130 000 déchets collectés en une journée sur une petite île..

Si tout le monde faisait pareil, le chiffre donnerait le tournis. C’est bien connu si on en parle pas, ça n’existe pas et force est de constater que c’est à chacun de prendre conscience de ces gestes, un mégot jeté c’est peu, multiplié par des millions de fumeurs…………Quand au reste…

image d'illustration

1200 volontaires ont participé à la journée de nettoyage de Rangitoto, une île au nord d’Auckland, la ville la plus peuplée du pays. Entre satisfaction d’une mission bien remplie et choc de l’ampleur de la récolte…

L’association Sustainable Coastlines (Littoraux Viables), qui organise le nettoyage des côtes néo-zélandaises, a voulu préparer l’île de Rangitoto pour un bel été et a rassemblé 1200 volontaires en décembre pour un ramassage des déchets sur les plages.

Le bilan :

18 376 emballages alimentaires, 18 170 sacs plastiques, 2 345 pailles, un total de 130 000 déchets. La source majeure de pollution est la ville voisine, Auckland.

On ne compte plus les tickets de stationnement au sigle de la municipalité, au milieu des bouteilles et des mégots, apportés par les courants marins.

On compte beaucoup plus de bouteilles de bières qu’en 2010 (première opération de nettoyage à Rangitoto), certainement des vestiges de la Coupe du Monde de rugby.

Au-delà de l’aspect esthétique du littoral, c’est aussi la chaîne alimentaire de l’océan qui est menacée : les 618 tickets de stationnement contiennent du bisphénol A, source de déséquilibre hormonal et possiblement cause de cancer.

Ces tickets infiltrent la chaîne alimentaire par le plus bas et la remontent en démultipliant le niveau de toxicité, assez fort pour avoir des conséquences une fois dans l’assiette.

La majorité des volontaires était des élèves, de la maternelle jusqu’au lycée, dans les environs d’Auckland.

L’association veut inclure les enfants pour imprimer le message au plus tôt dans leurs habitudes, plus malléables que les adultes. A la fin de la journée, les enfants ont répondu un Non clair et net à la suggestion de jeter quoi que ce soit de nouveau dans les océans.

Leur récolte :1 133 paquets de cigarettes et mégots.
18 376 emballages ou récipients alimentaires.
2 345 pailles ou mélangeurs.
2 606 morceaux de ficelle.
618 reçus ou tickets de parking.
5 394 (morceaux de) bâches plastiques.
18 170 sacs plastiques.
540 bouteilles en verre.
28 945 bouts de plastique non identifié.

Traduit de nzherald.co.nz

Source : www.greenetvert.fr partagé avec Sauve-La-Terre

 

8 commentaires

  • Tex

    En 1997, nettoyage de notre petit village de 45 maisons… 12 tonnes de détritus récoltés!!!

    • Que sont-elles devenues ces 12 tonnes? vous les avez récolté, ordonné puis rangé ailleurs mais ont-elles vraiment disparu?

    • delphine

      Salut Tex

      bonne action citoyenne à votre échelle

      cependant quand on se balade en forêt dans des coins perdus et que l’on découvre des sacs d’immondices laissé par des ‘amateurs de nature’ et autres écolos des villes…..il y a de quoi vomir devant l’indécence et l’irrespect de certains pseudos citoyens pour LEUR PAYS, celui qu’ils devront en héritage à leurs enfants.

      • Tex

        Les 12 tonnes ont été triées  et déposées dans une  déchetterie.
        Je m’étais d’ailleurs aventurée à l’entrée des bois qui entourent le village et j’avais découvert des dépôts clandestins que nous avons aussi  nettoyés….
         

      • Tex

        Oui Delphine tu as raison, ça me dégoute aussi… il vaut mieux attirer le moins de touristes possible!

      • En fait, ces emballages en plastic ne devrait pas exister. Les bouteilles en verre consignées faisaient l’affaire antan. Pour les produits ménagers, du vinaigre et du savon de marseille, du citron … tous ces prduits naturels font des miracles… Emballages pour surgelés… la liste est longue… Pourquoi ne pas prendre le temps de vivre pour popoter? C’est très bien ce que vous avez fait mais à qui appartenaient ces ordures?

      • Tex

        Sais pas….ce que je sais, c’est que les détritus au bord des routes ont augmentés au même rythme que le tourisme… Mais il y avait qd même des décharges dans les bois qui ne dataient pas d’hier….
        Et dans les communes où les déchets se paient au poids les dépôts sauvages augmentent d’année en année…ça peut se comprendre… on y trouve principalement ce qui est lourd… notamment beaucoup de langes…. mon fils avait nettoyé les abords du bois en face de chez lui et en fin d’année il a repayé 250€ à la commune. Poids des poubelles! Donc il a payé pour les autres….
        Par contre, là où on avait installé un système de carte de fidélité dans les déchetteries et qui donnait droit à un bonus (en francs) en fin d’année, il y avait un effort des citoyens ( on le voyait au nombre de gens qui fréquentaient la déchetterie )
        Mais ça n’a rien changé pour les touristes…toujours autant de déchets en bord de routes…
         

      • Tex

        C’est vrai qu’il faut arrêter les emballages en plastique…Et il faudrait cautionner TOUT cannettes, bouteilles etc etc… il y en aurait moins ds la nature!
        J’essaie de trouver de l’eau en bouteille de verre et bien à part San Pellegrino et Perrier, y en a plus! Idem pour le lait ( même le bio ! )
        Donc, je prends mes bouteilles en verre (pour jus de fruits que je récupère) et je vais les remplir à la source du village!! C’est un vrai bonheur… je n’ai jamais bu d’eau aussi bonne ni aussi légère!! Et bientôt, j’irai chercher mon lait bio chez un voisin qui s’installe producteur bio cette année…
        On avance!!!!