradés par Standard and Poor’s (S & P). Cette décision de Standard & Poor’s est attendue depuis que mi-décembre l’agence a averti qu’elle pourrait rapidement abaisser la note de quinze pays, dont la France notée « AAA » et menacée de perdre un ou deux crans.

Sans commentaire

La France perdrait sa note d’excellence triple A mais en revanche, l’Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, conserveraient leur triple AAA. L’Autriche et la Slovaquie sont également dégradées.

De son côté, Bercy « se refusait à tout commentaire » vendredi en milieu d’après midi. Quand à la ministre du Budget et porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse elle a affirmé vendredi sur BFM-TV que la France était « une valeur sûre », capable de « rembourser sa dette », se refusant à « spéculer » sur l’éventualité d’une dégradation de la France.

Les bourses dans le rouge

Pour les cinq autres pays notés « AAA », l’agence ne prévoyait, dans le pire des cas, qu’un abaissement d’un cran, à « AA + ».

La Bourse de Paris a connu un accès de faiblesse, vendredi en début d’après-midi, à cause de ces rumeurs. Les autres places européennes sont passées brusquement dans le rouge. À 16h45 Paris baissait de 1,05 %, Francfort de 1,47 %, Londres de 1,18 %, Milan de 1,98 % et Madrid de 0,36 %.

Source: ouest-france.fr

73 commentaires